Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Harraga : l'étendue du désespoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Harraga : l'étendue du désespoir   Mar 6 Sep - 15:20





































































Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Lun 12 Sep - 12:38

Neuf harraga sauvés au large de Ténès

par Bencherki Otsmane

Citation :
Neuf candidats à l'émigration clandestine ont été sauvés in extremis d'une mort certaine ce samedi par les gardes-côtes de Ténès alors qu'ils se trouvaient en difficulté à environ huit miles des côtes algériennes. Partis à partir de la plage de la Marsa au cours de la nuit du vendredi, les neuf harraga, dont l'âge varie entre 20 et 35 ans, étaient tous originaires du village de Talassa dépendant de la daïra d'Abou-El-Hassan. Il faut dire que c'est grâce à leurs téléphones portables qu'ils ont utilisés pour appeler leurs proches que ces derniers ont alerté les services des gardes-côtes. Aussitôt, les éléments des gardes-côtes à bord de deux embarcations de la Marine nationale partirent à la recherche des naufragés et déclenchèrent le plan de sauvetage en mer. Il faut noter qu'il a fallu plusieurs heures pour les localiser et ramener à bon port les rescapés. Présentés devant le procureur général près le tribunal de Ténès, les jeunes personnes ont été remises en liberté provisoire et ce, dans l'attente de leur jugement.

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5157649






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Lun 12 Sep - 12:46

salut,

j'en aie vue au mois de mai lors de mon séjour en Algérie,











Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Dim 25 Sep - 20:17

40 harraga devant la justice les 26 et 27 septembre



Citation :
Composé de 19 harraga, le premier groupe originaire de la wilaya d’El Tarf, a été arrêté jeudi dernier alors qu’il naviguait à bord de deux embarcations artisanales à 5 miles nautiques au nord de la plage d’El Hnaya (El Tarf). Le second comprend 21 immigrants clandestins, interceptés et arrêtés vendredi après une course-poursuite à 6 miles nautiques au nord de Ras El Hamra (Annaba). En dépit de l’entrée en vigueur depuis le 8 mars 2009 de la criminalisation de l’immigration clandestine, les jeunes Algériens continuent toujours de braver les risques de la mer pour fuir leur pays.





http://www.elwatan.com/regions/est/annaba/40-harraga-devant-la-justice-les-26-et-27-septembre-25-09-2011-140958_133.php






Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Jeu 6 Oct - 19:01

Boumerdès : Neuf harraga de Dellys rallient les côtes Ibériques



Citation :
Neuf jeunes, âgés entre 25 et 37 ans, ont pris le large dans la soirée de mardi à partir des côtes est de Dellys, à 60 km de Boumerdès. Ces harraga auraient rallié l’île de Majorque, mercredi, sains et saufs.

«Ils ont contacté leurs proches ce jeudi et ils les ont rassurés de la réussite de l'aventure »,nous confie une source locale.Celle-ci ajoute que ces jeunes en mal de vivre dans leur propre pays, avaient pris toutes leurs dispositions et s'étaient assurés des bonnes conditions climatiques avant l'entame de la traversée.

Ils avaient embarqué à bord d’une embarcation de 4m de longueur à partir de la plage El Kaous. L’embarcation aurait été conduite par un navigateur très connu dans la région.

Il est à noter que plusieurs autres vagues de candidats à l’immigration clandestines avaient embarqué à partir des côtes de l’est de la wilaya et ont atteint l’autre rive de la méditerranée.




Ramdane Koubabi



http://www.elwatan.com/actualite/boumerdes-neuf-harraga-de-dellys-rallient-les-cotes-iberiques-06-10-2011-142422_109.php






Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Une amende de six millions pour 31 harraga    Jeu 13 Oct - 11:22

par Rachid Boutlélis
Citation :
Deux embarcations transportant 31 candidats à l'émigration clandestine ont été interceptées, dimanche, sur les eaux internationales par les gardes-côtes de la marine espagnole. Ces derniers les ont livrés à leurs homologues algériens de la façade maritime Ouest, qui se sont chargés de les ramener sur terre, indiquent nos sources. Les harraga ont été repérés alors qu'ils naviguaient à quelques miles nautiques des côtes espagnoles. Originaires de la wilaya de Chlef, ces harraga âgés entre 18 et 35 ans se sont scindés en deux groupes pour tenter la folle traversée vers les côtes de la péninsule Ibérique. Ils ont exploité les bonnes conditions météorologiques, qui prévalent depuis près d'une semaine à l'ouest du pays, pour concocter leur aventure. Le premier groupe, composé de 21 personnes, a pris la mer dans la nuit du samedi à partir d'une plage de la localité côtière de Dachria, située dans une zone frontalière délimitant la région de Mostaganem à celle de Chlef. Le deuxième, qui était constitué de 10 personnes, a pris le départ presque spontanément la même nuit à partir du village côtier El Guelta, dans la wilaya de Chlef.

Ces 31 harraga ont été conduits au siège de la sûreté de police de la daïra de Aïn El Turck. Ils ont été présentés devant le magistrat instructeur près le tribunal correctionnel de Aïn El Turck, qui leur a notifié leur mise en détention provisoire au terme de leur audition. Ces malheureux candidats à l'émigration clandestine ont comparu, lundi après-midi, devant ce même tribunal. A l'issue des délibérations, ils ont été condamnés chacun à verser une amende d'un montant de six millions de centimes.
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5158979






Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Mar 18 Oct - 14:24

Aïn El Turck: 12 harraga devant la justice
Citation :

par Rachid Boutlélis


Douze candidats à l'émigration clandestine ont défilé hier devant la barre des accusés du tribunal correctionnel de Aïn El Turck. L'embarcation qui transportait ces harraga a été, rappelons-le, repérée et interceptée par les gardes-côtes de la Marine nationale, à quelques miles nautiques des îles Habibas, sur le littoral ouest de la wilaya. Selon nos sources, ils ont tenté la folle traversée, dans la nuit du jeudi à vendredi, à partir d'une plage du littoral de la région Est d'Oran, sur le territoire de la daïra de Gdyel. Ces candidats à l'émigration clandestine ont été livrés aux éléments de la brigade de Gendarmerie nationale de la daïra de Aïn El Kerma, territorialement compétente au lieu du délit. Selon leurs déclarations, ils ont déboursé chacun cinq millions de centimes à un passeur, qui leur a promis de les aider à rallier les côtes de la péninsule ibérique. Originaires de la wilaya d'Oran et âgés entre 22 et 30 ans, ils ont été condamnés, au terme des délibérations du tribunal, à verser chacun une amende de six millions de centimes. Rappelons que ce même tribunal a statué, une semaine auparavant, sur une affaire similaire. Il s'agit de 31 autres malheureux candidats à l'émigration clandestine, interceptés, en début de semaine dernière, sur les eaux internationales par les gardes-côtes de la Marine espagnole. Ces derniers les ont livrés à leurs homologues algériens de la façade maritime ouest, qui se sont chargés de les ramener sur terre. Selon nos sources, ils ont été repérés alors qu'ils naviguaient à quelques miles nautiques des côtes espagnoles. Originaires de la wilaya de Chlef, ces harraga, âgés entre 18 et 35 ans, se sont scindés en deux groupes pour tenter la folle aventure. Ils ont exploité les bonnes conditions météorologiques qui prévalaient à l'ouest du pays pour concocter leur traversée. Le premier groupe, composé de 21 personnes, a pris la mer à partir d'une plage de la localité côtière de Dachria, située dans une zone frontalière délimitant la région de Mostaganem à celle de Chlef. Le deuxième, qui était constitué de 11 personnes, a pris le départ presque spontanément à partir du village côtier El Guelta, dans la wilaya de Chlef. Ces 31 harraga ont été conduits au siège de la sûreté de police de la daïra de Aïn El Turck. A l'issue de leur comparution devant le tribunal correctionnel de Aïn El Turck, ils ont été condamnés chacun à une amende d'un montant de six millions de centimes.
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5159241






