Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

  Programme spatial Algérien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Programme spatial Algérien    Ven 10 Déc - 22:50

-Alsat-2A .... Algérie :
Le satellite algérien Alsat2-A mis sur orbite -
L'Algérie les satellites algeriensest entrée, de plain-pied dans l'ère spatiale, avec la mise sur orbite de son second satellite d'observation de la ...
photo satellite de l'Algérie et ses frontières. ...
Le satellite algérien " Alsat II " en orbite en 2008. En quatre années d' existence, l'Agence spatiale algérienne a atteint sa vitesse de croisière, ...
L'Algérie veut que ce nouveau satellite soit plus performant que le satellite algérien « Alsat 1 » mis sur orbite le jeudi 28 novembre 2002, ...
alors, parlons science et avenir spatial ….notre pays de demain.....Ok!!!???


Dernière édition par air-force le Dim 5 Jan - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Un système satellitaire pour surveiller les bateaux de pêche   Sam 15 Jan - 13:44

La surveillance des embarcations de pêche immatriculées au niveau de la wilaya sera gérée désormais par un nouveau dispositif de suivi et de contrôle par satellite.

Le but est d’assurer, principalement, les chalutiers et les sardiniers et de les repérer en temps réel. Il permettra aussi de gérer les ressources halieutiques et de lutter contre les infractions du code de la pêche, cet outil étant doté d’un système de surveillance VMS pouvant transmettre en temps réel des rapports indiquant sa position, son nom, sa vitesse et son cap. Il détermine ainsi si les embarcations opèrent dans une zone où les activités de pêche sont interdites ou si elles disposent d’une licence pour pêcher ou encore s’ils ont accosté dans un port sans déclaration.

Un outil qui va par ailleurs faciliter l’intervention et les opérations de secours en cas de danger surtout durant les périodes de mauvais temps. Toutes les mesures nécessaires pour le fonctionnement de ce dispositif satellitaire seront mises en place, à savoir un chef de file pour l’installation des équipements au niveau des embarcations concernées et un poste de commandement pour gérer ce dispositif. Pas moins de 143 chalutiers et sardiniers sont concernés par l’opération.

Cherifa K.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Espace: Le 1er satellite 100% algérien lancé fin 2011   Ven 21 Jan - 23:12

Le premier satellite artificiel 100% algérien sera lancé à la fin de l’année 2011, a annoncé jeudi à Alger le directeur général de l’Agence spatiale algérienne, Azzedine Oussedik. La réalisation de ce troisième satellite algérien, Alsat2-B, qui sera cette fois-ci entièrement réalisé par des ingénieurs algériens à Oran et plus exactement dans la commune de Bir El-Djir, sera entamée à la fin de l’année, le lancement étant prévu fin 2011

Le N°1 de l’ASAL a affirmé en outre, devant un parterre de journalistes, que «Alsat-2B a une haute précision avec une image par jour». Le satellite Alsat 2B, qui devait initialement être lancé fin 2009, une année après son «aîné» Alsat2-A, sera construit à Bir El Djir, dans l’annexe du Centre national des techniques spatiales (CNTS) d’Arzew, par une équipe d’une trentaine d’ingénieurs algériens formés par le groupe EADS Astrium à Toulouse. Leur formation avait débuté en 2004 pour réaliser sur le territoire algérien le satellite Alsat2-B.

Depuis 2006, l’Algérie a entamé, un peu plus de quatre années après le lancement à partir d’une base spatiale russe de son premier satellite, Alsat-1 (23 novembre 2002), un vaste programme de développement de la recherche spatiale, la formation d’ingénieurs nationaux et la construction de satellites d’observation. Ce programme, doté d’une enveloppe financière de plus de 82 milliards de dinars, couvre la période 2006 – 2020 et prévoit la conception et la réalisation de systèmes spatiaux d’observation de la Terre à différentes résolutions spatiales et spectrales et un système spatial de télécommunications Alcomsat – 1.

C’est dans ce contexte qu’ont été prévus les deux satellites d’observation de la terre, Alsat2-A, lancé le 12 juillet avec succès par une fusée indienne, et son «jumeau» ou son petit frère «Alsat2-B», dont le lancement est prévu, si le programme se déroule normalement, fin 2011. Et pour réaliser ce programme avec des compétences nationales, l’Agence spatiale algérienne a formé une trentaine d’ingénieurs dans les centres de recherche spatiale en France et dans certains pays européens, notamment en Grande-Bretagne pour assurer le développement, le suivi du programme national et surtout pour préparer l’après-Alsat-1.

Par ailleurs, le directeur général de l’ASAL a affirmé que le satellite Alsat2-A, lancé à partir du centre spatial indien de Sriharikota, dans le sud de l’Inde, «sera fonctionnel dans un mois avec la réception d’une image tous les trois jours. Le lancement d’Alsat-2A constitue une première concrétisation, pour l’Algérie, sur le plan technologique, de son programme spatial horizon 2020, adopté par le gouvernement en 2006. M. Oussedik a précisé que «cet exploit d’une trentaine d’ingénieurs algériens a été réalisé en partenariat avec des universités internationales». Alsat2-A est complémentaire au premier satellite lancé en 2002, Alsat-1, réalisé au Royaume-Uni. Ce satellite est, depuis son lancement, contrôlé à partir du centre spatial d’Arzew. Ce premier satellite algérien, qui aura coûté quelque 11 millions de dollars, avait été lancé avec succès le 23 novembre 2002 à partir de la base de lancement de Plesetsk en Russie. Il ouvrait la voie à une véritable conquête de l’espace pour les ingénieurs et techniciens algériens, et inaugurait réellement l’ère spatiale algérienne.

Après la «fin de sa mission», d’une durée de cinq années, il sera remplacé par un Alsat-1, dont la programmation n’est pas encore en «chantier». Quant au satellite Alsat2-A, lancé le 12 juillet dernier, il sera contrôlé à partir de Ouargla, dans le Sud du pays, dont «la position géographique demeure intéressante», selon M.Oussedik. Pour autant, le programme spatial algérien accuse du retard sur ses prévisions : les deux satellites de la seconde génération, Alsat2 A et B devaient être mis sur orbite et opérationnels fin 2009, au plus tard. Un retard de programmation qui n’a pas été expliqué par le Directeur général de l’ASAL, même si, globalement, lancer un satellite avec un retard d’une à deux années pour un pays qui débute dans l’ère spatiale est déjà en soi une gageure.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Agence Spatiale Algérienne (ASAL)    Lun 14 Mar - 22:32


L’Agence Spatiale Algérienne (ASAL) est un établissement public national à caractère spécifique, doté de la personnalité morale et de

l’autonomie financière. Elle a été créée auprès du chef du gouvernement par décret présidentiel n° 02-48 du 16 janvier 2002.

