Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Libye : le régime de Kadhafi vacille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21  Suivant
AuteurMessage
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: La Libye tente de tourner définitivement la page Kadhafi   Dim 23 Oct - 11:29

La Libye tente de tourner définitivement la page Kadhafi

Citation :
La Libye doit officiellement ouvrir ce dimanche, trois jours après la mort de Mouammar Kadhafi entre les mains des ex-rebelles, un nouveau chapitre de son histoire en lançant un processus de transition vers la démocratie.

Des dizaines de milliers de personnes sont attendues sur la place centrale de Benghazi, le berceau du soulèvement contre l'ancien "guide", pour entendre Moustapha Abdeljalil, président du Conseil national de transition (CNT), proclamer la "libération" de la Libye après 42 années de domination de Mouammar Kadhafi.

Cette annonce va ouvrir la voie à la formation d'un gouvernement intérimaire et à l'organisation, dans un délai de quelques mois, d'un scrutin pour élire une assemblée constituante. L'objectif est d'instaurer de nouvelles institutions démocratiques en 2013.

Avec d'importantes ressources en hydrocarbures et une population relativement faible de six millions d'habitants, la Libye dispose des atouts pour devenir un pays prospère. Elle est cependant traversée de rivalités régionales et tribales qui alimentent les craintes sur la viabilité du processus de transition.

Les nouveaux dirigeants libyens disposent d'une "occasion très courte" de mettre de côté leurs différences pour lancer la période de transition sur de bonnes bases, a prévenu samedi le Premier ministre par intérim, Mahmoud Djibril, en annonçant sa démission en raison de la fin officielle d'une guerre civile de huit mois contre le régime kadhafiste.

QUE FAIRE DU CADAVRE DE KADHAFI?

"D'abord, quelle sera la détermination affichée par le CNT au cours des prochains jours?", s'est-il interrogé.

"Et l'autre aspect de la chose dépend essentiellement du peuple libyen et de sa capacité à faire la distinction entre le passé et l'avenir", a-t-il ajouté.

"Je compte sur eux pour qu'ils aillent de l'avant et se souviennent des souffrances qu'ils ont endurées au cours des 42 dernières années", a-t-il dit.

La révolution a été accomplie par des brigades disparates et peu disciplinées représentant chacune une ville différente. Elles réclament désormais leur place au sein du futur pouvoir, notamment celles de Misrata et de Benghazi qui pensent avoir payé un lourd tribut pour le renversement de Mouammar Kadhafi.

La dépouille du "guide" a ainsi été exposée vendredi et samedi à Misrata, dont les combattants se prévalent de la capture de l'ancien dirigeant jeudi aux abords de Syrte.

Le sort à réserver au cadavre de Mouammar Kadhafi est lui-même un sujet de tensions entre les différents mouvements de la nouvelle Libye. Contrairement aux principes de l'islam, le corps n'a pas été enterré rapidement et il a commencé à se décomposer. Ceux qui venaient le voir samedi à Misrata étaient obligés de se couvrir le visage avec un masque.

La famille de Mouammar Kadhafi a réclamé la restitution de son cadavre et de celui de son fils Mouatassim. Des responsables du CNT souhaitent en revanche les enterrer dans un lieu tenu secret afin d'éviter de créer un lieu de pèlerinage.

Les habitants de Misrata n'en veulent pas sous leur ville.
SOURCE :yahoo






Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: La Libye appliquera la Chariâ islamique   Dim 23 Oct - 19:57

Le numéro deux du CNT l'a déclaré ce dimanche :

La Libye appliquera la Chariâ islamique

Citation :
Trois jours après l’assassinat de Khadafi, le nouveau pouvoir libyen annonce déjà la couleur en ce qui concerne le futur du pays. C’est Mustapha Abdel Jalil, numéro deux du Conseil national de transition (CNT), qui vient d’en donner un aperçu, il y a quelques minutes (aux environs de 16h35) lors de la cérémonie de proclamation de la « libération » du territoire. « Toute loi contraire à la chariâ (la loi légitime, ndlr) islamique sera gelée juridiquement » a-t-il affirmé devant des milliers de libyens en liesse rassemblées sur la place centrale de Benghazi, la deuxième ville du pays. Aussi, parmi les nouvelles mesures que compte appliquer le CNT, Mustapha Abdel Jalil a déclaré qu’ « il n y aura pas d’intérêt bancaires dans les crédits sociaux ou de logements dans les limites de 10 000 dinars ».
http://www.liberte-algerie.com/actualite/la-libye-appliquera-la-charia-islamique-le-president-du-cnt-l-a-declare-ce-dimanche






Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Dim 23 Oct - 20:00

RECONSTRUCTION DU PAYS
Mission quasi impossible pour Jibril
Par Ahmed MESBAH
La collecte des armes n'est pas la tâche la plus facile qui attend les autorités libyennes.

