Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

  Armées Chinoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Armées Chinoise    Jeu 9 Déc - 14:18

La société Chinoise a fait beaucoup de progrès économique depuis sa graduelle libéralisation amorcée en 1978 et accélérée durant les années 2000s. Il n’en demeure pas moins qu’elle opère encore aujourd’hui un régime quasi-totalitaire, dans lequel l’État est trop gros. Et l’une des tangentes de l’étatisme est la constitution d’une force militaire.

Selon le Stockholm International Peace Research Institute, la Chine est maintenant en seconde place en ce qui a trait aux dépenses militaires, en hausse de +194% entre 1999 et 2008 (voir tableau ci-bas). La Chine veut non seulement protéger les voies maritimes assurant ses exportations et ses importations, mais elle veut aussi « montrer les dents » aux États-Unis et au reste du monde. La Chine a d’ailleurs investi dans des technologies visant à réduire son désavantage technologique face aux États-Unis (armes anti-satellites, détection de navires, sous-marins et porte-avions, mines navales, missiles anti-navires haute vitesse). Notez que malgré la petitesse relative de l’armée Chinoise face aux américains, celle-ci est moins éparpillée géographiquement.

Par ailleurs, l’industrie militaire Chinoise est florissante et en plein essor. Son expertise est en développement accéléré. Entre 2003 et 2007, les exportations d’armes chinoises se sont chiffrées à US$7 milliards.

Ainsi, le développement de l’armée et de l’industrie militaire chinoises est fort inquiétant lorsque combiné aux visées nationalistes de ce pays et à son attitute d’hostilité-coopérative envers l’occident.

Il est bien connu que la Chine a présentement les yeux rivés sur Taiwan; ce conflit fait les manchettes depuis longtemps et pourrait bien mener à un affrontement armé. La situation en Asie est d’ailleurs très propice aux conflits, plus que la plupart des gens ne le croient. Comme le mentionne un article de Forbes sur la question:

« Unfortunately, all of the big powers there–China, India, Japan and Russia–dislike each other, and all of them have unresolved disputes. (Japan and Russia, for instance, have yet to sign a treaty to end World War II due to disagreements over the Soviet seizure of territory in the waning days of the conflict.) Japan and China both claim the same islands and squabble over the line separating their exclusive economic zones. The Chinese still harbor long-held ambitions to recover vast portions of Russia’s Siberia. India and China are increasingly unhappy with their border arrangements, and the Indians are fighting Beijing-fueled insurgencies on their soil. And Japan feels threatened by China-backed North Korea. »

La Chine consière pratiquement la Mer de Chine Méridonale comme une mer intérieure à son territoire et veut tout ce qu’il y a dedans et autour (Taiwan, Philippines, Brunei, Malaysie, Indonesie et Vietnam), notamment pour ces voies maritimes qui lui sont tant stratégiques (voir carte plus bas).

De plus, les relations entre la Chine et l’Inde sont présentement très tendues. La Chine revendique un territoire significatif près de la frontière himalayenne. Les deux pays se sont déjà affrontés pour cette raison en 1962 et aussi en 1967, mais il semble que les tensions se soient ravivées récemment, étant donnée l’influence grandissante de ces deux nations au cours de la dernière décennie. D’ailleurs, l’Inde n’apprécie pas que la Chine étende sa zone d’influence géopolitique auprès des pays riverains de l’Océan Indien. La Chine a récemment financé la réfection de ports en eaux profondes situés au Bangladesh, au Pakistan et au Sri Lanka en échange d’un accès pour ses navires commerciaux et militaires.

Il ne serait pas surprenant de voir un important conflit armé sévir dans ces régions dans un avenir rapproché. Les États-Unis seraient fort probablement impliqués dans un tel conflit. La semaine dernière, le gouvernement Chinois ruait dans les brancards suite à ce que les États-Unis aient vendu pour US$6 milliards en armement à Taiwan. De leur côté, les américains n’apprécient pas que la Chine vende des armes à des nations ennemies telles que l’Iran et le Vénézuela.

Ceci étant dit, le militarisme est en vogue à peu près partout dans le monde. Le budget Obama prévoit $708 milliards en dépenses militaires pour 2010, plus que ses récents prédécesseurs et plus que durant les guerres de Korée et du Vietnam.

Grâce à l’étatisme, l’industrie militaire continuera d’être florissante, peu importe la conjoncture économique!

source: http://minarchiste.wordpress.com/2010/02/15/larmee-chinoise-montre-les-dents/


Dernière édition par air-force le Mer 30 Oct - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Les pilotes de l'armée de l'air chinoise innovent lors d'exercices anti-terrorisme   Lun 13 Déc - 19:40


Des soldats chinois se préparent à un exercice à munitions réelles durant l'exercice anti-terroriste Mission Paix 2010, le vendredi 24 septembre sur camp militaire de Matybulak, dans le Sud du Kazakhstan.
Après deux semaines d'exercices d'entraînement conjoints, la Chine a mené avec succès ses premiers exercices de frappe aérienne transfrontières à munitions réelles lors de l'exercice anti-terroriste « Mission Paix 2010 » vendredi.

Les ministres de la défense de quatre pays, dont la Chine et la Russie, ont assisté à l'exercice, le septième du genre mené sous le drapeau de l'Organisation de Coopération de Shanghai.

Ayant pour cadre les bâtiments d'une résidence d'habitation contrôlée par des terroristes, ce sont près de 5 000 hommes qui ont pris part à cet exercice dans le camp d'entraînement de Matybulak, dans le Sud du Kazakhstan, qui s'étend sur 1 600 km carrés.

Quatre bombardiers H-6 et deux chasseurs J-10, les appareils fabriqués en Chine les plus avancés, ont lâché leurs bombes de plusieurs centaines de kg. Les appareils ont été ravitaillés en vol et guidés par des avions chinois d'alerte et de contrôle, des avions de combat qui combinent des fonctions d'investigation, de communication, de commandement et de contrôle.

Plus de 1 600 chars de combat et véhicules blindés, ainsi que 100 pièces d'artillerie et lanceurs de roquettes, ainsi que 50 chasseurs et hélicoptères ont participé à l'exercice.

La Chine a envoyé sur place près de 1 000 hommes provenant du Commandement Militaire de la Zone de Beijing, tandis que la Russie et le Kazakhstan en ont envoyé à peu près un millier aussi. Quant au Tadjikistan et au Kyrghizistan, ils ont dépêché chacun plus de 100 hommes.

D'après les experts qui se sont prononcés cette semaine, cet exercice, le plus grand mené depuis trois ans par l'OCS, aura un jour pour objectif de contrer l'OTAN, qui cherche à s'étendre dans la région, a rapporté Reuters. Cependant, Ci Guowei, Chef adjoint du contingent chinois de l'exercice, a affirmé que ce n'était pas le but de l'OSC.

En effet, a t-il expliqué, l'OTAN est née durant la Guerre Froide, tandis que l'OSC est une organisation nouvelle de coopération régionale, ajoutant : « L'OSC n'est pas une alliance militaire. Ses exercices conjoints anti-terroristes ne visent pas et ne menaceront aucune nation ».

D'après Li Shuyin, experte en études militaires de l'Asie Centrale et de la Russie à l'Académie des Sciences Militaires de l'Armée Populaire de Libération, ces premières frappes aériennes chinoises transfrontières marquent une percée dans les capacités d'attaque des forces aériennes chinoises.

« Ce genre d'action est très exigeant envers les capacités des forces aériennes, que ce soit en termes de contrôle, de délivrance des charges à longue distance et de précision de frappe », a t-elle dit.

L'exercice comprenait aussi les premiers bombardements et exercices de combat de nuit effectués par l'OSC, a t-elle ajouté. C'est un nouveau niveau de coopération parmi les forces armées de l'OSC.

« Le terrorisme et les forces séparatistes internationales sont endémiques », a dit pour sa part Abibulla Kudaiberbiyev, Ministre de la Défense du Kirghizistan, après l'exercice. Plus de vingt membres des forces armées ont été tués au Tadjikistan il y a peu. Cette tragédie est bien la preuve de l'existence de cette menace, a t-il dit.

Pour la Chine, l'aspect le plus évident de cet exercice situé au coeur de l'Asie Centrale, a dit Mme Li, vise à dissuader le terrorisme dans cette région, « afin de contribuer à assurer le grand plan de développement de l'Ouest de la Chine ».

Quelques-uns des organisateurs des émeutes de l'année dernière à Urumqi, Capitale de la Région Autonome Ouighour du Xinjiang, dans le Nord-Ouest de la Chine, se cachent encore ici. On se souvient que ces émeutes avaient coûté la vie à 197 personnes, et que 1 700 autres avaient été blessées.