L’Agence est l’instrument de conception et de mise en œuvre de la politique nationale de promotion et de développement de l’activité spatiale sur les plans technologique, scientifique et applicatif en vue et de contribuer au développement économique, social et culturel du pays et d’assurer la sécurité et le bien-être de la communauté nationale.

Elle est dotée d’un conseil d’administration composé des représentants de 15 départements ministériels; d’un conseil scientifique composé d’experts dans les domaines des technologies spatiales;

Missions et attributions:

1- Proposer au gouvernement les éléments d’une stratégie nationale dans le domaine de l’activité spatiale et d’en assurer l’exécution ;

2- Mettre en place une infrastructure spatiale destinée à renforcer les capacités nationales;

3- Mettre en œuvre les programmes annuels et pluriannuels de développement des activités spatiales nationales en relation avec les différents secteurs concernés et d’en assurer le suivi et l’évaluation ;

4- Proposer au Gouvernement les systèmes spatiaux les mieux adaptés aux préoccupations nationales et d’assurer, pour le compte de l’état, leur conception, leur réalisation et leur exploitation;

5- Proposer au gouvernement une politique de coopération bilatérale et multilatérale adaptée aux besoins nationaux;

6- Assurer le suivi et l’évaluation des engagements découlant des obligations de l’Etat en matière d’accords régionaux et internationaux dans les domaines de l’activité spatiale.

Entités opérationnelles

L’Agence Spatiale Algérienne est constituée d’une structure centrale et de quatre entités opérationnelles.

- Centre des Techniques Spatiales (CTS);

- Centre des Applications Spatiales (CAS);

- Centre de Développement des Satellites (CDS);

- Centre d’exploitation des Systèmes de Télécommunications (CEST).

asal-dz.org








Dernière édition par air-force le Mar 1 Oct - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Invité
Invité



MessageSujet: Programme spatial Algérien    Ven 22 Avr - 23:07

Algérie : deux nouveaux satellites algériens lancés fin 2008 et fin 2009


Par AFP le 22/10/2007 à 17:41


Deux nouveaux satellites algériens d'observation de la terre seront lancés fin 2008 et fin 2009, a annoncé lundi le directeur général de l'Agence spatiale algérienne (ASAL), Azzedine Oussedik, à Alger. "Le projet Alsat-2 est engagé depuis janvier 2006 et une équipe de 30

chercheurs a été envoyée, il y a une année, à Toulouse (France) pour la réalisation du satellite Alsat-2A", a précisé M. Ousssedik.

Cette équipe devra ensuite réaliser au sein du Centre de recherches spatiales d'Arzew le deuxième satellite, Alsat-2B, que l'Algérie "est en train de construire toute seule", a-t-il ajouté.

En 2004, l'Algérie avait signé un accord avec l'Agence spatiale russe Roskosmos. Le premier satellite algérien est Alsat-1, dont le coût est estimé à onze millions de dollars, selon M. Oussedik. Il avait été mis sur orbite par un lanceur russe, en novembre 2002, depuis le cosmodrome militaire de Plessetsk (nord-ouest de la Russie).

Suite à ce lancement, l'agence spatiale russe Roskosmos avait signé un accord de coopération avec l'ASAL pour le lancement de tous les satellites algériens
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Ven 22 Avr - 23:10

LA NAISSANCE DE L'AGENCE SPATIAL ALGERIENNE ASAL:
vu l'importance que revet l'outil spatial, un decret executif en date du 20 janvier 2004 fixe l'organisation interne de l'agence spatiale Algerienne sous la tutelle du chef du gouvernement et sous l'autorite du directeur generale (actuellement M Azzedine oussediik)

L'ORGANISATION DE L'ASAL:

Le secretaire generale supervise l'action des 5 direction de L'ASAL.les derecteure des etude sont:

-Le directeure d'étude chargeé des programmes spatiaux et du dévloppement industriel a mission entre autre de contribuer à la conception d'une strategie d'implication du secteur economic national dans le programme spatial et de proposer ,d'initier ,en relation avec les structure concerne les actions de developpement industriel des systemes spatiaux répondant aux preoccupation nationals en la matiere et de veiller a leur bonne execution.

-Le directeur des etudes charger de la formation et de la recherche .

-Le direccteur des etude charge des application spatiale

-Le directeur des etude charge des aplication specifiques.

-Le directeur des etude charge de l'action administrative et de la liaison avec les institution .il reste a souligner que le centre national de techniques spatial CNTS sis a Arzew occupe une place preponderante dans la recherche et les application de reception , de traitement des images et donnees satellitaire émises par le micro sattelite lance le 28 novembre 2002 et consacre a la prevention contre les isque majeures se dernier a ete rea liser par le CNTS en collaboration avec le SURREY royaume-Uni.

SPECIFICATION TECHNIQUES D'ALSAT-1:

Il est placé a une altitude moyenne de 680 km sur une orbite circulaire inclinée a 98degree par apport a l'equateur

Il effectue 14,6 révolution par jour ,soit le tour de la terre en 98mn

SPECIFICATION GENERALES:


*dimention:60x60 cm
*Masse:90k
*Duree de vie nominale 5ans
*Mode de prise de vue :push-broom
*Resolution spatial 32m
*Largeur de la fauée 2x300m

( el djeiche)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Ven 22 Avr - 23:15

Un satellite intégré à 100% en Algérie

Algérie - «Alsat2B, le second satellite à haute résolution d’observation de la terre Alsat- que comprend le programme Alsat 2 sera intégré complètement en Algérie». La bonne nouvelle a été annoncée lundi, par le président- directeur général d’Astrium-Sas.

En visite technique de deux jours en Algérie, Antoine Bouvier a été reçu par le minis-tre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Boudjemaâ Haïchour.

Ce dernier a exprimé sa satisfaction quant à l’avancement du projet Alsat 2, dont la réalisation viendra renforcer le développement des technologies spatiales auquel aspire l’Algérie.

«Déjà qu’avec le lancement d’Alsat 1, il a été possible à l’Algérie d’utiliser les données fournies dans la lutte anti-acridienne, les incendies des forêts, la lutte contre la désertification, dans l’aménagement du territoire et dans le développement rural», a souligné le ministre.

Revenant sur son audition par le président de la République et qui a duré plus de 5h30, le ministre de la Poste et des TIC a révélé que le chef de l’Etat a «vivement insisté sur le développement du programme spatial pour lequel a été allouée une enveloppe de 82 milliard de dollars».

Le programme Alsat 2, qui sera finalisé à l’horizon 2008, assure aussi le côté formation aux cadres algériens. C’est ainsi qu’une équipe de 29 chercheurs algériens a bénéficié d’un programme de transfert de savoir-faire à Toulouse sous les soins d’Astrium-Sas, l’opérateur majeur de l’industrie spatiale européenne.