Huit mois de guerre ponctuée par des bombardements de l'Otan ont fini par mettre la Libye à genoux. Les nouvelles autorités doivent déblayer les débris de la destruction et se lancer dans la reconstruction. La tâche est redoutée par le numéro deux du Conseil national de transition, Mahmoud Jibril. En Jordanie, il a qualifié de mission quasi impossible la reconstruction de la Libye. «La reconstruction de la Libye ne sera pas une tâche facile. C'est la Mission impossible de Tom Cruise, a déclaré M. Jibril, en référence à un célèbre film américain, lors d'une session du Forum économique mondial qui se réunit sur les rives de la mer Morte en Jordanie. Jibril s'est dit soulagé après la mort jeudi de l'ancien homme fort de Libye, Mouamar El Gueddafi. «Je me sens soulagé et j'ai le sentiment de renaître, c'est aussi simple que cela», a-t-il dit. Pour M. Jibril, la stabilité et l'ordre dans le pays doivent être restaurés, ce qui nécessite la collecte des armes dans les rues (...) qui n'est pas une opération aisée. «Nous devons également initier un processus de réconciliation. Sans cela, nous ne pouvons rien faire», a-t-il ajouté. Il a réaffirmé que les premières élections après la libération du pays devraient se tenir dans un délai maximum de huit mois. Début septembre, le CNT avait publié une feuille de route vers une nouvelle Libye libre, qui prévoit la mise en place, un mois après la libération, d'un gouvernement de transition chargé d'organiser en huit mois des élections générales et de remettre ses pouvoirs à une Assemblée élue. Les nouvelles autorités de la Libye proclameront solennellement aujourd'hui la libération du pays.
Sa mort marque la fin définitive du règne de M. El Gueddafi, qui aura duré plus de 40 ans. Désormais, le pays va devoir s'atteler à la tâche de réconcilier les factions politiques, de contenir les menaces que font peser sur la stabilité les derniers fidèles du régime d'El Gueddafi, et de former un gouvernement par intérim.
Mais des craintes subsistent sur un retour rapide à la stabilité. La mort d'El Gueddafi affecte la capacité des loyalistes car ils n'ont plus d'objectif politique, a déclaré Akrm Houssam, chercheur au Centre national pour l'étude du Moyen-Orient.
Toutefois, ils pourraient encore lancer des opérations à petite échelle pour venger la mort de leur leader, a-t-il ajouté.
Concernant la guerre en Libye, «on ne peut pas affirmer qu'elle soit totalement achevée» mais elle est sur le point de s'achever, car les partisans d'El Guedafi ne vont pas abandonner maintenant, estime Sayed el-Lawendi, politologue au sein du Centre Ahram pour les études politiques et stratégiques.
La réconciliation serait un processus difficile et un gouvernement provisoire doit comprendre toutes les parties de la société, a relevé Houssam. Il a indiqué que le CNT ne serait pas dissous immédiatement après la formation d'un gouvernement de transition, estimant que le CNT risque de perdre sa légitimité sans une transition démocratique.
Le CNT a beaucoup de défis, dont la situation de sécurité, puisqu'il est confronté à d'éventuelles violences entreprises par les militants d'El Gueddafi, a averti Lawendy. La reconstruction de la Libye, détruite par une guerre de sept mois, ne sera pas facile, a-t-il ajouté.
Selon Lawendy, il est certain que la période de transition sera marquée par une rivalité pour le pouvoir, mais les puissances occidentales aideront à surmonter les obstacles. «Le processus de transition pourrait être plus long que prévu, notamment du fait que la Libye a une spéciale nature tribale. La rivalité des tribus devrait affecter le développement politique et la révision des lois et des politiques», a indiqué Lawendy
http://www.lexpressiondz.com/internationale/141497-mission-quasi-impossible-pour-jibril.html






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Kadhafi "vendu"   Dim 23 Oct - 23:03

Kadhafi "vendu" à l'OTAN par les mercenaires qu'il venait de recruter?
Citation :
Troublante révélations que celles de l'hebdomadaire Afrikaaner Rapport qui cite un mercenaire Sud Africain, dénommé Deon Odendaal, actuellement en convalescence dans un hôpital "d'Afrique du Nord".
Ce dernier affirme que lui et 18 autres de ses compatriotes avaient été recrutés par le Guide de la Révolution Libyenne, afin de l'exfiltrer de Syrte vers le Niger.
"La tentative d'extraction s'est avéré être un échec massif" avoua-t-il, car le convoi de Kadhafi a été stoppé net par une frappe de l'OTAN.
Le plus frappant reste l'aveu du mercenaire Sud Africain sur le fait que les miliciens du CNT qui exterminaient la garde rapprochée du Guide et lynchaient ce dernier, avaient fait montre d'une bienveillance envers ces mercenaires étrangers en allant même jusqu'à les aider à quitter les lieux de l'attaque.
Odendaal ira jusqu'à décrire le lynchage de Kadhafi en le comparant à "une orgie horrible" et en affirmant qu'il "criait comme un cochon, avant sa mort".
Ces révélations soulèvent plus de questionnement qu'elles n'apportent de vérités, comment diable le CNT, pourtant si cruel envers les mercenaires noirs ou touaregs, a pu encourager à fuir la clique venue sauver Kadhafi?
A l'évidence, ce groupe a joué double jeu et a même pu indiquer à l'OTAN et aux milices du CNT la cachette et les intentions du Guide. Cette équipe aura fini par encaisser une double solde en "vendant" Kadhafi.
Quelle mouche a bien pu piquer le Guide pour recruter des mercenaires Afrikaaners, ennemis jurés de ses alliés historiques de l'ANC et occidentaux dans l'âme?
Kadhafi aura payé de sa vie la réponse à cette question!
http://secret-difa3.blogspot.com/2011/10/kadhafi-vendu-lotan-par-les-mercenaires.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Lun 24 Oct - 10:44

deux nouvelles loi aprés la charia,(polygamie autorisé et divorce interdit) çà comme bien






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Mar 25 Oct - 16:18

Kadhafi enterré, toujours des zones d'ombres sur sa mort




Le dirigeant libyen déchu a été enterré dans la nuit de lundi à mardi, alors que les circonstances de sa mort jeudi dernier demeurent floues.

Mouammar Kadhafi a été enterré dans un lieu tenu secret, ce mardi, quatre jours après avoir été tué à Syrte. Le temps d'exposer sa dépouille à la vue des Libyens à Misrata. Le temps aussi de mener quelques recherches sur les circonstances de sa capture et de sa mort, qui restent relativement floues.

Ce dimanche, un médecin ayant participé à son autopsie a affirmé qu'il était mort d'une blessure par balle. Mais il ne précise pas la localisation de cette blessure mortelle, alors qu'il aurait reçu plusieurs tirs (tête, ventre, jambes). Et ne répond pas à plusieurs questions essentielles: qui a tiré, à quel moment, où exactement? "Tout sera rendu public, rien ne sera caché", a promis le médecin légiste.

Des vidéos "inquiétantes"

L'ONU y compte bien. Elle a immédiatement réclamé une enquête. "Les circonstances ne sont toujours pas claires. Nous estimons qu'une enquête est nécessaire", estimait ce vendredi le porte-parole du Haut commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, Rupert Colville, se référant notamment aux vidéos "très inquiétantes" qui ont été publiées par les médias. Et qui font craindre un véritable lynchage.

