Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: russie: satellite militaire le 21 septembre   Mar 20 Sep - 20:41

Un lanceur russe Proton-M mettra en orbite un satellite militaire le 21 septembre







Citation :


Un lanceur Proton-M avec un satellite militaire sera tiré le 21 septembre prochain depuis le cosmodrome russe de Baïkonour, au Kazakhstan, a annoncé jeudi à Moscou le porte-parole des Troupes spatiales russes Alexeï Zolotoukhine.

"Le 21 septembre, une fusée-porteuse Proton-M décollera depuis le cosmodrome de Baïkonour avec un satellite militaire" conformément à une décision prise par la commission d'Etat russe, a indiqué le porte-parole devant les journalistes.

Le 18 août dernier, un lanceur Proton-M doté d'un bloc d'accélération Breeze-M n'a pas réussi à mettre sur une bonne orbite le satellite de télécommunications Express-AM4 le rendant inutilisable. La capacité de l'Express AM-4 était comparable à celle d'un tiers de tous les satellites de télécommunications russes qui existent à ce jour. L'utilisation des fusées-porteuses Proton-M et des blocs d'accélération Breeze-M a été suspendue jusqu'à la fin de l'enquête.

http://fr.rian.ru/science/20110915/191078663.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale   Mer 21 Sep - 20:19

le satellite militaire lancé par Proton-M atteint son orbite



Citation :


Le satellite militaire russe Kosmos-2473 lancé mercredi matin par une fusée-porteuse russe Proton-M depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, a atteint son orbite, a annoncé à Moscou le porte-parole des Troupes spatiales russes Alexeï Zolotoukhine.

""Le lanceur Proton-M, qui a décollé le 21 septembre, à 02h47 heure de Moscou (la veille, à 22h47 GMT) depuis le cosmodrome de Baïkonour, a placé en orbite un satellite militaire. Le satellite a été baptisé Kosmos-2473 après avoir atteint son orbite", a indiqué le porte-parole.

Le décollage et la procédure de mise en orbite se sont déroulés sans problèmes.

"Le bloc d'accélération Breeze-M s'est séparé du lanceur Proton-M à 02h57 (MSK) et a placé le satellite en orbite. Le Centre russe d'essai et de contrôle satellite Titov a pris le contrôle du satellite à 11h53 (07h53 GMT)", a précisé le colonel.

Il s'agit du premier tir réussi d'un lanceur Proton-M doté d'un propulseur Breeze-M depuis l'échec de mise en orbite du satellite Express-AM4 le 18 août dernier. En août, un lanceur Proton-M a placé le satellite de télécommunications Express-AM4 sur une mauvaise orbite, le rendant inutilisable. La capacité de l'Express AM-4 était comparable à celle d'un tiers de tous les satellites de télécommunications russes qui existent à ce jour. L'utilisation des fusées-porteuses Proton-M et des blocs d'accélération Breeze-M a été suspendue jusqu'à la fin de l'enquête.

http://fr.rian.ru/defense/20110921/191160881.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale   Mar 4 Oct - 14:37

Troupes spatiales russes









Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Lanceur russe Proton   Dim 16 Oct - 12:01

Lanceur russe Proton
Le lanceur lourd Proton est destiné à mettre en orbite les satellites militaires et civils.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: La préparation au lancement du vaisseau Soyouz TMA-22 à Baïkonour   Sam 12 Nov - 20:06

Le lanceur russe Soyouz-FG, avec à son bord le vaisseau spatial habité Soyouz TMA-22, a été installé vendredi sur le pas de tir N°1 "Gagarine" du cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan), en prévision du tir programmé pour le 14 novembre.



Vendredi matin, la fusée-porteuse et son vaisseau ont quitté leur atelier de montage à Baïkonour.



Un train spécial a acheminé le lanceur jusqu'au pas de tir.



La préparation de la fusée au lancement a commencé après que les bras métalliques l'ont enveloppé sur le pas de tir.

