Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 la guerre d indochine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: la guerre d indochine    Dim 17 Juil - 17:15

la guerre d'Indochine - 1/13
[youtube] http://www.youtube.com/embed/yFyHgvjcDzA[/youtube]





























Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: la guerre d indochine    Dim 17 Juil - 17:25

Une patrouille de légionnaires en zone contrôlée par le Viêt Minh . Le char a été fourni par les américains.




Informations générales
Date
1946-1954
Lieu
Indochine Française
Issue
Indépendance du Vietnam, fin de l'Union Française
Citation :

Commandants
Batailles
Namdinh - Papillon - Léa - Valentine - Onoine - Pégase - Lorraine - Mouette - Castor - Dien Bien Phu

La Guerre d’Indochine s'est déroulée de 1946 à 1954 en Indochine française, et a opposé les forces du Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient (CEFEO) français, soutenu à partir de 1949 (victoire communiste en Chine) et surtout 1950 (guerre de Corée) par les États-Unis, aux forces du Viêt Minh (Front de l'indépendance du Vietnam) nationaliste et communiste, soutenu par la Chine (à partir de 1949) et l'Union soviétique. Elle s'est conclue par la victoire du Viêt Minh, sous la conduite d'Hồ Chí Minh. Celle-ci coincide sensiblement avec le début de la guerre d'Algérie, qui durera huit ans elle aussi, et qui a peut-être été encouragée par cette défaite coloniale de la France.

Elle est la première d'une suite de trois guerres qui se sont déroulées sur les territoires de l'ancienne Indochine française : elle a été suivie par la Guerre du Viêt Nam, puis par la Guerre sino-vietnamienne. Ces deux derniers conflits sont parfois appelés, respectivement, 2e et 3e guerres d’Indochine.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la République démocratique du Viêt Nam est créée et son indépendance proclamée par Hô Chi Minh le 2 septembre 1945 à Hanoï en présence de Bao Dai, ancien et dernier Empereur du Viêt Nam, mais la France, récemment libérée, tente de rétablir son autorité sur l'Indochine française pour reconstituer l'ancien Empire sous la nouvelle appellation d'Union française. Les négociations entre le gouvernement du Viêt Nam, que la France ne reconnaît pas en tant que tel, et celui de la France traînent en longueur, celle-ci étant réticente - en dépit des recommandations du Général Leclerc - à reconnaître au Viêt Nam son indépendance dans le cadre de L'Union française, pour des raisons de politique intérieure. Des incidents de plus en plus sérieux opposent les forces vietminh aux forces militaires françaises. À la suite du bombardement du port de Haiphong le 23 novembre 1946 par la Marine française, qui marque un revirement complet de la politique de la France à l'égard de la République démocratique du Viêt Nam, une insurrection contrôlée par le Viêt Minh éclate le 19 décembre 1946. Celle-ci se transforme en une guérilla menée contre l'armée française, puis en un véritable conflit, opposant deux armées, lorsque le Viêt Minh reçoit le soutien logistique et matériel de la Chine en 1949 et la France celui des États-Unis. Alors que cette "sale guerre" est de plus en plus impopulaire en métropole française, comme l'atteste les manifestations et actes de sabotage dont l'Affaire Henri Martin est la plus emblématique, c'est en 1954 que la Bataille de Diên Biên Phu scelle la défaite de la France et l'oblige à se retirer de l'Indochine, en laissant sa place aux États-Unis






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
fred
caporal
caporal
avatar


MessageSujet: de l'Indochine à l’Algérie les guerres d’indépendance    Dim 17 Juil - 18:00

Algérie et Indochine

Une fois les hostilités terminées, le 2/52 est envoyé à Mengen en Allemagne (le 13 octobre), d’où il accomplit des missions de transport entre l’Afrique du Nord et le continent, au profit des rapatriés. Pour ce faire, ses Marauder doivent être modifiés, et on bricole des bancs dans la soute à bombe pour pouvoir accueillir des passagers. Il entretient également un détachement de B.26 à Blida, non loin d’Alger.