Dans l'une d'entre elles, le corps du tyran déchu est à terre, sans doute sans vie, et malmené par la foule qui l'entoure, sans que l'on sache si ces images ont été tournées à Syrte, son dernier bastion, où plusieurs sources du CNT affirment qu'il a été capturé. Ou à Misrata, où son corps a ensuite été transporté... Al-Jazeera a longuement montré une capture d'écran choquante.

Puis une autre vidéo surgit, reprise par Al-Arabiya et Al-Jazeera, qui montre que Mouammar Kadhafi était bien vivant au moment de sa capture. Une nouvelle vidéo diffusée par le Global Post le confirme d'ailleurs et reprend le "film" de la capture un peu avant les images diffusées jeudi: Kadhafi est encore debout, puis des combattants des forces du CNT viennent l'entourer et le maintenir sur ses pieds.

Sur ces images, le colonel Kadhafi semble leur crier quelque chose, tandis qu'on entend des tirs de joie, et une multitude de "Allah Akbar". Tête nue, revêtu d'un treillis, il a déjà du sang sur le visage et les épaules, comme on le voit aussi sur cette photo AP. Totalement hagard, il est ensuite hissé sur le capot d'une voiture qui démarre, surchargée de combattants surexcités.

Deux images qui font le tour du monde

Des photos, vraisemblablement prises après les moments capturés en vidéo, ont été diffusées plus tôt dans la journée de jeudi. Alors que la mort de Kadhafi n'était annoncée qu'au conditionnel. D'abord la photo du visage ensanglanté du colonel Kadhafi, plus ou moins identifiable, prise à l'aide d'un téléphone portable, dont un journaliste de l'AFP a photographié l'écran. Son authenticité est rapidement établie.

Une autre photo diffusée par l'AFP montre une sorte de bouche d'égout où des graffiti ont déjà été tracés, clamant: "C'est ici que le rat Kadhafi a été trouvé" (voir ci-dessous). Ironique pour celui qui qualifiait justement ses ennemis de "rats"... Sur un autre cliché, des combattants pro-CNT brandissent un revolver en or, la présentant comme l'arme du tyran honni

la suite ici : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/kadhafi-les-zones-d-ombre-de-sa-mort_1043236.html
video photos






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: L'Algérie n'extradera pas les Kadhafi    Mar 25 Oct - 17:51

L'Algérie n'extradera pas les Kadhafi
Citation :
L'Algérie ne livrera pas les membres de la famille Kadhafi aux nouvelles autorités libyennes, rapporte lundi le journal Le Soir d'Algérie citant une source gouvernementale.

"L'Algérie n'a nullement l'intention d'extrader les membres de la famille Kadhafi ni vers la Libye ni ailleurs", a fait savoir l'interlocuteur du journal. Selon lui, l'Algérie a accueilli les Kadhafi pour des raisons strictement humanitaires.

"Le monde entier a vu avec quelle sauvagerie l'on a tué Kadhafi. Nous n'allons pas exposer à un péril des gens qui sont sous notre protection", a poursuivi la source. "Nous sommes un pays souverain, et nous agissons conformément à la légalité internationale. Seule l'Onu est fondée à traiter avec nous sur ce dossier".

Le 29 août dernier, les autorités algériennes ont annoncé l'arrivée d'une partie de la famille du colonel Mouammar Kadhafi sur leur territoire. Selon Alger, il s'agit de l'épouse du colonel, Safia, de sa fille Aïcha, ainsi que de ses fils Hannibal et Mohamed, accompagnés de leurs enfants. Cette information a été transmise au Secrétaire général de l'Onu, au Conseil de sécurité, ainsi qu'au Conseil national de transition libyen.

Selon l'interlocuteur du quotidien algérien, les Kadhafi sont logés dans une résidence "secrète et hyper-sécurisée".
http://fr.rian.ru/world/20111024/191644410.html






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Mer 26 Oct - 10:46

Libye: le Qatar révèle la participation de centaines de ses soldats


Des centaines de soldats du Qatar ont participé aux opérations militaires aux côtés des rebelles en Libye, a révélé mercredi le chef d'état-major qatari, le général Hamad ben Ali al-Attiya.


C'est la première fois que le Qatar admet avoir participé aux opérations sur le terrain en Libye. Jusqu'à présent, seule une participation de ce pays aux opérations aériennes sous le commandement de l'Otan était connue.
http://www.elwatan.com/actualite/libye-le-qatar-revele-la-participation-de-centaines-de-ses-soldats-26-10-2011-144999_109.php






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Mer 26 Oct - 15:20

Kadhafi vivant, trop gênant
Citation :
La France et les Etats-Unis voulaient éliminer Kadhafi, car un procès devant la Cour Pénale Internationale aurait été gênant, selon les révélations du Canard Enchaîné du 26 octobre.

Selon l’hebdomadaire satirique français, un colonel du Pentagone aurait confié aux services secrets français le 19 octobre qu’il était impossible de «manquer» Kadhafi, avant d’ajouter que le laisser en vie ferait de lui «une véritable bombe atomique».

Au lendemain de ce coup de fil, Paris et Washington auraient donc participé à la chasse au dictateur, non seulement en bombardant le convoi de 75 voitures dans lequel il fuyait, avec un drone américain Predator et un Mirage 2000-D français, mais aussi envoyant sur place une unité spéciale française pour assister celles du Conseil National de Transition (CNT). En effet, selon des officiers du Centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) ou encore le Service action de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), une cinquantaine de militaires du Commandement des opérations spéciales (COS) étaient présents à Syrte pour «‘traiter’ le Guide libyen et les membres de sa famille» (selon le jargon d’un officier du CPCO). Le rôle exact de ces forces spéciales n’est pas clair, mais certains de ses membres auraient été témoins du lynchage de Kadhafi. Hypothèse avancée par l’abondance de détails racontés par un officier des renseignements militaires:


«Il est capturé vivant par des combattants surexcités. La foule scande 'Allah Akbar' à pleins poumons, le menace de ses armes et se met à le tabasser pendant que d’autres combattants, qui peinent à prendre le dessus, crient de le maintenir en vie.»