Cette même équipe, a déclaré de son côté, le P-DG d’Astrium-Sas «va participer à la partie technique de la réalisation du programme Alsat2». Il est à signaler que le projet Alsat2 qui entre dans les applications du programme algérien de développement durable, représente une nouvelle étape dans la politique spatiale algérienne. Il traduit aussi l’aspect technique d’une coopération à long terme entre les gouvernements de la France et l’Algérie

Par Habiba Ghrib - Le Jour d'Algérie, 1er novembre 2006.

PAS MILLIARD MAIS MILLION
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Ven 22 Avr - 23:18

Lancement réussi du 2ème satellite Algérien d’observation de la terre
à haute résolution Alsat-2A

Le lundi 12 juillet 2010, le satellite Algérien à haute résolution Alsat-2A a été lancé avec succès depuis le site de lancement de Sriharikota à Chennaï (Sud -Est de l’Inde), à 09 h 23’heure indienne locale, correspondant à 04 h 53’ heure algérienne.

Alsat-2A est un satellite Algérien d’observation de la terre à haute résolution, avec une résolution spatiale de 2,5 m. Il s’inscrit dans le programme spatial algérien horizon 2020, adopté par le gouvernement en 2006. C’est le deuxième satellite mis en orbite par l’Algérie, après Alsat-1 lancé le 28 novembre 2002.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Ven 22 Avr - 23:24





Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Jeu 29 Déc - 15:43

DEUX SATELLITES ALGÉRIENS EN ORBITE ET LE TROISIÈME ENTIÈREMENT RÉALISÉ À ARZEW

Citation :
Le programme spatial national Alsat-2, qui ambitionne de doter l’Algérie de deux satellites très haute résolution pour ses besoins en communications satellitaires et d’observation scientifique du territoire, poursuit sa phase de réalisation. Conduit en partenariat avec l’Agence spatiale algérienne (Asal) et EADS Astrium, ce projet se concrétisera avec à la clé un transfert de compétence et de savoir-faire entre le maître-d’œuvre et le Centre national d’études spatiales d’Arzew (CNTS), rattaché à l’Asal, qui en assurera l’exploitation. Afin d’en savoir plus sur ce centre qui sera responsable du programme Alsat-2 nous nous sommes rendu au chef-lieu de la daïra d’Arzew, à environ 30 km à l’est de la ville d’Oran, où est implanté cet important centre des techniques spatiales.
Créé en 1987, ce centre portait à cette époque le nom du CNTS (Centre national des techniques spatiales). Avant 1987, le site où le CNTS a été érigé, était en fait l’Ecole nationale des sciences géodésiques. C’est en 2007 que le nom du CNTS a été changé pour devenir actuellement le CTS. L’on saura que jusqu’en 2007, ce centre a formé dans ses domaines de compétence 721 ingénieurs d’Etat et 153 magistères. Selon M. Madani Aarizou, le directeur du centre, le CTS est une entité opérationnelle relevant de l’Agence spatiale algérienne (Asal).
lire la suite : http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/12/15/article.php?sid=127292&cid=46

position du satellite alsat 2A
http://www.n2yo.com/?s=36798






Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Premier satellite 100% algérien et en cours de construction   Ven 4 Jan - 12:16

Premier satellite 100% algérien et en cours de construction

Citation :
L’Algérie va entrer de « plein pieds » dans l’ère spatiale avec le lancement prochain d’un second satellite. Ce deuxième satellite algérien sera mis sur orbite au courant du 1er trimestre 2010, et viendra renforcer la « présence de l’Algérie » dans l’espace, a annoncé le directeur de l’Agence spatiale algérienne (ASAL), M. Azzeddine Oussedik.

Ce second satellite, Alsat-2, s’inscrit dans le cadre du programme spatial algérien à horizon 2020, adopté en 2006, et constitue une continuité du système Alsat-1 d’observation de la Terre. Selon le directeur de l’ASAL, il s’agit en fait d’un satellite d’observation de la Terre à haute résolution qui sera suivi du lancement de Alsat-2B, ainsi que d’un satellite d’observation de la Terre à moyenne résolution, Alsat- 1B, assurant la continuité de la mission d’Alsat-1.

A moyen et long termes, le programme spatial algérien à l’horizon 2020 vise à mettre en oeuvre d’autres systèmes spatiaux pour répondre aux besoins de couverture de l’ensemble des secteurs nécessitant l’utilisation et l’exploitation des images satellites.

L’Algérie a mis en oeuvre depuis 2006, quatre années après le lancement à partir d’une base spatiale russe de son premier satellite, Alsat-1 (23 novembre 2002), un vaste programme de développement de la recherche spatiale, la formation d’ingénieurs nationaux et la construction de satellites d’observation.

Ce programme, doté d’une enveloppe financière de plus de 82 milliards de dinars, couvre la période 2006- 2020. Selon le ministre des TIC et de la oste, M.Bessalah, ce programme prévoit la conception et la réalisation de systèmes spatiaux d’observation de la Terre à différentes résolutions spatiales et spectrales et un système spatial de télécommunications Alcomsat- 1.

Dans la continuité du système Alsat-1 d’observation de la Terre, le programme national prévoit aussi, à court terme, des satellites d’observation de la Terre à haute résolution Alsat-2, dont le lancement est prévu au cours du 1er trimestre 2010, Alsat-2B, ainsi qu’un satellite d’observation de la Terre à moyenne résolution Alsat- 1B assurant la continuité de la mission d’Alsat-1.

Pour son programme spatial, l’ASAL a formé une trentaine d’ingénieurs dans les centres de recherche spatiale en France et dans certains pays européens, pour notamment assurer le développement, le suivi du programme national, et surtout pour préparer l’après-Alsat-1.

Un certain retard dans le lancement du satellite Alsat-2 a été constaté par rapport au programme initial tracé par l’Agence spatiale algérienne qui devait lancer vers la fin 2008 et la fin 2009 les satellites Alsat- 2A et Alsat-2B.

Le programme Alsat-2, « qui avance normalement », comprend la réalisation, en partenariat avec l’ASAL, de ces deux satellites à haute résolution d’observation de la Terre. Le projet Alsat-2, qui devrait être concrétisé au courant du 1er trimestre 2010 avec le lancement effectif du satellite, était en réalisation depuis janvier 2006. Parallèlement à ce projet, une équipe de 30 chercheurs a été envoyée en 2004 à Toulouse (France) pour la réalisation du satellite Alsat-2A.