Sur la photo: le vaisseau Soyouz TMA-22 en route vers son pas de tir.



Les spécialistes ont assemblé jeudi le système de sauvetage des cosmonautes. Puis ils ont fixé le vaisseau au troisième étage du lanceur, avant d'installer le tout sur le premier et le deuxième étage de la fusée.



La fusée-porteuse Soyouz-FG avec le vaisseau habité Soyouz TMA-22 décollera depuis Baïkonour le 14 novembre, à 08h14 (04h14 GMT).



Le Soyouz TMA-22 emportera à son bord le prochain équipage de l'ISS, composé des Russes Anton Chkaplerov (commandant) et Anatoli Ivanichine (ingénieur de bord), et de l'Américain Daniel Burbank (ingénieur de bord), qui passeront 124 jours en orbite. L'équipage de réserve comprend les Russes Guennadi Padalka (commandant), Sergueï Revine, et l'astronaute de la NASA Joseph Acaba.








Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: sonde interplanétaire russe    Mer 16 Nov - 20:57

La premièreen 15 ans
http://fr.rian.ru/infographie/20111115/191985352.html

sonde interplanétaire russe






Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale   Dim 18 Déc - 19:28

Un Soyouz-ST tiré depuis Kourou
Le 17 décembre, un lanceur russe Soyouz-ST a été tiré avec succès depuis le centre spatial de Kourou, en Guyane française, avec six satellites militaires à bord.
Ces satellites sont destinés à démontrer les capacités de cartographie et de caractérisation des émetteurs radar en tout point du globe terrestre. Un engin sera utilisé par les forces armées chiliennes. Il transmettra des images en haute résolution en mesure d'aider à prévoir des catastrophes naturelles.

video ici : http://fr.rian.ru/video/20111217/192761054.html






Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale   Mer 21 Déc - 17:03

Un vaisseau russe Soyouz a décollé vers l'ISS



BAÏKONOUR:
Citation :
Un vaisseau russe Soyouz a décollé mercredi vers la Station spatiale internationale (ISS) depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, et a déjà atteint une orbite de transition, a annoncé un représentant de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos).

Le décollage s'est déroulé sans problèmes à 13h16 UTC, et "le vaisseau s'est séparé du troisième étage du lanceur Soyouz à l'heure prévue", a indiqué le porte-parole.

Le Soyouz TMA-03M, emportant le cosmonaute russe Oleg Kononenko, l'astronaute hollandais de l'Agence spatiale européenne André Kaupers, et l'astronaute américain Donald Pettit, s'arrimera automatiquement à l'ISS le 23 décembre, à 15h20 UTC. L'équipage restera en orbite 147 jours.

Il s'agit du deuxième vol spatial pour Kononenko et Kaupers, et du troisième vol pour Pettit.

A l'heure actuelle, l'ISS est pilotée par les Russes Anton Chkaplerov et Anatoli Ivanichine et l'Américain Daniel Burbank.
http://fr.rian.ru/science/20111221/192809663.html






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale   Jeu 29 Déc - 12:41

Tir d'un lanceur russe avec six satellites américains


Citation :
Un lanceur russe Soyouz-2.1a doté d'un bloc d'accélération Fregat est parti mercredi du cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) afin de placer sur orbite six satellites de télécommunications américains Globalstar-2, a annoncé à RIA-Novosti un porte-parole de l'Agence spatiale russe (Roskosmos).

"Les cinquième et sixième satellites doivent se séparer du bloc Fregat le 29 décembre à 01h38 de Moscou (le 28 décembre à 21h38 UTC), les autres à 01h40 de Moscou (21h40 UTC)", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

Prévu au départ le 5 décembre, le tir du lanceur a été reporté à la demande de la société cliente.

