Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

  les tramways en algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: les tramways en algérie   Sam 7 Mai - 7:17


Alger: Le premier tronçon du tramway mis en service demain
par R.N.

La mise en service du premier tronçon du tramway d'Alger, reliant Bordj El-Kiffan à Bab Ezzouar, dans la banlieue Est, la plus peuplée de la capitale, aura lieu dimanche. Composé de 13 stations, le tronçon Bordj El-Kiffan/Cité Zerhouni Mokhtar, long de 7,2 km en double voie, est doté de 12 rames, qui transporteront quotidiennement entre 10.000 et 15.000 personnes. Une rame est prévue toutes les 12 minutes. Cet intervalle sera réduit, au bout d'une année, à 4 minutes, selon les responsables du projet, dont les travaux ont été lancés fin 2007. La circulation des rames commencera à 6h00 et prendra fin à 21h00 et le tarif du ticket a été fixé à 20 dinars, dans l'attente des tickets magnétiques qui seront introduits à compter de juillet prochain.

L'exploitation commerciale du tramway d'Alger a été confiée à l'Entreprise de transport urbain et sub-urbain d'Alger (ETUSA). Cette mise en service a été précédée par plusieurs essais techniques et par une «marche à blanc» (circulation permanente des rames sans voyageurs) qui a duré 20 jours. Une campagne de sensibilisation a été menée par l'Entreprise du métro d'Alger (EMA), maître d'ouvrage au compte de l'Etat des projets de tramway et du métro, pour impliquer les habitants des localités de Bab Ezzouar et de Bordj El-Kiffan dans la préservation du tramway.

D'un coût global de 35 milliards de dinars, le tramway d'Alger comprend 38 stations allant de la rue des Fusillés (El-Annasser) jusqu'à Bordj El-Kiffan, soit une distance de 23,2 km. Une fois réceptionné, le tramway d'Alger assurera quotidiennement le transport de 185.000 voyageurs.

Outre le tracé initial du projet, le tramway d'Alger comprend aussi des extensions, comme celle qui reliera le futur pôle multimodal (station où le voyageur peut trouver différents moyens de transport en commun) de la rue des Fusillés à Bir Mourad Raïs, un autre quartier du centre d'Alger.

M. Amar Tou a affirmé que toutes les mesures ont été prises pour une exploitation sûre du premier tronçon du tramway d'Alger. En prévision de la mise en service de ce tronçon, «des mesures ont été prises, en collaboration avec les autorités locales, pour assurer les usagers du tramway», a expliqué M. Tou dans un entretien à l'APS








Dernière édition par air-force le Sam 12 Nov - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Frégart 123
Soldats
Soldats
avatar


MessageSujet: Re: les tramways en algérie   Sam 7 Mai - 10:45

Salem

Super envie le Tramway comme ça il aura plus de bouchon sur les Route d'Alger
Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Une panne a retardé son inauguration hier: Mauvais départ du tramway d'Alger    Lun 9 Mai - 10:28

par Z. Mehdaoui

Le premier tronçon du tramway d'Alger n'a pu être inauguré hier à l'heure prévue. La rame (Citadis) qui devait transporter le ministre des Transports Amar Tou ainsi que la délégation officielle conviée à prendre part à l'événement, n'a pas pu démarrer.

Selon un agent de l'entretien que nous avons rencontré sur la station des Bananiers, la panne est due à un «problème d'énergie». L'énergie électrique qui devait faire démarrer le tramway a subitement cessé d'alimenter le réseau, apprend-on. Pourtant, depuis plus d'une vingtaine de jours des essaies sont effectués quotidiennement sur ce premier tronçon livré et reliant Bordj El Kifan et Bab Ezzouar sur une distance de 8,7 km.

Le ministre des Transports, Amar Tou, est arrivé bien avant l'heure prévue de l'inauguration qui était programmée à 10h30. Amar Tou a même convié ses collègues du gouvernement, à l'image du ministre du Commerce Mustapha Benbada, pour venir assister à «l'événement» dont plusieurs reportages et émissions ont été consacrés par la télévision nationale depuis plusieurs semaines.

Entouré des responsables locaux, de journalistes et de représentants d'associations, le ministre des Transports est resté debout plus d'une heure à répondre à toutes les questions soulevées et ce à l'intérieur d'un chapiteau dressé pour la circonstance sur la station des Bananiers.