Cette équipe va réaliser au sein du Centre de recherches spatiales d’Arzew le 2e satellite, Alsat-2B, que l’Algérie « est en train de construire toute seule », selon M. Oussedik. Le coût global du programme d’Alsat- 1 (lancé en novembre 2002) avait atteint les 11 millions de dollars.

Ce premier satellite algérien a été lancé avec succès le 23 novembre 2002 à partir de la base de lancement de Plesetak en Russie. Il ouvrait la voie à une véritable conquête de l’espace pour les ingénieurs et techniciens algériens, et inaugure réellement l’ère spatiale algérienne.
http://www.algerie360.com/algerie/premier-satellite-100-algerien-et-en-cours-de-construction/


OBJECTIFS
• Couverture par imagerie satellitaire (2,5 m en panchromatique et 10 m en
multi spectral) du territoire pour les besoins des utilisateurs, notamment en
terme:

- de cartographie (cadastre, urbanisme, ressources naturelles, ...);
- de mise à jour d’informations spatiales pour la mise en place de bases de données;
- de gestion des risques majeurs;
- de planification agricole;
- d’aménagement du territoire;
- d’aide à la conception, la mise en oeuvre et le suivi des Plans directeurs et
− d’aménagement du territoire;
- d’amélioration des connaissances du domaine minier et des ressources en eau.

Spécifications du système ALSAT-2
 Système ALSAT-2 composé :
 Deux satellites d’observation de la terre à haute résolution
 Deux stations de contrôle et de commande (Ouargla et Oran)
 Une station de réception des données images (Ouargla)
 Spécifications Principale du satellite ALSAT-2A
 Résolution spatiale des images :
 2,5 m (mode Panchromatique)
 10 m (mode multispectral, 4 bandes) Largeur de la fauchée: 17,5 km
 Taille des scènes : 17,5 km × 17,5 km ; (bande 17,5 × 185)
(Possibilité de longueur de la bande jusqu’à 300 km)
 Capacité de prise : 100 scènes par jour (> 30 000 km²);
 Agilité opérationnelle (basculement roulis et tangage)
 Capacité d’avoir des images en mode stéréoscopique
 Meilleures couvertures
 Cryptage des données images
http://www.oosa.unvienna.org/pdf/pres/stsc2011/tech-06.pdf






Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Lun 1 Avr - 13:45



Citation :
En plus du projet de satellite "Alsat 2 B", qui sera fabriqué au CDS d’Oran pour être mis sur orbite avant fin 2013, l’Agence a programmé le lancement d’une série de satellites dont "Alsat 4" d’une technologie de pointe, en plus du satellite de communications "Alsatcom" qui permettra la réalisation d’un bon nombre d’objectifs dans le domaine de la radiodiffusion, le développement de la photo numérique et l’utilisation du téléphone portable et fixe.

Le programme de développement de l’activité spatiale algérienne, qui s’étend de 2006 à 2020, porte sur le développement des compétences, la concrétisation de diverses innovations telles que l’intégration des caméras dans les satellites et de panneaux solaires dans cette activité, ainsi que sur la modernisation des applications et des expériences pour le stockage de données et de contenus. Loin d’être des projets de "luxe", ces satellites serviront d’outils d’une grande importance pour plusieurs projets de dimension nationale, en fournissant une imagerie précise, acquise dans le passé en devises à l’étranger.

Incontestablement, entre le projet "Alsat 1" et "Alsat 2", il y a une évolution progressive de l’appropriation et la maîtrise du savoir-faire technologique.

Le premier satellite a été un "projet école", comme l’avait souligné le directeur général de l’ASAL, M. Azzedine Oussedik.

Pour lui, l’aspect le plus important dans ce programme spatial ce n’est pas le satellite mis en orbite ni les infrastructures mais cette valeur immatérielle que constitue le potentiel humain d’ingénieurs algériens qui ont appris à réaliser le satellite.

C’est justement ce potentiel humain et ces compétences avérées qui relèveront le défi de réaliser à Oran, ce troisième satellite. Avec le CDS, l’Algérie aura franchi un palier d’autonomie dans la réalisation des satellites. Son implantation au pôle technologique d’Oran, à proximité de l’Université des Sciences et Technologies "Mohamed Boudiaf", reflète ce souci de complémentarité entre les secteurs de la recherche de pointe et celui de l’enseignement supérieur.
http://www.djazair50.dz/?Technologie-spatiale-L-Algerie






bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Mar 1 Oct - 20:27

L’Algérie négocierait l’achat d’un satellite militaire américain

Le matériel si acquis permettrait la surveillance de la région du Sahel.



Citation :
Le régime algérien et les USA seraient en avancée négociation pour l'acquisition par les généraux d’Alger, d'un satellite à usage militaire, destiné à surveiller la turbulente zone du Sahel.

Selon le journal électronique algérien TSA, citant une lettre d‘information ‘Intelligence Online’, une délégation américaine, composée de fonctionnaires du renseignement et des commerciaux de l'industrie géo-spatiale, était à Alger la deuxième semaine de décembre pour évoquer une éventuelle acquisition par les services secrets du régime, d'un satellite d'observation optique.

Le média algérien avança que parce que le régime algérien, refuserait de laisser survoler ses territoires, par des drones et avions étrangers de reconnaissance, stationnés au Maroc et au Burkina Faso, que les américains ont inventé cette solution de faire payer les généraux, un satellite muni d’un appareil photo pour surveiller par images, la zone du Sahel, où s’activent des groupes terroristes algériens AQMI ou d’obédience algérienne, Ansare Dine et MUJAO
http://www.lemag.ma/L-Algerie-negocierait-l-achat-d-un-satellite-militaire-americain_a65884.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Programme Spatiale Algérien   Dim 17 Nov - 12:24

L’ASAL forge les compétences algériennes aux techniques spatiales



                       Préparatifs du lancement du satellite Alsat-2A en Inde


Ce n’est pas la NASA américaine, ni l’Agence spatiale européenne, ou le programme spatial russe ou chinois, mais ça a le mérite d’être le produit de compétences nationales. Un tour d’horizon des grands pas, comparés aux modestes moyens, du programme spatial algérien.
 

