Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)   Jeu 16 Déc - 16:49

Enregistrement : 7T-VKC
Type : Boeing 737 Next Gen











Dernière édition par air-force le Mar 17 Jan - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)   Ven 7 Jan - 12:26

Des inspecteurs européens chez Air Algérie

A la veille de la publication de la nouvelle liste noire des compagnies aériennes à risque


L’Union européenne (UE) compte envoyer dans les prochaines semaines en Algérie une équipe d’experts de l’EASA pour effectuer des inspections sur des aéronefs exploités par Air Algérie. L’inspection concernera également les couloirs de sécurité aérienne ainsi que les passages de contrôle à destination de l’espace européen.

Selon la porte-parole de la Commission européenne chargée des transports, Mme Helene Kernes, l’UE a décidé d’envoyer en Algérie, dans les semaines à venir, et en collaboration avec l’organisme mondial de l’aviation civile, une équipe composée d’experts en aéronautique pour effectuer des contrôles techniques sur les avions exploités par la compagnie algérienne ainsi que sur les mesures prises par Air Algérie pour la sécurité aérienne, surtout concernant les lignes aériennes en direction de l’espace européen, notamment «les manquements à la sécurité du transport de marchandises, de la navigabilité et de l’exploitation des appareils, et des licences du personnel navigant».
La porte-parole de la Commission européenne a indiqué, selon l’agence de presse italienne que cette mission intervient à la veille de la publication d’une nouvelle liste noire des compagnies aériennes qui seront interdites d’accès aux aéroports et au ciel européens, laquelle liste noire sera rendue publique avant la fin du premier trimestre de l’année 2011.
Dans le même temps, Helene Kernes a salué les efforts entrepris depuis peu par la compagnie algérienne et souhaité que les assurances données par le PDG de cette compagnie lors de son audition par l’EASA le 12 novembre 2010 «se soient traduites sur le terrain». Le PDG d’Air Algérie, Wahid Bouabdellah accompagné de son directeur général adjoint qui s’était entretenu à Bruxelles avec les responsables de la sécurité aérienne européenne, a présenté aux autorités de la sécurité aérienne européenne «un plan détaillé de mesures pour remédier à ces manquements, accompagné d’un calendrier de mise en œuvre». Ce plan décliné en trois phrases et étalé sur une année devrait, en principe, permettre à la compagnie algérienne de se mettre aux normes universelles en tenant compte des impératifs de sécurité. Pour rappel, les autorités européennes avaient révélé, qu’elles «enquêtaient» depuis janvier 2009 sur Air Algérie, avec des inspections au sol régulières de ses appareils. Lors de ces contrôles, elles ont constaté de nombreux «manquements à la sécurité du transport de marchandises, de la navigabilité et de l’exploitation des appareils, et des licences du personnel navigant».
Le PDG de la compagnie algérienne, avait confirmé que sa compagnie a subi plus de 72 contrôles depuis 2009, effectués par les inspecteurs de la SAFA (Safety Audit of
Foreign Aircraft). En somme, plus de 213 observations lui ont étés adressées. Selon lui, toutes ces observations «ont étés prises en considération».
De plus, Air Algérie a introduit plusieurs recours, dont cinq ont été acceptés par la commission de contrôle. Le patron d’Air Algérie, est monté au créneau pour balayer d’un revers de la main la menace exercée sur Air Algérie d’être mise sur la liste noire européenne et de lui interdire ainsi l’accès aux aéroports d’Europe : «Il n’existe aucun danger sur nos appareils. Il y a des lacunes certes, mais de là à discréditer Air Algérie et à mener une telle campagne, il y a de quoi s’interroger sur les arrière-pensées et non sur la véracité et la teneur de l’information en elle-même» avait-il indiqué à la presse. Mahmoud Tadjer






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: l'acquisition de nouveaux avions   Jeu 10 Fév - 13:16

Air Algérie consacre 700 millions de dollars pour l'acquisition de nouveaux avions

Plus de 700 millions de dollars ont été alloués par Air Algérie pour pour l'acquisition de nouveaux avions, a indiqué jeudi Alger le PDG de la compagnie, Abdelwahid Bouabdallah.

"Plus de 700 millions de dollars sont alloués à l'acquisition de différents types d'appareils neufs (...), il n'y a pas une limitation du budget consacré au renouvellement et au renforcement de notre flotte", a-t-il expliqué à la Radio nationale.

Air Algérie va ainsi recevoir prochainement les 4 derniers Boeing 737 inscrits dans le cadre du programme de renforcement de sa flotte comprenant au total 11 appareils. Il est question également d'acheter 4 appareils "petits porteurs" d'une capacité de 70 places, destinés à la desserte de régions enclavées, et 7 gros porteurs de 250 places, ainsi que des avions pour les évacuations sanitaires.

Air Algérie s'attèle également à renforcer ses effectifs en recrutant dernièrement plus de 1.000 nouveaux travailleurs, a-t-il ajouté Bouabdallah.

Concernant la cherté des billets d'avion, Bouabdallah a souligné, toutefois, les efforts d'Air Algérie de maintenir les prix de ses billets en adéquation avec le pouvoir d'achat du citoyen, indiquant qu'une nouvelle réduction sera bientôt appliquée aux personnes âgées.

