Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Algérie : mais où est donc passé le président Bouteflika ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Algérie : mais où est donc passé le président Bouteflika ?    Sam 27 Aoû - 15:33

Citation :
D'Alger) Sa dernière apparition publique remonte au mercredi 13 juillet. Ce jour-là, il remettait des diplômes d'honneur aux nouveaux bacheliers. Depuis, le président algérien Abdelaziz Bouteflika n'a plus donné signe de vie. Plutôt si. Mardi 2, mercredi 3 et jeudi 4 août, trois longues dépêches de l'agence officielle APS annoncent que le président a tenu trois audiences avec les ministres des Finances, celui de l'Energie et des Mines et de l'Intérieur. Le soir, dans le JT de 20 heures, les informations sont reprises en ouverture. Mais point d'images de ces audiences.
Etait-il en vacances ? A-t-il vraiment repris le travail ? Ou est-il souffrant comme le laissent entendre des rumeurs à Alger ?

Officiellement, le président algérien a repris le travail. Depuis mardi 2 août, il entame le rituel des consultations du mois de ramadan consacrées à l'évaluation du travail de ces ministres. Trois ont déjà passé l'examen oral en attendant les autres.

Ce mode de gouvernance, instauré par le président Bouteflika depuis quelques années, étant devenu un rituel immuable, la communication orchestrée autour de cet événement a fini par lasser l'opinion.

Certes. Sauf qu'il existe aucune image de ces audiences tenues mardi, mercredi et jeudi. Sur le site de l'agence officielle APS qui publie les communiqués de la présidence concernant ces consultations, les images qui illustrent les articles sont puisées dans les archives. Idem pour la télévision publique.

Si le journal télévisé de 20 heures reprend intégralement les communiqués, il y a point d'images. Ni de l'audience du mardi, ni de celle de mercredi, encore moins de celle du jeudi. Pas la moindre image du président recevant ses ministres.

Même le quotidien gouvernemental El Moudjahid se contente d'images d'archives pour illustrer ses articles sur les audiences ramadanesques du chef de l'Etat.

Une éclipse de 20 jours



Sur le site de la présidence de la république, l'activité présidentielle est actualisée à partir du mardi 2 août avec la réunion restreinte tenue avec le ministre des Finances. Entre le 13 juillet et le 2 août, un immense blanc. Une éclipse qui aura duré 20 jours.

Le président s'est-il octroyé des vacances ? Les autorités n'ont pas communiqué officiellement sur le sujet. Au siège de la présidence, personne ne souhaite s'exprimer. Le sujet est tabou.

En off, des fonctionnaires de la présidence affirment que le chef de l'Etat était en vacances dans sa résidence de Zéralda, sur le littoral ouest d'Alger. Il aurait donc repris ses fonctions mardi 2 août. Oui, sauf que ces audiences souffrent d'images.

C'est alors que l'absence des ces images de Bouteflika recevant ses ministres pour les audiences du ramadan donnent corps aux rumeurs.

Depuis la fin du mois de juillet dernier, rumeurs et indiscrétions vont bon train dans les rédactions d'Alger, dans les chancelleries occidentales, au sein du personnel politique algérien. Les rumeurs, tout le monde en parle.

Le président aurait été victime d'un sérieux malaise au cours de la dernière semaine du mois de juillet. Son état de santé se serait brusquement dégradé. Le président aurait été hospitalisé en urgence à l'hôpital militaire de Ain Naadja, sur les hauteurs d'Alger. Il aurait été évacué à l'étranger pour des soins. Il serait en convalescence dans la résidence d'Etat de Zéralda, équipée de matériel de soins ultramoderne. Bref, que des rumeurs !

Beaucoup de rumeurs, aucune certitude.


Selon des informations obtenues par DNA de sources anonymes auprès de l'hôpital militaire de Ain Naadja, le président aurait effectué une visite de routine à la fin du mois de juillet avant de quitter l'hôpital.

Lorsque le chef d'Etat y passe plus d'une journée, arguent ces sources, l'aile où il est admis est totalement sécurisée par les forces spéciales pour des raisons évidentes de sécurité.

Or, selon nos informations, cela n'a pas été le cas en cette fin de mois de juillet à Ain Naadja. L'hôpital a fonctionné normalement sans connaitre une agitation particulière. Bouteflika aurait donc fait une brève visite de routine avant de quitter Ain Naadja.

Les rumeurs sur la santé de Bouteflika ? Un sujet récurrent


C'est un sujet récurrent les rumeurs sur l'état de santé d'Abdelaziz Bouteflika, aujourd'hui âgé de 74 ans, au pouvoir depuis avril 1999.

Depuis son opération d'un cancer de l'estomac -officiellement il a été opéré d'un ulcère hémorragique-, à l'hôpital du Val de Grâce, à Paris, en novembre 2005, l'état de santé du chef de l'Etat algérien fait cycliquement l'objet de spéculations et de supputations.

Il suffirait que Bouteflika apparaisse le teint cireux, la démarche hésitante pour qu'elles resurgissent. Il suffirait aussi qu'il n'apparaisse pas pendant quelques jours devant le perron du siège de la présidence ou au journal télévisé pour que les rumeurs refassent surface. Et c'est bien le cas aujourd'hui.

