Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Energies renouvelables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Energies renouvelables   Jeu 31 Mar - 18:00

Energies renouvelables : L’Algérie favorable au projet Desertec,

C’est avec l’intention annoncée de se réunir prochainement avec les promoteurs du projet « Desertec » afin de discuter de sa mise en œuvre effective, que l’Algérie vient d’afficher publiquement son avis favorable à cette initiative.
Notre ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, a affirmé lors d'une présentation de la situation de son secteur à l'Assemblée populaire nationale (APN), que des membres de son département vont rencontrer les responsables du projet Desertec qui devraient se déplacer dans les prochaines semaines en Algérie pour discuter de sa réalisation. Et c’est « ce qui va nous permettre de connaître leur idée sur le projet » a ajouté le ministre. Néanmoins, Yousfi a précisé que «ces entreprises sont les bienvenues si elle acceptent de produire en Algérie les équipements» nécessaires à cette industrie, réitérant la condition de l'Algérie pour participer à cette initiative. «L'Algérie est même prête à travailler en partenariat avec toutes les entreprises qui veulent investir dans des opérations d'exportation de l'énergie électrique», a-t-il indiqué.
En juillet 2009, une douzaine d'entreprises, dont la majorité est allemande ont signé un protocole d'accord pour la réalisation du projet Desertec composé d'un réseau de centrales solaires en Afrique du nord et au Moyen-Orient. Les sociétés signataires sont les géants allemands de l'énergie EON et RWE, le réassureur Munich Re, la Deutsche Bank, le groupe algérien Cevital, ainsi que des fabricants de solaire espagnols. L'Algérie et l'Allemagne ont convenu en décembre dernier, d'approfondir d'un commun accord ce projet, à l'occasion de la visite d'Etat du Président Abdelaziz Bouteflika en Allemagne. Pour sa part, le président du groupe d’amitié interparlementaire germano-maghrébin, M. Günter Gloser, ancien ministre délégué aux affaires étrangères, chargé des affaires avait estimé lors de son passage à Alger au début de ce mois de mars, que le secteur des énergies renouvelables est le potentiel qui motive le plus les Allemands. Evoquant le projet, M. Gloser, avait affirmé qu’il reste encore des détails techniques à affiner, comme le transport de l’énergie et le prix de celle-ci, précisant toutefois, que, bien que le projet soit une initiative privée, sa réalisation relève avant tout, d’une «décision politique».Rappelons que ce projet énergétique évalué à 400 milliards d'euros et initié par des entreprises allemandes a pour objectif de fournir à l'Europe 15% de son électricité d'ici 2050 en exploitant les énergies renouvelables dans les pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Desertec vise à créer d'ici 40 ans un vaste réseau d'installations éoliennes et solaires en Afrique du nord et au Moyen-Orient, afin de fournir jusqu'à 15% de la consommation d'électricité de l'Europe.
Le consortium qui compte déjà 17 partenaires, dont l'américain First- solar, l'italien Enel ou encore le français Saint-Gobain, compte également de grands noms du secteur, tels que l'espagnol Red Eléctrica de España, le marocain Nareva Holding et l'italien Enel Green Power. First Solar a rejoint le projet Desertec en tant que partenaire associé pour démontrer le potentiel de l'énergie solaire photovoltaïque (PV) à fournir une énergie renouvelable à grande échelle, par l'exploitation du soleil du désert.
En tant que partenaire associé à Desertec pour une première période de trois ans, First Solar apportera son expérience des projets photovoltaïques de grande ampleur dans le cadre des groupes de travail de Desertec et contribuera à établir les bases des projets de référence et à élaborer un plan de déploiement.
Le géant américain a déjà construit des sites de production d'énergie solaire de grande ampleur dans des zones désertiques, notamment aux Etats-Unis et dans les Emirats Arabes et compte réaliser un site de production d'énergie solaire de 2 gigawatts à Ordos en Mongolie Intérieure. Les fondateurs de Desertec ont intégré au projet d'autres acteurs majeurs du secteur des énergies renouvelables, notamment solaires et éoliens, ainsi que des distributeurs d'électricité.
Amel Zemouri