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Dim 13 Nov - 11:03

Un autre groupe de 13 harraga intercepté au large de Annaba

Un autre groupe de harraga a été intercepté au large de Annaba. Ainsi, selon la Protection civile citée par l'APS, 13 candidats à l'émigration clandestine, dont un mineur de 15 ans, ont été interceptés dans la nuit de vendredi à samedi. Ils étaient à bord d'une embarcation de fortune et le plus âgé d'entre eux n'a que 24 ans. Ils sont originaires de Annaba. Les gardes-côtes qui effectuaient une patrouille de routine les ont interceptés à 10 miles au nord du littoral de Annaba. 88 harraga ont été interceptés mercredi et vendredi derniers au large d'El-Tarf et de Annaba. Vendredi, 59 candidats à l'émigration clandestine ont été interceptés au large de Annaba. Agés entre 17 et 35 ans, ils ont été arrêtés par les gardes-côtes à 18,6 miles marins au nord de la plage de Ras El-Hamra alors qu'ils tentaient de rejoindre la rive nord de la Méditerranée à bord de deux embarcations de fortune. Ils avaient pris la mer sur la plage de Chatt, dans la wilaya d'El-Tarf. Mercredi, 26 harraga ont été interceptés au large d'El-Tarf. Ils ont été condamnés à une amende de 20.000 dinars chacun.

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5160370



Lutte contre l’émigration clandestine : Interception de 27 personnes au large d’El-Tarf


Vingt-sept candidats à l’émigration clandestine, dont une femme et son enfant, ont été interceptés, mardi, au large des côtes de la wilaya d’El-Tarf alors qu’ils tentaient de rejoindre la rive nord de la Méditerranée à bord d’une embarcation artisanale, a-t-on appris auprès de la Protection civile, hier à Annaba. Ces harraga, dont le plus âgé a 35 ans, ont été arrêtés à 8 miles au nord-est de la plage El-Battah (El-Tarf) par les garde-côtes qui effectuaient une patrouille de routine, a précisé la même source sans donner d’autres détails sur les circonstances de cette interception. Conduits au siège de la station principale de la façade maritime des garde-côtes d’Annaba, ces émigrants clandestins, originaires des wilayas d’Annaba et d’El-Tarf, ont subi une visite médicale avant d’être présentés, mercredi, devant le procureur de la République près le tribunal d’Annaba, a-t-on encore indiqué à la Protection civile.

Publié dans :
émigration clandestine
http://www.elmoudjahid.com/fr/flash-actu/6050






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Mar 20 Déc - 16:25

Le record de la Harga aux algériens




11% des 11 808 migrants illégaux interceptés en Grèce durant la période de novembre 2010 à mars 2011 ont été identifiés en tant qu’Algériens. Le canal de Sicile, intinéraire privilégié de nos harraga, a comptabilisé 87% des 1674 migrants morts en Méditerranée.
Citation :
Missions policières en terre helvétique, collaboration avec l’Office européen de police (Europol), participation aux patrouilles navales avec la marine française ou italienne et la discrète collaboration avec le Centre national d’intelligence (CNI), le principal service de renseignement espagnol, d’un côté et pourquoi pas l’ouverture des eaux territoriales nationales à l’agence européenne de surveillance des frontières Frontex pour qu’elle puisse aider dans la chasse aux harraga. Renforcement des moyens d’intervention des gardes-côtes, surveillance accrue des frontières maritimes, criminalisation du phénomène, approche plus conciliante à travers des incitations financières de l’autre.
L’Algérie est-elle à ce point incapable de retenir ses enfants, d’apporter des réponses globales à leur mal-vivre ?

A en croire les chiffres avancés par le spécialiste des questions migratoires Ali Bensaâd, maître de conférences à l’université de Provence, la réponse ne peut être qu’affirmative. Jugeons-en : 11% des 11 808 migrants irréguliers interceptés en Grèce, durant la seule période allant du 2 novembre 2010 au 1er mars 2011 par les forces de Frontex, ont été identifiés en tant qu’Algériens juste derrière les Pakistanais (16%) et les Afghans (23%). Aussi, selon cet enseignant-chercheur à l’Institut de recherche et d’études sur le Monde arabe et musulman, sur l’itinéraire terrestre entre la Turquie et la Grèce, où convergent plus du tiers des passages des migrations irrégulières vers l’Europe au départ des côtes maghrébines, en raison de la surveillance accrue de la route maritime vers l’Italie et Malte, les Algériens ont été, en 2011, presque deux fois plus nombreux que les Marocains et six fois plus nombreux que les Tunisiens : 1700 ont été interceptés après leur entrée, sans compter tous ceux qui ont été refoulés au départ et ceux, encore plus nombreux, qui, au contraire dès leur arrivée par la mer, peuvent s’évaporer dans la nature aussitôt sur les lieux.