Vers 11 heures, le protocole lui signifie que tout est fin prêt pour prendre le départ vers Bordj El Kifan. Tout le monde voulait monter et accompagner le ministre. Des centaines de citoyens ainsi que des élèves qui ont, semble-t-il, déserté l'école, occupent le quai. Il fallait jouer des coudes pour se frayer un chemin. Une fois à l'intérieur et au moment où tout le monde attendait le départ du tramway, un agent est venu annoncer qu'il n'y a pas d'énergie et que la rame ne pourra pas bouger. Pis, au moment où le service d'ordre tentait de faire descendre du tramway, flambant neuf, quelques personnes, un autre agent est venu annoncer que certaines portes sont bloquées et qu'il fallait les ouvrir manuellement. Amar Tou était à cent mille lieues d'imaginer un tel scénario, lui qui paraissait joyeux à son arrivée à la station des Bananiers.

La mine défaite, le ministre est descendu de la rame et a dû patienter sur la station jusqu'à midi passé pour que le courant électrique soit enfin rétabli. Certains «invités de marque» ont quitté la station avant la mise en service officielle du tramway.

Avant «l'incident», un responsable d'Alstom, la société française qui avait réalisé la totalité de l'infrastructure (plate-forme, voies, électrification, signalisation, billettique), avait affirmé devant les journalistes que le tramway d'Alger est à la pointe de la technologie. Il soulignera que c'est la même technologie qui est utilisée dans les tramways en France notamment mais aussi à Barcelone en Espagne, à Rabat au Maroc ou encore à Tunis.

Il faut noter en outre qu'Alstom est responsable de la maintenance des équipements du système de tramway et les rames Citadis pour une durée de 10 années. Dans un communiqué remis à la presse, la société française informe que les tramways Citadis d'Alger ont été spécialement conçus pour répondre aux besoins d'exploitation définis par l'entreprise du métro d'Alger (EMA), grâce « à la combinaison d'équipements standards éprouvés, qui bénéficient du retour d'expérience de l'ensemble des Citadis, et d'éléments personnalisés comme le design de la cabine de conduite, la livrée et l'aménagement intérieur».

Interrogé sur le retard qu'a accusé le tramway de la capitale, le responsable d'Alstom incombera cela à la « complexité du projet». Concernant la livraison totale de tout le projet du tramway d'Alger, le responsable d'Alstom conseillera aux journalistes de poser la question au ministère des Transports et aux responsables de l'EMA.

Enfin, il y a lieu de souligner que le tronçon qui a été finalement inauguré hier par Amar Tou, dispose de 14 stations. Le billet de transport a été arrêté à 20 DA. Selon le responsable d'Alstom, le prochain tronçon qui sera réceptionné sera celui entre les Bananiers (Bab Ezzouar) et les «Fusillés» dans la commune d'Hussein Dey. Le réseau du tramway une fois totalement finalisé s'étendra sur une distance de 23 km et comprendra 38 stations ainsi que 8 pôles d'échanges
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5152814






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Un coup d'accélérateur aux chantiers du tramway ?    Mer 15 Juin - 18:43

par Houari Barti
Citation :
Deux semaines après le lancement de la saison estivale, l'immense chantier du projet du tramway d'Oran, particulièrement au niveau de son tronçon n° 3, celui de l'hyper-centre, suscite de plus en plus d'inquiétudes aussi bien parmi la population que de la part des autorités locales. Une appréhension qui trouve largement sa justification dans le rythme «trop faible» ou du moins «pas assez soutenu» qu'on a voulu imposer jusqu'à l'heure aux travaux. Des données statistiques communiquées hier par le directeur du projet, au sein du groupe Tramnour, M. Philipe, confirment si besoin est cet état de fait dénoncé à maintes reprises par beaucoup de citoyens, notamment les automobilistes et les usagers de la voie publique, mais aussi par les commerçants qui assistent, depuis des mois, impuissants, à une chute libre de leurs activités, à cause de ces travaux qui semblent interminables.