--------------------------------------------------------------------------------

Technologies solaires : Actualisation du projet algéro-japonais

Le plan d'action algéro-japonais pour le développement des technologies solaires sera actualisé le 16 avril prochain à Oran, a indiqué hier la vice-recteur de l'Université des Sciences et de la Technologie "Mohamed Boudiaf" (USTO).
Une séance de travail est prévue à cette date à l'USTO avec des experts de l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) pour "réactiver la mise en oeuvre du programme en raison des perturbations induites par le violent séisme qui a secoué, mars courant, l'archipel asiatique", a expliqué Mme Nacéra Benharrat dans un entretien à l'APS. "Les incidences du tremblement de terre sur ce programme de coopération sont minimes et résident dans quelques volets seulement de la démarche initialement convenue", a affirmé cette responsable chargée des relations internationales et de la coopération.
Ce projet dont la concrétisation a démarré en janvier dernier porte sur l'acheminement de l'énergie solaire du Sud vers la région Nord du pays en vue d'alimenter les stations de dessalement de l'eau de mer.
Le Centre de recherche sur l'énergie solaire d'Adrar est associé à ce programme qui prévoit également la création d'une usine de fabrication de silicium à Saïda et d'un Centre de recherche spécialisé à l'USTO. Une enveloppe budgétaire de cinq millions de dollars, mobilisée par la partie japonaise, est consacrée à la réalisation de cette opération dans un délai de cinq ans
Publié dans : Energies renouvelables






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: L'Algérie inaugure la première centrale électrique hybrique au monde   Sam 16 Juil - 14:00

Citation :
La première centrale électrique hybride gaz-solaire au monde a été ouverte le jeudi 14 juillet en Algérie, a fait savoir l'agence APS. La centrale électrique Hassi R'mel a été inaugurée par le ministre algérien de l'Energie Youcef Yousfi et le ministre espagnol de l'Industrie Miguel Sebastian.

Cette centrale au gaz naturel et à l'énergie solaire, installée dans la région de Tilghemt, a une capacité totale de 150 MW, dont 30MW provenant de l'énergie solaire. New Energy Algeria (NEAL) et la société espagnole Abener s'étaient associées pour ce projet de 350 millions d'euros.
http://www.magharebia.com/cocoon/awi/xhtml1/fr/news/awi/newsbriefs/general/2011/07/15/newsbrief-06






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Énergies renouvelables: L'Algérie veut devenir un grand exportateur    Ven 23 Sep - 15:55

Énergies renouvelables: L'Algérie veut devenir un grand exportateur



Citation :
par Salim L.
«Près de la moitié des 22.000 mégawatts qui seront produits d'ici à 2030, à partir des énergies renouvelables, seront destinés à l'exportation», a affirmé, hier, Maiouf Belhamel, directeur du Centre de développement en énergies renouvelables, qui était invité, hier, de la radio chaîne3.