C’est dire que les dirigeants restent étrangement placides devant l’étendue du fossé qui les sépare de plus en plus de la jeunesse, une manière de reconnaître implicitement leur impuissance à mettre au point une thérapie à son désespoir, ce mal qui la ronge dangereusement. Ce sentiment de défaitisme caractérisé – la marque de fabrique «algéro-algérienne – n’a pas sa raison d’être vu les potentialités à même de permettre de sortir de l’impasse qui n’est pas le fait de la fatalité. C’est du moins ce qu’explicite le sociologue chercheur au CNRS, Ali Bensaâd, dans cet entretien
http://www.elwatan.com/dossier/le-record-de-la-harga-aux-algeriens-18-12-2011-151471_151.php






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Mer 21 Déc - 10:23

L'Algérie n'arrive pas à retenir ses jeunes
Les Algériens champions du «brûlage de frontières»
Citation :
l’un des maux les plus emblématiques des pays du Maghreb qui n’offrent pas d’avenir à leur jeunesse. L’Algérie est un exemple éloquent car «11% des 11.808 migrants illégaux interceptés en Grèce durant la période de novembre 2010 à mars 2011 ont été identifiés en tant qu’Algériens», rapporte le quotidien algérien El Watan.

Outre les côtes grecques, les harraga algériens privilégient un autre itinéraire, celui du canal de Sicile. Côté Afrique, on l’a bien compris, le désespoir et un pari sur l’avenir pour ces jeunes fuyant un pays qui ne leur offre pas de raison d’espérer.

Côté Europe, s’organise une chasse aux harraga. Contrairement à un certain laxisme qui règne dans la zone euro, les Européens gèrent leurs frontières avec une plus grande rigueur. Toutes les énergies européennes sont requises pour éviter l’arrivée de migrants sur les côtes méridionales: Office européen de police (Europol), patrouilles navales de la marine française et la marine italienne, le Centre national d’intelligence, la CIA espagnole…

Devant le renforcement de la surveillance des frontières maritimes et les incitations financières pour encourager les retours des immigrés dans leurs pays, le quotidien algérien se demande pourquoi l’Algérie est-elle à ce point incapable d’apporter des réponses globales au mal-être de ses enfants. L’Algérie n’arrive pas à retenir ses jeunes, résume Ali Bensaâd, maître de conférences à l’université de Provence.

Après les Pakistanais et les Afghans, les Algériens représentent les immigrés les plus nombreux sur les côtes maritimes de l’Europe.


«Les Algériens ont été, en 2011, presque deux fois plus nombreux que les Marocains et six fois plus nombreux que les Tunisiens: 1.700 ont été interceptés après leur entrée, sans compter tous ceux qui ont été refoulés au départ et ceux, encore plus nombreux, qui, au contraire dès leur arrivée par la mer, peuvent s’évaporer dans la nature aussitôt sur les lieux», précise le quotidien algérien.

Face à la gérontocratie inamovible, de nombreux Algériens âgés de moins de trente ans ont un choix à faire: tenir le mur ou partir
http://www.slateafrique.com/79697/algerie-jeunes-immigration-clandestine-europe






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Sam 14 Jan - 13:15

Annaba : 20 harraga arrêtés par les garde-côtes




Les éléments des garde-côtes de la station maritime principale de Annaba ont intercepté et arrêté, hier vers 3h du matin, une embarcation artisanale dans laquelle avaient pris place 20 jeunes candidats à l’immigration clandestine, dont un mineur, apprend-on auprès de la Protection civile.


Agés de 17 à 42 ans, ces jeunes infortunés naviguaient à 10 miles nautiques au nord de Ras El Hamra lorsqu’ils ont été interceptés par les unités de la marine en patrouille permanente. Ils ont été reconduits alors qu’ils tentaient de rejoindre les côtes de la rive européenne, notamment l’île de la Sardaigne. Ils sont venus de Annaba et de Skikda avec la ferme intention de fuir leur pays. Il était minuit, lorsqu’ils ont appareillé depuis la plage de Sidi Salem, une localité déshéritée de la commune d’El Bouni, la plus importante de la wilaya de Annaba, à l’effet de s’assurer de l’absence des services de sécurité et des garde-côtes de Annaba.