Chaque satellite Globalstar-2 possède une durée de vie de 15 ans et une masse d'environ 700 kg. La nouvelle constellation doit fournir aux abonnées des services de qualité en matière de téléphonie et de transmission de données.
http://fr.rian.ru/science/20111228/192902523.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale   Ven 27 Jan - 15:01

Navigation par satellite: le GLONASS russe aussi performant que le GPS (armée russe)



Citation :
Le système de navigation russe par satellite GLONASS est aussi performant que le GPS américain et d'autres systèmes, a déclaré jeudi à la chaîne Vesti 24 le chef du département topographie de l'Etat-major général des Forces armées russes Sergueï Kozlov.

"En termes de précision, nous sommes déjà à égalité avec le GPS et les systèmes en voie de création en Europe et dans d'autres pays", a indiqué le contre-amiral Kozlov, qui avait estimé en octobre dernier que le GLONASS russe ne pourrait rivaliser avec le GPS qu'en 2015.

Initialement destiné à l'armée russe, le système GLONASS a été implémenté avec succès au sein des troupes russes, selon lui.

Créé en 1993, le système de navigation GLONASS (GLObal NAvigation Satellite System, l'équivalent du GPS américain) est destiné à déterminer les coordonnées des objets sur terre, sur mer, dans l'air et dans l'espace avec une marge d'erreur d'un mètre. Il couvre l'ensemble du globe depuis décembre 2011. L'accès aux signaux civils du système GLONASS est gratuit et illimité pour les utilisateurs russes et étrangers.
http://fr.rian.ru/science/20120126/193159489.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: lanceur russe Proton   Dim 1 Avr - 21:04

Un lanceur russe Proton mettra en orbite un satellite néerlandais début juin

Un lanceur russe Proton-M



Un lanceur russe Proton-M destiné à mettre en orbite le satellite de télécommunications néerlandais SES-5, décollera depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, le 5 juin prochain, a annoncé dimanche un responsable de l'industrie spatiale russe.
Un autre lanceur Proton-M doté d'un bloc d'accélération Breeze-M a placé en orbite le satellite SES-4 (NNS-14) le 14 février dernier.

Conçu par la société américaine Space Systems/Loral le satellite SES-5 fera partie de la constellation SES de l'opérateur néerlandais SES World Skies. Ils sera doté d'un émetteur en bande C qui couvrira l'Afrique, le Proche-Orient et la partie orientale de l'Amérique du Sud, ainsi que d'un émetteur en bande Ku destiné à couvrir l'Europe du Nord, les pays baltes et l'Afrique équatoriale et du Sud. Le satellite a une durée de vie d'au moins 15 ans. Il sera placé sur l'orbite géostationnaire à 5° Est.
http://fr.rian.ru/science/20120401/194136011.html






Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale   Mer 27 Nov - 17:28


Espace : présentation du premier robot androïde russe




Le modèle du premier robot androïde russe capable de travailler dans l’espace a été présenté dans le Centre de préparation de cosmonautes lors de la 10e conférence internationale « Vols habités dans l’espace », débutée mercredi.
Selon les estimations, cet appareil devrait aider beaucoup les cosmonautes russes à l’ISS.
Le robot est capable d’accomplir des taches non sans risque pour l’homme, notamment l’examen extérieur des vaisseaux spatiaux et les travaux de réparation.

http://french.ruvr.ru/news/2013_11_27/Espace-presentation-du-premier-robot-androide-russe-7079/

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_11_27/Espace-presentation-du-premier-robot-androide-russe-7079/






bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale   Jeu 28 Nov - 17:30


Une nouvelle course à l’espace




De nouvelles puissances spatiales montrent leurs succès dans la conquête de l’espace circumterrestre et interplanétaire. Mais la course à l’espace des années 1950-1980 a été remplacée par la compréhension que de réelles découvertes ne peuvent être réalisées que par des actions concertées. Pour aller plus loin, plus loin que la Lune, Mars et Vénus, tous les États de la planète doivent joindre leurs efforts.
La Russie entreprend des réformes dans le domaine de l’espace. Plus de 42 millions d’euros qui sont consacrés aux nouveaux programmes avant 2020 seront dépensés, entre autres, pour construire un lanceur de nouvelle génération pour envoyer les appareils spatiaux dans des orbites circumterrestres élevées, vers la Lune, Mars, Jupiter et d’autres corps du Système solaire. L’infrastructure spatiale terrestre est en train d’être également modernisée. En novembre 2015, la première fusée sera lancée à partir du nouveau cosmodrome Vostochny (dans la région de l’oblast d’Amour, à l’Extrême-Orient russe).