Les travaux, actuellement en cours sur l'ensemble du tracé du tramway d'Oran qui est composé de 4 tronçons, évoluent, selon l'exposé présenté par le directeur du projet, d'une manière pas du tout uniforme. Ainsi, et concernant les travaux de la pose des plateformes et des rails, le taux d'avancement au niveau du tronçon du centre-ville reste largement à la traîne avec un taux de 35% à peine, loin derrière le tronçon n°1 qui s'étend du PK 0 à la limite de la commune d'Es-Sénia (65%) et les tronçons n°2 et 4 qui enregistrent un taux d'avancement de près de 60% chacun. Dans le volet relatif à l'aménagement des stations, le constat est encore plus accablant: 16% de taux d'avancement pour le tronçon N°1, 35% pour le tronçon N°2, 18% pour le tronçon N°3 et 7% pour le tronçon N°4. La situation n'est guère différente pour les 3 ouvrages d'art prévus dans le cadre du projet. Ainsi, et selon des chiffres arrêtés au 14 juin en cours, soit 2 ans et demi après le lancement des travaux fin 2008, la trémie de Dar El-Beïda a atteint un taux d'avancement de 63%, le viaduc du 3e boulevard périphérique 45% et la trémie de Haï Es-Sabah seulement 20%. Une situation qui a contraint le wali, qui a présidé hier cette réunion du comité de pilotage, à carrément «hausser le ton» en appelant les intervenants du projet à s'impliquer davantage pour mettre un coup d'accélérateur aux travaux en adoptant notamment le système dit des 3x8 ou celui des 2x11. Un engagement qui a été pourtant pris auparavant par les responsables de Tramnour à l'occasion d'une visite du ministre des Transports l'année dernière, sans jamais être respecté. Aujourd'hui, en tout cas, rien n'empêche sa mise en application, puisque l'ensemble des contraintes signalées auparavant par le réalisateur du projet sont levées, particulièrement celle relative à la dette des 40 millions d'euros, qui vient d'être versée dans les caisses de Tramnour, tel que confirmé hier par le PDG de l'EMA
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5154369






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: les tramways en algérie   Jeu 1 Sep - 11:39

L’EMA relance la réalisation de ses neuf projets de tramway : Les bureaux d’études retenus en octobre prochain

K. Daghefli.

Les entreprises et bureaux d’études spécialisés, chargés de préparer l’étude de faisabilité pour les projets de tramways au profit des villes de Biskra, Alger ouest, Bechar, Tlemcen, Blida, Skikda, Bejaia, Djelfa, seront connus en octobre prochain.
L’Entreprise du Métro d’Alger, sous la tutelle du ministère des Transports, en charge de ce programme, a lancé en juillet dernier un appel à candidatures dans ce sens. Ce sont en tout neuf projets de tramway en phase d’étude sur les quatorze qui ont été retenus dans le cadre du nouveau plan quinquennal. Ce qui devrait intéresser, comme on l’a vu pour les premiers, un vif intérêt des grands constructeurs internationaux, d’autant plus qu’on parle d’un marché de plus de 10 milliards de dollars. Ces avis de sélection s’adressent aussi bien aux opérateurs nationaux qu’internationaux puisque le privé algérien qui se réserve désormais un « droit d’entrée » prévu par la loi dans tout groupement compte déjà une certaine expérience avec le tramway d’Alger ainsi que celui d’Oran. Ces organismes, objet d’une opération de sélection par l’Entreprise du Métro d’Alger, seront chargés de l’étude de faisabilité de ces lignes. Ces études visent à « identifier toutes les contraintes liées à la réalisation, la planification des transports, les lignes prioritaires, les dessertes, les infrastructures, les systèmes et l’ensemble des variantes ». En attendant la réception de ceux de Constantine et d’Oran ainsi que le démarrage effectif de l’étude pour celui d’Annaba, seul celui d’Alger a vu ses premiers usagers goûter, en partie, à ses délices. Le contrat de réalisation du tramway d’Alger a été signé en juin 2006 et l’activité n’a démarré qu’en mars 2007, une première section a été inaugurée, tout récemment, le 8 mai 2011, par le ministère des Transports. Elle relie la ville de Bordj El Kiffan au quartier les Bananiers de Mohammadia, sur une distance de 8 km seulement.
Le projet a été confié à la société Mediterail qui regroupe les sociétés Alstom (France), Todini (Italie) et ETRHB Haddad (Algérie) aux dépens de l’allemand Siemens.
Le tramway est un moyen commode dans les grandes villes qu’il devra décongestionner en coordination avec les autres modes comme le métro. A titre d’exemple, celui d’Alger, sa capacité de transport est estimée entre 150 000 et 185 000 personnes par jour. Avec ces différents projets, on s’attend à ce que l’Algérie devienne «le plus grand marché africain de transport urbain», ce qui devrait inciter les grands constructeurs mondiaux à s’intéresser davantage à notre pays. Pour l’heure, les constructeurs capables de réaliser de tels projets, Alstom et Siemens et le canadien Bombardier, ont pu soumissionner. Le français Alstom a mis la main sur les trois premiers contrats au profit des grandes villes comme Alger, Oran et Constantine. A ce titre, le français est allé plus loin puisqu’il a envisagé la construction en Algérie de rames en partenariat avec l’entreprise publique Ferrovial


http://www.horizons-dz.com/actualite/25809.html






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: transport urbain   Dim 2 Oct - 22:04