Mais c’était sans compter sur la vigilance de ces derniers qui, depuis plusieurs mois, sont sur le qui-vive. A l’arrivée au port de Annaba, les malheureux «brûleurs des frontières» ont été pris en charge par le médecin de la Protection civile. Après les formalités d’usage, ils seront présentés aujourd’hui devant le procureur de la République du tribunal de Annaba pour répondre de leur acte : tentative de quitter le pays clandestinement. En 2011, 1464 candidats algériens à l’immigration clandestine ont été arrêtés en Espagne, indique un bilan officiel de la l’Association des droits de l’homme d’Andalousie (APDHA) publié jeudi dernier.

Gaidi Mohamed Faouzi
source : http://www.elwatan.com/actualite/annaba-20-harraga-arretes-par-les-garde-cotes-14-01-2012-154809_109.php






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Sam 14 Jan - 16:23

franchement cela ne sert a rien dans les aures pays ....!
c'est vraiment pas l'el dorado la vie devient de plus en plus chére Alors être clandestin sans papier je vous raconte pas la misére.....!
mais je les comprends un peu on sait ce que l'on pert mais on ne sait pas ce que l'on trouve Evil or Very Mad






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Dim 15 Jan - 16:56

oui d'accord avec toi mais le désespoirs fait faire n'importe quoi et le résultat est ce qu'il est maintenant ils perde la vie

Une seconde tentative d’émigration clandestine échouée en moins de 24h

Un autre groupe de 22 harragas interceptés au large d’Annaba

Citation :
Très tôt dans la matinée d’hier samedi, vers 4 heures, un nouveau groupe, composé de 22 candidats à l’émigration clandestine, a été intercepté à 9 miles marins au nord du cap de garde de Ras El-Hamra d’Annaba. Selon nos sources, ils sont âgés entre 20 et 32 ans et tous originaires d’Annaba.
Ils étaient à bord d’une embarcation de fortune. Ils ont pris le départ vers minuit à partir de la plage d’échouage de Sidi-Salem, une cité côtière synonyme de misère et de drogue, devenue célèbre par le phénomène des harragas, depuis la fameuse soirée du 31 décembre 2006 ou près de 120 embarcations de pêche avaient pris le chemin maritime en direction de l’île de Sardaigne (Italie). Six ans après, cette plage est toujours
de mise.
Il s’agit d’une deuxième tentative échouée depuis le début de l’an 2012 des candidats à l’émigration clandestine, à partir du littoral annabi, en moins de 24 heures. Pour rappel, 20 harragas ont été interceptés vendredi pratiquement dans les mêmes conditions.
http://www.liberte-algerie.com/actualite/un-autre-groupe-de-22-harragas-interceptes-au-large-d-annaba-une-seconde-tentative-d-emigration-clandestine-echouee-en-moins-de-24h-169966






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Lun 23 Jan - 18:18

Interception de 11 harraga au large de Mostaganem

Citation :

Une patrouille des gardes cotes a intercepté une barque en partance pour l’Espagne dont 2 adolescents de 16 ans, les 9 autres étant âgés entre 25 à 28 ans.



L’interception est intervenue durant la nuit de dimanche à lundi à quelques miles du Cap Ivi. La barque qui venait de quitter la plage de Chaïbia, un des hauts lieux de départ vers les cotes espagnoles de toute la façade maritime de Mostaganem, aurait été signalée au service des gardes cotes dont le bateau n’a eut aucune peine à retrouver la barque et à la ramener à bon port ainsi que ses 11passagers.
http://www.elwatan.com/actualite/interception-de-11-harraga-au-large-de-mostaganem-23-01-2012-156044_109.php






Revenir en haut Aller en bas
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Des harragas espagnols appréhendés à Oran !!!   Mer 18 Avr - 15:17

Des harragas espagnols appréhendés à Oran !!!