« Les travaux sur le cosmodrome Vostochny seront menés pendant plusieurs années encore. Et quelques années après le lancement de la première fusée, de nouvelles installations de lancement pour de nouvelles fusées seront mises en places. C’est un programme de plusieurs années. La construction d’un vaisseau spatial capable d’aller sur la lune est prévue à l’avenir. Le programme lunaire fait partie de la base de la politique spatiale »,explique Sergueï Krikaliov, directeur du Centre d’entraînement des cosmonautes.

Selon lui, la coopération spatiale entre les pays prévaut sur la compétition. Une coopération avec les Américains et les Européens est prévue. Même la Chine, qui a suivi indépendamment le chemin tracé un jour par l’URSS et les États-Unis, coopère aujourd’hui avec l’Europe et le Brésil.

L’Agence spatiale européenne (ESA) a effectué des missions sur Mars, Vénus et Titan, satellite de Saturne. Il s’agit de la mission dans le Système solaire la plus lointaine jamais effectuée par un appareil spatial. Frederic Nordlund, le directeur des relations internationales de l’ESA, a annoncé à La Voix de la Russie qu’une mission sur Mercure est en train d’être préparée. De plus, l’ESA et la Roskosmos ont récemment conclu un accord sur l’exploitation commune de Mars.

« Notre partenariat avec la Russie sur des questions sur l’exploitation de Mars, notamment sur le lancement d’un robot sur cette planète, est très important pour nous. Il s’inscrit dans le cadre du programme ExoMars. La mission de 2016 enverra sur Mars un appareil scientifique orbital équipé d’un module d’entrée (dans l’atmosphère), de descente et d’atterrissage. En 2018, Le Rover ExoMars se posera sur le sol martien », explique-t-il.

Frederic Nordlund est persuadé qu’il existe beaucoup plus de possibilités pour la conquête de l’espace que durant la course à l’espace du siècle précédent. Les efforts conjoints sont devenus une norme et le seul moyen pour obtenir le résultat optimal.

« La NASA, par exemple, est aidée par d’autres pays pour joindre la Station spatiale internationale. La Russie y joue un rôle important avec des corporations privées et des agences spatiales européenne et japonaise », déclare Mark Swisdak, astrophysicien de l’Université du Maryland.

L’Inde, quant à elle, considère l’espace comme une possibilité de démontrer ses ambitions. Au début du mois de novembre, elle était la première des puissances spatiales de la « deuxième vague » à lancer une station spatiale vers Mars.

« Tout d’abord, nous voulons montrer que l’Inde est capable d’envoyer dans l’espace ce genre de vaisseaux et les mettre sur l’orbite de Mars. C’est environ 80 % de notre but. Si nous avons réussi à mettre ce vaisseau sur l’orbite de Mars, nous voudrions y mener une série d’expériences et étudier l’atmosphère de cette planète. Il s’agit d’une mission compliquée. Nous ne faisons qu’apprendre, c’est notre premier pas. Nous nous reposons sur l’expérience de missions semblables, réalisées par les États-Unis et la Russie », a noté K. Radhakrishnan, Président de l’ISRO (Indian Space Research Organisation).

L’Inde a l’intention d’envoyer un homme dans l’espace d’ici 2016. Le Brésil fait également preuve de pragmatisme dans l’exploitation de l’espace. Elle a établi une bonne coopération avec la Chine. En décembre, à partir du cosmodrome brésilien d’Alcantara sera lancé un satellite brésilo-chinois.