Finalement, le Franche-Comté est regroupé sur la base de Blida le 15 octobre 1946, avant d’être intégré au sein du groupement des moyens militaires de transport aérien (GMMTA) le 15 novembre, prenant ainsi la désignation de groupe de transport 2/62 Franche-Comté (GT 2/62). A Blida, il continue à assurer des missions de transport vers la métropole ainsi que Tunis et Rabat, et il perçoit quelques Douglas A.24 Dauntless pour parfaire son entrainement au bombardement et assurer l’alerte SAMAR.

Cette capacité à réaliser des missions aussi diverses que variées, va lui valoir d’être désigné pour partir en Extrême-Orient, où la situation ne cesse de se dégrader. Après avoir été transformé sur AAC.1 Toucan (la version française du Ju.52), le personnel embarque le 6 août 1949 sur le navire Pasteur, et atteint l’Indochine le 25 septembre.

Avant de pouvoir disposer de sa dotation complète en Toucan, le Franche-Comté commence à voler au Béarn. Stationné à Bach Maï à côté de Hanoï, il réalise sa première mission de guerre en Indochine le 3 octobre. Dès lors, les opérations vont s’enchaîner : en mai 1950, le groupe participe à la reprise du poste de Dong Khe ; puis au ravitaillement des postes situés sur la RC.4 au moment de l'offensive Viêtminh. Celle-ci provoque l'évacuation du poste de Cao Bang en octobre 1950, puis celle de Lang Son. En plus des missions de parachutage, de transport et d’évacuations sanitaires, le 2/62 se voit doté de Toucan équipés de lance-bombes, renouant ainsi avec son passé sur B.26. Il effectue même des missions « PTT », de destruction des lignes télégraphiques Vietminh, ainsi que des reconnaissances.

L’année 1951 est marquée par la bataille du delta et par la disparition tragique le 29 juin, du commandant du Franche-Comté, le commandant Charles Paoli, et de son équipage. En novembre le groupe commence à perçevoir ses premiers Douglas C.47 Dakota, en remplacement des « Julie » qui commencent à s’essouffler. Fin 1951, le Franche-Comté prend part activement aux opérations de Nghia Lo et Hoa Binh, où il apporte un soutien efficace aux troupes au sol.

En 1952, lors de l'offensive Vietminh en haute région Tonkinoise et au pays Thaï, Il se distingue en participant aux batailles de Laï Chau sur la rivière Noire (juin) , de Nghia Lo (octobre) et de Na San (décembre).

Début 1953, l'Armée de l'air met en place un détachement de Fairchild C119 Fling-Boxcar (surnommé « Packet »), et le Franche-Comté fournit tout naturellement quelques équipages pour assurer leur mise en œuvre. Ils seront basés dans un premier temps sur le terrain de Gia Lam et enfin de Cat Bi.

Toujours au cours de l'année 1953, le groupe prend part à de nombreuses opérations aéroportées, notamment à Na San, qui est évacué en août et constitue un succès tactique, mais aussi et surtout à l’opération Castor. Celle-ci déclenchée le 20 novembre 1953 a pour théâtre la vallée de Diên Biên Phu, et c'est la plus grande opération aéroportée jamais réalisée en Indochine. Tout l’effort de l’aviation française, va désormais se concentrer vers cette vallée, les Dakota constituant le cordon ombilical qui relie la garnison assiégée au delta. Dès le 13 mars 1954, les posés sur la piste de Diên Biên Phu deviennent hasardeux voire impossibles, et les « daks » ne peuvent plus opérer que par parachutages. Les équipages du Franche-Comté larguent sans discontinuer, de jour comme de nuit. Et quand l’obscurité s’étend sur la cuvette, les C.47 lâchent alors leurs lucioles pour éclairer les positions adverses.