Fondée en 2001 à Shanghai, l'OSC comprend la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan. La « Mission Paix 2010 » s' achève aujourd'hui samedi avec une parade conjointe des armements les plus avancés déployés par les cinq nations impliquées


Des hélicoptères Zhi-9 de l'Armée Populaire de Libération chinoise en vol durant les exercices de la Mission Paix 2010, au camp militaire de Matybulak, dans le Sud du Kazakhstan, à environ 200 km à l'Ouest d'Almaty, le 24 septembre 2010






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: l'air forces chinoise   Lun 13 Déc - 19:47

Publié : le mai 21, 2010 par miilka dans Uncategorized,
WASHINGTON (Reuters) -
La Chine est la construction d'un avion de combat de pointe qui peuvent rivaliser dans les huit ans Lockheed Martin Corp F-22 Raptor, le chasseur le premier ministre des États-Unis, un responsable du renseignement américain.

La date citée pour le déploiement attendu des années d'avance des précédentes prévisions publiques Pentagone et peut être un signe que la Chine accumulation rapide militaire est en tête des attentes de nombreux experts.

"Nous nous attendons à la Chine d'avoir un chasseur de cinquième génération … droit d'exploitation autour de 2018, "Wayne Ulman de l'Air et de l'espace Intelligence Center a témoigné jeudi à un groupe mandatée par le Congrès que les implications des études de sécurité nationale des liens économiques sino-américaines.

"Cinquième génération" combattants fonction des capacités de pointe, y compris les formes, les matériaux et systèmes de propulsion conçus pour les rendre aussi petite que l'hirondelle sur les écrans radar ennemi.

Secrétaire à la Défense Robert Gates avait déclaré l'année dernière que la Chine "devrait avoir aucun avion de cinquième génération d'ici à 2020" et seulement une poignée "d'ici à 2025.

Il a fait des commentaires sur Juillet 16 à l'Economic Club de Chicago tout en poussant le Congrès pour la PAC F-22 de production de 187 avions dans un effort pour sauver des milliards de dollars dans la prochaine décennie.

Ulman est de la Chine "questions" manager à l'établissement qui est le premier producteur de l'armée américaine de renseignement sur le Premier aériens étrangers et les forces de l'espace, des armes et des systèmes. Il a dit que militaires de la Chine lorgnait options pour une éventuelle utilisation de la force contre Taïwan, que Pékin considère une province voyous.

L'Armée populaire de libération, dans le cadre de sa planification de Taïwan, se prépare également à l'encontre "prévu l'intervention américaine en faveur de Taiwan, at-il dit au Comité économique sino-américaines et de sécurité Commission de révision.

Il a dit que la stratégie de l'APL inclus affaiblir la puissance aérienne des Etats-Unis par la suppression des bases aériennes, les groupes de porte-avions et des éléments de soutien, si les États-Unis renforcé po

Les attaques contre les Etats-Unis "fonder l'infrastructure" dans le Pacifique occidental seraient effectués par l'aviation de la Chine avec un corps d'artillerie "missile de croisière conventionnels et des forces de missiles balistiques, at-il dit soulignant ce qu'il a décrit comme un scénario probable.

Il a décrit la Chine comme cible "dur" pour la collecte de renseignements et a dit qu'il y avait beaucoup d'inconnues quant à son combat suivant, suite à près de 500 combattants de 4ème génération "qui peuvent être considérés à parité technique" avec adolescents combattants des États-Unis.

«C'est encore à voir exactement comment (la prochaine génération) permettra de comparer avec un seul individu-dire un F-22," Ulman dit à la Commission. "Mais il ya certainement dans ce stade."

Lockheed Martin, n ° du Pentagone 1 fournisseur par les ventes, est dans les premiers stades de la production d'un autre chasseur de cinquième génération, le F-35. Développé avec huit pays partenaires dans trois modèles dans un souci de réaliser des économies d'échelle et de ventes à l'exportation, il ne volera pas aussi vite ni aussi haut que le F-22.

Gates a fait valoir que les États-Unis bénéficie d'un avantage asymétrique dans combattants, les navires de guerre et d'autres matériels militaires coûteux. Certaines décisions du Congrès américain sur les armes programmes montant excessif, sans contact avec le «monde réel» les menaces et les contraintes économiques d'aujourd'hui, at-il dit dans deux discours sur la question de ce mois-ci.

«Par exemple, devrions-nous vraiment être dans les bras de plus d'un manque temporaire prévu d'environ 100 combattants de la marine et maritime de grève par rapport au nombre d'ailes transporteur, lors de l'armée américaine possède plus de 3.200 avions de combat tactiques de toutes sortes?" Gates a déclaré le 8 mai.

"Est-ce une menace terrible que d'ici 2020 les États-Unis ont seulement 20 fois plus avancée chasseurs furtifs que la Chine?" At-il ajouté à la bibliothèque présidentielle Eisenhower à Abilene, Kansas.

Geoff Morrell, le secrétaire de presse au Pentagone, en promotion de l'écart entre les délais cités par Gates et Ulman. Il a refusé de dire si la Chine avait fait assez de progrès depuis la dernière Juillet pour changer des renseignements sur les débuts de la chasse suivante.

Richard Fisher, un spécialiste de l'armée chinoise au privé de l'évaluation internationale et Strategy Center, a déclaré la décision de Bill Gates pour mettre fin à la production du F-22 se révèle être «potentiellement très mal."

"Nous aurons besoin de plus de F-22 si nous allons bien défendre nos intérêts", at-il déclaré dans une interview jeudi à l'audience.

Bruce Lemkin, un US Air Force sous-secrétaire adjoint pour les liens avec les forces aériennes étrangères, a déclaré à la Commission, il avait visité Taiwan deux fois en sa qualité officielle et que les capacités de Taiwan vieillissement des F-16, également construit par Lockheed, ne sont pas «tenir ».

Que ce soit pour répondre à la demande de Taïwan pour les avancées chasseurs F-16 ou de moderniser les anciens était encore en cours d'examen par l'administration Obama, at-il dit avant d'Ulman parlé
source:http://miilka.wordpress.com/2010/05/21/avion-de-chasse-chinois-devrait-nouveau-en-2018-du-renseignement-americain/








Dernière édition par air-force le Dim 29 Jan - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Lun 13 Déc - 19:55

Portes ouvertes pour la chasse chinoise,
L'ambiance a le charme suranné des années de guerre froide. Une base aérienne aux allées désertes et battues par le vent d'Est, une tour de contrôle frappée d'une grande étoile rouge. Et la longue piste au bord de laquelle est dressée une estrade où s'alignent une cinquantaine d'attachés militaires étrangers aux casquettes chamarrées. Le moment se veut pourtant « moderne », la force aérienne de l'Armée populaire de libération ouvrant ses portes pour présenter, pour la première fois dans ce cadre, son chasseur J-10,

A Tianjin, au sud-est de Pékin, la base aérienne de Yangcun s'est spécialisée dans cette « ouverture ». Patron fort affable de la 24e Division aérienne, le colonel Yan Feng explique que son unité a pour mission « la défense aérienne de Pékin, Tianjin et du nord-est de la Chine ». La division compte une centaine de pilotes et le ratio est de 1,2 pilote par avion. L'officier précise que ses hommes s'entraînent en moyenne 120 heures en vol par an. La 24e Division aérienne abrite aussi une « équipe de démonstration ». Elle est aux commandes des quatre J-10 qui évoluent devant les observateurs étrangers. «Difficile de se rendre compte des performances de l'appareil. Elles semblent assez bonnes, surtout avec le vent fort, confie un militaire étranger, mais les figures sont simples, et l'entraînement encore récent certainement, car les séquences ne sont pas très fluides »

Autorisé comme la presse et les autres militaires-diplomates à jeter un coup d'œil dans le cockpit, un autre colonel confie que « ce n'est a priori quand même pas encore votre Rafale ou le F22 américain, mais les progrès sont là ». Pékin travaille déjà sur le futur successeur du J-10. Il y a quelques mois, le N°2 de l'armée de l'air chinoise, le général He Weirong, aurait confié que la Chine mettrait en service « son propre avion de quatrième génération à horizon 8 ou 10 ans ». Le J-10 est la « fierté » de la 24ème division, explique Yan Feng, qui vante « sa manœuvrabilité, sa stabilité en vol et son système d'avionique intégrée ». Interrogé sur son prix, il l'estime autour de « 190 millions de yuans » (20 millions d'euros

L'avion est loin d'être encore « 100% made in China », les appareils étant encore souvent équipés de réacteurs russes, avec un moteur chinois pas encore totalement au point. Le J-10 a bénéficié de technologies russes et israéliennes, ces dernières issues du programme de chasseur Lavi, arrêté à la fin des années 80. Traumatisés par la démonstration aérienne américaine lors de la première du Golfe, puis dans les Balkans et enfin en Irak en 2003, les militaires chinois ont fait de gros efforts pour moderniser leur armée de l'air. En achetant des avions russes de nouvelle génération, d'abord, puis en élaborant leurs propres chasseurs. L'étape suivante est l'exportation. Et la démonstration de Yangcun avait aussi l'évidente intention de séduire des clients potentiels.








Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Ven 17 Déc - 6:25

la puissance militaire chinoise inquiete la communauté international :militaire002:
source BFMtv






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Les forces terrestres chinoises   Mar 21 Déc - 23:34

Les forces terrestres chinoises se compose d'une force de 1.800.000 hommes. La force terrestre est structurée en 7 régions militaires, qui sont découpées en 27 districtes militaires et trois garnisons :Bejing, Shangai et Tainjin.
L'ensemble des forces terrestres se compose de 18 corps d'armée et 5 forces de réactions rapide, au total : 60 divisions d'infanterie, 8 divisions blindés, 3 divisions aéroportés, 10 divisions d'artillerie, 50 régiments de génie, 19 régiments de communication.
Les forces spéciales se composent de 47 régiments.
Milice : 50 divisions d'infanterie et 100 régiments indépendants
PTZ89 Type 89 120 mm Véhicule blindé chasseur de chars

Type 59 Char de combat principal

Type 62 Char de combat principal

Type 63 Char de combat principal

Type 69 Char de combat principal

Type 69-IIB Char de combat principal

Type 80 Char de combat principal

Type 85 Char de combat principal

Type 90-II MBT 2000 Norinco Char de combat principal

ZTZ96 Type 96 Char de combat principal

ZTZ96A Type 96A Char de combat principal

ZTZ99 Type 99 Char de combat principal


SUITE






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Mar 21 Déc - 23:46

PTZ89 ou Type 89 120 mm Véhicule blindé chenillé chasseur de chars
Egalement désigné Type-89, le PTZ-89 est un chasseur de chars basé sur un canon de 120 millimètres de conception chinoise. Seul un petit nombre d'exemplaire du Type-89 est construit avant que la production ne soit arrêtée au début des années 1990

Type 59 Char de combat principal
LeType 59 est un char de combat principal basé sur le châssis du char russe T-54. Le Type 59 est armé d'un canon de 100 mm, de deux mitrailleuses de 7,62 mm et d'une mitrailleuse de défense antiaérienne de 12,7 mm

Type 62 Char de combat principal
LeType 62 est un char de combat plus petit que la version Type 59, il est armé d'un canon de 85 mm, de deux mitrailleuses de 7,62 mm et d'une mitrailleuse antiaérienne de 12,7 mm

Type 63 Char de combat principal
Le Type 63 est un véhicule similaire au véhicule blindé amphibie PT-76 de l'armée Russe, il est armé d'un canon de 85 mm, d'une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm et d'une mitrailleuse de défense antiaérienne de 12,7 mm.

Type 69 Char de combat principal
Le Type 69 est un développement du vieux char chinois Type 59, il est armé d'un canon de 100 mm, de deux mitrailleuses de 7,62 et d'une mitrailleuse antiaérienne de 12,7 mm.

Type 69-IIB Char de combat principal
Le Type 69-IIB est un développement de la version de base du Type 69, avec un nouveau moteur, des nouvelles chenilles, et des paniers de tourelle. Il utilise le même armement que la version de base.

Type 80 Char de combat principal
Le Type 80 fut une toute nouvelle variante de char de combat chinois par rapport aux véhicules plus anciens, il est armé d'un canon de 105 m, d'une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm et d'une mitrailleuse antiaérienne de 12,7 mm

Type 85 Char de combat principal
Le Type 85 est un développement du modèle Type 80 avec une nouvelle tourelle et une nouvelle coque. Il est armé d'un canon de 125 mm, d'une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm et d'une mitrailleuse antiaérienne de 12,7 mm.

Type 90-II MBT 2000 Norinco Char de combat principal
L'existence du char de combat principal Type 90-II (appelé aussi MBT 2000) a été révélé vers la fin de 1991. Le Type 90-II est conçu et fabriqué par la société chinoise Norinco.

ZTZ96 Type 96 Char de combat principal
En 1995, NORINCO développe un nouveau char de combat, le Type 85-III, qui est équipé d’un moteur Diesel de 1.000 ch. et d’un blindage réactif explosif ERA. Ce char entre en service au sein de l'armée chinoise en 1997, avec la dénomination de Type 96

ZTZ96A Type 96A Char de combat principal
Le ZTZ96A/G ou Type 96A fut révélé pour la première fois en 2006. Le ZTZ96A fut présenté pour la première fois au public de la parade militaire chinoise à Beijing en 2009. Le ZTZ96A / Type 96A est une version modifiée de la version de base du ZTZ96

ZTZ99 Type 99 Char de combat principal
Le ZTZ 99 connu également sous la dénomination de Type 99, et la dénomination industriel WZ123, est fabriqué par la société chinoise Northern Industries Group Corporation, est le char de combat le plus moderne utilisé par l’armée chinoise

Article Réalisé en collaboration avec Simon Pomponio






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Mar 21 Déc - 23:52


Type 99 -
T-80U 50
T-54 500
Type 85 IIM / IIA 600
Type 80 / Type 80 II 500
Type 69 I / Type 69 II 200
Type 63 1.200
Type 62 800
Type 59 / Type 59 II 6.000
IS-2 -

Véhicules blindés légers
Type Nbr.
WZ 501 -
YW 534 -
YW 531C -
YW 309 -
YW 307 -
Type 63 -
Type 77-1 -
Type 77-2 -
Type 85 APC YW 531H -
Type 90 APC -
YW 381 self-propelled mortar -
Type85 120 mm self-propelled mortar -
YW 304 82 mm self-propelled mortar -





a Retour Menu
Véhicules blindés à roues
Type Nbr.
WZ 551 -
WZ-523 -
BTR-60 -
Type 55 (BTR-40 version) -
Type 56 (BTR-152 version) -

Véhicules missiles
Type Nbr.
WZ 504 anti-tank MRLS -
YW 531 anti-tank MRLS -
Type 762 425 mm mine clearance -
M-1B ARS 350 mm MRLS -
WS-1 ARS 320 mm MRLS -
Type 79 ARS 305 mm MRLS -
Type 74 284 mm minelayer -
Type 83 273 mm MRLS -
Type 85 252 mm MRLS -
Type 71 180 mm MRLS -
BM-14-16 140 mm MRLS -
BM-13-16 132 mm MRLS -
Type 85 130 mm MRLS -
Type 82 130 mm MRLS -
Type 70 130 mm SP MRLS -
Type 63 130 mm MRLS -
Type 89 122 mm MRLS -
Type 90 122 mm MRLS -
Type 84 122 mm MRLS -
Type 83 122 mm SP MRLS -
Type 81 122 mm SP MRLS -
Type 63 107 mm MRLS -
Type 81 SP MRLS 107 mm -
Type 51 90 mm MRLS -
LY-60 surface-to-air missile -
KS-1 surface-to-air missile -

Hong Nu 5 surface-to-air missile -
Hong Nu 5A surface-to-air missile -
Hong Qian 61 HF-61 surface-to-air -
FM-80 quad launcher surface-to-air -
M9 surface-to-surface missile -
M11 surface-to-surface missile -





a Retour Menu
Véhicules d'artillerie
Type Nbr.
15 mm/45-cal self-propelled howitzer -
Type 83 152 mm self-propelled 83
Type 54 152 mm towed howitzer -
Type 66 152 mm towed howitzer 1.400
Type 83 152 mm towed howitzer -
D-30 122 mm towed howitzer 85
Type 85 122 mm self-propelled -
Type 83 122 mm towed howitzer 83
Type 54 122 mm towed howitzer 6.000
Type 54-1 122 mm self-propelled -
ZSU-52-2 -

Hélicoptères
Type Nbr.
Mi-17 Hip 28
Mi-8 Hip 25
Z-9 Harbin 30
SA342 Gazelle 8
S-70C-2 20