Pour Andreï Ionine, membre correspondant de l’Académie russe de cosmonautique, de nouvelles découvertes et de projets prometteurs reposent sur des alliances internationales.

« Étant donné que ce genre de programmes sont très coûteux et les ressources, aussi bien de la Russie, que du Brésil, de l’Inde et même des États-Unis et de la Chine, sont limitées, il serait envisageable de créer des alliances technologiques entre des pays pour développer des technologies cosmiques dans un spectre large »,déclare-t-il.

Le spécialiste n’exclut pas que la perspective de l’exploitation continue de la Lune puisse donner un coup de fouet à une « course individuelle ». Toutefois, la consolidation des efforts de l’humanité dans le domaine de l’espace est tout de même préférable.

http://french.ruvr.ru/2013_11_28/Une-nouvelle-course-a-l-espace-2308/

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_11_28/Une-nouvelle-course-a-l-espace-2308/






bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
terminateur
Caporal chef
Caporal chef
avatar


MessageSujet: Re: La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale   Mer 4 Déc - 19:43

Révision en cours dans l'industrie spatiale russe

4 décembre 2013 Lyudmila Alexandrova, Itar-Tass

Une nouvelle réforme Roscosmos se divise en deux - un organisme chargé de l'espace d'état et une société Cette politique sera composé de la plupart des entreprises de fabrication de l'industrie.

Citation :
Russie semble avoir tirés des leçons de ses échecs dans l'espace et a commencé une réforme majeure de l'industrie connexe, maintenant dans une crise aiguë . Après le récent remaniement président Vladimir Poutine a signé un décret pour mettre en place un Rocket Unies et Space Corporation ( urétéroscopies ) .

La réforme divise l'Agence spatiale fédérale ( Roscosmos ) en deux - un organisme chargé de l'espace d'état et une société Cette politique sera composé de la plupart des entreprises de fabrication de l'industrie . Roscosmos seront conservés Avec ses instituts de recherche et des infrastructures au sol . Les urétéroscopies d'Etat prendra en charge la production de matériel de fusée et de l'espace , alors que le contrat de l'État , la coordination et le fonctionnement seront toujours du domaine de Roscosmos .

Poutine a approuvé le plan proposé par le vice-Premier ministre Dmitri Rogozine , qui est en charge des questions militaro-industriels complexes . Le urétéroscopies est établi sur la base de l'Institut de recherche pour l'instrument ingénierie spatiale , que, Rogozin a dit , disposait de ressources suffisantes pour inclure les stocks de roquettes et de l'espace de l'industrie .

Une fois qu'il obtient le contrôle entier de la base industrielle , les urétéroscopies seront responsables pour le développement , la création , le contrôle, l'entretien technique et l'utilisation des équipements militaires , des fusées et de leurs composants . La société sera en charge de la création et le lancement Aussi véhicules spatiaux, des vaisseaux spatiaux habités et non habités ainsi que des sondes orbitales et interplanétaires .

Kudankulam
Sujet brûlant: l'espace

Les plupart des urétéroscopies comprendront les entreprises et les bureaux de conception , sauf pour certaines entreprises de défense . La société sera composé de neuf entreprises fédérales unitaires pour être transformés en open sociétés anonymes . Capital autorisé de la urétéroscopies sera également inclure les actions de 13 autres entreprises . La société sera détenue par l'Etat à 100 pour cent .

Un candidat à être nommé à la tête des urétéroscopies sera proposé par Roscosmos , Rogozine a déclaré lundi . Chef adjoint de Roskosmos , Igor Komarov , était désormais en charge de tous les problèmes urétéroscopies , ajoutai-je. Roscosmos choisiront de se demander si sa candidature .