La mort par balles du dictateur libyen, le matin du 20 octobre, aurait été un soulagement pour les services français et américains, comme en témoigne les propos d'un diplomate français:


«La peine de mort n’était pas prévue par les résolutions de l’ONU qui ont transmis à l’Otan d’intervenir. Mais il ne faut pas jouer les hypocrites. A plusieurs reprises, des avions français et britanniques avaient déjà tenté de liquider Kadhafi en bombardant certains de ses repaires, à Tripoli, ou en détruisant l’un de ses bureaux».

Le diplomate ajoute que dans l'éventualité d’un procès international,


«ce nouvel ami de l’Occident [Kadhafi] aurait pu rappeler ses excellentes relations avec la CIA ou les services français, l’aide qu’il apportait aux amis africains de la France, et les contrats qu’il offrait aux uns et aux autres. Voire plus grave, sait-on jamais?»
http://www.slateafrique.com/59165/kadhafi-vivant-trop-genant-libye






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Mer 26 Oct - 18:39

RPT-Saïf al Islam Kadhafi proposerait de se rendre à la CPI

Citation :
Saïf al Islam Kadhafi et l'ancien chef des services de renseignements du régime déchu, Abdoullah al Senoussi, proposent de se rendre à la Cour pénale internationale (CPI), a annoncé mercredi un haut responsable militaire du Conseil national de transition (CNT).

"Ils offrent le moyen de se rendre à (la juridiction de) La Haye", a déclaré à Reuters Abdel Majid Mlegta à propos des deux fugitifs.

Il a précisé que son information émanait de sources proches des services de renseignements qui lui ont dit que les deux fugitifs cherchaient à passer un accord pour se rendre à la CPI par le truchement d'un pays voisin non précisé.

Ils auraient conclu qu'ils n'étaient plus en sécurité en Libye et qu'ils ne le seraient pas plus en Algérie ou au Niger. "Ils pensent qu'il n'est pas sûr pour eux de rester là où ils sont ou d'aller où que ce soit", a-t-il dit en précisant que le Niger réclamait une trop forte somme d'argent.

A La Haye, la CPI n'a pas confirmé cette offre.

"Nous n'avons pour le moment aucune confirmation. Nous tentons d'entrer en contact avec le CNT pour plus d'information", a déclaré le porte-parole du tribunal international, Fadi el Abdallah.

Le fils du guide défunt, longtemps présenté comme son dauphin présomptif, est visé par un mandat d'arrestation international, tout comme Abdoullah al Senoussi, et, jusqu'à sa mort jeudi à Syrte, Mouammar Kadhafi.

Saïf al Islam est en fuite depuis la chute du régime en août. Il a quitté précipitamment la ville de Bani Walid la semaine dernière et il se trouverait depuis dans le Sud-Libyen, aux confins du Niger, dans une région reculée très difficile d'accès.

D'après un responsable du CNT, il s'apprêterait à quitter la Libye muni d'un faux passeport.

Un des frères de Saïf al Islam, Saadi, ancien footballeur, vit au Niger tandis que la veuve du Guide, Safia, sa fille, Aïcha, et deux autres fils de Mouammar Kadhafi, Hannibal et Mohamed, se sont réfugiés en Algérie
http://fr.news.yahoo.com/saïf-al-islam-kadhafi-propose-se-rendre-à-153751840.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 27 Oct - 16:53

l'ONU abolit la zone d'exclusion aérienne - 2



Citation :
Le Conseil de sécurité de l'ONU a aboli jeudi la zone d'exclusion aérienne en Libye, créée le 17 mars dernier pour protéger les civils contre les frappes du colonel Mouammar Kadhafi.

Les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont adopté à l'unanimité le projet de résolution russo-britannique mettant fin au mandat de la résolution 1973 sur la Libye qui autorisait notamment l'emploi de la force pour protéger les civils face à la répression du régime libyen.
"Cette résolution marque la fin des événements dramatiques de ces derniers mois en Libye", a déclaré le représentant permanent de la Russie auprès des Nations Unies Vitali Tchourkine devant les journalistes.

La Russie espère que le Conseil de l'Otan "agira conformément à la décision du Conseil de sécurité de l'ONU et cessera ses opérations le 31 octobre à minuit", a indiqué le diplomate.

Le Conseil de l'Atlantique Nord, organe de prise de décision de l'Otan, a décidé d'arrêter son opération Protecteur unifié en Libye le 31 octobre prochain. Il doit confirmer officiellement cette décision le 28 octobre prochain.

Le Conseil national de transition (CNT) au pouvoir en Libye, a récemment demandé à l'Otan de prolonger l'opération, d'abord d'un mois, puis jusqu'à la fin de l'année.

La confrontation armée entre les troupes du colonel Kadhafi et les forces du CNT, soutenues par l'Otan, a fait des milliers de morts et a porté un grave préjudice à l'économie de la Libye. Le leader déchu libyen Mouammar Kadhafi, qui avait gouverné le pays pendant 42 ans, a été tué le 20 octobre près de sa ville natale de Syrte
http://fr.rian.ru/world/20111027/191698081.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: un fils de Kadhafi jure de poursuivre la lutte   Ven 28 Oct - 15:29

un fils de Kadhafi jure de poursuivre la lutte



Citation :
Le fils du feu dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi, Seif Al-Islam, visé par un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), a lancé un message publié dans plusieurs médias arabes, rapporte mercredi le site d'information Al-Rai al-Arabi.

"En ces temps historiques, alors que beaucoup estiment que tout est fini et perdu, je veux définir clairement mes objectifs et dire que tout ne fait que commencer", a déclaré Seif Al-Islam, cité sur le site.

Ayant rappelé qu'il avait toujours châtié les traîtres et les renégats de la Libye, Seif Al-Islam a promis de "transformer leur vie en enfer" après ce qu'ils avaient fait de son pays.