Retour Menu
Armes lourdes et légères
Type Nbr.
WA 021 towed gun 155 mm 30
Type 59-1 130 mm towed gun 1.000
Type 60 122 mm towed gun 5.000
Type 73 100 mm towed gun -
Type 59 100 mm towed anti-tank gun 1.000
Type 86 100 mm towed anti-tank gun 240
Type 56 85 mm towed gun -
Type 54 76 mm towed anti-tank gun 450
Type 55 57 mm towed anti-tank gun 350
Type 59 100 mm air defense gun -
Type 56 85 mm air defense gun -
Type 80 self-propelled air defense -
Type 59 57 mm self-propelled -
Type P793 37 mm towed air defense -
Type 74 twin gun 37 mm -
Type 55 37 mm sel-propelled air def -
Type 65 twin gun 37 mm -
Type 85 25 mm towed air defense -
Type 80 23 mm twin air defense -
Type 75 14,5 mm twin air defense -
Type 80 14,5 mm towed air defense -
Type 56 14,5 mm towed air defense -
Type 54 12,7 mm -
Type 77 12,7 mm -
Type 56 160 mm mortar -
Type55 120 mm self-propelled mortar -
Type 53 82 mm towed mortar -
Type 85 82 mm self-propelled mortar -
Type 65 82 mm recoilless gun -
Type 52/56 75 mm recoilless gun -
HJ-73 Hong Jian missile anti-tank -
HJ-8 Hong Jian missile anti-tank









Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Sam 1 Jan - 22:28

L'aviation chinoise est équipée d'avions d'origine russe, Mig ou Suchoï






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Mer 5 Jan - 17:54

Chasseur de cinquième génération: version chinoise,

La Chine a lancé les essais de son propre chasseur de cinquième génération: telle est la conclusion des experts et des amateurs qui ont pris connaissance de photos floues du nouvel avion de chasse chinois (http://china-defense.blogspot.com/2010/12/chinese-stealth-in-plain-sight-curious.html) prises sur la voie de roulage. L’avion, habituellement désigné comme J-20, est censé concurrencer l’américain F-22 et le russe T-50. A quel point la Chine est-elle prête à construire son propre avion de combat de cinquième génération? Que peut-on dire actuellement de l’appareil chinois?

L’avion est déjà largement qualifié de croisement des projets russe et américain de chasseur de cinquième génération, même si la réalité est plus complexe. Au cours des 20 dernières années, la Chine a créé des avions de combat en coopération étroite avec la Russie. En l’occurrence, il s’agit donc d’une tentative de créer un appareil original en utilisant le savoir-faire issu de cette coopération plutôt que de combiner des solutions technologiques empruntées.



Le succès du nouvel avion chinois dépendra de plusieurs facteurs, dont voici les éléments-clefs:

Le moteur

On ignore tout du moteur dont l’avion chinois est équipé. On estime que l’appareil produit en série sera propulsé par le moteur prometteur WS-15 développant une pousée de plus de 18.000 kilogrammes-force, toutefois ces moteurs n’ont pas dépassé le stade de projet. Qui plus est, la Chine n’a toujours pas réussi à copier et à lancer la fabrication indépendante des moteurs AL-31F qui remontent au début des années 1980 et qui équipent les avions russes Soukhoï Su-27 et leurs différentes versions. Les moteurs pour les Soukhoï de fabrication chinois sont livrés par la Russie en kit, et les Chinois ne font que les assembler et les ajuster.

Les moteurs russes sont également utilisés pour les chasseurs J-10. Le WS-10 chinois, équivalent du russe AL-31F, n’a toujours pas réussi à égaler son prototype soviétique en termes de longévité.

Les matériaux

La question des matériaux est tout aussi cruciale. L’une des particularités des chasseurs de cinquième génération est leur faible signature radar, inaccessible sans l’utilisation de matériaux composites. Or, l’industrie aéronautique chinoise ne s’est pas encore distinguée par leur utilisation à grande échelle. La question de savoir si la Chine est capable de concevoir et de fabriquer des matériaux composites modernes pour les avions reste ouverte.

La radioélectronique

En Chine, les armes radioélectroniques, avant tout les radars, posent les mêmes problèmes que les moteurs: les échantillons chinois restent nettement inférieurs à leurs analogues russes, européens et américains, bien que l’écart diminue progressivement. Par conséquent, la Chine se voit obligée de poursuivre les importations d'équipements radioélectroniques.

A l’heure actuelle, les russes Soukhoï Su-30MKK disposent des meilleurs radars parmi les chasseurs chinois, et le futur radar du chasseur chinois sera probablement élaboré à partir du détecteur électromagnétique russe. On ne peut qu’émettre des hypothèses quant à la différence de son potentiel par rapport aux radars prometteurs conçus en Russie ou aux Etats-Unis.

Les armes

Les armes guidées utilisées par l’armée de l’air chinoise sont principalement copiées sur les prototypes américains, israéliens et russes des années 60, 70 et 80 du siècle dernier. La mise au point par la Chine d'armes de nouvelle génération nécessiterait beaucoup de temps quand bien même le pays achèterait des prototypes finis à l’étranger, d’autant plus que les principaux producteurs d'armes modernes, notamment celles destinées à l’aviation militaire, sont de moins en moins enclins à partager des technologies prometteuses avec la Chine.

Le résultat

Une régularité se manifeste clairement depuis les années 1970: la Chine crée les premiers prototypes de ses avions de chaque génération avec 15 à 20 ans de retard par rapport aux leaders mondiaux de l’industrie aéronautique. Ce fut le cas des appareils de troisième et quatrième générations, il en ira sans doute de même pour les avions de cinquième génération: le chinois J-20 fera son apparition avec près de 20 ans de retard par rapport à l’américain YF-22 (prototype du F-22A produit en série), 17 ans plus tard que le russe MiG-1.44 et 14 ans plus tard que le russe S.37 (Soukhoï Su-47).

Le nouvel appareil chinois servira-t-il de prototype pour une série (auquel cas le chasseur chinois de cinquième génération serait susceptible d’apparaître dès la prochaine décennie) ou ne restera-t-il qu’un fleuron des technologies pour ne donner naissance à une série que dans une quinzaine, voire dans une vingtaine d’années?

La question reste ouverte. En revanche, il est possible de définir dès maintenant le créneau du marché mondial qui constituera l’apanage du nouvel avion chinois. Compte tenu de la pratique chinoise traditionnelle, la Chine créera probablement un équivalent suffisamment fonctionnel des avions "sérieux" de cinquième génération pour les commercialiser en Asie centrale, au Proche-Orient, en Amérique latine, en Asie du Sud-est et auprès des clients africains les plus solvables à des prix deux à cinq fois inférieurs à ceux des concurrents russes et américains.

Il n’est point exclu que les J-20 destinés aussi bien à l’exportation qu’à équiper l’armée de l’air chinoise se voient dotés de matériel et d’armes étrangères, notamment russes. Qui plus est, il est presque certain qu’au cours des vingt ou trente prochaines années au moins la Chine se verra contrainte de poursuivre les achats d'avions modernes à l’étranger. Malgré tous les succès dont l’industrie aéronautique chinoise peut se targuer au cours des vingt dernières années, l’écart technologique entre la Chine et les leaders mondiaux n’a fait que diminuer légèrement, sans pourtant disparaître.