Le acerca de urétéroscopies sera établi dans six mois à partir de maintenant , " mais son anniversaire est aujourd'hui. " Aucun des fonds supplémentaires seront nécessaires . " Au contraire , la consolidation des entreprises sera un coût de veille ", a déclaré Rogozine .

Les dépenses sur le programme spatial de l'Etat a été prévu plus tôt à environ 2 milliards de roubles Dans 2013-2020 .

Les experts sont favorables à l'idée .

Le décret révolutionnaire urétéroscopies est une étape importante dans le processus de réforme , un factotum estime membre correspondant de l' KE Tsiolkovski Académie russe de l'astronautique , Andrey Ionin , cité par NEWSru.com .

L'expert dit Roscosmos et les urétéroscopies de gestion font maintenant face à de multiples défis . " Et l'une des tâches principales est la formation d'une nouvelle équipe , principalement parce que Roscosmos est maintenant destinée à changer , » dis-je . " Il ne s'agit pas de se concentrer sur la production de l'équipement de l'espace et sa fiabilité ( c'est ce que les urétéroscopies seront responsables ) , mais principalement sur ​​le développement et la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de l'espace d'état du pays . "

Le directeur de l'Institut de politique spatiale , Ivan Moiseev , approuve sans réserve de la séparation du client Roscosmos et les fonctions de l'entrepreneur. " Sinon , il y aura toujours des tentations de rencontrer des entreprises de transition leur propre : fermer les yeux sur l'exécution bâclée , ajouter de l'argent , si nécessaire , " le Moskovski Komsomolets le cite quotidien comme disant. "Il n'y aura pas de place pour ce Lorsque les fonctions commencent à être exécuté par des entreprises différentes . "


connexes :



L'industrie spatiale est un besoin urgent de réformes

Industrie spatiale russe à un carrefour

Industrie spatiale russe visant à améliorer les performances

" La dernière chute de la fusée Proton a révélé un degré incompréhensible de la dégradation de l'industrie ", la version russe du magazine Forbes cite le PDG de SetTelecom , Sergey Pekhterev , comme disant. " Imaginez capteur C'est une bonne à rien mécanicien martelé en place à l'envers et inaperçu par les inspecteurs de la qualité ! "

Pour commencer, vous Pekhterev dit , les premières mesures doivent être « de mettre sur pied les divisions de fabrication , pour restaurer la gestion des commandes , la planification , les achats , le contrôle , la formation , la formation professionnelle en particulier , c'est-à effectuer le travail de gestion habituels typique de toute confiserie producteur ou sociétés automobile . "

L'histoire de l'astronautique russe est devenu une chronologie des échecs récemment : douze accidents ont eu lieu au cours des deux dernières années , le dernier en date étant l' échec du lancement d'une fusée Proton -M avec trois satellites GLONASS en juillet dernier . En 2012, les experts russes ont estimé le dommage de les échecs Roscosmos de ces trois dernières années à 27 roubles milliards (9 milliards de dollars) , en particulier la chute de trois satellites Glonass -M dans le Pacifique 2010, la perte du satellite de communication Express- AM4 , vaisseau spatial М - 12М progrès , ainsi que la sonde Phobos-Grunt en 2011 .

L' audit Chambre russe a expliqué les raisons de ces accidents graves dans son rapport 2013 sur l'efficacité des dépenses de l'espace : " Un système d'irresponsabilité collective a formés à l'élaboration et la mise en œuvre de la politique de l'Etat dans ce domaine qui a abouti à une forte croissance des dépenses , la procrastination dans la recherche et le développement et dans la formation de groupes de véhicules spatiaux à très faible niveau des paramètres physiques et opérationnelles et la flambée des taux d'échec .
http://indrus.in/economics/2013/12/04/overhaul_pending_in_russian_space_sector_31383.html






Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale   Mar 31 Déc - 1:07


Année spatiale 2013 : les projets après le météorite




Le 28 décembre le tir d'une nouvelle fusée Soyouz-2.1v embarquant trois satellites a achevé le programme des lancements spatiaux russes prévus pour cette année.
Celle-ci était riche en événements : il suffit de rappeler le début de la coopération avec l'Agence spatiale européenne sur le projet martien, l'accident de Proton avec trois satellites GLONASS et l'annonce de la réforme de la branche spatiale russe faite à quelques jours de la fin de l'année.
Du point de vue de lancements scientifiques 2013 était une « accalmie » : de fait, il n'y a pas eu de lancements nouveaux sauf celui d'un petit appareil Bion-M opérationnel pendant un mois. D'ailleurs, ils n'étaient pas prévus. La seule nouvelle est le report de 2014 à 2015 du lancement de l'observatoire russo-allemand Spektr-RG à cause de la nécessité de calibrer les instruments scientifiques.
L'accord attendu depuis longtemps sur le projet ExoMars signé en mars entre l'agence Roskosmos et l'Agence spatiale européenne est devenu un événement important. On peut dire qu'il a défini le volet martien du programme planétaire de Russie à l'horizon 2020. Aux termes de cet accord, la Russie devient un participant à part entière du projet ExoMars : outre l'octroi d'une fusée pour acheminer les appareils dans l'espace, la Russie installera des appareils scientifiques et aura accès aux données scientifiques.
Le volet « lunaire » du programme planétaire pourra également être réalisé avec la participation de l'ESA intéressée par un projet conjoint avec la Russie.
L'observatoire Spektr-R ayant fonctionné dans l'espace pendant plus de deux ans reste une bonne nouvelle. Cette année le programme d'observation initial s'est achevé et le programme scientifique clé commence avec la participation de chercheurs du monde entier. Le micro-satellite académique Tchibis-M continue ses activités sur l'orbite curcumterrestre, il a observé depuis l'espace les foudres sur la terre. Tout un lot d'instruments scientifiques a fonctionné à bord des appareils étrangers, notamment le spectromètre à neutrons DAN installé sur le rover Curiosity, la principale source de nouvelles de cette année dans la science spatiale.
Il est vrai que les nouvelles en provenance de Mars ont eu un retentissement inférieur par rapport à celles venant des membres nouveaux du « club spatial » : la Chine, l'Inde, le Japon, l'Iran et la Corée du Sud. Outre un vol habité, la Chine a lancé et a posé sur la Lune son robot automoteur. Un appareil interplanétaire indien est en route vers Mars. Le Japon a mis en orbite un observatoire astrophysique lancé par la fusée modernisée Epsilon. L'Iran a pour la première fois envoyé dans un vol sub-orbital un animal : un singe. La Corée du Sud a pour la première fois lancé un satellite embarqué par sa propre fusée. L'exécution de ces projets fait naître la certitude qu'en 2020 ou un peu plus tard une nouvelle station orbitale, cette fois chinoise, sera déployée dans l'espace.
Cependant le symbole de 2013 n'est pas Mangalyyan indien se dirigeant vers Mars, Voyager ayant franchi la frontière du système solaire ou le robot qui explore la planète rouge. A la mi-février un petit corps céleste ayant percuté la Terre non loin de Tcheliabinsk a rappelé à l'humanité que l'espace n'était pas loin de nous. Le météorite de Tcheliabinsk est devenu l'objet des publications les plus différentes : des spécialistes et non évaluaient sa masse, sa taille et plusieurs autres paramètres du corps céleste se basant sur les vidéos et images disponibles. Des agences spatiales se sont mises à parler de la nécessité de surveiller les corps célestes représentant un danger en puissance et, selon toute vraisemblance, le projet d'un vol habité vers un astéroïde recevra une vie nouvelle. Lequel de ces projets sera matérialisé n'est pas si important : l'essentiel est que nous avons nettement compris qu'aujourd'hui nous ne pouvons plus négliger l'espace.

http://french.ruvr.ru/2013_12_30/Annee-spatiale-2013-les-projets-apres-le-meteorite-2746/