Il a appelé tous ses partisans à poursuivre la lutte pour "le retour de la Libye et de l'honneur perdu" et à se venger, en punissant "les criminels et les assassins".

S'agissant de la mémoire des victimes au sein du peuple libyen, "nous devons persécuter et liquider leurs assassins où qu'ils se trouvent", a souligné le fils le plus politiquement engagé du colonel Kadhafi.

Ces trois derniers jours, des rumeurs ont circulé selon lesquelles Seif Al-Islam aurait été emprisonné, mais aucune preuve n'a pu être apportée. Seif Al-Islam Kadhafi a pu échapper aux rebelles du CNT après la chute de Syrte et la mort de son père le 20 octobre dernier près de sa ville natale.

L'affrontement contre le régime de Mouammar Kadhafi, qui avait gouverné la Libye pendant 42 ans, a duré près de neuf mois. La répression sanglante des manifestations a provoqué une intervention militaire internationale, suite à l'adoption de la résolution 1973 par le Conseil de sécurité de l'Onu. Le 31 mars, l'Otan a commencé sa mission Protecteur unifié en Libye. La confrontation armée opposant les troupes pro-Kadhafi aux forces du Conseil national de transition (CNT), instance politique des insurgés libyens soutenue par l'Otan, a fait des milliers de morts et a porté un grave préjudice à l'économie de ce pays producteur de pétrole.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Ven 28 Oct - 15:43

Citation :
Il a appelé tous ses partisans à poursuivre la lutte pour "le retour de la Libye et de l'honneur perdu" et à se venger, en punissant "les criminels et les assassins".

je serai curieux de savoir comment il va faire maintenant Exclamation Question






Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Sam 29 Oct - 11:28

LES REBELLES DU CNT ORCHESTRENT L'OPÉRATION

Des Algériens torturés en Libye

Des vidéos montrent que des Libyens n'hésitent pas à passer au meurtre des Algériens.
Citation :
Des Algériens sont torturés par des Libyens au lendemain de l'assassinat de l'ex-dirigeant libyen, Mouamar El Gueddafi, après avoir été arrêté par une faction de rebelles à Syrte. Cette information a été rapportée par le quotidien national Ennahar, jeudi 27 octobre, qui a visionné des vidéos montrant des Algériens, sans défense, soumis à la folie meurtrière des rebelles. Selon le même quotidien, les délires et accusations du CNT, organe politique représentant les nouvelles autorités libyennes, contre l'Algérie, se sont traduites dans les faits, des Algériens se trouvant sur le sol libyens subissent «une chasse à l'homme», par des Libyens.
Les enregistrements vidéo font preuve d'une dérive, sans précédent. Sans pitié aucune, des Algériens sont soumis aux châtiment et à l'instinct criminel de groupes libyens accusant des Algériens de tous les maux.
Le tort des Algériens en Libye est, paraît-il, d'être sur place au moment même où les factions libyennes armées festoyaient à l'ombre de kalachnikovs leur victoire contre leur ex-guide. Une vidéo publiée sur des sites Internet montre comment sont traités les Algériens en Libye par les combattants du CNT qui les accusent d'être des mercenaires à la solde d'El Gueddafi sans présenter aucune preuve de leurs accusations. C'est le cas du jeune algérien prénommé Djamel, comme l'appellent les combattants sur la vidéo. Un jeune homme âgé d'une trentaine d'années, barbu, jeté par terre, les mains liées derrière le dos. Il est sauvagement battu par les soi-disant combattants lors de l'interrogatoire, un traitement digne du Moyen âge.
D'autres insurgés ont, de leur côté, menacé d'exporter leur révolution en territoire algérien et voilà qu'ils commencent par commettre des crimes contre les ressortissants algériens en Libye. Cela dit aujourd'hui, les Algériens qui se trouvent en Libye sont exposés à tous les dangers, aux interrogatoires et à la torture par les soi-disant combattants musulmans qui n'hésitent pas à vouloir ternir l'image de toute une nation. Ainsi, des Algériens en Libye subissent des tortures atroces et inhumaines, et traités d'ennemis et de sujets par des Libyens.
Pourtant, l'Algérie a bel et bien accueilli des milliers de Libyens durant les moments forts de la crise, lesquels ont fui la guerre opposant pro-contre le régime de l'ex-tyran. Ils ont été pris en charge par l'Algérie sur tous les plans. Soins, nourriture et hospitalité ont été offerts aux Libyens qui, à l'ombre de l'Otan et l'euphorie de la chute d'El Gueddafi réalisée par les forces de la coalition, s'en sont, ironie du sort, pris aux Algériens. Et aujourd'hui, si les faits s'avèrent exacts, les Libyens et à leur tête, le Conseil de la transition (CNT), sont coupables de crime contre des Algériens. Un fait qui ne se passera pas sans incidence, sachant que les autorités algériennes ne laisseront pas se produire de tels actes sans que les coupables s'en expliquent.
http://www.lexpressiondz.com/actualite/141774-des-algeriens-tortures-en-libye.html






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: L’OTAN cessera les bombardements mais restera en Libye   Dim 30 Oct - 13:02

La guerre de l’OTAN en Libye se terminera le 31 octobre 2011, et dans le nord de l’Afrique on se prépare activement à son achèvement. Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté jeudi une résolution stipulant que l’espace aérien de la Libye sera rouvert à partir de lundi non seulement pour les avions de l’OTAN, mais également pour l’aviation locale. Ainsi, les zones d’exclusion aérienne instaurées par le Conseil de sécurité mi-mars 2011 à deux jours de la guerre seront supprimées. L’Alliance ne bombardera plus la Libye. Le projet de résolution voté à l’unanimité a été proposé conjointement par la Russie et la Grande-Bretagne.

Le Conseil de sécurité n’a pas décidé l'arrêt de l’opération

Est-ce que cela signifie que la guerre en Libye est terminée? Les soldats de l’OTAN vont-ils réellement partir? Le Conseil de sécurité des Nations Unies a-t-il réellement décidé de cesser cette guerre qu’il ne semble pas avoir commencée?