Le programme spatial algérien, est désormais, pour beaucoup de pays en voie de développement, un exemple à suivre et à méditer. En dix ans, l’Algérie a réussi à mettre sur orbite deux satellites, ALSAT 1, en novembre 2002, depuis le centre spatial de Plesetsk en Russie, et ALSAT 2-A, en 2010, à partir du centre spatial SHAR (Chennai) en Inde. Deux autres satellites sont en projet. ALSAT 2-B, en cours de réalisation au niveau du Centre de Développement des Satellites (CDS) à Oran, et Alcomsat-1, un satellite qui doit être lancé en 2014, consacré aux télécommunications spatiales afin de fournir entre autres des services de télédiffusion, d’internet, de téléphonie, et VSAT. Ce parcours a permis à l’Algérie de passer, en 2002, du statut d’observateur au Comité pour l’Utilisation Pacifique de l’Espace Extra Atmosphérique (COPUOS), à celui de membre permanent au sein de comité onusien, et s’est vu même confier la présidence du sous comité scientifique et technique en 2008 et 2009. Une reconnaissance qui sera couronnée dès l’année prochaine par l’accès au poste de présidente du Comité pour l’exercice 2014-2015.
L’Algérie assure désormais la coordination du bureau d’appui régional d’Alger pour la prévention et la gestion des catastrophes naturelles et des situations d’urgence "UN SPIDER", couvrant la sous région Afrique du Nord et Sahel et abrité par la Direction Générale de la Protection Civile. Elle assure également la mise à disposition d’images à haute résolution (Alsat 2), dans le cadre de programmes internationaux : DMCII, Charte Internationale sur les risques majeurs. Selon M. Chaouch Abdelwahab, chargé d’études au sein de l’Agence Spatiale Algérienne (ASAL), le développement d’une coopération internationale a permis "un transfert technologique et une réelle appropriation de savoir faire dans le cadre de partenariats avec des pays avancés dans le domaine du spatial. Cela s’est traduit, par exemple, dans le cadre du projet Alsat-1, de la formation de 13 chercheurs algériens en partenariat avec le Royaume Uni pour le système spatial, et avec la Fédération de Russie pour le lancement. En parallèle, quatre titulaires de Ph.D et quatre Masters ont bénéficié d’une formation académique au Centre Spatial de Surrey (Royaume-Uni). Il y a eu également une formation dans le cadre du projet Alsat-2, au profit de 30 ingénieurs avec Astrium (Consortium Européen) pour le système spatial et l’Inde pour le lancement d’Alsat-2A". Selon M. Chaouch, cette coopération internationale se traduit aussi par "un partenariat mutuellement bénéfique, notamment en matière de systèmes spatiaux conjoints, d’applications communes (…) avec des pays en voie de développement". A ce titre, il cite le "projet de constellation Africaine (ARMC), actuellement en cours de préparation et qui englobe outre l’Algérie, l’Afrique du Sud, le Nigeria et le Kenya".
Au service du développement de l’activité spatiale
La politique nationale en matière de développement des domaines de technologies et des applications spatiales remonte à 1987, avec la création du Centre National des Techniques Spatiales (CNTS), fruit d’une fusion entre l’Ecole Nationale des Sciences Géodésiques (Ministère de la Défense Nationale) et le Laboratoire d’Etudes Spatiales des Rayonnements (Haut Commissariat à la Recherche). De nombreux projets à caractère scientifique et applicatif avaient été développés dans les laboratoires du CNTS. Parmi ces projet : la réalisation de la cartographie et l’inventaire des nappes alfatières de la steppe en 1988, de la carte nationale de sensibilité à la désertification des wilayas steppiques, réalisée en 1996, la base de données urbaine de la ville d’Oran en 1997, le Système d’information Géographique (SIG) dédié à la gestion du réseau hydraulique urbain (cas d’Oran) en 1997, et de la base de données géographiques de la zone industrielle d’Arzew avec son système géodésique précis en 1996. Quant aux technologies spatiales, les premières années du CNTS étaient consacrées à la formation d’un noyau de chercheurs dans les domaines de l’instrumentation spatiale, de la mécanique spatiale et de l’électronique. Le projet de conception, de réalisation et de lancement du premier satellite algérien d’Observation de la Terre à moyenne résolution Alsat 1, a vu le jour grâce à une collaboration avec le Centre Spatial de Surrey (Royaume Uni). Les résultats obtenus par le CNTS dans les domaines de la formation, de la Recherche, du développement technologique et des applications, ont conduit à la création de l’Agence Spatiale Algérienne (ASAL) en 2002.
ALSAT 2-A, un succès économique
ALSAT 1 arrive en fin de vie en 2010, après 8 années de service, soit trois ans de plus que vie nominale prévue. C’est au tour d’une mini constellation de deux satellites, Alsat-2A et Alsat-2B, réalisé avec Astrium (Consortium européen) de prendre le relais. Alsat-2A est déjà sur orbite depuis 2010. ALSAT 2-B est en phase de réalisation. Les ingénieurs de l’ASAL assurent à partir de la station de Ouargla, toutes les activités de contrôle et de suivi du d’Alsat-2A. Plus de 50.000 produits images ont été envoyées depuis 2010 par ALSAT 2-A. Ces images ont été exploitées dans le cadre de projets d’envergure nationale, à l’exemple des projets de développement de l’agriculture saharienne : cas des wilayas de Biskra et El Oued, du développement et gestion des zones steppiques par utilisation des technologies spatiales, de la délimitation et la vérification des périmètres miniers, et bien d’autres. Ces images serviront également dans la mise en œuvre SIG dédié au plan d’aménagement et de gestion des pêcheries algériennes. Alsat-2B, en cours de réalisation dans le site du CDS à Oran, permettra pour sa part la mise en place progressive d’une compétence industrielle spatiale nationale. Cet objectif s’est déjà traduit par la réalisation des Moyens Sols Mécaniques nécessaires à la manutention du satellite et de ses sous systèmes par l’Etablissement de Construction Aéronautique de Tafraoui. Il y a lieu de noter que le coût du projet Alsat-2 constitue un succès économique remarquable. En comparaison avec un satellite identique du Vietnam, mis en orbite en mai 2013 et réalisé par le même partenaire, Alsat-2A a coûté 45% moins cher.







bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Dim 17 Nov - 17:15

salam,
j'ai lu avec beaucoup d'attention cette article,

mais es que l'Algérie sera capable dans quelques années de lancer eux même à mettre sur orbite des satellites depuis le sol Algérien,
ou somme nous incapable de le faire même dans quelques années aussi,

quelques questions si vous avez des infos sur le sujet

1) Like a Star @ heaven  manque de personnels compètent Question 

2) Like a Star @ heaven  manque de moyen financier Question 

3) Like a Star @ heaven  manque de place çà je ne pense pas Question 

4) Like a Star @ heaven  quel sont les ambitions Algérienne sur les programmes spatiale Algérienne a se sujet Question 






Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Dim 17 Nov - 18:04

Salut


j
Citation :
'ai lu avec beaucoup d'attention cette article,

mais es que l'Algérie sera capable dans quelques années de lancer eux même à mettre sur orbite des satellites depuis le sol Algérien,
ou somme nous incapable de le faire même dans quelques années aussi,
Avant que l'Algérie lance une fusé ..avec un satellite sur son propre sol il faut un Vecteur se qui demande encore des Années de recherche Mais L'Algérie a les moyens financier les hommes sont en formation dans se domaine l'Aérospatiale 


Arrow  http://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_spatiale_alg%C3%A9rienne 


Il ne faut pas te sous-estimé l'Algérie est sur la bonne voie ..:614186: 


                                          Missiles-10






bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Lun 18 Nov - 11:56


le Centre de Développement des Satellites (CDS) implanté dans la commune de Bir –El-Djir, dans la wilaya d’Oran

Citation :
Ce centre est une entité opérationnelle de l’Agence Spatiale Algérienne dont la réalisation est une action planifiée dans le Programme Spatial National horizon 2020. Construit sur une superficie de 4,7 hectares, et pourvu d’un espace vie comprenant des logements de fonction et des terrains de sport, le CDS apportera une impulsion certaine au processus de maitrise des technologies spatiales en Algérie

Le CDS est constitué d’infrastructures modernes (ateliers et laboratoires) dédiés à la conception, l’assemblage des satellites ainsi que des moyens de test et d’essais d’environnement.