Ce texte n'engage pas la responsabilité de RIA Novosti







Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Mar 11 Jan - 13:37

Le premier chasseur furtif chinois a effectué son vol inaugural
Le premier chasseur furtif chinois a effectué son vol inaugural alors que le secrétaire américain à la Défense Robert Gates était reçu mardi par Hu Jintao, ce baptême de l'air mettant plus en exergue une concurrence militaire qu'un rapprochement entre les deux puissances.
Tandis que le chef du Pentagone tentait de faire repartir les relations militaires sino-américaines sur de bonnes bases, avant la visite du président chinois la semaine prochaine à Washington, des photos de l'avion J-20 ont été publiées par la presse officielle.
Le chasseur au fuselage profilé a effectué un vol d'une quinzaine de minutes au-dessus de la province du Sichuan (sud-ouest), selon des témoins, confirmant ainsi les rapides progrès dans sa conception.
Le premier vol du biréacteur J-20 intervient plus tôt que ce qu'avaient prévu certains experts, semblant conforter ceux qui assurent que le rythme de développement de nouveaux armements chinois est parfois sous-estimé.
Le président Hu Jintao n'en a apparemment pas été informé, a assuré un haut responsable américain.
"Il était clair qu'aucun des civils dans la salle n'avait été informé" du vol du chasseur-bombardier, a déclaré sous couvert de l'anonymat ce responsable américain, au sujet de l'entretien Hu-Gates.
Hu Jintao est pourtant le chef des armées en tant que président de la puissante Commission militaire centrale.
M. Gates a indiqué à la presse avoir directement posé une question au président Hu sur le vol inaugural.
"Il a dit que ce vol d'essai n'avait aucun rapport avec ma visite", a assuré M. Gates. Mais une source présente dans la salle a expliqué que le chef de l'Etat chinois avait eu un aparté avec un conseiller avant de pouvoir répondre à la question de son invité.
Interrogé sur ce vol, M. Gates a déclaré avoir "été régulièrement préoccupé". "C'est l'une des raisons pour lesquelles j'attache de l'importance au dialogue" sur la sécurité entre les Etats-Unis et la Chine, a-t-il expliqué.
Au sujet du J-20, M. Gates avait estimé avant de poser le pied à Pékin que les Chinois en étaient "peut-être à un stade plus avancé" que ce que pensaient les services du renseignement américains.
Le J-20 est considéré comme la réponse chinoise au chasseur furtif F-22A Raptor de l'US Air Force. Les Etats-Unis sont actuellement le seul pays au monde à disposer d'un chasseur-bombardier furtif opérationnel.
Un porte-parole de la diplomatie chinoise a estimé mardi "normal" que la Chine modernise son armée.
"Le développement par la Chine de ses armes et de son matériel (militaire) est uniquement fondé sur son besoin de se défendre, de sauvegarder sa sécurité nationale, sa souveraineté et son intégrité territoriale. Cela ne vise aucun pays en particulier", a déclaré Hong Lei, le porte-parole.
La visite en Chine de Robert Gates, sa première depuis 2007, symbolise "les progrès nouveaux" dans les relations militaires, a par ailleurs déclaré Hu Jintao, assurant que les entretiens du chef du Pentagone à Pékin avaient permis aux deux pays d'échanger leurs idées "d'une manière très sincère".
M. Gates a en retour transmis les salutations du président Barack Obama à Hu Jintao, qu'il recevra le 19 janvier à Washington.
La Chine avait annulé un voyage prévu l'an dernier de M. Gates après avoir abruptement suspendu les contacts militaires suite à l'annonce par Washington d'un contrat d'armement de plus de six milliards de dollars avec Taïwan. Les contacts n'ont repris qu'en décembre dernier.
Au menu de la visite de M. Gates à Pékin figurait aussi la Corée du Nord, dont la Chine est le pays le plus proche, à l'heure où les tensions sont fortes dans la péninsule coréenne.
M. Gates a souligné qu'un missile intercontinental actuellement développé par Pyongyang pourrait représenter dans cinq ans une menace pour les Etats-Unis.



AFP






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Mer 2 Fév - 19:22

affraid rien qu'a voir comment il défile je crois que nous comprenons le reste 883494
Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Forces spéciales chinoise   Jeu 3 Fév - 16:09

C. Les forces spéciales de la marine chinoise







Les deux brigades qui composent le corps des fusiliers marins de la marine chinoise disposent chacune d’un bataillon de forces spéciales.



Le lundi 26 juillet 2010, la télévision d'Etat chinoise diffusait un reportage sur la création d'une unité de nageur de combat sous la direction de l'Institut de guerre sous-marine.
Il est probable que des unités de nageurs de combat existaient déjà au sein du corps de fusiliers marins, notamment pour la reconnaissance des plages. La création de cette nouvelle unité est peut-être due à la volonté de l’état-major de la marine chinoise de disposer sous commandement directe d’une unité extrêmement spécialisée, ou bien d’avoir une unité capable de répondre aux nouvelles missions qui sont apparues avec le développement d’une marine océanique.












Les forces spéciales de l’armée chinoise






. L’organisation


A. Les forces spéciales de l’armée de terre chinoise


L’état-major général de l’Armée Populaire de Libération (APL) disposerait sous son commandement direct de deux unités de forces spéciales (FS) appelées 6ème et 8ème groupe. Chaque région militaire aurait également un ou plusieurs groupements autonomes de FS sous le commandement direct de l’état-major régional.
A partir de 1988, l’armée de terre a commencé à mettre en place une grande unité baptisée : « Forces pour les opérations spéciales de l’armée populaire de libération » (Zhongguó tèzhong bùduì). Cette grande unité comprendrait entre 7 000 et 14 000 hommes et serait chargée de diverses missions spéciales tel le renseignement, les opérations commandos ou encore les missions antiterroristes.



B. Les forces spéciales de l’armée de l’air chinoise

Parachutiste du 15ème corps aéroporté effectuant un saut HALO.



L’armée de l’air dispose au sein de son 15ème corps aéroporté, qui regroupe trois divisions parachutistes (43ème, 44ème, 45ème), d’unités de FS, puisque chaque division alignerait un bataillon de reconnaissance et une compagnie de commandos

- Parachutiste du 15ème corps aéroporté s’entrainant en vue d’effectuer des sauts HALO
Les différentes unités connues


- Unité 8139, service action des services de renseignement du comité centrale du PCC.
- L’unité de forces spéciales de la région de Guangzhou, fondée en 1988 elle fut la première du genre. Au début des années 2000 cette unité à gagné en importance, ce qui lui a permit d’être la première unité de l’APL à pouvoir mener des opérations spéciales depuis les airs, la mer et la terre. Elle a pour surnom « l’épée du sud de la Chine ».
- L’unité de forces spéciales de la région de Chengdu, fondée en 1992, elle a pour missions principales la localisation et la désignation de cibles, l’insertion aéroportée, le sabotage et l’exfiltration.
- L’unité de forces spéciales de la région de Guangzhou Beijing, groupement crée au début des années








Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: L’armée de l’air chinoise    Jeu 3 Fév - 16:38

L’armée de l’air chinoise a vu le jour en 1949 après la victoire des communistes sur les troupes de Tchang Kai-chek. L’armée de l’air dépendait initialement de l’armée de terre (APL), l’une et l’autre étant étroitement contrôlées par le parti communiste. Il faudra attendre 1985 pour voir un aviateur commander les forces aériennes chinoises. Théoriquement, cette dernière est encore dépendante de l’APL, mais en réalité l’armée de l’air dispose d’une certaine autonomie comme le prouve la création en 1988 d’un corps aérien de l’APL qui regroupe les hélicoptères de transport (un peu comme l’ALAT en France).



L’armée de l’air fut équipée à ses débuts d’appareils soviétiques, puis la Chine commença à construire des copies d’appareils soviétiques. C’est dans les années 60 que débutât le développement du premier appareil de conception nationale le Shenyang J-8. Longtemps l’aviation chinoise privilégia le nombre sur la qualité, et jusqu’aux années 90 elle comprenait près de 5 300 avions pour la plupart dépassés technologiquement face aux modèles soviétiques ou occidentaux.



La mission principale de l’armée de l’air chinoise durant la période 1970-1990 était de faire face à un conflit contre l’URSS ainsi qu’à une éventuelle attaque venue de Taiwan soutenue par les Etats-Unis. La première guerre du Golfe (1991) montra au monde la capacité de déploiement des forces américaines et leur utilisation massive d’équipements de haute technologie (bombes à guidage laser, avions «furtifs »). Cette guerre a provoqué un choc au sein des instances militaires chinoises. Elles en tirèrent la conclusion qu’il convenait de moderniser en profondeur l’armée de l’air chinoise.
Ce changement s’est traduit d’une part par le développement et l’acquisition d’aéronefs aux capacités sensiblement similaires à celles des appareils occidentaux, ce qui entraîna une diminution du nombre d’avions opérationnels et d’autre part par une refonte du système de soutien logistique (qui ne pouvait alors assurer une sortie opérationnelle d’un même appareil que tous les 4 ou 5 jours).



Depuis le début des années 90 les progrès accomplis par l’armée de l’air chinoise sont gigantesques. Elle dispose désormais de chasseurs performants (Su-27/J-11, J-10) et d’avions capables de frappes en profondeur tout temps (Su-30 MKK ravitaillables en vol), d’avions de détection avancée (KJ-2000, KJ-200) et d’avions ravitailleurs (H-6U et H-6DU). Toutefois, il convient de garder à l’esprit qu’en 2005 environ 70% des avions de l’armée de l’air chinoise étaient encore obsolètes (Mig-19/Q-5 et Mig-21/J-7 modifiés).

Carte des principales bases de l'armée de l'air chinoise. (Copyright United States Department of Defense)

L'armée de l'air chinoise dispose de plusieurs types de chasseurs. Les plus modernes sont les J-10 de conceptions nationales et les J-11 versions chinoises du SU-27 russe.
J-10

Chasseur J-11 / J-11A / J-11B

Il y aurait en service dans l’armée chinoise 116 J-11 et 73 Su-30MKK (2010).