Pour ce qui est des retards enregistrés par les avions d'Air Algérie, il a affirmé que la compagnie "est en train de faire le nécessaire pour les réduire de plus en plus", ajoutant que les durées de ces retards se comptent actuellement en minutes au lieu d'heures auparavant
http://www.elwatan.com/






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
safir
Soldats
Soldats
avatar


MessageSujet: Re: air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)   Sam 30 Avr - 8:59

Voici les derniers 737/800 de AH avec probablement les nouvelles couleurs de la compagnie :









Revenir en haut Aller en bas
safir
Soldats
Soldats
avatar


MessageSujet: Re: air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)   Sam 30 Avr - 9:11

747 avec les couleurs oldies afro WAW !!!



jpouvais pas résister les gars........
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)   Sam 30 Avr - 11:31

AIR ALGERIE TECHNIQUE filliale du groupe AIR ALGERIE specialisé sur le domaine de la maintenance des avion. AIR ALGERIE qui dispose l'une des basse de maintenance la plus moderne d'Afrique


il ne devait avoir des airbus pour remplacer Boeing Question






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)   Sam 30 Avr - 20:20

quelques clichés,
767 Air Algérie

727-200 AH

767 et A330 AH

727

Fokker 27

767 AH format présidentiel

caravelle AH

A310 AH







Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Air Algérie risque la paralysie   Jeu 12 Mai - 18:56


Les représentants de douze sections syndicales de la compagnie de transport aérien Air Algérie, affiliées à l’UGTA, se sont réunis, hier à Alger, en dépit du refus catégorique de l’administration de leur accorder la salle de maintenance située à l’aéroport d’Alger. Ils menacent de recourir à un débrayage national dans un délai d’une semaine si leurs revendications ne sont pas satisfaites.
La réunion d’hier fait suite à celle tenue le 14 avril dernier à Alger, autour des mêmes préoccupations.

Finalement, c’est à l’extérieur, sous un palmier, que la réunion des douze syndicats d’Air Algérie (affiliés à l’UGTA) a eu lieu à l’aéroport d’Alger. A l’ordre du jour : le «marasme» qui affecte le climat de travail au sein de l’entreprise, mais également la non-reconnaissance du secrétaire général du syndicat et du Conseil de participation, dont le mandat a expiré en… 2004. Les syndicalistes menacent de recourir à un débrayage national si la centrale syndicale continue de leur «refuser le droit d’élire» leurs organes représentatifs et si le directeur général de l’entreprise «persiste à poursuivre le plan de restructuration de l’entreprise en l’absence d’un débat avec les travailleurs». Pendant près de deux heures, les secrétaires généraux des sections syndicales des pilotes, du technique spécifique, du technique support, du fret, des œuvres sociales, du DIT Kouba, de la DOS, du personnel navigant commercial, du catering, du DOA sol, du DRCA et du siège ont mis l’accent sur la nécessité de «renforcer les rangs des travailleurs et d’aller au plus vite» vers une conférence nationale dans l’objectif d’élire un secrétaire général afin «de joindre l’action à la parole», a indiqué le secrétaire général du syndicat des pilotes.

Pour lui, la situation au sein de la compagnie «est très précaire et nécessite la conjugaison des efforts pour réclamer, dans la légalité et le calme, un cadre serein de négociation dans le seul but de préserver le pavillon national des turbulences». De ce fait, tous les syndicalistes ont exprimé, souligne-t-il, leur refus de reconnaître la légitimité au secrétaire général nommé, selon lui, par la centrale syndicale il y a plus d’une année. «Nous avons retenu le principe d’aller vers une conférence nationale que la centrale syndicale, depuis le début de l’année, refuse d’autoriser. Nous laissons une semaine aux responsables pour nous donner une réponse favorable. Dans le cas contraire, nous allons nous réunir, au plus tard à la fin de la semaine prochaine pour décider d’un débrayage dont la nature sera déterminée ultérieurement», a déclaré M. Bensaber, secrétaire général de la section des pilotes.


D’autres syndicalistes ont fait état de «la situation d’anarchie» en matière de gestion des fonds des œuvres sociales de la compagnie par des personnes «dont la représentativité est contestée». D’ailleurs, précise-t-on, les représentants du personnel navigant ont refusé de siéger avec le secrétaire général du syndicat de l’entreprise au sein de la commission de révision du régime de travail, il y a à peine quelques jours. «Une réaction qui a poussé la direction générale à le remplacer par le directeur des ressources humaines avec lequel un protocole d’accord a été signé.» Pour de nombreux participants à la réunion d’hier, «cette désorganisation des plus hautes structures représentatives a ajouté au malaise déjà profond qui secoue la compagnie. L’absence de débat a fait naître d’innombrables îlots de contestation qu’il sera difficile de contenir. C’est en profitant de cette situation délétère et anarchique que la direction générale a réussi à procéder à la restructuration tant décriée de certaines activités de la compagnie». La première victime de cette restructuration, révèlent nos interlocuteurs, a été l’activité maintenance dont le personnel mène depuis quelques jours des actions de protestation ; la dernière : un arrêt de travail d’une heure organisée vendredi dernier à l’aéroport d’Alger. Hier, les syndicalistes ont exprimé leur solidarité et se sont entendus pour conjuguer leurs actions de protestation.