Depuis mercredi 13 juillet, le chef de l'Etat n'est plus apparu en public. Il aurait donc repris ces audiences avec les ministres au siège de la présidence mardi 2 août.

Oui. Sauf qu'il n'y a aucune image de Bouteflika depuis ce mercredi 13 juillet. Etranges ces absences d'images ! Très étranges

http://www.rue89.com/2011/08/06/algerie-mais-ou-est-donc-passe-le-president-bouteflika-216920






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Algérie : mais où est donc passé le président Bouteflika ?    Dim 9 Sep - 11:42

La folle rumeur autour du décès de Bouteflika

franchement j'éspere que c'est de l'intox sinon on est pas dans la merde



Citation :

Panique à Alger. Vendredi en début de soirée, la rumeur s’installe. Elle ne fait pas uniquement le tour de l’Algérie, mais aussi de certaines capitales européennes. «Le président Abdelaziz Bouteflika serait décédé».


Cette «information» livrée par un journaliste français, Alain Julles, à travers son blog personnel, a vite fait d’envahir la Toile et animer les conversations sur les réseaux sociaux.
Simples citoyens, journalistes, hommes politiques, représentants de chancelleries étrangères, tout le monde s’interrogeait en ce vendredi soir, pas comme les autres, sur la véracité de cette information. Le sujet a alimenté les débats dans les quartiers et au sein des familles. «C’est vrai ce qu’on dit sur Bouteflika ?» était la question qui revenait et qui ne trouvait pas de réponse. Aucun démenti ni confirmation officiels disponibles. Chacun essayait de chercher cette fameuse réponse qui ne venait pas.

Certaines personnes, en dernier recours, se sont rabattues sur l’ENTV, l’unique et l’officielle, dans l’espoir d’être éclairées sur le sujet, en vain. Des ambassadeurs ont même contacté des journalistes afin de vérifier l’information… C’est dire toute l’opacité qui entoure la question de la santé du Président. Ce n’est pas la première fois que des rumeurs circulent au sujet de son état de santé, et à aucun moment, les autorités n’ont pris la peine de rassurer la population. La communication officielle a de tout temps fait défaut et l’état de santé du Président relève, apparemment, du secret d’Etat… et de la rumeur. Depuis 2005, les apparitions publiques du chef de l’Etat et ses sorties sur le terrain se font de plus en plus rares et très espacées. A plusieurs reprises, on annonce sa participation à des événements nationaux et internationaux, mais il se rétracte à la dernière minute, et un de ses représentants ou conseiller est chargé de le représenter ou lire son message lors d’un événement. On dit que Bouteflika est diminué par la maladie et l’âge, d’où la limitation du nombre de ses activités et apparitions.

Quand il lui arrive de passer à la télévision, tout le monde scrute ses faits et gestes dans l’espoir de lire dans sa capacité physique à poursuivre sa mission ou non. Cette situation ne joue pas en sa défaveur et la preuve a été donnée vendredi dernier. Avec une légèreté indétrônable, un site inconnu de tout le monde annonce le décès du président Bouteflika. L’information est relayée par d’autres sites et des blogs sans aucune confirmation. Si certaines personnes ont compris qu’il s’agissait là d’une grossière rumeur, beaucoup d’autres ont, par contre, cru sérieusement à la véracité de l’information et les arguments leur ont été donnés par Bouteflika lui-même.
L’information, qui intervient 48 heures après le remaniement du gouvernement, a trouvé quelques points d’accroche concernant l’absence du chef de l’Etat. Bouteflika, et c’est une tradition, reçoit le chef de l’Exécutif sortant pour lui remettre sa démission et présenter ses encouragements au nouveau venu.


Absence du chef de l’état


Cette fois-ci, ce ne fut pas le cas. Le chef de l’Etat n’a reçu ni le Premier ministre sortant, Ahmed Ouyahia, et encore moins le nouveau venu, Abdelmalek Sellal. Mieux encore, il n’a même pas pris la peine de remercier personnellement les ministres limogés, ni de prendre attache avec les nouveaux. Ce flou qui a entouré la nomination du nouveau gouvernement a ajouté de l’eau au moulin des professionnels de la rumeur.
L’annonce par le blog d’Alain Julles a donné cours à des «affirmations» du genre : «Un mouvement inhabituel de voitures noires a été remarqué devant la clinique genevoise où le président algérien a l’habitude de se soigner» ou encore «Bouteflika a été accompagné par son frère en Suisse, d’où son absence lors du changement du gouvernement».
Vendredi soir, chaque détail avait son importance pour essayer de coller les morceaux et donner corps à une information qui souffrait de vérification et de certitude.