Le Président de la République a visité l’exposition comprenant la maquette du CDS, celle du modèle du satellite Alsat-1 en grandeur réelle et en version pédagogique, et des planches retraçant le processus de transfert de savoir faire accompli par l’ équipe d’ingénieurs algériens impliqués dans les différentes phases de réalisation du satellite Alsat-2A.

Deux projections vidéo sur écran ont enrichi cette exposition : une relative aux préparatifs de lancement du satellite Alsat 2A jusqu’à la séquence de tir le 12 juillet 2010, l’autre concernant un survol virtuel sur la ville de Ghardaïa à partir de l’imagerie satellitaire, lors des inondations du 1er octobre 2008.

Le Chef de l’Etat a ensuite suivi la présentation des différentes étapes de réalisation du CDS, ses missions ainsi que les grandes lignes du Programme Spatial National – horizon 2020, dans ses dimensions technologiques, applicatives et humaines.

Objectifs du CDS

Conception, Développement et Réalisation des systèmes spatiaux nationaux prévus dans le cadre du Programme Spatial National, notamment :

- la réalisation des satellites, l’intégration des sous systèmes spatiaux et de panneaux solaires ;

- la conduite des tests fonctionnels sur les satellites (essai d’Interférence et de compatibilité électromagnétique, essai de vide thermique, essai de vibration et essai acoustique) ;

- l’assurance qualité des activités d’intégration et d’essai sur les systèmes spatiaux ;

- l’émergence d’un tissu industriel dans les domaines connexes des technologies spatiales, notamment dans les domaines de l’électronique, l’informatique, la mécanique, l’optique et des télécommunications.






Ainsi, cette infrastructure permettra de:

- Réaliser des satellites dont le poids peut atteindre 1000kg, avec leurs sous systèmes spatiaux. La réalisation d’un troisième satellite algérien d’observation de la terre Alsat-2B, jumeau d’Alsat-2A, sera entièrement effectué dans ce complexe de haute technologie.

- Offrir l’environnement technologique approprié pour accueillir des ingénieurs et chercheurs spécialisés dans les technologies spatiales ou dans les domaines associés (électronique, génie logiciel, mécanique, optique, télécommunications, système énergétique …).

- Favoriser l’émergence d’un tissu industriel spécialisé dans le domaine spatial, particulièrement dans les domaines connexes et ce, à travers la création de petites et moyennes entreprises œuvrant dans les domaines liés à la réalisation des satellites.

Le potentiel humain : formation par le projet à travers les programmes de transfert de savoir faire.

Le transfert du savoir au profit d’ingénieurs, chercheurs et techniciens algériens est une action essentielle du Programme Spatial National.

Le potentiel humain du CDS sera constitué entre autres, des équipes projets Alsat-1 et Alsat-2 dont la quasi-totalité est restée à ce jour, entièrement mobilisée autour du PSN.

Le CDS recrute les diplômés émérites des universités nationales et les ingénieurs issus de nos écoles supérieures spécialisées dans les domaines liés aux activités spatiales.

Actuellement, le potentiel humain du CDS est composé d’une centaine d’ingénieurs et chercheurs, dont une quarantaine ont une expérience acquise dans le développement des projets spatiaux.

Le système Spatial : Alsat-2A

- Le satellite d’observation de la terre Alsat-2A, a été lancé le 12 Juillet 2010 depuis le complexe spatial de Chennai (Inde)

- Alsat-2A présente des caractéristiques techniques de haute performance (2,5 m de précision), répondant aux préoccupations des différents secteurs de développement (aménagement du territoire, cadastre, ressources naturelles, urbanisme et infrastructures de base, risques majeurs, …)

- Le succès des opérations de mise à poste et de recette on orbite ont couronné les efforts déployés par 30 ingénieurs algériens ayant participé au développement et à l’intégration de ce satellite, dans le cadre d’un partenariat international.

- Plus de 23 000 images couvrant l’ensemble des continents ont été téléchargées par ce satellite.

Le CDS vient ainsi renforcer le potentiel technologique spatial national, à côté d’autres structures aussi importantes de l’ASAL : le Centre des Techniques Spatiales et le Centre des Applications Spatiales.

Son implantation au pôle technologique d’Oran, à proximité de l’université des sciences et technologies Mohamed Boudiaf, traduit le souci de complémentarité entre les secteurs de la recherche de pointe et celui de l’enseignement supérieur.
Citation :
Le Programme EDUCSPACE


Le programme « Educspace », engagé en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale et le mouvement associatif à caractère scientifique, a un intérêt essentiellement pédagogique.

Il vise les objectifs suivants :

1- informer et sensibiliser les jeunes lycéens et étudiants sur les sciences et technologies de l’espace ;

2- informer sur l’apport des techniques spatiales à la connaissance, la gestion et le suivi des ressources naturelles, la protection de l’environnement et le développement durable;

3- contribuer de façon active à la culture scientifique et technique des lycéens en exploitant leur attrait aux sciences de l’espace.