Il est important de préciser que la réunion d’hier fait suite à celle tenue le 14 avril dernier à Alger, autour des mêmes préoccupations, «dans le but évident de défendre les droits des travailleurs et la survie du pavillon national», lit-on dans le communiqué affiché dans les structures d’Air Algérie et qui a sanctionné la rencontre. Dans cette déclaration de quatre pages, signée par les secrétaires généraux de douze sections syndicales de l’entreprise, il est exigé l’annulation de toutes les décisions prises par le Comité de participation depuis le 31 août 2009, parmi lesquelles «le plan de restructuration qui a fait naître un organigramme pléthorique qui a conduit aux difficultés énormes dans lesquelles se débat la compagnie». Les syndicalistes ont également demandé l’abrogation de l’accord salarial qualifié de «honteux» et «n’ayant pour seul effet que le sentiment d’injustice pour une large frange des travailleurs de la compagnie», avant d’interpeller les autorités sur la nécessité de «reconsidérer le démembrement opéré au pavillon national, en l’absence de débat et d’un cadre légal de participation des travailleurs». Pour eux, «l’heure est grave. La compagnie est menacée dans sa pérennité comme elle ne l’a jamais été». Ils ont, de ce fait, appelé l’ensemble des travailleurs «à se concerter pour mettre fin à la descente aux enfers que vit le pavillon national ces dernières années».

Salima Tlemçani
http://www.elwatan.com/actualite/air-algerie-risque-la-paralysie-12-05-2011-124143_109.php






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)   Mer 18 Mai - 10:58

Crise entre la police et technicians''cripple''the avions algériens
Adopté par le soin d'inspection de sécurité pour éviter une catastrophe en cas d'aéronefs sabotage répétées
La cause des tensions entre les policiers et les techniciens des vols Air Algerie perturbations dans l'entreprise après le lancement de la grève des travailleurs dernier pour protester contre la perquisition par la police à l'aéroport Houari Boumediene. Et cette situation risque de Ptozm plus de temps à coller la police d'imposer une censure comme prévu par la loi, avant que les techniciens ont refusé de l'air à l'exercice de son droit décrit dans Palmeinp.
Situation de crise à l'aéroport Houari Boumediene menace de paralysie de la circulation des aéronefs, Air Algérie et la maladie peut durer des vols domestiques et les affaires étrangères, après la décision du syndicat algérien grève d'Air jusqu'à l'abolition des procédures d'inspection qui leur sont imposées par les intérêts de la police des frontières à l'aéroport, après une série d'incidents de vandalisme à l'équipement, les aéronefs et la participation d'un certain nombre de travailleurs algériens dans la contrebande de l'air de scandales monnaie avant, comme atteint par les enquêtes de sécurité et du temps judiciaire.
La grève a entraîné les mécaniciens et techniciens d'entretien de l'air algérienne, avant-hier, dans le désordre sur les vols au motif qu'ils cessent de travailler a empêché l'avion de décoller. L'abolition manifestants exigences des procédures d'inspection strictes plus de deux fois dans la zone de sécurité de l'avion, où le cordon de police des frontières contrôle et d'inspection.
Bouabdellah a été rapide à mettre un seul coup dans la demande d'un des représentants interview des manifestants de parvenir à un compromis, et a tenu tout au long de la veille de la première réunion, hier, à la longueur écouté leurs revendications, dont elle était fondée sur une inspection minutieuse entre eux ont refusé par la police des frontières. Il a cité les manifestants au cours de leur premier administrateur de la société, ils ne sont pas opposés à l'inspection lors de l'entrée de la zone de sécurité de l'avion et quand vous sortez de celui-ci, après la fin des travaux d'entretien et le contrôle technique, sans laquelle l'avion décolle.
Pour sa part, par le président et le directeur de l'air algérienne, Bouabdellah unique, dans un news''saying to''the déclaration:''Nous sommes sur la même ligne avec la demande pour les procédures de la société d'inspection du travail multiplicateur, mais je ne m'oppose pas les fonctions de la police des frontières dans le cadre de la loi par l'observation lors de l'entrée de la zone de sécurité et de s'en sortir, mais qui seront inspectés des dizaines de fois, il n'y a pas d'accepter un emploi dans de telles circonstances''.
M. Bouabdellah, en disant:''La gestion de notre entreprise prend en charge les revendications du syndicat en grande partie, à savoir que ne pas en conflit avec la loi ne violait pas le système de sécurité de l'aéroport, et je soutiens toute action qui permettrait d'éliminer les manifestations de toute complicité de sabotage ou de contrebande, mais je ne suis pas d'accord pour resserrer est en place mais ne comprend pas les agents de l'Air Algerie en excluant le reste des travailleurs d'autres compagnies aériennes, qui a planté dans la psyché de ses travailleurs un sentiment de soupçon accusation''a.
D'autre part, les sources décrites the''news''in l'intérêt de l'adoption de la police de l'aéroport Algérie des mesures de contrôle strict en raison d'une série d'événements pour le sabotage de l'avion a été le dernier avion de rupture de 50 places Orbis 330, qui ignore les auteurs sont toujours sous enquête, en particulier car une telle action ne peut être fondée par des étrangers à l'aéroport en raison de restrictions de sécurité, ce qui rend les doigts s'oriente vers une partie des travailleurs à l'intérieur de l'aéroport.
Et a décidé d'imposer un ordre strict pour détecter ceux qui sont impliqués dans l'incident, d'une part et pour éviter la répétition du scénario, en particulier depuis la destruction de l'avion de verre, comme cela est arrivé à ceux qui se rendaient à Casablanca, le Maroc a été contraint d'atterrir à Oran, il pourrait causer une catastrophe, et sur cette base les intérêts de la police de renforcer les contrôles sans frais les a été, mais les sources non seulement dans le but d'assurer la protection et la sécurité. Les mêmes sources ont indiqué que le contrôle n'exclut pas de système de sécurité et a adopté une formule tout compris à l'aéroport Houari Boumediene. D'autre part, les problèmes mécaniques impliquées, pilotes et stewards dans les cas de trafic de devises, et l'un des facteurs qui ont forcé l'adoption de procédures strictes, qui sépare les questions de la justice après une sécurité et des enquêtes judiciaires qui ont condamné les travailleurs récente dans l'entreprise