Citation :
L’information est de taille et ne passe pas inaperçue puisqu’il s’agit de harragas… espagnols qui ont été récemment appréhendés par les gardes-côtes algériens de la façade maritime ouest.
La crise économique mondiale qui frappe de plein fouet l’Espagne et certains pays européens a donné des idées à un groupe de quatre jeunes espagnols de chercher du travail sur les terres africaines. Et quoi de plus naturel que de tenter la traversée de la mer à contresens par ces mêmes jeunes qui n’ont pas réussi à obtenir le visa algérien.
C’est sur une embarcation que les harragas espagnols ont été interceptés, alors qu’ils tentaient de fouler le sol algérien. Ces jeunes ont été attirés par les débouchés de travail compte tenu de la présence à Oran de nombreuses sociétés espagnoles. Notre source affirme que les jeunes Espagnols, qui avaient perdu leur travail dans leurs sociétés en faillite, avaient introduit une demande (infructueuse) de visa d’entrée en Algérie.
Ils caressaient l’espoir de dégoter du travail au sein des entreprises espagnoles installées en Algérie, particulièrement à Oran, ajoute-t-on de même source. Cette dernière précise que les jeunes Espagnols appréhendés seront renvoyés dans leur pays d’origine.
http://www.liberte-algerie.com/algerie-profonde/qui-l-eut-cru-des-harragas-espagnols-apprehendes-a-oran-176344

il y a un début a tout






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Mer 11 Juil - 12:05

Interceptés au large d'Oran : Un enfant de 8 ans parmi un groupe de 30 harraga

Citation :
Trente candidats à l'émigration clandestine dont un enfant de 8 ans et 2 autres mineurs ont été interceptés avant-hier, à 13 miles au nord d'Oran.

Les harraga, originaires d'Oran, étaient à bord de 2 embarcations lorsqu'ils ont été repérés par des patrouilleurs des gardes-côtes. Les candidats à l'émigration avaient tous mis en place pour rallier la rive espagnole. Sur la première embarcation, les services des gardes-côtes ont intercepté 13 harraga alors que sur la seconde se trouvaient 17 autres.

L'enquête préliminaire a révélé que certains, parmi les mis en cause, ont volé les 2 embarcations à Oran, pour concrétiser leur rêve, en mettant en danger leur vie et celles des mineurs dont un enfant de 8 ans. Ce vol d'embarcations pneumatiques intervient quelques jours seulement après que les services de sécurité eurent démantelé, dans la wilaya de Mostaganem, un atelier clandestin spécialisé dans la fabrication d'embarcations. Un atelier qui était destiné à alimenter ce marché en équipements et moyens pour rallier clandestinement l'Europe.

Un mois auparavant, un autre groupe de 25 harraga a été intercepté au large de Krsitel. Parmi eux 2 filles et 2 mineurs.
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5170663
je ne comprends pas il n'y a plus rien a espérer ailleurs bien aux contraire Crying or Very sad






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Mer 18 Sep - 10:58

Béni-Saf : 51 harraga interceptés

Citation :
Quarante cinq (45) candidats à l'émigration clandestine, parmi lesquels figurent quatre mineurs, ont été interceptés tôt dans la matinée d'avant-hier par les gardes côtes de la Marine nationale, à quelques miles nautiques des iles Habibas, dans la wilaya d'Oran. Six autres ont été interceptés au large de l'ile de Rechgoun, dépendant de Béni-Saf, wilaya d'Aïn Témouchent, soit au total, 51 harraga interceptés.

Selon nos sources, profitant des bonnes conditions météorologiques avec une mer calme et l'absence de vent, ces harraga âgés entre 17 et 32 ans se sont scindés en deux groupes pour prendre la mer à bord de deux embarcations de fortune à partir de la petite localité La Madrague, située sur le territoire de la daïra d'Aïn El Turck. Nos sources indiquent encore que leurs embarcations ont été repérées un court intervalle de temps avant les lueurs de l'aube au large du petit village côtier de Cap Blanc, situé sur le territoire de la commune de Ain El kerma, dans la daïra de Boutlélis. Ces candidats à l'émigration clandestine avaient l'intention de rallier les côtes de la péninsule ibérique. Ils ont été ramenés sur la terre ferme par les gardes-côtes pour être livrés aux éléments de la brigade de la Gendarmerie nationale de ladite commune. Ils seront présentés, aujourd'hui, devant le magistrat instructeur près le tribunal correctionnel d'Ain El Turck. Les mêmes sources ont noté que ces candidats à l'émigration clandestine ont concocté leur folle traversée en exploitant la fin de mission des postes de la police des plages, qui a été effectuée lundi. En effet, l'installation des neuf postes de police sur les plages jalonnant les côtes de la daïra d'Ain El Turck, dans le cadre du dispositif exceptionnel de sécurité de la saison estivale, a grandement contribué à endiguer le phénomène de l'émigration clandestine dans cette zone de la wilaya d'Oran.