Le programme « Educspace » s’appuie sur:

- des projections relatives à la conception, la réalisation et le lancement des satellites Alsat-1 (28 novembre 2002) et Alsat-2A (12 juillet 2010 )

- des conférences-débats sur la télédétection et les applications spatiales animées par les experts de l’ASAL

- une exposition sur l’imagerie satellitaire

- la distribution d’une documentation scientifique


http://www.asal.dz/Alsat%202A.php






Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Lun 18 Nov - 18:56

Info ...ou Intox scratch scratch 




18
L’Algérie s’apprête à lancer une fusée dans l’espace

Publié le 18 novembre 2013 par Strategika51

Par défaut
Le lancement du troisième satellite algérien ALSAT 3 pourrait intervenir au mois de janvier 2014 depuis le site de lancement de Hammaguir (dépendant d’Al-Abadla), à 120 kilomètres au Sud-Ouest de Béchar (Sud-Ouest de l’[url=http://maps.google.com/maps?ll=36.7,3.21666666667&spn=10.0,10.0&q=36.7,3.21666666667 (algeria)&t=h]Algérie[/url]). Un lanceur spatial algérien est en cours de préparation finale.
Ce site avait abrité de 1952 à 1967, le centre interarmées d’essais d’engins spatiaux (CIEES). Disposant de quatre rampes de lancement, il a permis le lancement des premiers êtres vivants du programme spatial français en 1961 puis du premier satellite français Astérix avec une fusée à faible cout Diamant en 1965 avant d’être abandonné en 1967 conformément aux Accords d’Evian. Le site est inhabité depuis jusqu’à la construction d’une base aérienne.
Depuis 2002, l’Algérie a décidé de se doter d’un programme spatial et d’une agence spatiale dénommée ASAL (Agence spatiale algérienne) avec pour objectif de lancer 10 satellites dans l’espace d’ici 2017.  Le premier satellite algérien ALSAT 1 fut lancé le 28 novembre 2002 par un lanceur COSMOS 3M  du Cosmodrome russe de [url=http://maps.google.com/maps?ll=62.916667,40.516667&spn=0.01,0.01&q=62.916667,40.516667 (Plesetsk cosmodrome)&t=h]Plesetsk[/url].
Le second satellite algérien ALSAT 2 A, conçu à [url=http://maps.google.com/maps?ll=35.6969444444,-0.633055555556&spn=0.1,0.1&q=35.6969444444,-0.633055555556 (oran)&t=h]Oran[/url], est lancé le 12 juillet 2010 depuis le site de [url=http://maps.google.com/maps?ll=13.7178,80.2&spn=0.1,0.1&q=13.7178,80.2 (sriharikota)&t=h]Sriharikota[/url] à Chennaï (Sud -Est de l’[url=http://maps.google.com/maps?ll=50.8994444444,6.36277777778&spn=0.01,0.01&q=50.8994444444,6.36277777778 (inde)&t=h]Inde[/url]). 
Officiellement, l’Algérie ne dispose d’aucun programme balistique et les données sur les missiles balistiques algériens sont parmi les rares au monde sinon totalement inconnues. Les seules données disponibles semblent être obsolètes et remontent aux années 80. La décision de l’Algérie de se doter d’un lanceur spatial n’a fait l’objet d’aucune médiatisation. Des informations crédibles font état d’efforts intenses fournies par l’armée algérienne pour se doter d’informations et de techniques nécessaires à l’élaboration d’un lanceur spatial fiable et économique auprès de cinq pays.
Plus grand pays d’Afrique de par la superficie, les besoins de l’Algérie en satellites d’observation et autres se sont fait sentir de manière plus abrupte lors des catastrophes naturelles, puis lors de la multiplication des foyers de tension dans son environnement géostratégique immédiat. les Algériens gardent également un mauvais souvenir du refus de certains pays de leur céder des images satellite dans le cadre de leur lutte implacable contre le terrorisme.
Si ces informations s’avèrent exactes et que le lancement aura lieu avant avril 2014, l’Algérie deviendra l’invité surprise et inattendu  du club restreint des puissances spatiales.


Photographie rarissime et probablement unique du lanceur spatial algérien X dont on ne dispose d’aucune information. D’après des informations, il sera utilisé pour le lancement du troisième satellite algérien ALSAT 3 en janvier 2014 et la réussite éventuelle du lancement servira à des fins de politique interne en prévision des présidentielles d’avril 2014.


A suivre study 






bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Lun 18 Nov - 20:01

c'est bien en Algérie,
mais là tu t'est tromper d'année c'est un site Français durant l'occupation Française,
qui a lancer sa première fusée depuis se site





part contre il y aura bien une mise en oeuvre de deux segments au sol de contrôle et d’un terminal image permettant l’exploitation et le pilotage des satellites depuis le territoire algérien.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Mar 19 Nov - 13:18

voici un petit rappel complet du programme satellitaire Algérien avec imagerie de leurs fonctions  
d'autres satellite seront lancer d'ici 2020 et certainement des satellites Militaire çà c'est une Obligation ,
il y avait une demande ( L’Algérie négocierait l’achat d’un satellite militaire américain)  

quel est les avancements et négociation a se sujet Question 
Alsat-2A :deuxième satellite d’observation de la terre du Programme Spatial National –horizon 2020 (PSN)


Citation :
Le 12 juillet 2010, le satellite algérien d’observation de  la  Terre Alsat-2A a été lancé avec succès depuis le site de Sriharikota à Chennaï (Sud -Est de l’Inde), à 04 h 53’ heure algérienne. Depuis sa mise en orbite, Alsat-2A a fourni prés de 30.000 produits images.

Alsat-2A est le deuxième satellite d’observation de la terre du programme spatial national (PSN) mis en orbite après Alsat-1 le 28 novembre 2002. C’est un satellite d’observation de la terre à haute résolution, avec une résolution spatiale de 2.5 m en mode panchromatique, et de 10 m en mode multispectral couvert par les 04 bandes spectrales suivantes : le bleu, le vert, le rouge et le proche infrarouge.

Alsat-2A acquiert des images à haute résolution avec une répétitivité de 03 jours et  un champ d’observation de 20 Km.

Ce deuxième satellite vient renforcer la présence de l’Algérie dans l’espace dans le cadre d’une utilisation pacifique. Il s’inscrit dans le programme spatial algérien horizon 2020, adopté en 2006, et qui est une continuité du système Alsat-1 d’observation de la Terre.

L’exploitation des données images issues du satellite Alsat-2A répond aux besoins et aux préoccupations des différents secteurs utilisateurs, notamment l’environnement et l’aménagement du territoire, le cadastre, les ressources naturelles, l’urbanisme et les infrastructures de base, les risques majeurs, dans le cadre de projets d’applications spatiales inscrits au titre du Programme Spatial National (PSN)   horizon 2020.

Les opérations en autonomie du satellite Alsat-2A sont assurées par des équipes algériennes qualifiées, permettant ainsi la prise de vues des images.

Au cours de ces deux premières années de vie en orbite d’Alsat-2A, ces équipes ont veillé à la qualité des images reçues (plus 30000 produits images), au suivi, au contrôle et à la surveillance du satellite.

Ainsi, l’ASAL a acquis sa première expérience en matière de gestion des objets spatiaux, en procédant à plusieurs manœuvres d’évitement du satellite Alsat-2A contre des objets spatiaux.