Après huit semaines de combat, le camp retranché tombe le 7 mai, sonnant le glas de la présence Française en Indochine. Le 2/62 n’en a pas pour autant fini et assure les évacuations vers le sud. En octobre, les troupes françaises abandonnent définitivement Hanoï, et le Franche-Comté part s’installer à Tan Son Nut (vers Saïgon) le 16 décembre 1954. Bien qu’à partir de ce moment là l’activité soit en diminution, le groupe continue à assurer des missions de transport sur l’ensemble du territoire.

Le Franche-Comté quitte enfin l’Indochine le 15 octobre 1955, après avoir accompli 21000 missions de guerre et obtenu 5 citations. Il déplore la perte de seize personnes ainsi que la disparition de huit des siens. De plus huit avions ont été perdus ou détruits par les Vietminh, et 157 ont été touché par la DCA.







Invité, bienvenue sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
fred
caporal
caporal
avatar


MessageSujet: Re: la guerre d indochine    Dim 17 Juil - 19:38

fred a écrit:
Algérie et Indochine

Une fois les hostilités terminées, le 2/52 est envoyé à Mengen en Allemagne (le 13 octobre), d’où il accomplit des missions de transport entre l’Afrique du Nord et le continent, au profit des rapatriés. Pour ce faire, ses Marauder doivent être modifiés, et on bricole des bancs dans la soute à bombe pour pouvoir accueillir des passagers. Il entretient également un détachement de B.26 à Blida, non loin d’Alger.

Finalement, le Franche-Comté est regroupé sur la base de Blida le 15 octobre 1946, avant d’être intégré au sein du groupement des moyens militaires de transport aérien (GMMTA) le 15 novembre, prenant ainsi la désignation de groupe de transport 2/62 Franche-Comté (GT 2/62). A Blida, il continue à assurer des missions de transport vers la métropole ainsi que Tunis et Rabat, et il perçoit quelques Douglas A.24 Dauntless pour parfaire son entrainement au bombardement et assurer l’alerte SAMAR.

Cette capacité à réaliser des missions aussi diverses que variées, va lui valoir d’être désigné pour partir en Extrême-Orient, où la situation ne cesse de se dégrader. Après avoir été transformé sur AAC.1 Toucan (la version française du Ju.52), le personnel embarque le 6 août 1949 sur le navire Pasteur, et atteint l’Indochine le 25 septembre.

Avant de pouvoir disposer de sa dotation complète en Toucan, le Franche-Comté commence à voler au Béarn. Stationné à Bach Maï à côté de Hanoï, il réalise sa première mission de guerre en Indochine le 3 octobre. Dès lors, les opérations vont s’enchaîner : en mai 1950, le groupe participe à la reprise du poste de Dong Khe ; puis au ravitaillement des postes situés sur la RC.4 au moment de l'offensive Viêtminh. Celle-ci provoque l'évacuation du poste de Cao Bang en octobre 1950, puis celle de Lang Son. En plus des missions de parachutage, de transport et d’évacuations sanitaires, le 2/62 se voit doté de Toucan équipés de lance-bombes, renouant ainsi avec son passé sur B.26. Il effectue même des missions « PTT », de destruction des lignes télégraphiques Vietminh, ainsi que des reconnaissances.

L’année 1951 est marquée par la bataille du delta et par la disparition tragique le 29 juin, du commandant du Franche-Comté, le commandant Charles Paoli, et de son équipage. En novembre le groupe commence à perçevoir ses premiers Douglas C.47 Dakota, en remplacement des « Julie » qui commencent à s’essouffler. Fin 1951, le Franche-Comté prend part activement aux opérations de Nghia Lo et Hoa Binh, où il apporte un soutien efficace aux troupes au sol.

En 1952, lors de l'offensive Vietminh en haute région Tonkinoise et au pays Thaï, Il se distingue en participant aux batailles de Laï Chau sur la rivière Noire (juin) , de Nghia Lo (octobre) et de Na San (décembre).