Tramway d'Alger





autres images,



Tramway d'Alger,

SNTF,

Autoroute Est-Ouest,

Aéroport Houari Boumedienne,

http://www.lexpressiondz.com/autres/le_zoom_de_ramzi/133628-transport.html









Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: les tramways en algérie   Mer 5 Oct - 12:26

Tramway: 14 kilomètres de rails posés

par J. Boukraâ
Les travaux du tramway ont connu depuis quelques mois un rythme accéléré. Ainsi le projet du «tramway d'Oran» a enregistré la pose de 14 kilomètres de rails sur 18 km prévus. Grace au programme «d'urgence» adopté ces derniers mois, portant sur le renforcement des moyens humains et matériels pour ce projet, la circulation automobile a été libérée dans plusieurs artères, après la diminution du nombre de chantiers, dont certains se chargeront de travaux«partiels», notamment au niveau du centre-ville qui connaît un trafic dense. Aussi il est prévu la fermeture du boulevard Emir Abdelkader, demain, pour la réalisation d'un tronçon du parcours du tramway, sur une distance d'environ 500 mètres, a indiqué M. Talha, directeur des Transports, cité par l'APS. Les différents services concernés par ce projet, à l'instar de la direction des Transports, l'entreprise Métro d'Alger et la société de réalisation du projet ont pris toutes les mesures nécessaires pour entreprendre les travaux au niveau de cette artère à un rythme «accéléré». Un délai de deux mois a été accordé pour leur achèvement, a-t-il ajouté.

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5158614






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: les tramways en algérie   Sam 12 Nov - 10:58

Tramway: Les essais techniques en mars 2012

Citation :

par K. Assia


Le tramway d'Oran entamera sa phase d'essais techniques à partir du mois de mars prochain. Certains ouvrages d'art ont été déjà achevés au niveau de plusieurs tronçons notamment à Haï Es-Sabah, au boulevard de l'ANP et au niveau de la trémie de Dar El Beïda. L'entreprise du métro d'Alger envisage d'ici cette date d'achever le reste des itinéraires en posant l'ensemble des rails au niveau des tronçons restants. Ces essais techniques jugés indispensables vont permettre de tester les ouvrages et de détecter d'éventuelles anomalies en vue de les corriger par la suite.

D'autre part, les travaux du tramway au niveau du boulevard Emir Abdelkader ont été entamés hier, avec les travaux d'excavation et de déviation des réseaux. Cependant, une canalisation d'eau a été endommagée sur le boulevard, au niveau du cinéma « Escurial », inondant les artères environnantes. L'eau a été finalement coupée pour procéder aux réparations d'usage. A noter que la fermeture de cette voie importante va compliquer davantage la circulation automobile au niveau du centre-ville.

Pour rappel, l'entreprise du métro d'Alger a lancé, dernièrement, un avis d'appel d'offres national et international pour la réalisation de l'étude d'avant-projet détaillé (APD) pour la réalisation de deux extensions de la ligne de tramway de la ville d'Oran. Cet avis d'appel d'offres porte sur l'étude d'avant-projet détaillé, le suivi et le contrôle des travaux de réalisation des extensions «USTO-Bir El Djir» et «Es-Sénia-aéroport Es-Sénia».

D'un itinéraire initial de 18 km, le tramway d'Oran devra ainsi connaître une extension de ses lignes en direction du pôle universitaire de Belgaïd (commune de Bir El Djir), et vers l'aéroport d'Es-Sénia, mais aussi une troisième extension vers Haï Benarba, soit une distance globale de 48 km. Pour cette dernière extension, elle devra prendre son départ du quartier dit Rocher, en passant par haï Bouâmama, stade Bouakeul, les Arènes, le boulevard Emir Khaled, l'avenue Colonel Lotfi jusqu'à la gare routière d'El Hamri. Des orientations ont été données au bureau d'étude de transport urbain (Betur) de l'Entreprise du métro d'Alger, en charge du projet, pour éviter les expropriations ou encore de traverser la rue de Tlemcen.