Un financement global de 120 milliards de dollars sera nécessaire pour la production de 22.000 mégawatts d'électricité à partir des énergies renouvelables, durant les vingt prochaines années. L'Algérie prendra en charge le financement de la moitié de ce programme pour alimenter le marché local d'ici à 2030 (soit environ de 60 milliards de dollars). Le gouvernement cherche des partenaires pour assurer le financement de l'autre moitié du programme. Le gouvernement escompte créer près de 200 000 emplois directs et indirects, notamment grâce au segment de la sous-traitance locale, liés aux énergies renouvelables. «On passera de presque zéro actuellement à 40% de l'énergie qui devraient être constitués par les énergies renouvelables et même au-delà, à l'horizon 2030», espère Belhamel. Ce plan du renouvelable sera réalisé en trois phases. «La première, d'ici 2013, sera consacrée aux études et au lancement de projets pilotes. La thermodynamique sera plus sollicitée», explique M. Belhamel. La seconde, allant de 2014- 2015, verra la réalisation des premières installations, et la troisième, s'étalant de 2016 à 2020, sera celle du lancement de l'industrie à grande échelle. M. Belhamel qualifie ce plan de développement des énergies renouvelables, adopté en février dernier par le gouvernement, de «réaliste». 2.000 mégawatts seront produits à partir de l'énergie éolienne, 2.800 mégawatts seront produits grâce au solaire photovoltaïque et 7.200 mégawatts en utilisant le solaire thermique. Pour une première étape, d'ici à 2013, 650 mégawatts seront produits, pour atteindre plus de 2.500 mégawatts dès 2015. Le plan vise à atteindre, d'ici 2030,12.000 mégawatts d'énergies renouvelables sur une capacité installée d'environ 35.000 mégawatts. Le groupement allemand Centrotherme et Kinetics a obtenu le contrat de réalisation de la future usine de modules photovoltaïques de Sonelgaz pour un montant de près de 29,8 milliards de dinars. L'usine sera réalisée pour le compte de Rouiba Eclairage, une filiale de Sonelgaz. La future usine, la première en Afrique, sera d'une capacité de 100 à 120 MW/an à partir de 2012. L'unité va permettre la réalisation de centrales thermiques.?Une expérience pilote existe déjà à Hassi R'mel où une centrale électrique d'origine hybride (solaire et gaz) y est inaugurée récemment. Le projet est mené près d'un gisement de gaz naturel considéré comme le plus important en Algérie. Cette centrale produit 150 MW dont 25 mégawats à partir de l'énergie solaire. Réalisé pour le compte de Neal (New Energy Algeria, une filiale de Sonelgaz et Sonatrach), ce chantier d'un coût de 315 millions d'euros devrait créer un million d'emplois et ouvre à l'Algérie des perspectives d'exportation d'électricité vers l'Europe. «Beaucoup d'autres sites sont identifiés pour intégrer les énergies renouvelables», souligne M. Belhamel. La première centrale photovoltaïque, qui est domiciliée à Ghardaïa, fonctionnera en 2013. M. Belhamel a aussi rappelé l'existence d'un projet de réalisation d'une usine de silicium. «Le taux d'intégration doit être important», insiste l'invité de la radio. Sonelgaz compte encourager la fabrication locale des constituants de toute la chaîne du solaire tels que les accessoires et fournitures annexes aux modules. Aussi, pour mener à bien ce plan, l'Algérie doit investir dans la formation des compétences.«C'est dans ce sens qu'un institut de formation dédié aux énergies renouvelables a été mis en place récemment», souligne M. Belhamel qui précise que «le nombre de chercheurs mobilisés est très faible, ne dépassant pas 300 à temps plein». Le gouvernement escompte porter l'effectif des chercheurs à 3 000. Enfin, évoquant la coopération internationale, M. Belhamel s'est dit «favorable» au projet porté par la fondation Desertec, qu'il qualifie «d'une étape parmi tant d'autres susceptible de favoriser un partenariat gagnant-gagnant».
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5158060






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: 2e Salon international des énergies renouvelables : Oran rayonne   Jeu 20 Oct - 10:59

Citation :
Le 2e Salon international des énergies renouvelables et propres et de développement durable, s’est ouvert hier au palais des Expositions d’Oran avec la participation de soixante-dix entreprises algériennes et étrangères spécialisées et de 28 exposants représentant neuf pays arabes et européens.
Quatre espaces sont réservés pour cette manifestation de trois jours, trois consacrés aux exposants, aux équipements et aux conférences et le quatrième pour la formation. Ce dernier espace doit notamment permettre aux étudiants et aux chercheurs de s’enquérir des dernières nouveautés en matière d'énergies propres et renouvelables et leur importance dans la préservation de l'environnement et de développement durable. Cette édition permettra également aux visiteurs et exposants de faire connaissance des grandes lignes du plan de modernisation de la ville d'Oran et les projets dont a bénéficié la wilaya, notamment dans les domaines de l'eau, de l'énergie et de l’assainissement. Le volet scientifique du programme de cette manifestation comporte une série de conférences traitant, entre autres, des « Energies renouvelables, opportunités en Algérie », « L'importance de l'eau dans l’efficacité énergique », « La protection de l'environnement et développement durable au groupe de Sonatrach », « Promotion de l'utilisation des énergies renouvelables dans les secteurs de l'agriculture et développement rural ». Ces conférences seront animées par des experts d'Algérie, des Pays-Bas, de la Pologne et d'Allemagne.
La cérémonie d'ouverture s’est déroulée en présence du sous-secrétaire d’Etat auprès du ministère polonais de l’Environ- nement, M. Bernard Blaszczyk, du wali d’Oran et du chargé des affaires économiques auprès de l’ambassade de Pologne en Algérie.