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Transport aérien: Air Algérie prend possession d'un nouveau Boeing    Sam 2 Juil - 12:32

par Notre Envoyée Spéciale A Seattle (Etats-Unis) : Ghania Oukazi
Citation :
Le dernier Boeing 737-800 d'une série de sept a décollé hier du tarmac de la compagnie américaine en direction d'Alger où il renforcera la flotte d'Air Algérie en ces temps de grandes affluences de passagers, notamment ceux issus de la communauté algérienne à l'étranger.

La cérémonie de réception de l'avion a été organisée hier matin au niveau de la compagnie Boeing en présence de représentants algériens et américains des deux compagnies. La compagnie Air Algérie était représentée par un de ses cadres techniques, assistant de son divisionnaire maintenance, Mohamed Benchihab et Boeing l'était par un de ses cadres techniques, Glain Green. Il y avait aussi la présence d'un groupe de journalistes que la compagnie nationale a voulu avoir pour la première fois à ses côtés dans pareille circonstance. L'idée a été émise par Abdelkader-Nabil Doumi, son directeur commercial et Rabah Midou, son directeur marketing. Le PDG sortant, Wahid Bouabdellah, n'a pas trouvé d'inconvénient pour la voir réalisée. Mais il fait reconnaître que c'est Midou qui a préparé, suivi et encadré le déplacement des journalistes à Seattle non sans difficultés. Il aura ainsi gagné le pari de les faire assister à la cérémonie de livraison d'un modèle d'avion dont le design et les caractéristiques technologiques contribuent grandement à la sécurité des passagers.

Pour rappel, Air Algérie et la compagnie Boeing étaient liées depuis 2008 par un contrat d'achat de sept appareils de type 737-800. L'Algérie a commencé à réceptionner ces avions à partir d'octobre 2010. Et ce n'est seulement hier qu'elle a vu en atterrir le septième à l'aéroport international d'Alger. Ce qui arrondit le nombre d'avions de la compagnie Air Algérie à 43. Son parc est composé ainsi de 39 avions moyens porteurs dont 22 des 737-600 NG (nouvelle génération) et 17 des 737-800, de 8 gros porteurs dont 3 de type B 767-300 et 5 des A 330, de 12 avions petits porteurs ATR (Avions de transport régional), ce qui donne un total de 42 avions passagers auquel s'ajoute un Hercule fret.

Les 7 Boeing 737-800 font partie d'une série de 53 que la compagnie américaine a vendus à l'Algérie depuis l'indépendance. C'est le directeur régional de production marketing de Boeing qui en a parlé avec un groupe de journalistes algériens lors d'un data show qu'il a présenté au siège de ce géant de l'aéronautique, au sud de la richissime ville de Seattle. Ken Hiebert a affirmé avoir assuré des formations à des pilotes algériens et ce, à chaque fois que la compagnie nationale commandait un type d'avion de la firme. C'est ainsi que des entraînements ont été effectués successivement sur des Boeing 767, 707, 737, 727 et 747. Le dernier équipage qui a effectué les vols tests à partir des tarmacs de la compagnie est celui qui a séjourné à Seattle pendant près d'une dizaine de jours pour faire rentrer hier le 7ème 737-800.

Les assurances de Boeing

Ken Hiebert parle avec beaucoup de fierté de ce modèle d'avion NG. «Nous avons atteint par ce modèle de nouvelles performances en matière de réduction de la consommation de fuel de -2% par l'amélioration des moteurs et -5% par grâce au nouveau design des ailes (winglet), ce qui fait 7% en tout, ce n'est pas rien !», a-t-il dit. L'avion a ainsi gagné en stabilité et en terme de résorption de chocs «donc il est devenu plus sûr.» Le tout permettra à Air Algérie d'économiser, en 10 ans, 15 à 20 millions de dollars. «Ces économies, elle les fera parce qu'elle réduira les quantités de fuel grâce aux nouvelles technologies introduites dans la fabrication de ce modèle», explique le représentant de Boeing. «La compagnie gagnera aussi en matière de protection de l'environnement et ce, par l'impact positif qu'ont ces technologies sur l'émission de carbone», souligne Hiebert.

Les représentants des deux compagnies partenaires se sont réunis la veille de la signature du contrat de réception, autour d'un sympathique dîner que les Américains ont offert en l'honneur des Algériens à bord d'un bateau de plaisance.

«C'est une occasion spéciale qui nous réunit aujourd'hui, qui est celle de la livraison du 17ème 737-800», a déclaré jeudi soir Reggle Abel, directeur des ventes Boeing région Afrique-Amérique Latine-Caraïbes. «Nous avons livré le premier avion Boeing en 1977 à Air Algérie. Nous espérons que notre partenariat va continuer à croître et à fleurir», a-t-il ajouté. «C'est la dernière livraison des 737-800 que nous avons commandés, nous espérons nous aussi en avoir d'autres avec la compagnie Boeing,» lui a répondu le représentant technique d'Air Algérie, Mohamed Benchihab.