Début 1953, l'Armée de l'air met en place un détachement de Fairchild C119 Fling-Boxcar (surnommé « Packet »), et le Franche-Comté fournit tout naturellement quelques équipages pour assurer leur mise en œuvre. Ils seront basés dans un premier temps sur le terrain de Gia Lam et enfin de Cat Bi.

Toujours au cours de l'année 1953, le groupe prend part à de nombreuses opérations aéroportées, notamment à Na San, qui est évacué en août et constitue un succès tactique, mais aussi et surtout à l’opération Castor. Celle-ci déclenchée le 20 novembre 1953 a pour théâtre la vallée de Diên Biên Phu, et c'est la plus grande opération aéroportée jamais réalisée en Indochine. Tout l’effort de l’aviation française, va désormais se concentrer vers cette vallée, les Dakota constituant le cordon ombilical qui relie la garnison assiégée au delta. Dès le 13 mars 1954, les posés sur la piste de Diên Biên Phu deviennent hasardeux voire impossibles, et les « daks » ne peuvent plus opérer que par parachutages. Les équipages du Franche-Comté larguent sans discontinuer, de jour comme de nuit. Et quand l’obscurité s’étend sur la cuvette, les C.47 lâchent alors leurs lucioles pour éclairer les positions adverses.

Après huit semaines de combat, le camp retranché tombe le 7 mai, sonnant le glas de la présence Française en Indochine. Le 2/62 n’en a pas pour autant fini et assure les évacuations vers le sud. En octobre, les troupes françaises abandonnent définitivement Hanoï, et le Franche-Comté part s’installer à Tan Son Nut (vers Saïgon) le 16 décembre 1954. Bien qu’à partir de ce moment là l’activité soit en diminution, le groupe continue à assurer des missions de transport sur l’ensemble du territoire.

Le Franche-Comté quitte enfin l’Indochine le 15 octobre 1955, après avoir accompli 21000 missions de guerre et obtenu 5 citations. Il déplore la perte de seize personnes ainsi que la disparition de huit des siens. De plus huit avions ont été perdus ou détruits par les Vietminh, et 157 ont été touché par la DCA.
[quote]







Invité, bienvenue sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: la guerre d indochine    Lun 18 Juil - 20:35

Casque US M1 avec BOUCLE T1 en 1954, 2EME REP.























Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: la guerre d indochine    Jeu 21 Juil - 20:11

cartes de Dien Bien Phu



fusil-mitrailleur FM 24-29 en position de tir



parachutage sur Dien Bien Phu




compagnie indochinoise parachutiste de la Légion Etrangère


les CIPLE (compagnie indochinoise parachutiste de la Légion Etrangère) n'étaient composées que de troupes vietnamiennes hormis les officiers. le plus connus de ces officiers était le Commandant Hélie Denoix de Saint-Marc. les autres officiers étaient les Commandants Cabiro, Raffalli, Bloch et Merglen



prisonniers français




destruction d'avion par l'artillerie viet-minh


Dien Bien Phu. 1954




les hommes du 6eme BPC et leur patron


le commandant Bigeard




paras du 6eme BPC


ces hommes seront parachuté sur la colline "isabelle" à Diên Biên Phu en 54. leur chef de bataillon est Marcel Bigeard












SOURCE: http://otomo68.over-blog.com/25-categorie-10663439.html






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la guerre d indochine    

Revenir en haut Aller en bas
 

la guerre d indochine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Histoire du service de santé pendant la guerre d’Indochine
» Guerre d'Indochine, Repères chronologiques
» plaquette la guerre d'Indochine
» Chronologie de la Guerre d’Indochine (1946-54)
» Recherche camarades de mon père en guerre d'Indochine - Diên Biên Phu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: les guerres passées ou risques de guerre probable :: Histoire Militaires-