Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Maroc: Mohammed VI annonce une «réforme constitutionnelle»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Les Marocains favorables à la nouvelle Constitution   Sam 2 Juil - 12:50

APS -samedi 02 juillet 2011
Citation :
Les électeurs marocains se sont prononcés en faveur du projet de révision constitutionnelle avec 98% de « Oui »lors du référendum de vendredi, a annoncé dans la nuit de samedi, le ministre de l’Intérieur Taïb Cherkaoui.

Plus de 98% des Marocains ont voté pour la révision de la loi fondamentale dans 94% des bureaux de vote, a déclaré le ministre précisant que le taux de participation a atteint 72,65% dans les bureaux de vote où le dépouillement a eu lieu.

Le projet de nouvelle Constitution avait été annoncé par le souverain marocain, le 9 mars 2011, suite à une vague de contestations populaires sans précédent au Maroc coïncidant avec le « printemps arabe » plus particulièrement les événements en Tunisie et en Egypte
http://www.lexpressiondz.com/index.php?news=134966






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Maroc: le roi pour des élections rapides et la normalisation avec l'Algérie   Sam 30 Juil - 20:19

Citation :


Dans un discours du trône très attendu face aux revendications de réformes qui secouent le Maroc et le monde arabe, le roi Mohammed VI s'est prononcé samedi pour des élections législatives rapides et en faveur d'une réouverture des frontières et d'une normalisation avec l'Algérie.
Dans ce discours prononcé à Tanger, dans le nord du Maroc, pour le 12e anniversaire de son intronisation, le roi a appelé à l'élection rapide d'un nouveau parlement pour qu'un futur Premier ministre soit nommé au sein du parti vainqueur des prochaines élections.
Une révision constitutionnelle renforçant les pouvoirs du Premier ministre tout en préservant la prééminence du souverain a été adoptée à plus de 98% des Marocains lors d'un référendum organisé le 1er juillet après plusieurs mois de manifestations de rue pacifiques.
"Il importe de commencer par l'élection de la nouvelle Chambre des représentants, pour que nous procédions, sur la base des résultats du scrutin y afférent (...) à la nomination du chef de gouvernement, au sein du parti qui sera arrivé en tête de ces élections", a déclaré le roi.
Il n'a pas précisé de calendrier pour ces législatives, dont la date est négociée entre le ministère de l'Intérieur et les partis, mais a averti que "tout atermoiement risque d'hypothéquer cette dynamique de confiance et de dilapider les opportunités qu'offre la nouvelle réforme".
Des responsables de partis politiques ont réagi en estimant que le plus important était de bien préparer les élections.
"L'actuelle législature expire en principe fin 2012 et aucune disposition de la nouvelle constitution ne nous oblige à procéder à des élections anticipées", selon Saad Eddine Othmani, député et membre dirigeant du parti Justice et développement (PJD, opposition islamiste).
"Le plus important n'est pas de préparer +rapidement+ les élections. Il faut surtout +bien+ les préparer. Le ministère de l'Intérieur nous a proposé octobre prochain comme date des élections, mais nous avons refusé. Nous pensons que mars 2012 serait une bonne date", ajoute-t-il.
"Nous sommes favorables à des élections anticipées pour rompre avec l'immobilisme actuel, même si le fait de les tenir en octobre prochain nous paraît un peu court", a déclaré pour sa part Hassan Tarik, membre du Bureau politique de l'Union socialiste de forces politiques (USFP, coalition gouvernementales).
Le souverain a également souhaité la formation prochaine d'un "nouveau gouvernement issu d'une majorité parlementaire solidaire et homogène".
Le souverain a aussi appelé les partis politiques "à redoubler d'efforts pour favoriser la réconciliation des citoyens, surtout les jeunes, avec l'action politique".
Les jeunes et les islamistes forment le gros des contestataires pro-démocratie. Malgré l'adoption de la réforme constitutionnelle, les jeunes du Mouvement du 20 février continuent de manifester régulièrement pour des changements politiques "profonds".
Sur le plan diplomatique, Mohammed VI s'est dit favorable à l'ouverture des frontières terrestres avec l'Algérie, fermées depuis 1994, et à l'établissement "d'une nouvelle dynamique" entre les deux voisins.
"Nous tenons à l'amorce d'une nouvelle dynamique ouverte sur le règlement de tous les problèmes en suspens, en prélude à une normalisation totale des relations bilatérales (...) y compris la réouverture des frontières terrestres", a dit le roi.
Cette frontière entre le Maroc et l'Algérie a été fermée en 1994 à la suite d'un attentat islamiste à Marrakech (sud du Maroc) que Rabat avait imputé aux services secrets algériens.
"Cette démarche exclut tout immobilisme ou ostracisme incompatible avec les liens de bon voisinage, l'impératif d'intégration maghrébine et avec les attentes de la communauté internationale et de notre espace régional", a poursuivi Mohammed VI.
Dans un message adressé samedi à Mohammed VI, avant le discours du trône, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a salué l'adoption de la nouvelle constitution et les réformes démocratiques.
Rabat et Alger ont échangé au cours des derniers mois des visites de ministres, laissant augurer d'un réchauffement de leurs relations, longtemps contrariées par le problème toujours non résolu du Sahara Occidental.
Le Maroc a annexé l'ex-colonie espagnole en 1975 et propose aux Sahraouis l'autonomie sous sa souveraineté.
Le Front Polisario, soutenu par Alger, réclame un référendum d'autodétermination sous l'égide de l'ONU, qui donnerait aux Sahraouis le choix entre trois options: indépendance, autonomie sous souveraineté marocaine ou rattachement au Maroc.