L'avion qui a décollé hier du tarmac de la compagnie Boeing atterrira à Alger dans la journée d'aujourd'hui. Son envol ne pouvait se faire à partir de l'aéroport civil international de Seattle-Tacoma parce qu'il n'est pas encore baptisé en tant qu'avion passager. Mais il le deviendra une fois rentré à Alger pour renforcer une flotte qui peine habituellement à joindre les deux bouts en cette période de haute saison pour de grands départs. Wahid Bouabdellah s'était fait comme promesse de baptiser ce nouveau Boeing au nom de l'émir Abdelkader parce qu'une des villes proches de Seattle porte le même nom… L'on ne sait pas si le nouveau PDG de la compagnie nationale lui donnera ce nom ou lui en cherchera un autre
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5155024






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Les meneurs du mouvement de grève licenciés: Des milliers de passagers bloqués dans les aéroports    Jeu 14 Juil - 20:17

Les meneurs du mouvement de grève licenciés
tres bonne chose on ne prend pas le peuple Algérien en otage pentdant les périodes de vacances c'est une HONTE
air france a affreté des avions pfff.
par Z. Mehdaoui, M.Yacine
Citation :
La situation se corse à Air Algérie, au troisième jour de la grève du personnel naviguant commercial.

La direction générale d'Air Algérie a dû affréter plusieurs avions des compagnies Air France et Aigle Azur notamment pour transporter les voyageurs coincés à Alger et dans certains aéroports français et européens. La situation est devenue tout simplement chaotique dans les aéroports de Paris, Lyon, Marseille, Montréal notamment. Les voyageurs algériens dans ces aéroports, après trois jours d'attente, se sont «révoltés» et s'en sont pris à des agences d'Air Algérie, avons-nous appris de sources syndicales. «Il y a eu de la casse dans ces aéroports» nous a déclaré hier, Hamamouche Yacine, représentant du collectif du personnel naviguant commercial. Ce dernier affirme qu'il était «pris en otage» à l'intérieur de l'aéroport international d'Alger et qu'il ne pouvait pas sortir de l'édifice au risque de se voir retiré son badge d'accès. Intervenant sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale, le P-DG de la compagnie, M. Mohamed Salah Boultif, a annoncé le licenciement des meneurs de la protesta, appelant les grévistes à reprendre le travail et à instaurer un dialogue constructif.

M. Hamamouche souligne que le nombre de personnes licenciées au niveau des aéroports d'Alger, Oran, Annaba et Constantine est très important. A Oran, tout le personnel naviguant commercial a été licencié, soutient le syndicaliste. A Alger, 23 personnes étaient «quasiment licenciées» ajoute notre source. Le personnel naviguant licencié dans les aéroports de l'intérieur du pays a rejoint hier, la capitale, poursuit Hamamouche qui dénonce une volonté de pousser au pourrissement de la part de la direction d'Air Algérie. 500 agents du personnel naviguant étaient à l'aéroport d'Alger pour faire le piquet de grève, affirme Hamamouche, en soulignant qu'un «compromis» avait été pourtant trouvé, dans la nuit de mardi, avec la direction de la compagnie à travers le comité de participation qui a joué l'intermédiaire. «Nous avons revu à la baisse nos revendications et le comité de participation nous a donné rendez-vous à 9 h (hier ndlr) puis plus rien» a déclaré Yacine Hamamouche.

Ce dernier nous a déclaré que le P-DG d'Air Algérie «refuse catégoriquement de discuter avec nous». «Je suis dans mon rôle de syndicaliste et la base m'a élu pour représenter le collectif», tonne Hamamouche qui ajoute «qu'il était anormal de trouver de l'argent pour affréter des avions étrangers et refuser d'augmenter les salaires des Algériens».

De son côté, la direction générale d'Air Algérie a minimisé le mouvement de contestation du personnel naviguant commercial. D'après la responsable de la cellule de communication de la compagnie nationale, plusieurs vols étaient annulés hier mais d'autres ont décollé normalement vers Nice et Madrid notamment. Selon des chiffres recueillis auprès de sources proches de la compagnie, seuls 35 vols sur les 150 prévus hier ont pu décoller. La responsable de communication a confirmé en outre, le licenciement de certains agents du personnel naviguant commercial, sans pour autant donner leur nombre. Certaines sources avancent le chiffre de 92 agents licenciés, au niveau national.

Air Algérie a dû faire appel par ailleurs, à des «saisonniers» pour faire face à la grève et à la crise qui secoue, depuis 3 jours, la compagnie nationale. A l'aéroport d'Es-Senia, à Oran, aucun des 5 vols d'Air Algérie programmés n'a décollé hier. En colère, les passagers sur place se plaignaient d'absence d'informations. Certains affirment avoir passé toute la journée à l'aéroport dans l'espoir d'être embarqués. Selon l'Aps qui cite un agent d'escale d'Air Algérie, une vingtaine de vols ont été annulés, durant ces trois jours de grève. À Constantine, un avion qui a fait hier la liaison Alger/Nice a rejoint l'aéroport Mohamed Boudiaf, d'où il a embarqué les voyageurs en partance pour Marseille à destination de Nice. Mais, c'est une goutte d'eau dans un océan. A cet aéroport la direction d'Air Algérie a licencié 3 grévistes, selon des sources concordantes. «La direction d'Air Algérie a durci sa position en recourant à tous les moyens pour casser la grève», a déclaré l'un des employés licenciés. Celui-ci nous apprendra sur un air désolé que la compagnie aérienne a affrété des avions de deux compagnies étrangères, Tunis Air et Egypt Air, en l'occurrence, qui vont commencer à transporter les voyageurs en attente dans les aéroports du pays, et casser ainsi le mouvement de grève du personnel navigant. Ces décisions ont provoqué l'indignation du PT de Louiza Hanoune, qui selon les termes d'un communiqué transmis à notre rédaction, trouve que «de telles pratiques sont inadmissibles, et constituent une atteinte intolérable au droit constitutionnel de grève». Pour le PT, le licenciement des «meneurs» est une «déclaration de guerre et un point de rupture qui rappelle le traitement scandaleux réservé à la grève des pilotes durant la décennie noire». Le bureau politique de ce parti en appelle au président de la République pour qu'il «ordonne que soit dégagée l'enveloppe financière nécessaire pouvant combler cette incapacité de la compagnie d'augmenter les salaires à 100 %, comme le revendiquent les grévistes».