Le tramway d'Oran, dont les travaux, confiés au groupement algéro-espagnol Tram-Nour, un consortium comprenant le groupe d'ingénierie espagnol Isolux Corsan et le fournisseur français de tramways Alstom, ont débuté fin 2008, prévoyait à l'origine une seule ligne bidirectionnelle de 17,7 km, estimée à quelque 355 millions d'euros, séparant Sidi Maârouf (est de la ville) de l'université Es-Sénia (sud). Entre ces deux terminus, le tramway desservira successivement Haï Es-Sabah, l'USTO, le carrefour des Trois Cliniques, le Palais de justice, Dar El Beïda, le quartier Plateau St-Michel, la place du 1er Novembre, M'dina Jdida, Boulanger pour, enfin, prendre la direction d'Es-Sénia. Le tramway devra transporter plus de 88 millions de passagers par an.

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5160317






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: les tramways en algérie   Dim 4 Déc - 17:47

Tramway d'Alger: La mise en marche à blanc du deuxième tronçon prévue fin décembre

Citation :

Les essais techniques sur le deuxième tronçon du tramway, reliant les Bananiers(Mohammadia) aux Fusillées (Hussein Dey) débuteront la fin du mois de décembre, selon Aomar Hadbi P DG de l’EMA, l’entreprise chargée du projet du tramway.


C’est dire que la mise en service de ce deuxième tronçon, très attendu par les usagers d'Alger, s’approche à grands pas. Les habitués du transport, les travailleurs et les étudiants résidants dans les communes d'El Harrach, Bab ezzouar, Bordj El Kiffan notamment, seront ainsi soulagés des contraintes quotidiennes liées au transport.

Cela lorsqu'on sait que ce tronçon va jusqu'à la station des Fusillés, où l'on compte aussi une station de métro. Ainsi, il faudra s'attendre à ce que beaucoup d'habitants de ces localités se rabattront, une fois ce tronçon ouvert, sur le métro et le tram, des modes de transports plus surs et plus sécurisés.

Elwatan.com
http://www.elwatan.com/actualite/tramway-d-alger-la-mise-en-marche-a-blanc-du-deuxieme-troncon-prevue-fin-decembre-04-12-2011-149712_109.php






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Tramway d’Alger : Lancement aujourd’hui de la marche non commerciale du second tronçon   Lun 5 Mar - 12:07

Tramway d’Alger : Lancement aujourd’hui de la marche non commerciale du second tronçon

La marche non commerciale, ou "marche à blanc", des rames du tramway d'Alger sur le tronçon Les Fusillés-Bab Ezzouar, sera lancée aujourd’hui, a annoncé hier le ministre des Transports, M. Amar Tou.




Citation :
"Quatre étapes de la marche non commerciale du tramway d'Alger sont prévues dès aujourd’hui, portant sur la vérification des systèmes, notamment celui de la régulation", a précisé le ministre. La circulation des rames du tramway sans voyageurs s'effectuera à partir de la place des Fusillés (Hussein Dey) jusqu'à Bab-Ezzouar, en passant par Caroubier et les Bananiers (Mohammedia). Quant au tronçon reliant Bordj El Kiffan et Dergana, le problème du foncier bloque toujours l'avancement des travaux de réalisation, selon le ministre. M. Tou a expliqué qu'un problème de terrains waqf, dont sept maisons de propriété privée — qui ne dépendent pas du ministère des Affaires religieuses — sur la ligne du tramway, entrave l'achèvement de sa réalisation, indiquant que le ministère œuvre avec la wilaya d'Alger pour la résolution de ce problème. Dans sa totalité, le tramway d'Alger, qui assurera quotidiennement le transport de 185.000 voyageurs, desservira 38 stations sur une ligne de 23,2 km. Il reliera la banlieue est d'Alger au centre-ville. "Dès que les quatre étapes de la marche à blanc seront achevées avec succès, on pourra fixer une date de l'exploitation commerciale du tramway d'Alger", a-t-il ajouté. Des extensions du projet sont prévues, notamment de la station des Fusillés à Bir Mourad Raïs dont l'étude est "en cours", selon le ministre. Le tramway d'Alger sera également étendu de Bir Mourad Raïs vers Draria, où il sera croisé avec le métro
http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/24812






Revenir en haut Aller en bas
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: les tramways en algérie   Lun 29 Juil - 17:24

Celui de Ouargla opérationnel fin 2016Plus de 15 projets de tramways lancés en Algérie

Le tramway gagne la confiance et surtout l'adhésion des citoyens depuis que les premières lignes sont opérationnelles dans les différentes wilayas du pays.