Rappelons que la résolution 1973 du Conseil de sécurité adoptée en mars impliquait l’utilisation de la force contre le régime de Kadhafi, cependant elle ne parlait pas directement de guerre.

La Russie estime toujours que ce document n’autorisait pas une opération militaire et que les pays occidentaux qui ont initié cette guerre avec le soutien de plusieurs monarchies arabes, notamment le Qatar, ont agi en contournant la résolution. Vitali Tchourkine, représentant de la Russie auprès de l’ONU, a déclaré hier qu’il fallait tirer des leçons des événements en Libye. Toutefois, les politiciens occidentaux recommandent à Moscou de ne pas chercher à ruser, car la Russie a tout de même permis de l’adopter, bien qu’elle se soit abstenue pendant le vote.

A l’époque, les spécialistes étaient convaincus que cela conduirait immédiatement à une guerre.

Aujourd’hui, l’auteur de ces lignes a pu s’assurer personnellement que ce n’est pas la Russie qui a pris la décision actuelle de cesser l’opération militaire de l’OTAN en Libye, et elle n’a pas été prise au siège du Conseil de sécurité à New York. Séjournant à Doha (capitale du Qatar actuellement très actif), j’ai vu comment en réalité les plans stratégiques de ce genre étaient adoptés.

Les amis de la Libye ont d’abord convenu de la date du 31 octobre

Les organisateurs m’ont permis d’assister à la réunion du Groupe de contact sur la Libye qui se termine actuellement à Doha, appelé également le Groupe des amis de la Libye. Ce groupe créé à Londres le 29 mars, c’est-à-dire 10 jours après le début de la guerre, était d’abord chargé de renverser le régime de Mouammar Kadhafi, et aujourd’hui, après avoir accompli sa mission, il prend en charge la mise en place de la nouvelle Libye.

Les rencontres des nouveaux dirigeants libyens avec des diplomates et des militaires haut placés des pays alliés se succèdent dans diverses villes du monde. Les représentants officiels de la Russie ne participent pas actuellement à ces réunions. Cette fois, les amis de la Libye se sont réunis à Doha, dans l’un des meilleurs hôtels de la ville.

La Libye était représentée par le chef de CNT Moustapha Abdeljalil et plusieurs de ses adjoints et assistants, dont le ministre de la Défense Jalal al-Deghili. L’islamiste Abdelhakim Belhadj est également considéré comme l’un des chefs des forces rebelles. On assiste déjà à une lutte féroce pour les postes de direction dans le nouveau gouvernement.

Le prince héritier du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al Thani, a assisté à l’inauguration de la réunion. Mercredi 26 octobre, c’est-à-dire à la veille de l’adoption de la résolution par le Conseil de sécurité, ils s’étaient déjà définitivement entendus sur ce qu’ils avaient convenu auparavant entre eux : l’Alliance doit officiellement annoncer la fin de l’opération militaire en Libye.

La date du 31 octobre a été proposée, m’a déclaré le président de cette réunion le général Hamad ben Ali al-Attiya, chef de l’état-major de l’armée du Qatar, un des proches de l’émir.

Une nouvelle coalition militaire pour aider les Libyens

Et seulement lorsque les vainqueurs n’avaient plus aucun doute, la question a été soumise au vote du Conseil de sécurité des Nations Unies. Actuellement, les décisions politiques importantes ne sont pas prises au siège de l’ONU, malgré l’opposition de la Chine et de la Russie, et quelle que soit leur volonté de présenter cette affaire sous un autre jour.

A l’heure actuelle, certains analystes maniaques des détails attirent l’attention sur le fait que durant la même réunion de Doha, le dirigeant libyen Moustapha Abdeljalil a déclaré pour une raison inconnue qu’il voudrait que l’OTAN reste en Libye au moins jusqu’à la fin de l’année. Certains y ont vu une contradiction : à première vue, il avait été convenu de mettre un terme à la fin du mois, mais quelqu’un compte sur une période plus longue…

Cependant, il n’y a aucune contradiction : tout simplement l’ancien ministre libyen de la Justice (Moustapha Abdeljalil a collaboré pendant une certaine période avec le régime de Kadhafi) qui manque encore d’expérience dans la haute politique, a dit ce qu’il pensait et même ce qui se passera. Car même après l’adoption de cette résolution, les militaires des pays de l’OTAN resteront en Libye au moins jusqu’à la fin de l’année, et même plus. Seulement sous un autre nom et dans une composition différente.

Ce ne sera plus une opération de l’OTAN, mais de la coalition des amis de la Libye qui, comme me l’a expliquée le chef d’état major du Qatar, "sera composée de 13 Etats, voire plus".

Elle sera certainement dirigée par le Qatar. Les Emirats Arabes Unis en feront très probablement partie. La France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et certains autres membres de l’OTAN ont déjà accepté d’en faire partie. De cette manière, en réalité les militaires de l’OTAN continueront à œuvrer activement en Libye, bien qu’aux yeux de l’opinion publique cela semble désormais moins évident.

De plus, comme l’ont insinué les militaires présents à la réunion, les avions des pays partenaires pourraient continuer à patrouiller dans l’espace aérien de la Libye. Et les Libyens passeront progressivement aux normes de l’OTAN de préparation militaire.

Les missions des alliés se précisent au fur et à mesure de l’évolution de la situation. Mais tous les participants à la réunion ont reconnu que la guerre en Libye n’était pas encore terminée.

Les Libyens ont insisté sur le fait que Kadhafi avait encore des partisans qui se battaient, et que les nouveaux dirigeants ne pouvaient pas organiser par leurs propres moyens la protection de leurs frontières maritimes et terrestres, de même qu’ils sont dans l'incapacité de mettre un terme au trafic d’armes.