AFP



http://www.elwatan.com/depeches/maroc-le-roi-pour-des-elections-rapides-et-la-normalisation-avec-l-algerie-30-07-2011-134494_167.php






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Législatives anticipées au Maroc le 25 novembre   Mar 16 Aoû - 11:27

Législatives anticipées au Maroc le 25 novembre

Citation :
Des élections législatives anticipées auront lieu au Maroc le 25 novembre, a annoncé mardi le ministre de l'Intérieur, Taïeb Cherkaoui, cité par l'agence de presse officielle MAP.

Le scrutin normalement prévu pour la fin 2012 a été avancé afin d'engager les réformes constitutionnelles annoncées par le roi Mohammed VI après l'adoption de son projet par référendum le 1er juillet dernier.

La MAP précise que la date du renouvellement de la Chambre des représentants a été fixée "au terme des consultations avec les partis politiques sur les projets de textes électoraux et la préparation des prochaines échéances électorales", et que ces consultations "se poursuivront sur tout ce qui se rapporte à la préparation des prochaines échéances électorales". AP

st/map0755


http://fr.news.yahoo.com/législatives-anticipées-au-maroc-25-novembre-075454744.html

Des élections anticipées au Maroc en octobre, signe d'accalmie ?

Citation :
Le roi du Maroc souhaite la tenue d'élections législatives anticipées en octobre pour hâter des réformes dont il a jeté les bases mais ce dessein semble peu en mesure de satisfaire l'opposition qui demande des mesures contre la corruption et plus de pouvoirs pour la prochaine assemblée.

Mohammed VI était intervenu le 9 mars pour promettre des réformes constitutionnelles et tenter, semble-t-il, de désamorcer un début de mouvement de contestation dans le royaume semblable à ceux survenus en Tunisie et en Egypte.

Les électeurs ont, certes, approuvé le 1er juillet par référendum une nouvelle Loi fondamentale, mais cela n'a pas mis fin aux manifestations pacifiques à répétition organisées à l'appel des jeunes du Mouvement du 20-Avril.