Shenyang J-8 (F-8 à l’export)

Cet intercepteur, biréacteur, fut développé à partir du Mig-21 soviétique par l’Institut de conception aéronautique 601 basé à Shenyang et construit par Shenyang Aircraft Corporation (SAC). Le prototype du J-8 vola pour la première fois le 5 juillet de 1969. La production démarra seulement en 1979.
En 1980 est décidé la conception d’une nouvelle version, baptisée J-8I. Le premier prototype du J-8I vola en 1984. Comme améliorations le J-8I fut doté d’entrées d’air latérales et d’une copie du radar soviétique RP-22. Une dizaine de F-8 furent livré à l’Iran.
Une nouvelle version fut développée sous la dénomination J-8II (F-8IIM à l’export). Le premier vol eu lieu en mars 1996. Le J-8II est équipé du radar multi modes Phazotron Zhouk-8II (KLJ-1). Ce radar dispose d’une portée de 80 km, il peut suivre dix cibles et peu en engager deux simultanément.
Le J-8II dispose d’un système de navigation comportant Tacan, GPS et centrale inertielle. Le pilote est équipé d’un viseur de casque. Différentes versions du J-8 furent produites. Le J-8II est ravitaillable en vol.
Le J-8II est propulsé par deux réacteurs chinois Liyang WP-13B d’une poussée de 47,1 kn et de 68,67 kn avec post combustion.
Chaîne de montage du J-8H.



Caractéristiques
Vitesse maximale : Mach 2,2
Plafond maximum : 20 500 m
Rayon d’action : 500 km hi-Lo-hi, 600 km en patrouille de supériorité aérienne. 800 km avec des réservoirs supplémentaires, 1 200 km avec un ravitaillement en vol.

Armement
Canon bitube ventral de 23 mm avec 200 obus. Il dispose de sept points d’emport et peut emporter 4, 5tonnes d’armement.
Missile air-air : PL-9, R-27R, PL-11, PL-12.
Missile air-surface Kh-31A.
Bombes non guidées et roquettes.
Passe au canon pour ce J-8F.

Tire de roquettes par un J-8F.

Chasseur de l'Armée Populaire de Libération : J-20

Le J-20 a été conçu par Chengdu Aircraft Industry Corporation (CAC, usine aéronautique 132) et plus particulièrement par Chengdu Aircraft Design Institute (CADI, l’institut 611). Le nom de code du programme J-20 et « Projet 718 ». Deux appareils auraient été assemblé le 2001-a et le 2001-b (ou 2001 et 2002 ?), ce sont des démonstrateurs technologiques.



Les premières photos du J-20 sont apparues fin décembre 2010 sur les forums chinois. Ces photos donnent à voir un appareil monoplace et biréacteurs de grande taille, à plans canards et, grande originalité de l’appareil, deux empennages d’une seule pièce entièrement mobiles. La grande taille de l’appareil peut s’expliquer par la nécessiter pour un appareil furtif de transporter son armement en soute. Cette taille laisse également supposer que le J-20 dispose d’une grande autonomie.



Le J-20 numéro 2001 a fait ses premiers essais de roulage sur la piste de l’aérodrome de la CAC [Chengdu Chin] le 22 décembre 2010. Il a effectué son premier vol au même endroit le 11 janvier 2011.



Caractéristiques (estimations) :

Longueur : environ 23 m
Envergure : environ 13 m
Poids au décollage : entre 34 et 36 tonnes
- Dans le cadre jaune, se trouve le pilote d’essai Gang LI qui pilota le J-20 pour son premier vol d'essai le 11 Janvier 2011
















Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Armée de Terre   Jeu 3 Fév - 17:16

L’Armée Populaire de Libération a été officiellement crée le premier août 1927. La composante terrestre de l’Armée Populaire de Libération regroupe en son sein des unités d’infanterie, de blindés, d’artillerie, de génie, de transmission, de défense antiaérienne. Ce n’est que depuis les années quatre vingt qu’elle dispose d’une aviation (principalement des hélicoptères un peu comme l’ALAT française) et d’unités de guerre électronique. Cette composante terrestre de l’APL représente plus de 70% du total des effectifs de l’armée chinoise.


Carte des principales bases de l'armée de terre chinoise. (Copyright United States Department of Defense)

L'armée de terre a pour mission de défendre les frontières de la Chine, d'assurer la stabilité intérieure et de pouvoir se projeter hors de Chine à un niveau régional. L'armée de terre est répartie sur le territoire chinois au travers de sept régions militaires. Les troupes positionnées dans ces régions sont spécialisées en fonction de leur environnement (combat en montagne, urbain, défense côtière).
Ce schéma de fonctionnement est toutefois en train d'évoluer, vers plus de souplesse et d'interopérabilité entre les différents corps de l’APL permettant la réalisation d'opérations combinées (air, terre, mer) et cela au delà de la simple sphère régionale




Chars de l'Armée Populaire de Libération


Chars de l'Armée Populaire de Libération
Type 99 - ZTZ99


Le char Type 99 (aussi connu sous le nom de ZTZ99, dénomination industrielle WZ123) est construit par NORINCO. Il est le char le plus moderne de l’arsenal de l’APL.

C’est à la fin des années 70, qu’est confiée au bureau d’ingénieurs 201 et à l’usine 617 la conception d’un nouveau char de combat de troisième génération. En 1984, il est décidé que le T-72 servira de base au projet. Le premier prototype sort de l’usine 617 en 1990 et ce n’est qu’en 1994 que deux prototypes débutent une batterie de testes qui se poursuivront jusqu’en 1999, date à laquelle la production de l’engin est décidée.

Le type 99 s’inspire d’éléments à la fois russes et occidentaux. Si le châssis est très semblable à celui du T-72, la tourelle par ses formes semble être inspirée par les chars occidentaux.

Le type 99 est armé d’un canon de 125 mm à âme lisse et à chargement automatique. Le chargeur automatique est copié sur celui des T-80, dont la Chine a acheté 40 exemplaires dans les années 90, il lui permet une cadence de tir de 8 coups/min. Le ZTZ-99 emporte 41 obus dont 22 sont déjà chargés dans le chargeur automatique. Il peut tirer par son canon des missiles russe 9M119 fabriqués sous licence en Chine.

Pour sa défense active le ZTZ-99 dispose d’un système de contre mesure JD 3 situé sur la tourelle. Ce système se compose d’un LWR (Laser Warning Reciver) qui détecte la provenance de tout faisceau laser venant toucher le char. Lorsqu’un faisceau est détecté, l’autre composant du système, un laser de grande puissance, est dirigé sur l’origine de l’émission et endommage ou détruit l’optronique ennemi visant le char. Ce système peut aussi brouiller les signaux infrarouges et les faisceaux laser qui servent à guider les missiles antichar. Le coût d’un seul système JD 3 serait de 1,6 million d’euros.

Pour sa défense passive, le ZTZ99 a l’avant du châssis et de la tourelle recouvert de briques de surblindage réactives.

Son moteur diesel v12 de 1 500 chevaux serait inspiré du moteur allemand MB871 Ka501. Ce puissant moteur lui permettrait d’atteindre la vitesse de 32 km/h en 12 s.

Le coût unitaire d’un ZTZ-99 aurait été de 1,9 million de dollars en 1999 (1,6 million d’euro en 2011). Il y en aurait environ 400 chars de ce type en service.

Une nouvelle version de ce char est apparue en 2008. De l’extérieur, on le distingue de la précédente version par son nouveau blindage réactif et par l’absence de protubérance sur le haut du toit, qui est désormais plat.



Caractéristiques

Longueur : 11 mètres
Largeur : 3,4 mètres
Hauteur : 2,2 mètres
Poids : 52 ou 54 tonnes selon les sources.
Equipage : 3 membres
Suspension : barres de torsion
Autonomie : 400 km à 800 km selon les sources.
Vitesse maximum : 80 km/h sur route, 65 km/h en tout terrain.
Rapport poids/puissance : 27,78 ch/t



Armement

Armement : 1 canon de 125 mm de 51 calibres avec 41 obus. 1 mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm. 1 mitrailleuse antiaérienne de 12,7 mm.
Type 96 - ZTZ96




















Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Artillerie air-sol   Jeu 3 Fév - 17:36

sam


Pour en savoir plus sur la défense antiaérienne chinoise nous vous invitons à consulter l’excellent dossier (en anglais) de « planeman » : Liens vers le dossier
S-300

Système sol-air HQ-9 / FT-2000 / FD-2000

HQ-12

HQ-7

PGZ-95 / PGZ-04A

Lance-missiles sol-air portables :
FN-6

QW-2






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Armes du fantassin   Jeu 3 Fév - 17:46



QBZ-95


Armes d’appui :
QLZ87


Lance-roquettes :
Type 69






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Hélicoptères de l'Armée   Jeu 3 Fév - 18:02



Hélicoptère d’attaque WZ-10 ou Z-10

Peu d’informations filtrent sur ce programme d’hélicoptère de combat. Le programme de développement d’un nouvel hélicoptère d’attaque destiné à remplacer le Z-9 aurait débuté en 1998. D’autres sources font état d’un programme débuté dès 1994 et piloté par les instituts de recherche 602 et 608 sous couver du programme CHM (China Medium Helicopter).