Un ministre français s'en mêle

Dans les aéroports français les passagers bloqués à cause de la grève se comptent par milliers, a déploré mercredi dans un communiqué le ministre français des Transports Thierry Mariani. «Face à l'annulation des vols de la compagnie Air Algérie qui entraîne le blocage de milliers de passagers dans plusieurs aéroports français», le ministre a réuni, mercredi matin, «des représentants de l'ambassade d'Algérie en France, de la compagnie Air Algérie, des Aéroports de Paris et des services de l'Etat». Lors de cette réunion, il «a insisté sur les obligations de la compagnie envers ses clients, notamment le devoir d'assurer l'information la plus complète des passagers afin notamment, d'éviter qu'ils ne se rendent inutilement dans les aérogares». Par ailleurs, Air Algérie doit «mettre en oeuvre tous les moyens alternatifs d'acheminement que ce soit par les airs ou par d'autres modes (train/bus + bateau) à destination de l'Algérie», a réclamé Thierry Mariani. Compte tenu de la pression sur cette destination, en cette période de vacances estivales, Air France va affréter mercredi, deux avions supplémentaires pour Alger, selon l'Afp. Un vol partira vers 16h00 (14H00 GMT) de l'aéroport parisien d'Orly et un autre partira de Lyon (Centre/Est), à la même heure. Ces deux vols s'ajouteront aux quatre vols quotidiens assurés par la compagnie française entre l'aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle et Alger. «Air Algérie remet ses clients sur des vols Air France», a expliqué le porte-parole de la compagnie cité par l'Agence française, précisant qu'elle appliquait les accords de coopération prévus au sein de l'association internationale du transport aérien IATA, dont les deux compagnies font partie
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5155592






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Développement de la compagnie Air Algérie   Dim 23 Oct - 18:58

Développement de la compagnie Air Algérie : M. Boultif annonce un plan d’action

Nombre de passagers transportés à fin septembre 2011 : Plus 12% sur les lignes internationales et moins de 2,75% sur les lignes intérieures
Le PDG de la compagnie nationale de transport aérien, Air Algérie, M. Mohamed Salah Boultif, a annoncé hier à Alger l'élaboration d'un plan pluriannuel d'action à moyen terme destiné à développer la compagnie. "Ces travaux, qui ont déjà commencé, auront pour but d'établir un diagnostic sur l'ensemble des compartiments de l'entreprise pour aboutir à un plan pluriannuel et qui sera traduit en programme d'actions sectoriels", a-t-il affirmé à l'occasion de la tenue de la conférence annuelle des cadres de l'entreprise. Le premier responsable d'Air Algérie a estimé, dans ce contexte, qu'en dépit des efforts consentis par la compagnie en matière d'investissements, notamment en matière de renouvellement de la flotte et de recrutement de ressources humaines, ces efforts "n'ont pas été intégrés dans un plan cohérent". Il a souligné, à ce propos, la nécessité de définir les objectifs à moyen et long termes et les moyens de parvenir à assurer cette pérennité escomptée de l'entreprise. Le patron de la compagnie publique a indiqué qu'il sera fait appel à toutes les compétences de l'entreprise à travers la constitution de groupes de réflexion. M. Boultif a, ainsi, appelé, les cadres de l'entreprise à prendre toutes les mesures nécessaires en vue d'"améliorer la relation avec le client à tous les niveaux, renforcer les relations avec les intermédiaires agréés, développer les relations avec les entreprises et toutes les institutions". Il a mis l'accent, à ce titre, sur la nécessité d'améliorer la qualité de service, estimant que cette mission est "l'affaire de tous", et notamment des unités régionales. Il a appelé ses cadres à stopper "impérativement" la tendance à la baisse des parts de marché de l'entreprise, à développer leur contribution à l'ensemble des lignes du réseau au-delà de celles qui desservent leurs escales respectives, à veiller à une bonne gestion des créances et à une réduction des charges de fonctionnement. Le PDG de la compagnie a, par ailleurs, relevé "un certain nombre de signes inquiétants" quant à la situation globale de l'entreprise. "Si nos produits ont augmenté de 25% en cinq ans, nos charges ont augmenté de 31%. Autrement dit, nos charges ont augmenté plus vite que nos recettes", a-t-il souligné dans son intervention durant les travaux.