Mais est-ce bien la faute de l’auteur de l’info intox ou de ceux qui continuent à cacher à l’opinion publique la vérité sur l’état de santé du Président ? Ils sont, par cette situation, les premiers responsables de la rumeur, puisqu’ils alimentent par ce silence toutes les folles interprétations et autres infos douteuses. L’auteur de cette information, qui a tenté hier de se justifier, a estimé que «c’est à Alger de démentir l’information». Et de pousser plus loin le doute en disant : «A moins que laisser courir la rumeur, vu la diffusion comme une traînée de poudre de la nouvelle, sert certains intérêts…»

Démenti que M. Julles et tous ceux qui ont lu son blog ce vendredi soir (pas moins de 200 000 visiteurs) ont attendu toute la nuit et même toute la matinée d’hier. Ce qui a poussé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, à réagir sur le site de TSA, disant qu’il s’agit «de rumeurs malveillantes qui n’honorent pas leurs auteurs et qui ne méritent pas que l’on s’y attarde, tant elles sont indignes et méprisables».
M. Belani n’a pas voulu s’y attarder, mais il se trouve que les Algériens ont passé des heures à chercher la vérité. Il s’agit tout de même de l’état de santé du président de la République. 
http://www.elwatan.com/actualite/la-folle-rumeur-autour-du-deces-de-bouteflika-09-09-2012-184700_109.php






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Algérie : mais où est donc passé le président Bouteflika ?    Dim 9 Sep - 12:02

c'est encore de la propagande tous azimuts encore un blog qui envois des infos a deux balles Evil or Very Mad






Revenir en haut Aller en bas
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: Algérie : mais où est donc passé le président Bouteflika ?    Lun 10 Sep - 11:05

Bouteflika réapparaît pour démentir les rumeurs




Il s’agit là de sa première apparition publique depuis le 19 août dernier, où le Président avait pris part à la prière de l’Aïd El Fitr.


Le président Abdelaziz Bouteflika réapparaît et met un terme aux folles rumeurs sur son état de santé qui ont fait le tour de l’Algérie et du monde depuis vendredi dernier. En guise de réponse à cette «fausse nouvelle», propagée à la vitesse de la lumière sur le Net, il a organisé, hier, une cérémonie consacrée à la réception des lettres de créance du nouvel ambassadeur de Belgique. «Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu Frédéric Meurice, nouvel ambassadeur de Belgique qui lui a présenté ses lettres de créance l’accréditant en sa qualité d’ambassadeur du royaume de Belgique en Algérie.

L’audience s’est déroulée au siège de la présidence de la République, en présence du ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, et du directeur de cabinet de la présidence de la République, Moulay Mohamed Guendil», annonce l’agence officielle d’information, APS. La même source annonce également que le chef de l’Etat a reçu l’ambassadeur de la République du Chili, Pablo Romero, qui lui a rendu une visite d’adieu, au terme de sa mission en Algérie. C’était vers 17h. Mais jusque-là, il n’y avait pas d’image. Il a fallu attendre le JT de 20h pour voir les images du président Bouteflika dans son salon au palais d’El Mouradia. La cérémonie a été organisée, en effet, pour livrer un message à l’opinion publique nationale qui guette, depuis vendredi soir, la moindre information concernant le président Bouteflika.

Et les images diffusées hier au JT de l’ENTV, qui montrent Abdelaziz Bouteflika esquissant un sourire en serrant la main des deux ambassadeurs, constituent une réponse et un démenti aux rumeurs sur «le décès du chef de l’Etat». Il est bien vivant. Abdelaziz Bouteflika a accompagné ses invités jusqu’au perron de la Présidence. Il s’agit là de sa première apparition publique depuis le 19 août dernier, où il avait pris part à la prière de l’Aïd. Les rumeurs balancées par le journaliste Alain Julles sur son blog devront s’estomper définitivement. Qualifiées de «malveillantes», ces rumeurs ont rappelé, une nouvelle fois, une réalité à nos dirigeants : l’absence totale de communication institutionnelle dans une ère de nouvelles technologies de l’information et de la communication. Ce n’est pas, toutefois, pour la première fois que ce genre de rumeur a été distillé en provoquant beaucoup du bruit. A chaque reprise, les autorités, à commencer par le président Bouteflika qui est le premier responsable de cette situation, laissent enfler la rumeur avant de réagir, toujours d’une manière artisanale, pour la démentir.

Cette fois-ci encore, on a improvisé des rencontres avec deux ambassadeurs pour faire taire la rumeur. Il y a quelques mois, Abdelaziz Bouteflika avait, rappelons-le, profité de la visite du footballeur français d’origine algérienne, Zinédine Zidane, pour organiser une rencontre de famille afin de faire taire, encore une fois, une rumeur sur le décès de l’un de ses frères. Drôle de communication !
http://www.elwatan.com/actualite/bouteflika-reapparait-pour-dementir-les-rumeurs-10-09-2012-184815_109.php






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Algérie : mais où est donc passé le président Bouteflika ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Algérie : mais où est donc passé le président Bouteflika ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mais où est passée la fédération de l'Essonne ?
» [résolu] Où sont passées mes photos ?
» La Bouqala, cérémonie ésotérique algérienne
» Archives catholiques d'Algérie en métropole, La localisation
» que c est il passé en Décembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: ( actualités ) :: Actu (internationales)
 :: Actu Algérienne
-