Le premier prototype du WZ-10 (Wuzhuang Zhisheng-10) aurait fait son premier vol en le 23 avril 2003. D’aspect extérieur, il ressemble aux hélicoptères d’attaques occidentaux.

Il est armé d’un canon de 23 mm ou 30mm placé sous le menton de l’appareil. Il aurait une capacité d’emport de 8 missiles, quartes répartis sur deux points d’emport de chaque côté de l’appareil, HJ-10. Il pourrait également emporter des paniers de roquettes ainsi que des missiles air-air TY-90 (déjà emporté par certaines versions du Z-9).

Les premiers prototypes étaient équipés de moteur étranger, le Pratt & Whitney Canada PT6C-67C. Il semble désormais que le Z-10 soit équipé d’une turbine chinoise WZ-9.



Caractéristiques :

Equipages : 2 membres (pilote et copilote)
Longueur : 14,1 m
Hauteur : 3,85 m
Diamètre du rotor : 12 m

Hélicoptère Harbin Z-9
La grande ressemblance du Z-9 avec l’AS 365 N Dauphin d’Aérospatiale n’est pas fortuite. En effet, le Z-9 est un appareil construit par la société Harbin Aircraft Manufacturing Corporation à partir de kit d’AS 365N Dauphin fourni par Aérospatiale devenu Eurocopter. Dans ce premier lot de 48 machines 20 Z-9, dénommés Z-9A, étaient assemblés avec certaines pièces fabriquées localement. Le premier vol du Z-9 a eu lieu en 1981. En 1988 commença l’assemblage du premier Z-9B Haitun équivalent de l’AS 365 N2 et dont la majeure partie des pièces (70%) étaient produites en Chine. Le premier Z-9B vola pour la première fois en 1992 et entra en service dans l’APL en 1994. Contrairement à l’AS 365 N dont le rotor anti-couple comporte 13 pales, celui du Z-9B n’en compte que 11

Version d'attaque le Z-9W


Il existe plusieurs versions du Z-9B. Dans sa version de base il peut transporter au maximum 10 fantassins. Dans sa variante anti-char/appui, Z-9W (WZ-9), il est doté d’une optique sur le toit et de pylônes d’emport sur les flancs. Une version plus récente du Z-9W est dotée d’un FLIR sous le menton de l’appareil. Il peut emporter comme armement un pod canon de 23 mm ou de 12,7 mm des missiles antichar HJ-8 (maximum Cool, de paniers de roquettes de 57 mm et de 90 mm ainsi que des missiles air-air TY-90 à guidage infrarouge d’une porte de six kilomètres.
Le Z-9C est la version « navalisée » du Z-9 en service dans l’aéronavale chinoise. Il est équipé d’un sonar et d’un radar de surface KLC11 en bande J. Il peut emporter deux torpilles ou des missiles mer-mer C701 Il y aurait environ 200 Z-9 toutes versions confondues en service au sein de l’APL

Hélicoptère Z-8

Au début des années 70 la Chine a acquis 13 hélicoptères de construction française SA 321 Super Frelon. Puis dans les années 80 Changhe Aircraft Industrial Corporation a développé une version indigène de l’appareil baptisée Z-8 (Zhishengji-Cool. Dans sa version initiale destinée à l’aéronavale le Z-8 est équipé d’un radar de surface et d’un sonar et peut emporter deux torpilles ET52. Une version purement dédiée au transport et dénommée Z-8A, a été développée pour l’armée de terre et est entrée en service en 2002. Une nouvelle version, Z-8E destinée aux missions SAR et équipée d’une tourelle FLIR est entrée en service dans l’aéronavale en 2004. Une version similaire, Z-8K, serait en service dans l’armée de l’air depuis 2007

Hélicoptère Mi-17

Cet appareil a fait son premier vol en 1961. En 1990, la Chine commande 24 appareils à la Russie. En 1995 une nouvelle commande est passée de 60 appareils. Il s’agit cette fois-ci de Mi-171, version améliorée du Mi-17. D’autres commandes suivront et en 2007. Le nombre de Mi-17 en service au sein de l’APL est d’environ 250 machines toutes versions confondues. On distingue trois versions principales : Mi-17/171 construit par Mil à Ulan-Ude (Oulan-Oude), Mi-17V5 et Mi-17V7 construit par Mil à Kazan. Le Mi-17 peut-être armé de paniers de roquettes de 57 et 90 mm, de pod mitrailleuse de 12,7 mm et de missile air-air TY-90.



Caractéristiques :

Equipage : trois hommes (un pilote, un copilote, un mécanicien de soute)
Longueur : 18,22 m
Hauteur : 5,7 m
Diamètre du rotor : 21, 352 m
Vitesse maximum : 250 km/h
Vitesse de croisière : 215/230 km/h suivant le chargement.
Distance franchissable sans réservoir additionnel : 600 km ou 950 km selon les sources

Hélicoptère S-70C Black Hawk

24 S-70C ont été achetés au Etats-Unis au début des années 80 et reçus par l’APL en 1985. Malgré l’embargo sur les armes décidé après les événements de 1989, l’armée chinoise a réussi à maintenir en état de vol sa flotte.



Caractéristiques :

Equipage : 2 hommes
Longueur : 19, 76 m
Hauteur : 5,13 m ou 5,18 m selon les sources
Diamètre du rotor : 16,36 m
Distance franchissable : 583 km








Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Ven 4 Fév - 10:50

Le véhicules de détection du sytème


Caractéristiques du missile du HQ-7 :

Longueur : 3 m
Diamètre : 0,156 m
Poids : 84,5 kg
Vitesse maximum du missile : 930m/s
Distance minimum d’engagement : 700 m
Distance maximum d’engagement contre une cible lente (hélicoptère) : 15 000 m
Distance maximum d’engagement contre une cible rapide (avion) : 12 000m

Artillerie sol-air
















Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Artillerie armée chinoise   Ven 4 Fév - 11:05

Automoteur d’artillerie PLZ05 (Type 05)
Le développement du PLZ-05 a débuté dans le milieu des années 90. Le premier prototype est apparu en 2003. Le PLZ-05 serait en service depuis 2007 dans l’armée chinoise. La raison du développement d’un autre automoteur d’artillerie en plus du PLZ-45 serait due selon certaines hypothèses au fait que le chargeur semi-automatique de ce dernier, de construction nationale, n’aurait pas satisfait les militaires chinois. C’est pourquoi le PLZ-05 est équipé d’un chargeur automatique qui est une copie de celui qui équipe l’automoteur 2S19 russe.
Le PLZ-05 est équipé d’un canon de 155 mm de 52 ou 55 calibres. Ce dernier a une durée de vie de 2 500 coups.



Caractéristiques :

Equipage : 5 membres
Poids : 33 tonnes
Longueur : 10,52 m
Largueur : 3,30 m



Armement :

un canon de 155 mm de 55 calibres (peut-être 52). Pour l’auto-défense une mitrailleuse de 12,7 mm en superstructure






















Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Lun 14 Fév - 15:03



chengdu jian-10,
Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Lun 14 Fév - 15:11



chars type98,






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: La Chine forme une armée... de pigeons voyageurs   Lun 7 Mar - 17:08

L'armée chinoise compte se munir de quelques 10 000 pigeons voyageurs pour assurer la transmission de messages en cas rupture des services de communication.
Vendredi 4 mars, 14h51
La Chine a annoncé à travers la chaîne de télévision nationale CCTV vouloir recruter quelques 10 000 pigeons voyageurs pour pouvoir les former. Les oiseaux devraient notamment être utilisés pour permettre d'échanger des messages essentiels en cas de rupture massive des moyens de communication. Ces pigeons pourraient aussi être envoyés sur différents fronts en cas de conflit.

Chen Chuntao, l'officier chargé d'entraîner les volatiles, a indiqué : "C'est le moyen de communications le plus efficace pour les petites et moyennes distances. De plus, en cas d'interférences ou de pertes de signaux, ils sont un outil efficace pour communiquer".

Les pigeons ont toujours été utilisés par les forces chinoises depuis les années 1950. Mais jusqu'alors, les unités disponibles dépassaient rarement les 200 volatiles
http://fr.news.yahoo.com/55/20110304/tod-la-chine-forme-une-arme-de-pigeons-v-17baed7.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Mar 8 Mar - 21:59

Le renouveau de l’APL : l’armée chinoise, une armée occidentale (1)
L’Armée Populaire de Chine (APL) traverse comme les armées des géants asiatiques une période cruciale de transformation. Fini le temps de la horde de soldats peu formés et immobiles chargés d’occuper le terrain. Pékin veut une force moderne, rapide et polyvalente, composée de personnels compétents et de matériels à la pointe de la technologie
L’APL est un colosse militaire qui totalise quelques 2,3 millions d’hommes déployés le long d’un axe allant du sud-ouest du pays jusqu’au nord-est en longeant la frontière sud et la côte. Pékin est conscient des faiblesses de son armée : peu réactive, elle compte plus sur l’effet de masse que sur de véritables compétences tactiques. Il faut donc renouveler toute son organisation.