Par ailleurs, les gendarmes de Béni-Saf, sont parvenus, avec le concours des gardes-côtes, à stopper l'élan de 6 jeunes gens qui tentaient de regagner la côte espagnole. L'opération s'est déroulée, lundi à l'aube, à quelques miles au large de l'île de Rechgoun (Béni-Saf), a indiqué une source crédible. Les candidats à l'eldorado espagnol avaient pris leur départ à partir de la Plage du Puits de Béni-Saf, à bord d'une petite embarcation motorisée. Le «voyage de la mort», ils l'avaient payés 8 et 10 millions chacun. Les 6 jeunes gens sont originaires des communes de Béni-Saf (2) et d'Oran (4) et âgés entre 22 et 27 ans. Selon notre source, certains avaient emporté, comme vivres, des pots de compote pour bébés. «Pour bien tenir lors du voyage et c'est léger», lui aurait ironiquement murmuré l'un d'eux. Les 6 migrants clandestins ont été présentés, ce mardi, devant le procureur de la république, près le tribunal de Béni-Saf.
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5187851






Revenir en haut Aller en bas
terminateur
Caporal chef
Caporal chef
avatar


MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   Dim 29 Sep - 12:01

Mostaganem: Portés disparus, 12 Harraga secourus au large

Citation :

Portés disparus durant plus de 24 heures, 12 émigrants clandestins ont été retrouvés à 30 miles marins au Nord Est de la baie d’Arzew. Ces derniers auraient embarqué en direction des cotes Espagnoles à partir de la plage de Khadra.


Contrairement aux usages en cours, le départ aurait été effectué jeudi dernier en fin de matinée, soit juste au moment où le vent du nord est, le fameux « Chergui » se lève. Ce qui aura totalement contrarié le trajet du zodiac qui était propulsé par un moteur de 40 CV. Une fois confronté aux vagues du large, le frêle zodiac a été littéralement dévié de son trajet naturel et rabattu vers les cotes Algériennes.

Ce sont leurs proches du quartier Beymouth, au centre de Mostaganem, qui ont alerté les services des gardes cotes. La première alerte est intervenue vendredi, soit à peu près 24 heures après le départ présumé. Restées sans aucune nouvelle, les familles se sont inquiétées auprès des journalistes et des services de sécurité.

Habituellement, la durée de la traversée n’excède pas les 10 heures. Généralement, une fois à terre, sur la rive nord de la méditerranée, plusieurs passagers prennent soin d’informer les familles restées en Algérie.

Mais cette fois-ci, ce sera le silence radio sur toute la ligne, ce qui a entrainé une grande frayeur chez les familles. Aussitôt, les services des gardes cotes ont déclenché les recherches. Ce n’est que samedi, en milieu de journée que l’information du sauvetage a été donnée, ce qui a entrainé un profond sentiment de soulagement chez les familles et les amis qui sont restés sans nouvelle durant plus de 48 heures. L’embarcation qui semble avoir tourné en rond a été retrouvé en très bon état avec à son bord les 12 voyageurs clandestins.

Les 12 rescapés dont l’âge varie entre 18 et 30 ans sont tous originaires du quartier de Beymouth, situé non loin du siège de la mairie. Lors de la première alerte de vendredi matin, il avait été question de la disparition de 17 harraga, alors que dans la réalité ils n’étaient que 12, ceux-là même qui viennent d’être ramenés à terre à la grande satisfaction des familles
http://www.elwatan.com//actualite/mostaganem-portes-disparus-12-harraga-secourus-au-large-28-09-2013-229543_109.php






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harraga : l'étendue du désespoir   

Revenir en haut Aller en bas
 

Harraga : l'étendue du désespoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: ( actualités ) :: Actu (internationales)
 :: Actu Algérienne
-