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_12_30/Annee-spatiale-2013-les-projets-apres-le-meteorite-2746/






bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
terminateur
Caporal chef
Caporal chef
avatar


MessageSujet: ancien projet Russe ( Tsar Rocket )   Jeu 9 Jan - 12:51

ancien projet Russe ( Tsar Rocket )


Une fusée-porteuse super lourd N-1 a également été appelé "Tsar-fusée" en raison de ses dimensions impressionnantes. Son tout-up poids est près de 2500 tonnes, sa hauteur - 110 mètres. Les objectifs, il a été créé pour étaient assez grand aussi. Il y avait à renforcer la défense du pays, améliorer les programmes scientifiques et économiques, le transfert interplanétaire habité.
Cependant cette fusée n'a jamais été utilisé comme prévu.




L'idée de créer une fusée super-né en URSS dans les années 1950. En 1962, ils ont décidé d'approuver la structure verticale de la fusée qui pourrait mettre une charge de 75 tonned en orbite. C'est aussi quand ils ont réussi à développer des technologies uniques - un calculateur de bord, de nouvelles méthodes de soudage, système d'échappement pour les cosmonautes et bien plus encore.

La fusée a été conçu non seulement pour apporter la lourde charge de l'orbite, mais aussi de mettre un homme sur la Lune. Howver, les fins sont en train de changer, le projet a été forcé.





Dans l'atelier de montage.

Pour effectuer la mission d'apporter deux hommes sur la Lune et le débarquement de l'un d'eux sur sa surface, la capacité de levage de la fusée devait être porté à 90-100 tonnes. Il a fallu des solutions qui provoqueraient des changements considérables de la conception. Ces solutions ont été finalement trouvé. Ils ont ajouté six moteurs à propergol liquide dans la partie centrale de l'unité "A" en bas, le lancement changement d'azimut, redicing de la hauteur de l'orbite de soutien, l'augmentation de ravitaillement au moyen de combustible et le comburant refroidissement excessif. Ces mesures ont permis de renforcer la capacité de levage de N-1 à 95 tonnes, le poids de lancement ont augmenté de 2800 à 2900 tonnes.

Plomberie complexe a été nécessaire pour nourrir carburant et comburant dans l'agencement cluster de moteurs de fusée . Cela s'est avéré être extrêmement fragile , et a été un facteur majeur dans les échecs de lancement de la conception . De plus le complexe de Baïkonour de la N1 n'a pas pu être atteint par barge lourde . Pour permettre le transport par chemin de fer , toutes les étapes ont dû être ventilés et ré- assemblé . En conséquence, les modes vibratoires complexes et destructrices (qui déchiré lignes propulsives et des turbines ) ainsi que les problèmes dynamiques des fluides du panache d'échappement ( provoquant le roulis du véhicule , la cavitation de vide , et d'autres problèmes ) n'ont pas été découverts et ont travaillé avant le vol .

En raison de ses difficultés techniques , à son tour, en raison du manque de financement pour des tests complets -up , la N1 jamais terminé avec succès un vol d'essai. Tous les quatre lancements habités sur 12 tests prévus soldées par un échec , chaque avant la séparation du premier étage . Le plus long vol a duré 107 secondes , juste avant la séparation du premier étage . Deux lancements d'essai ont eu lieu en 1969 , un en 1971 et le dernier en 1972 .


Les deux N1Fs de vol prêts ont été démolis et leurs restes peuvent encore être trouvés autour de Baïkonour ans plus tard utilisés comme abris et hangars de stockage.





http://englishrussia.com/2014/01/07/tsar-rocket/2/






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Russie veut accroître son rôle de puissance spatiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Bébé de 3 mois qui ne veut pas faire de siestes...
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» Si quelqu'un veut s'inscrire pour les Maternelles, éduquer différemment
» Les cadeaux qu'on ne veut pas!
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: Aviation civile et Espace :: Engins spatiaux, Espace...-