De cette manière, la guerre durera encore quelque temps, et l’OTAN restera pour longtemps en Libye. Bien que le principal objectif de l’Alliance soit effectivement atteint : le régime de Mouammar Kadhafi a été renversé par l’opposition libyenne et les forces de ses amis de plusieurs dizaines de pays occidentaux et arabes.

http://fr.rian.ru/discussion/20111028/191717264.html






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Dim 30 Oct - 15:27

pfff d'ici qu'ils nous mettent une base militaire pour service rendu ya pas loin Evil or Very Mad






Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Dim 30 Oct - 17:47

la CPI dispose de "preuves substantielles" contre Seif al-Islam
Citation :
La Cour pénale internationale (CPI) dispose de "preuves substantielles" de l'implication de Seif al-Islam, fils du feu colonel Kadhafi, dans les attaques contre les civils libyens et dans l'embauche de mercenaires étrangers, a déclaré le procureur de la CPI Louis Moreno Ocampo, cité dimanche par les médias occidentaux.

"Nous avons un témoin qui a expliqué comment Seif avait été impliqué dans la planification d'attaques contre les civils, ainsi que dans l'embauche de mercenaires étrangers, leur transport et leur financement", a indiqué le procureur.

Selon lui, la CPI dispose de plusieurs témoins et non plus d'un seul.

M. Moreno-Ocampo avait auparavant affirmé que des mercenaires inconnus avaient invité Seïf al-Islam à se réfugier dans un pays africain qui ne coopérait pas avec la CPI. Selon toute vraisemblance, il s'agit du Zimbabwe.

D'après le Conseil national de transition (CNT), Seïf al-Islam aurait fui la Lybie pour le Niger.

Le 27 juin, la CPI a émis des mandats d'arrêt contre Mouammar Kadhafi, son fils Seïf al-Islam et le chef des services secrets militaires Abdallah Al-Senoussi soupçonnés d'avoir commis une série de crimes, notamment des crimes contre l'humanité
http://fr.rian.ru/world/20111030/191740929.html






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Dim 30 Oct - 17:57

Kadhafi, 42 ans de dictature
Le Président égyptien Anouar el Sadate, et Mouammar Kadhafi concluent en août 1973 au Caire, un accord prévoyant la création d'un Etat unifié égypto-libyen... Un autre accord avorté conclu cette année-là devait voir l'émergence d'un Etat tuniso-libyen.



Le ministre des Affaires étrangères de l'URSS, Andreï Gromyko, et le secrétaire général du comité central du PCUS entourent le colonel Kadhafi. De nombreux contrats d'armement entre les deux pays sont signés dans les années 1980... alors que la Libye qui a augmenté les prix du pétrole se retrouve au ban de la communauté internationale, notamment pour les liens qu'elle entretient avec des milieux terroristes.



Voir toutes les photos 31photos diaporama
http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/actualite/monde/afrique/kadhafi-42-ans-de-dictature_501222.html?p=5






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Lun 31 Oct - 12:10

PARCOURS RESUME DU COLONEL KADHAFI






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Mer 2 Nov - 11:58

Kadhafi trahi par sa propre voix !
Citation :
Deux semaines après la mort de Kadhafi, les circonstances de sa localisation à Syrte sont peut-être un peu moins obscures qu'au premier jour. Selon la presse internationale, le 4x4 dans lequel il se trouvait aurait été la cible d'une frappe vraisemblablement tirée d'un drone de type Predator. Comment les radars de l'Otan ont-ils pu le repérer ? La réponse renvoie vraisemblablement aux performances américaines enregistrées dans les domaines des télécommunications. En particulier dans la reconnaissance des locuteurs via un réseau téléphonique. Kadhafi avait son téléphone satellitaire Thuraya sur lui au moment de son arrestation. Il avait même reçu une dernière communication de la part d'une femme en Syrie. Pensant déjouer la surveillance sur sa personne, le leader libyen utilisait, sans doute, ce téléphone, sous une identité d'emprunt. Erreur.

Les éléments de la NSA, filiale technologique de la CIA, peuvent parfaitement intercepter et écouter une conversation téléphonique émise depuis un terminal radiomobile (GSM, Thuraya et autres). Mais plus encore, la voix du locuteur peut être identifiée grâce aux techniques softwares de reconnaissance de la parole et des locuteurs, implémentées à partir d'algorithmes mathématiques. La NSA a fait de la veille durant des semaines. A la recherche d'un profil de diaphragme vocal connu. Celui de Kadhafi. Ce dernier n'a pas imaginé que sa voix serait identifiée parmi des dizaines de milliers d'autres à partir d'une base de données vocales enregistrées et fournies par l'opérateur dont le siège est basé aux Emirats arabes unis. Le numéro d'identification du terminal est alors connu et toutes les communications de Kadhafi passent sous le contrôle de la NSA. Ses appels téléphoniques deviennent des pointages de présence GPS. Il ne manque donc plus que l'ordre d'envoyer le drone pour suivre le leader lorsqu'il décide de bouger. La suite est contenue dans un article du «Canard enchaîné» : un colonel du Pentagone téléphone à l'un de ses correspondants au sein du service secret français. Chargé du dossier «Kadhafi» : le chef libyen est pris au piège dans un quartier de Syrte et il est désormais impossible de le «manquer». C'est donc bien un renseignement technologique et non humain qui est à l'origine de cette élimination physique. Ironie du destin, le fils ainé de Kadhafi était membre du conseil d'administration de Thuraya, le réseau téléphonique le plus répandu dans la région. Il aurait mieux fait d'investir dans les technologies de piratage des drones.
par Farid Farah
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5160014






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Dim 6 Nov - 11:56

D'importants stocks de munitions sans surveillance en Libye
Citation :
D'importants stocks de munitions abandonnés par l'armée de Mouammar Kadhafi restent sans surveillance dans l'est de la Libye et les nouvelles autorités libyennes avancent des raisons budgétaires pour expliquer cette situation qui inquiète la communauté internationale.

Des journalistes étrangers qui ont pu se rendre durant le week-end à Ajdabiah et à Benghazi, la capitale de la Cyrénaïque, ont pu voir un dépôt de munitions non gardé où sont entreposés, intacts, des milliers de roquettes, de mines, d'obus et même deux torpilles de fabrication italienne.