Le journal Al Ittihad al Ichtiraki, de l'Union socialiste des Forces Populaires, deuxième plus grand parti de la coalition gouvernementale, s'attend toutefois à ce que ces élections "donnent un sens à la Constitution".

"Les élections représenteront le premier exercice d'après la nouvelle Constitution qui pourra se transformer en un rendez-vous avec l'histoire comme il peut répéter (...) les déséquilibres précédents".

CORRUPTION

Mais certains estiment que ces réformes pourront mettre fin à la contestation uniquement si la corruption est combattue.

Selon Ahmed el Bouz, professeur de sciences politiques a l'université Mohammed V de Rabat, des élections anticipées peuvent désamorcer la contestation dans la rue seulement si les autorités "font preuve d'une détermination plus sérieuse dans la lutte contre la corruption et en empêchant des personnes soupçonnées de malversations de se présenter aux élections".

Mohand Laenser, chef du parti Mouvement populaire, autre parti de la coalition, doute que ce scrutin puisse modifier le rapport des Marocains à la politique. "On ne peut pas changer de candidats et la mentalité de l'électeur en un an. C'est un processus qui exige du temps, des années peut-être".

Des élections législatives sont organisées depuis presque 50 ans au Maroc mais elles sont généralement considérées comme une façade. L'absentéisme est tel qu'à peine la moitié des parlementaires sont présents lors du vote du budget. Le pouvoir reste largement aux mains du monarque et de sa cour, qui nomment le gouvernement et s'occupent des sujets importants.

Le ministère de l'Intérieur a rencontré une dizaine de partis politiques afin de trouver un accord pour tenir les législatives le 7 octobre, plutôt qu'en septembre 2012.

"On travaille 24 heures sur 24 sur de nouvelles lois qui feront que ces élections transforment le Maroc en un vrai modèle de démocratie dans le monde arabe", a assuré un porte-parole du gouvernement.

LA VIEILLE GARDE AU POUVOIR ?

Mais la tenue de ce scrutin n'est pas synonyme de changement pour Lahcen Daodi, membre du parti Justice et développement. "On ne veut pas que des élections anticipées nous contraignent à accepter des lois qui amèneront seulement des petits changements (...). On ne peut plus prendre les Marocains pour des imbéciles. Ils veulent des élections transparentes", dit-il.

Omar Radi, du Mouvement du 20-Février, redoute que des élections ne reconduisent "la vieille garde de parlementaires dans l'hémicycle".

"Le palais a tout intérêt à garder les mêmes profils pour enfoncer davantage cette idée prédominante dans la tête des Marocains qu'on ne peut pas faire confiance aux partis et que seul le roi est digne de notre confiance", dit-il.

De nombreux partis politiques s'inquiètent en outre du rôle du parti Authenticité et modernité, dont on dit qu'il a bénéficié de l'aide du palais et du ministère de l'Intérieur depuis sa création en 2008.

La presse économique salue toutefois l'organisation de ces élections anticipées, à l'image de L'Economiste.

"Il faut que les élections aient lieu en octobre (...). (Nous) jouons là notre survie économique et sociétale", écrit le quotidien. "Chacun le constate et s'en plaint tous les jours: l'économie se paralyse peu à peu, les désordres s'installent un peu partout, nul ne prend plus de décision, les déficits ne sont plus tenus par personne, les chantiers sont à l'arrêt", dit-il.

Benjamin Massot pour le service français, édité par Gilles Trequesser


http://fr.news.yahoo.com/législatives-anticipées-au-maroc-25-novembre-075454744.html






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maroc: Mohammed VI annonce une «réforme constitutionnelle»   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maroc: Mohammed VI annonce une «réforme constitutionnelle»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» pétition"les animaux au maroc"Lettre ouverte à Sa Majesté Le Roi Mohammed VI
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» salon forme, mode et beauté à Dijon
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» Bricks au thon (Maroc)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: les guerres passées ou risques de guerre probable :: la crise dans les pays arabes-