Citation :
Poursuivant sa politique de développement des transports urbains, l'Etat ne ménage aucun effort pour satisfaire les besoins des citoyens.

Et c'est dans cette perspective que le P-DG de l'Entreprise métro d'Alger (EMA), Aomar Hadbi, a annoncé, hier, que plus de quinze projets de tramways seront réalisés prochainement dans plusieurs villes du pays, dont six seront mis en chantier d'ici début 2014.

Il s'agit, dans une première phase, de projets dans les chefs-lieux des wilayas de Sidi Bel Abbes, Ouargla, Mostaganem, Sétif, Annaba et Batna avant de réaliser dans une seconde étape 11 tramways dans d'autres villes du pays, a précisé M. Hadbi.

Lancement du tramway de Ouargla

Ainsi, les travaux de réalisation du tramway de Ouargla ont été lancés hier par le ministre des Transports, M. Amar Tou, au niveau de la zone des équipements publics, à l'ouest de la ville.

Le ministre a indiqué que le projet vient en application de la décision du Président de la République au début de l'actuel programme quinquennal portant réalisation de 9 projets de tramways dans différentes villes du pays.

Outre sa fonctionnalité, le tramway qui devrait être livré dans 42 mois, permettra de désengorger la circulation et donnera un cachet esthétique à la ville sur l'ensemble de son tracé, ajouté le ministre.

Il ouvrira aussi des perspectives en matière d'emploi, puisqu'il générera quelques 1 000 emplois lors de sa réalisation et 500 postes permanents une fois entré en exploitation. Une présentation détaillée du projet a été faite, sur site, à la délégation ministérielle concernant la consistance du projet dans ses différentes étapes. La réalisation de cette première ligne du tramway d'Ouargla a été confiée à des groupements espagnol et français.

La première tranche des travaux portant sur la construction des infrastructures et des bâtiments a été attribuée au groupement espagnol Rover-Alcia/Assignia Elecnor, et la seconde tranche qui concerne la "partie système" (caténaire) a été confiée au groupement français Alsthom, selon l'Entreprise du métro d'Alger (EMA- chef de projet).

L'organisation des chantiers de cet ambitieux projet s'effectuera par étapes pour éviter l'asphyxie de la ville par des travaux d'envergure prévus sur ses axes centraux et névralgiques, a-t-on souligné.

Le futur tramway de Ouargla couvrira, une fois opérationnel fin 2016, au terme de 42 mois de travaux pour un investissement de plus de 30 milliards, une distance de 12,6 km, jalonnée de 23 stations, depuis le quartier En-Nasr vers le vieux ksar de Ouargla, via les boulevards du 1er novembre et de la République, selon une présentation du projet.

Le tramway de Ouargla qui disposera de structures d'accompagnement, telles que les ateliers de maintenance, de contrôle et de réparation, permettra, avec ses 34 rames double, et des intervalles de passage de près de 12 minutes, et une capacité de transport de 5 000 passagers/ heure, le renforcement du réseau de transport urbain et le désengorgement du trafic de circulation dans la ville.

Le ministre des Transports a, par ailleurs, annoncé l'inscription dans le cadre de la loi de finances complémentaire de 2013, d'une ligne de chemin de fer Laghouat-Ghardaïa, et d'une autre entre Ghardaïa et la ville de Ouargla qui sera ensuite reliée à celle de Hassi-Messaoud, avant de faire la jonction avec la voie ferrée, en cours de réalisation, entre Hassi-Messaoud et Touggourt. L'ensemble de ces projets permettront de rapprocher Ouargla aux wilayas du Nord du pays, a-t-il souligné.

Le ministre des transports a par la suite inspecté le chantier de la nouvelle gare routière prévue à Ouargla, en tant que gare multimodale, d'une superficie de 5 hectares, implantée sur le boulevard périphérique d'Ouargla, sur un site faisant la jonction entre les futurs projets de tramways, de ligne ferroviaire et de transport urbain.

Le projet, actuellement à plus de 70% d'avancement de travaux, sera livré au 4ème trimestre de l'année en cours, a-t-on fait savoir.