Augmentation alarmante des créances
Pour illustrer la situation financière de l'entreprise, M. Boultif a affirmé que "les résultats d'exploitation sur les cinq dernières années ont baissé de 71%". "Si ces déficits sont acceptables pour les lignes soumises à sujétion de service public, ils deviennent inquiétants lorsqu'ils concernent les lignes strictement commerciales", a-t-il estimé. Il a relevé, également, que l'entreprise enregistre une "augmentation alarmante" des créances détenues sur ses différents clients. "Non seulement nos recettes baissent, mais nous ne nous attelons pas à les récupérer dans des délais raisonnables", a-t-il indiqué. Il a fait remarquer, à ce titre, que la rentabilité de l'entreprise ne provient pas de son activité. "Si nous avons enregistré des résultats positifs, ils sont dus à nos produits hors exploitation", a-t-il soutenu. Le PDG d'Air Algérie a affirmé, dans ce contexte, qu'au moment où la compagnie connaît une tendance à la baisse de ses recettes, elle enregistre une augmentation du coût du billet. Il a fait savoir dans le même sens que les coefficients de remplissage des vols de la compagnie sont "relativement bas" sur la plupart des lignes, et ce au moment même où la moyenne des autres compagnies augmente pour atteindre des taux allants jusqu'à 80%. Sur les lignes intérieures, le patron d'Air Algérie a constaté "un fléchissement du trafic" sur les lignes régulières, expliquant cette baisse par "l'amélioration sensible des transports terrestres". Sur ce marché, l'apparition d'un second opérateur (Tassili Airlines) "va avoir pour effet une perte sur les quelques marchés rentables tel que celui des vols charters", a-t-il averti. Sur le plan de la qualité de service, M. Boultif s'est montré critique envers ses cadres, reconnaissant que la ponctualité des vols de la compagnie et la qualité de ses services tant au sol qu'à bord "se sont dégradés". Pour ce qui est du développement des ventes via internet, il a avoué que la compagnie "a pris du retard". L'amélioration du marché de transport aérien algérien qui a renoué avec la croissance avec une progression annuelle de 10% du trafic global "a profité quasi exclusivement", selon lui, aux compagnies étrangères concurrentes.

---------------------------

Nombre de passagers transportés à fin septembre 2011
Plus 12% sur les lignes internationales et moins de 2,75% sur les lignes intérieures
Le nombre de passagers transportés par la compagnie nationale Air Algérie a augmenté de 12% sur les lignes internationales et baissé de 2,75% sur les lignes intérieures durant les neuf premiers mois de 2011, a indiqué hier à Alger le responsable de la division commerciale de la compagnie, M. Nabil Doumi. Selon M. Doumi, le nombre de passagers transportés à fin septembre dernier par Air Algérie "a évolué de 12% sur les lignes internationales'', dont 14% sur le réseau France contre une baisse sur le réseau domestique de 2,75%. Cette évolution est due à l'amélioration ''des taux de ponctualité'' des vols qui est passée de 37% en 2010 à 46% en 2011, selon M. Doumi. Par ailleurs, le nombre de passagers transportés par la compagnie aérienne nationale en 2010 a augmenté de 39% sur le réseau Europe, 38% sur le réseau Afrique, 25% sur le réseau Amérique (Canada), contre une baisse de 0,73% le réseau France, selon le même responsable. Le réseau France représente près de 64% du trafic international de l'entreprise, a-t-il précisé. D'autre part, le directeur de la planification, M. Abdelrahmene Haroug, a indiqué qu'Air Algérie ambitionne d'atteindre une part de marché de 64% en 2016, contre 48% en 2010. La forte concurrence, la qualité de service et la ponctualité des vols sont les principaux défis à relever durant les années à venir, s'accordent à dire les responsables de l'entreprise
http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/18506






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)   Mar 17 Jan - 19:51

L'Aéroport Houari Boumediènne,
terminal t1 et 2
























Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: air-Algérie   Jeu 1 Mar - 16:08

Espace aérien national : 70.000 mouvements d’avions enregistrés annuellement

Citation :
Près de 70.000 mouvements aériens sont enregistrés annuellement à travers l’espace aérien national, a-t-on appris en marge d’un séminaire d’information sur les opérations de recherche et de sauvetage des aéronefs, dont les travaux ont pris fin hier à Béchar. Ces mouvements représentent le trafic aérien de transport de voyageurs, par des compagnies nationales et étrangères transitant à travers cet espace, a-t-on précisé. Pour le Service aérien de recherche (SAR), une structure opérationnelle du Comité national intersectoriel de recherche et sauvetage des aéronefs en détresse, ce mouvement d’aéronefs est suivi quotidiennement par un dispositif de surveillance, national et régional, mis en place par le SAR à travers ses différentes structures d’alerte et d’intervention de recherche et sauvetage des aéronefs en détresse. Ces structures disposent de "moyens humains qualifiés et d’équipements ultramodernes, notamment des systèmes de communication et de localisation par satellite (GPS), pour faire face à toute éventualité à travers l’ensemble du territoire national", a-t-on fait savoir lors de cette rencontre.
Le séminaire d’information sur les opérations de recherche et de sauvetage des aéronefs en détresse, a été organisé par le commandement des Forces de défense aérienne du territoire (CFDAT), avec la participation de plus de 80 experts, militaires et civils nationaux, du domaine, ainsi que des délégations militaires du Mali et du Niger.