Projet algéro-japonais « Sahara Solar Breeder »
La première station expérimentale photovoltaïque début 2012 à Saïda
La première station expérimentale photovoltaïque du projet algéro-japonais « Sahara Solar Breeder » sera installée début 2012 à Saida, a indiqué le manager technique du projet en marge du 2e Salon international des énergies renouvelables. Les partenaires algériens de ce projet sont l’Université des sciences technologiques d’Oran (USTO), l’Université de Saida et l’Unité de recherche sur les énergies renouvelables en milieu saharien, sise à Adrar, a indiqué M. Boudghene Stambouli. La phase recherche de ce projet s’étale sur cinq années, laquelle sera suivie par l’installation de stations et fabriques photovoltaïques dans le Sud algérien. « L’objectif de ce projet est la création d’une autoroute énergétique à travers les déserts du monde », a rappelé, pour sa part, le chercheur Zekuiya Khiat, membre du groupe qui travaille sur « Sahara Solar Breeder ». Le principe du projet, c’est la génération de l’énergie dans la partie ensoleillée du globe et son cheminement vers le Nord. « Cette technique est la plus propre, car elle n’a pas besoin de stockage, donc de batterie de plomb", a-t-il souligné. L'échéance de finalisation du projet est fixée à 2050, avec des stations d’une capacité de production de 100 mégawatt, a-t-on indiqué.

Un premier laboratoire d'homologation des équipements photovoltaïques en 2012 en Algérie
Un premier laboratoire d'homologation des équipements photovoltaïques et de chauffe- eau par l'énergie solaire, sera créé en 2012 en Algérie, a-t-on appris en marge du Salon international des énergies renouvelables et propres et le développement durable. Ce projet, inscrit dans le cadre des activités du Centre national de recherche et de développement de l'électricité et du gaz (CREDEG) basé à Alger, s'ajoute à sept laboratoires dont dispose le centre, entre autres, deux laboratoires de normalisation et de protection électrique, ont fait savoir les représentants du CREDEG, organisme participant à cette rencontre. Le futur laboratoire sera chargé, dans une première étape, de l'homologation des équipements de l'entreprise publique « Eclairage » de Rouiba relevant du groupe de Sonelgaz et spécialisée dans la fabrication de plaques solaires. L'opération sera généralisée par la suite aux autres entreprises algériennes, spécialisées dans la fabrication des équipements photovoltaïques, et sera effective une fois que le nouveau laboratoire aura obtenu son agrément de la part de l'instance compétente, a-t-on indiqué. Le CREDEG a réalisé un important projet à la fin des années 90, consistant en l'électrification par énergie photovoltaïque de plusieurs localités éloignées, notamment dans les wilayas d'Adrar, Tindouf, Tamanrasset et d'Illizi
http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/18392






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Energies renouvelables   

Revenir en haut Aller en bas
 

Energies renouvelables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Energies renouvelables. La Normandie dernière...
» Veille informationnelle : Hydrogène et énergie renouvelables
» Le détail des projets de loi
» Discutons de.... l'écologie et les energies renouvelables
» Festival des énergies renouvelables.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: ( actualités ) :: Actu (internationales)
 :: Actu Algérienne
-