Une opération à travers le pays

Concernant le tramway de Sidi Bel Abbes, dont les travaux de réalisation ont été lancés en juillet, il s'étend sur une distance de 17,8 km et compte 28 stations.

Le délai de réalisation du projet, confié à un groupement turc, est de 38 mois, selon le P-DG de l'EMA.

Par contre, les travaux de réalisation du tramway de Mostaganem, attribués également à un groupement franco-espagnol, ne seront lancés qu'au mois d'octobre prochain, avec la réception prévue du projet en 2017.

Ce futur projet s'étend, une fois terminé, sur 14 km, une distance qui sera ponctuée de 24 stations. Par ailleurs, des appels d'offres ont été lancés au mois de juillet pour le choix de l'entreprise de réalisation du tramway de Sétif, dont le démarrage des travaux est prévu pour le quatrième trimestre 2013. Ce projet sera réalisé sur une distance de 22,4 km et aura 41 stations, ajoute M. Hadbi.

Concernant le projet de tramway de ''la Coquette'', M. Hadbi a souligné que des appels d'offres seront lancés fin août prochain, alors que la mise en chantier du projet, qui s'étalera sur une distance de 21,8 km et comptera 35 stations, est prévue pour janvier 2014.

A ces cinq projets, s'ajoute celui de la ville de Batna dont le lancement des travaux est attendu pour mai 2014. D'autre part, des études de faisabilité pour la réalisation de ces projets sont en cours, selon la même source, qui a ajouté que d'autres études techniques de faisabilité seront lancées prochainement dans les wilayas de M'sila, Chlef et Mascara.

De plus, huit autres wilayas seront dotées chacune d'un tramway et il s'agit des villes de Béjaïa, Biskra, Bechar, Blida, Djelfa, Skikda ainsi que Tébessa et Tlemcen.

Des extensions pour des tramways existants

Et toujours dans le cadre du développement de la politique des transports urbains, il est important de signaler que les premiers tramways, actuellement opérationnels à Alger, Oran et Constantine connaîtront, de leur côté, des extensions pour couvrir d'autres zones de ces villes.

Ainsi, le tramway d'Alger comprend actuellement une ligne de près de 17 km.

Un premier tronçon de 7,2 km, reliant Bordj el Kiffan à la Cité Mokhtar Zerhouni, a été mis en exploitation en 2011. Il a été ensuite prolongé à la station multimodale des Fusillés, offrant une interconnexion avec le métro et le téléphérique des Annassers.

Pour l'extension reliant la station des Fusillés (actuellement Terminus) à Bir Mourad Rais sur 4,6 km, M. Hadbi a indiqué que des appels d'offres pour la réalisation de cette ligne seront lancés en octobre 2013, alors que les travaux seront entamés en 2014.

Quant au tronçon Bordj El Kiffan-Café Chergui de l'extension du tramway d'Alger Bordj El Kiffan-Dergana (7 km), il devrait être mis en service en décembre prochain, selon M. Hadbi, qui a imputé les retards dans les travaux sur la partie restante jusqu'à Dergana à des contraintes liées aux travaux de déplacement des équipements de voirie et réseaux divers (VRD).

S'agissant de l'extension du tramway d'Oran, la première va desservir la gare routière au quartier Benarba sur une distance de 8 km, la seconde extension va de l'université d'Oran (USTO) vers Bir El Djir (16 km) alors que la troisième extension concerne la ligne ES-Senia vers l'aéroport international Ahmed Ben Bella (5 km).

A Constantine, le tramway mis en exploitation le 5 juillet dernier, aura quant à lui deux extensions: la première allant du quartier Zouaghi à l'aéroport international Mohamed Boudiaf (2,7 km) et la deuxième de Zouaghi vers la nouvelle ville Ali-Mendjeli (9,1km).

Le lancement des travaux de réalisation de ces deux extensions est prévu pour novembre 2013, selon le P-DG de l'EMA.

Enfin, il est utile d'indiquer que les appels d'offres de ces extensions seront lancés en décembre 2014, conclut le P-DG de l'Entreprise métro d'Alger (EMA), Aomar Hadbi

http://www.presse-dz.com/info-algerie/27319-plus-de-15-projets-de-tramways-lances-en-algerie.html






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les tramways en algérie   

Revenir en haut Aller en bas
 

les tramways en algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: ( actualités ) :: Actu (internationales)
 :: Actu Algérienne
-