--------------------------------------------------------------------------------

Exercice de simulation d’un crash en zone désertique à Béchar

Un exercice de simulation d'un crash d'avion en zone désertique a été effectué hier par le commandement des Forces de défense aérienne du territoire (CFDAT) à Bechar, a constaté un journaliste de l'APS. L’exercice, baptisée "SATER 2012", a simulé le crash d’un avion militaire, cinq minutes après son décollage de la base aérienne de Bechar à destination de Reggane dans la wilaya d’Adrar. L’avion, avec à son bord 34 passagers, et après avoir perdu le contact avec la tour de contrôle, s’est écrasé, selon le scénario de la simulation, à 50 km au sud de Bechar à proximité de la route reliant Taghit à Bechar. Une fois les différentes instances concernées alertées, les modules de recherche et de sauvetage ont été déclenchés, au titre du dispositif du service aérien de recherche et sauvetage, par l’envoi d’un avion de reconnaissance pour la localisation de l’endroit exact ou a eu lieu le crash, a-t-on expliqué. L’envoi de l’avion de reconnaissance pour la localisation du lieu du crash est suivi par l’arrivée et le déploiement des unités spécialisées de la gendarmerie nationale, de l’Armée nationale populaire (ANP), de la protection civile et des services de la santé militaire, après un largage de kits de survie et de premiers soins sur l’endroit de cet accident aéronautique, a-t-on constaté. Ce déploiement vise la sécurisation des lieux, la maîtrise des incendies, l’évacuation des blessés et la recherche des boîtes noires de l’avion pour l’analyse de leurs données, a-t-on fait savoir. Cet exercice de simulation s’est déroulé sous la supervision du général-major Omar Tlemçani, commandant-adjoint de la 3e Région militaire (RM) de Bechar, et en présence de délégations militaires du Mali et du Niger dans le cadre des accords bilatéraux entre l’Algérie et ces pays voisins en matière de recherche et sauvetage des aéronefs en détresse.
L’exercice vient en clôture du séminaire d’information sur les opérations de recherche et de sauvetage des aéronefs en détresse, organisé par le CFDAT à Béchar
http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/24638






Revenir en haut Aller en bas
terminateur
Caporal chef
Caporal chef
avatar


MessageSujet: Re: air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)   Sam 11 Mai - 21:33

L’ouverture des plis pour l’acquisition des aéronefs s’est déroulée jeudi dernier

Air Algérie va acquérir 16 avions neufs



Citation :
La compagnie aérienne Air Algérie a procédé, jeudi dernier, à l’ouverture des plis des offres commerciales pour l’acquisition de 16 aéronefs neufs, dont 2 de transport de marchandises (cargo). Selon le communiqué de la compagnie, Air Algérie avait lancé le 11 avril dernier un avis d’appel d’offres international restreint pour l’acquisition de huit avions de 150 places, trois de 250 places, trois autres de 70 places et deux appareils cargo d’une capacité de 13 à 20 tonnes. La réception des offres a été clôturée mercredi dernier, a précisé la même source. La commission d’évaluation des offres débutera ses travaux à partir de dimanche prochain, selon la compagnie.

Cette acquisition permettra à la compagnie nationale, qui possède actuellement 42 appareils, de poursuivre le processus de renouvellement de sa flotte. Durant les dernières années, la flotte d’Air Algérie a été renouvelée graduellement à hauteur des deux-tiers pour un coût de 60 milliards de dinars, selon les déclarations de M. Boultif. Ces investissements seront destinés principalement au renforcement des destinations existantes et à la création de correspondances, notamment sur le continent africain. Dans la nouvelle stratégie de développement d’Air Algérie, l’Afrique figure en première position, avec le renforcement des dessertes actuelles comme Dakar, Niamey, Bamako, Nouakchott, et plus tard Abidjan, en plus de l’ouverture de nouvelles dessertes. Dans le même sillage, les responsables d’Air Algérie comptent beaucoup sur la réalisation d’un hub pour se lancer dans le trafic de transit. C’est dans cette perspective que la possibilité d’intégration d’une des alliances Sky Team, Star-Alliance ou One World, a été annoncée. Il est utile de rappeler que le renouvellement de la flotte de la compagnie aérienne Air Algérie a commencé depuis au moins une décennie. En effet, au début des années 2000 il y a eu l’acquisition d’avions de nouvelle génération (NG) à l’image des Boeing 737-600 et 737-800 ou encore des Airbus A330 et des ATR. L’âge moyen des avions de la compagnie est passé de 17 ans en 2003 à 7 ans à fin 2010, faisant de la flotte d’Air Algérie une des flottes les plus jeunes du secteur. Actuellement, le pavillon national compte 43 appareils.

Parallèlement au renouvellement de la flotte, le processus de développement d’Air Algérie a réalisé une nouvelle base de maintenance et entamé la modernisation de ses outils de gestion et systèmes d’information ainsi que la mise aux normes internationales de ses activités pour pouvoir faire face aux défis du marché. Cette stratégie a d’ailleurs permis à la compagnie de disposer d’atouts pour devenir plus compétitive sur le marché face à la concurrence
http://www.latribune-online.com/evenement/82359.html






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)   

Revenir en haut Aller en bas
 

air Algerie(Aviation Civile et Infrastructures)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plus d'infrastructures pour les SDF/ Réquisition des logements vides/Réelle politique d'insection
» Nouvelles intempéries en Algérie
» Quizz aviation.
» Selon Wikileaks, Israël aurait déja déjà détruit des infrastructures nucléaires de l’Iran
» L'aviation embarquée (Rafale, Super Etendard, etc...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: ( actualités ) :: Actu (internationales)
 :: Actu Algérienne
-