Le principe est proche de ce que vise la Russie : réduire les effectifs, améliorer les compétences individuelles et revoir la structure. Pour les effectifs, cela représente quelques 200 à 300 000 postes en moins. Un chiffre colossal mais somme toute modeste comparé au nombre total d’engagés. L’un des objectifs de cette baisse est financière : mieux former un soldat coûte plus cher. Pour éviter une explosion des dépenses, il faut donc réduire le nombre d’hommes. La majorité des coupes concernera des personnels non combattants. Les structures administratives vont être refondues pour optimiser les dépenses.

Pour ce qui est de l’organisation, Pékin s’inspire largement des modèles occidentaux. La nouvelle APL sera basée sur des brigades d’intervention rapide capable à la fois de défendre le sol national mais aussi d’être déployées en opération à l’extérieur. Ces régiments seront essentiellement composé d’infanterie blindée soutenue par des troupes spécialisées : génie, artillerie, renseignement

Dans le développement des matériels, on retrouve également les mêmes objectifs que les armées occidentales. Les fantassins sont accompagnés par des véhicules de transport blindés et des chars. De nombreux hélicoptères ont rejoint les troupes terrestres. La balistique, l’aviation et les nouvelles technologies en rapport avec l’espace et le numérique se sont bien développés.

Fausse modestie économique

Les dépenses militaires chinoises ont explosé au cours des dernières années. Entre 15 et 20% depuis 2000. Pourtant, le budget annoncé pour 2010 ne devrait grimper que de 7,5%. Le porte-parole du Parlement chinois a prévu 57 milliards d’euros soit 1,4% de PIB. Des chiffres politiquement corrects qui doivent montrer au monde la volonté de soft power de Pékin. L’obligation également pour les militaires de faire des concessions et de hiérarchiser les besoins.

Pour y parvenir, l’approche de la dépense doit se transformer. L’armée chinoise avait tendance jusqu’à présent à acheter dans l’immédiat. Elle devrait dorénavant planifier ses investissements et fixer des calendriers sur le long terme.

Toutes les dépenses ne sont cependant pas comprises dans ce budget. La recherche et le développement en particulier sont comptabilisés à part. Même chose pour certaines opérations comme la lutte contre la piraterie. Ces postes représentent pourtant un véritable pactole. Selon des spécialistes interrogés par le quotidien Le Figaro, la Chine devrait en réalité dépenser de 2 à 2,5 fois ce qu’elle a annoncé officiellement.


Photo et infographie : US Marine Corps / Corporal J.J. Harper & US DoD via Le Figaro






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Armées Chinoise    Mar 8 Mar - 22:29

1. Intro
Militairement, la Chine est un pays de contrastes, avec sans doute parmi les armées les plus puissantes au monde. Un sujet chaud est de savoir si la Chine pouvait battre États-Unis dans une guerre conventionnelle - Vous pouvez faire votre propre idée sur ce point, mais le simple fait de discuter informé les gens qui montre que, indépendamment de ce que les opposants voudraient nous faire croire, la Chine est une force il faut compter.

Comme de nombreux pays la Chine déploie au sol air-défense pour protéger contre les attaques aériennes soudaine. Le fait que l'arsenal de la Chine est beaucoup plus grande que la plupart des pays est plus un facteur de la taille du pays et de réputation mondiale en croissance, plutôt que d'un indicateur d'une société militarisée de l'OMI. Armé d'un formidable arsenal d'armes nucléaires et rapidement à maturité des capacités de livraison, la Chine a peu à craindre en termes de grande invasion.

Néanmoins la Chine est entourée par des adversaires potentiels, en particulier les forces américaines du Pacifique et de Taïwan. Avec Taiwan, l'agresseur est certainement la Chine bien sûr. La Chine veille aussi à la puissance militaire soutenue du Japon et des capacités de la floraison de la Corée du Sud avec un œil météorologiques. Russie voltige d'être ami de voisin à froid de quelques années, ne laissez pas le fait que la Chine a été un important client d'armes vous tromper. Ailleurs la Chine continue à avoir des relations froides avec son rival de nouvelles centrales nucléaires, et de son vieux rival territoriale, de l'Inde. Le Pakistan est un pays ami et allié, mais a maintenant des armes nucléaires et grâce à la Chine la capacité de les remettre aux villes chinoises afin de les choses à plus long terme peut devenir intéressant là-bas. Le Vietnam est également une menace potentielle, mais tout conflit avec eux serait très localisée. Les voisins dernière, les anciens Etats soviétiques à la périphérie occidentale de la Chine, sont quelque peu d'un groupe mixte, mais peu de chances d'être des adversaires sérieux.
Dans les années 1950 une Chine communiste courtisé l'appui soviétique, mais après la mort de Staline cette relation tardèrent pas à s'effondrer et les pays communistes où jetés dans une guerre à trois voies à froid les uns avec les autres et l'Occident. Certes, dans de nombreux URSS ont vu la Chine comme un adversaire beaucoup plus susceptibles que les États-Unis dans les années 1960 et quelques jusqu'au-boutistes stalinien pourrait même avoir comploté pour commencer une guerre nucléaire entre les États-Unis et la Chine comme un moyen de naturaliser Mao (voir "Red Star Rogue").

Qu'est-ce que cela signifiait pour la défense aérienne de la Chine n'était pas bon. La Chine a reçu seulement une poignée de début modèle SA-2 Lignes directrices qui étaient déjà presque obsolète. Ils ont été rapidement ingénierie inverse et est entré en service comme le HQ-1 et, peu après l'AC-2 systèmes. Le QG-2 reste une pierre angulaire de la défense aérienne chinoise. tentatives chinoises au SAM autochtones étaient un peu médiocre, même après une injection de technologies occidentales dans les années 1970 et 80 lorsque la Chine a été un compagnon qui maladroite de l'Occident contre l'URSS.

Coïncidant avec l'implosion de l'Union soviétique, la Russie a été plongé dans la tourmente financière et désespérés de vendre sa technologie militaire, même à son vieil ennemi de la Chine. Par conséquent la Chine a importé des systèmes avancés de SAM. Cela a également permis à la Chine de ralentir les programmes autochtones.

Dans le 200 déploie la Chine sont relativement large éventail de systèmes avancés de Russie et autochtones, soutenus par de grandes quantités de l'héritage de l'AC-2 systèmes.

Résumer ce qui précède, dans les années 1960-années 80, le principal adversaire stratégique a été l'URSS et la défense aérienne par conséquent la plupart sont concentrées dans le nord du pays, et sont souvent déployés sur le côté nord du SIO villes, même aujourd'hui. Toutefois, dans les années 1990 et 2000, l'accent a retourné le centre financier de Shanghai (et maintenant à Hong Kong) et le détroit de Taiwan.

2. Principaux systèmes de zone de défense










La photo ci-dessous montre que même en 2007 était encore PLA bâtiment du QG-2 sites, mais il a été suggéré que ceci est un état-major-12 site avec l'AC-2 déployé comme un arrangement provisoire. De toute façon il est probable qu'il HQ-2 ici ont été déplacées d'un endroit plus haute priorité où ils ont été remplacés par l'un des plus multitude de domaine des systèmes avancés par la Chine

Une batterie typique suit l'AC-61 modèle avec un radar de surveillance unique desservant jusqu'à trois radars de contrôle de tir, chaque mesure de diriger deux lanceurs 4-tour. Tous les composants sont montés sur camion pour une bonne mobilité

Un seul site inoccupé HQ-6x a été trouvé sur Google Earth

Trouver HQ-7 unités déployées sur Google Earth est pratiquement impossible en raison de leur nature mobile et l'adoption de filets de camouflage, mais le PLAAF déployé deux batteries pour protéger les jeux olympiques et l'autre de ces a été largement médiatisé. Par chance, il est pris sur Google Earth et j'ai également trouvé la batterie d'autres. Bien qu'il existe un harnais quelques d'un déploiement période des vacances confortables jetons, les sites néanmoins donner un aperçu rare de la mise en page-7 HQ site





Le point sur l'AC-9. Dernières images de HHQ-9 (version à bord des navires)






http://www.militaryphotos.net/forums/showthread.php?152230-Bluffer’s-Guide-Fortress-China/page4






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armées Chinoise    

Revenir en haut Aller en bas
 

Armées Chinoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: Forces Armées ( étrangéres ) :: Asie /-