La résolution spatiale des images Alsat-2A : 2,5 mètres en mode panchromatique - 10 mètres en mode multispectral et leur qualité radiométrique, ouvre un large spectre d’applications spatiales. A cet effet l’ASAL vise à diversifier et généraliser l’utilisation de cet outil au service des différents secteurs utilisateurs nationaux au profit du développement national.

Dans ce contexte, plusieurs actions ont été engagées à ce jour afin d’appréhender au mieux les besoins nationaux, à savoir :

L’organisation d’un atelier national intitulé «Alsat-2A Utilisateurs », les 25 et 26 avril 2011, qui a permis d’exposer l’éventail des applications au bénéfice des secteurs nationaux dans le cadre de leurs programmes respectifs de développement.

Le lancement de projets nationaux en partenariat avec les secteurs concernés dédiés à :

1- la prévention et la gestion des risques majeurs :

- les feux des forêts en collaboration avec la Direction Générale des Forêts (DGF)




la lutte anti-acridienne en relation avec l’Institut National de la Protection des Végétaux (INPV)  

- les inondations d’El Bayadh (octobre 2011) et  El Tarf (février 2012)

- la lutte contre la désertification (mise en défens, fixation des dunes…)

la pollution marine

l’étude et le suivi des infrastructures de base :

- parcellaire agricole


cadastre steppique et saharien

Suivi des travaux de l’autoroute Est-Ouest

la caractérisation  du tracé de canalisation du gazoduc  Zone d’Arzew


Mitage des terrains Agricoles


la cartographie des ressources en eau



la cartographie des zones d’épandage de crues

la cartographie de l’aléa géologique au 1/50.000



la localisation des périmètres miniers

suivi et la protection des sites archéologiques

Réhabilitation des palmeraies et extension du système oasien


Citation :
L’exposition, en 2012, des produits Alsat-2A aux manifestations suivantes:

- Inauguration du Centre du Développement de Satellites (CDS) le 23 février 2012;

- Exposition organisée par l’Université des Sciences et de la Technologie  Houari Boumediene (USTHB) du 22 au 26 avril 2012, à l’occasion de la   célébration du 38ème  anniversaire de la création de l’université;

- Exposition du 04 et le 05 Juin 2012 à Oran, à l’occasion de la 16ème session du Conseil des Ministres Arabes chargés des technologies de l’Information et de la Communication;

- Exposition du 26 juin 2012, à l’occasion de la 5ème session du conseil d’administration du  Centre Régionale Africain des sciences et technologie de l’Espace en Langue Française (CRASTE LF).

Outre ces activités d’applications spatiales liées au développement du pays, l’ASAL intensifie ses actions de sensibilisation de l’utilisation de l’outil spatial, notamment des produits Alsat-2A, auprès de la communauté lycéenne et estudiantine (Educspace).
http://www.asal.dz/Alsat%202A.php






Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Mar 19 Nov - 17:36

Salut Air-force 1753695682 

Oui je le c'est bien que la photos est de l'époque colonial ..

voila la source Arrow  http://strategika51.wordpress.com/2013/11/18/lalgerie-sapprete-a-lancer-une-fusee-dans-lespace/

A suivre cheers 






bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Mer 20 Nov - 19:39

lien tout ce qui concerne le programme a décortiquer bounce  : http://www.asal.dz/mission.php

Programme spatial national (PSN)

Objectifs stratégiques :


Développement des capacités industrielles

Satisfaction des besoins nationaux

Maitrise des connaissances et du savoir faire.

Eléments clés du PSN

Adopté par le Gouvernement le 28 novembre 2006 et s’étalant sur 15 ans (2006 – 2020) avec une révision tous les 5 ans, le PSN est l’instrument de référence en matière de politique spatiale : il constitue ainsi pour le gouvernement un instrument d’appui au développement durable et de renforcement de la souveraineté nationale.

Programme d’actions applicatives du PSN

Quatre vingt six (86) projets ont été retenus. Ils font appel essentiellement à l’utilisation de la télédétection satellitaire, de la localisation par satellites (GPS, Glonas, Galiléo en perspective), des services des télécommunications spatiales, et des Systèmes d’Information Géographique (SIG), offrant aux différents secteurs nationaux des outils puissants d’aide à la décision.

Ces projets s’appuient sur :

- des compétences nationales,
- des systèmes spatiaux, nationaux et internationaux, fournisseurs d’images,
- des entités opérationnelles relevant de l’Agence Spatiale Algérienne.


Liste des acronymes


MICL
MF
MEM
MRE
MADR
MATEV
MT
MTP
MC
MFEP
MHU
MSPRH
MIPMEPI


MPRH



Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales
Ministère des Finances
Ministère de l’Energie et des Mines
Ministère des Ressources en Eau
Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural
Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Environnement et de la Ville
Ministère des Transports
Ministère des Travaux Publics
Ministère de la Culture
Ministère de la Formation et de l’Enseignement Professionnels
Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme
Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière
Ministère de l'Industrie, de la Petite et Moyenne entreprise et de la Promotion de l'Investissement

Ministère de la Pêche et des Ressources Halieutiques








Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Dim 24 Nov - 9:12


L’Algérie va intégrer la station spatiale internationale de la NASA :614186: :614186: 





Citation :
L’Algérie fera son entrée prochainement à la station spatiale internationale spécialisée dans la recherche scientifique dans l’environnement spatial, a annoncé, samedi, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.
S’exprimant depuis la wilaya de Relizane où il était en visite de travail et d’inspection, il a annoncé que le drapeau national “flottera sur cette station aux côtés de ceux de 13 nations, alors que des chercheurs algériens travailleront aux côtés de  leurs homologues étrangers”.
Sellal a, à ce propos, précisé que les détails de cette entrée seront révélés dimanche par le ministre de l’Enseignement supérieur à l’occasion d’une conférence de presse prévue au Centre de Développement des Technologies Avancées de Baba Hassan
de Baba Hassen à Alger.
Il est  à noter, par ailleurs, que la station spatiale internationale effectue ses recherches sous l’égide de la NASA.

http://www.algerie1.com/actualite/lalgerie-va-integrer-la-station-spatiale-internationale-sous-legide-de-la-nasa/






bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Dim 24 Nov - 11:39

salam,
oui j'ai entendu sa au info sur canal Algérie très bonne nouvelle pour le pays l'Algérie avance a grand pas dans ce domaine






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    Dim 24 Nov - 11:45

Viva l'Algérie :614186: :614186: 








bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Programme spatial Algérien    

Revenir en haut Aller en bas
 

Programme spatial Algérien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Programme spatial Russe
» Meeting aérien 2015 de Luxeuil les Bains les 27 et 28 juin 2015
» [programme] RoboForm c'est quoi ?
» tee shirt du modem et programme de bayrou presidentielle
» J'ai rien compris, et vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: Aviation civile et Espace :: Engins spatiaux, Espace...-