Près de Benghazi, une seule sentinelle surveillait un autre dépôt, composé d'abris bétonnés s'étendant de place en place jusqu'à l'horizon.

Le Conseil national de transition (CNT) au pouvoir s'est engagé à assurer la sécurité de ces dépôts, pour éviter notamment que les munitions ne tombent aux mains de groupes islamistes ou de fidèles irréductibles de l'ancien "Guide" tué le 20 octobre près de Syrte.

"Bien sûr que c'est dangereux. Nous sommes inquiets mais il n'y a aucune raison de paniquer", a déclaré samedi le porte-parole du CNT, Djalal el Galal.

"Il faut de l'argent pour assurer la garde de tous ces sites. Nous vendons du pétrole, pas assez pourtant pour pouvoir surveiller les dépôts. Ce qu'il faut, c'est que tous les fonds libyens à l'étranger gelés pendant le soulèvement soient débloqués", a-t-il ajouté.

"Quand ces fonds auront été débloqués, nous pourrons payer les salaires et envoyer des gardes dans les dépôts."

Certaines des munitions entreposées sans surveillance sont des projectiles pour armes lourdes, mais il y a aussi des mines et des obus de mortier plus aisément utilisables.

Dans le centre de Benghazi, après les prières du vendredi, on peut facilement acheter des armes légères. Un fusil d'assaut se négocie à partir de 1.100 dinars (900 dollars).
http://fr.news.yahoo.com/dimportants-stocks-munitions-sans-surveillance-en-libye-204313542.html;






Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Dim 6 Nov - 12:03

Nato operations in Libya: data journalism breaks down which country does what

How many Nato attacks took place over Libya - and what did they hit? Here's the most comprehensive analysis yet of who did what




Nato's Libya operations have cost millions and involved thousands of airmen and sailors. But who's contributed to Operation Unified Protector? That's the official name for the attacks on the Gadaffi regime's bases and tanks by Nato aircraft and ships, plus the enforcement of the no-fly zone and the arms embargo.

We have been monitoring the Nato situation updates which are released each day and give details of the operations - key targets hit, sorties flown and ships boarded.
http://www.guardian.co.uk/news/datablog/2011/may/22/nato-libya-data-journalism-operations-country?fb=native#_






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Dim 6 Nov - 14:29

L’après-Kadhafi, lourd de tous les dangers,
La mort de Kadhafi menace l’unité fragile des vainqueurs. Leur opposition au dictateur était le ciment d’une alliance hétéroclite et fragile. Une guerre de positions a commencé.

De gauche à droite : Muammar Kadhafi, Nicolas Sarkozy et le président du CNT, Moustafa Abdel Jalil.

Citation :
La première des questions reste celle de l’unité et de la cohésion du CNT [Conseil national de transition]. Depuis quelques mois, les tensions entre différentes factions et divers groupes étaient palpables. En témoignent les menaces de démission réitérées du numéro deux de l’instance politique provisoire, Mahmoud Jibril, ancien responsable de la planification et du développement économique sous le régime de la Jamahiriya. Les différentes composantes du CNT, civiles, militaires, islamistes, notables citadins ou représentants de tribus, ainsi que les chefs militaires locaux qui ont mené les batailles les plus importantes à Marsa El-Brega, Ras Lanouf, Misrata, dans le djebel Nefoussa, à Tripoli, Bani Walid et Syrte, étaient réunis par l’existence même du colonel Kadhafi, qui était une menace et un ciment. Sa disparition porte donc atteinte à leur coalition. Les contradictions politiques du CNT et la nature même de cet attelage incertain de profils divers, de forces centrifuges et d’ambitions antagoniques risquent donc de favoriser une guerre de légitimité, précisément une confrontation des légitimités, la plus puissante pouvant être celle des armes. Donc des chefs militaires locaux ou au niveau du CNT, à l’image du commandant islamiste Abdelkrim Belhadj, alias Abou Abdallah Al-Sadek, ingénieur de formation et ancien des fronts de guerre afghan, tchétchène et irakien.

Ce djihadiste de bientôt 46 ans, grande figure du Gicl, le Groupe islamique combattant libyen, a déjà mis en garde contre toute tentative de récupération de la révolution par les laïcs du CNT. Sous-entendu, les anciens dignitaires du régime de Kadhafi, notamment Moustafa Abdel Jalil et Mahmoud Jibril, les deux dirigeants préférés des puissances occidentales. Il existe donc deux légitimités, une, théorique, formelle, de façade, bref, officielle, représentée par les civils du CNT et celle, plus concrète, effective, déterminée par le terrain et représentée par les groupes armés, notamment islamistes. D’ailleurs, Mahmoud Jibril lui-même a souligné que la règle du jeu politique en Libye était désormais définie par des “courants qui ont les armes, l’argent, les structures et possèdent parfois même l’information”. L’allusion, claire, concerne les différentes factions islamistes, djihadistes, salafistes et piétistes liées aux Frères musulmans qui “détiennent la faculté d’appliquer ou non les directives du CNT”.

A la faveur de la guerre contre les troupes restées fidèles au colonel Muammar Kadhafi, un rapport de forces militaire s’est en effet dessiné entre trois pôles régionaux : Benghazi, Tripoli et Misrata. La résistance de Misrata, longue et épique, a mis en évidence l’importance de cette ville, qui a toujours été rebelle et qui a fourni au pays ses meilleures élites économiques et universitaires. Comme on l’a déjà constaté en Tunisie et en Egypte, la démocratisation du monde arabe sera un processus long, difficile, complexe. Il verra s’affronter, comme en Irak, les confessions sunnite, chiite, alaouite, druze et chrétienne de différentes obédiences, dont les divergences, les litiges et les particularismes avaient été gelés par les dictatures. Il verra également les divers fondamentalismes tenter d’imposer leur loi. La Libye n’échappera pas au phénomène. Il serait donc naïf de croire que les soulèvements arabes, y compris en Libye, puissent faire l’économie de phases de confrontation, voire de règlements de comptes ou de restauration, ces soubresauts de l’histoire en mouvement qui ont toujours suivi les révolutions qui les inspirent. Assurément, les temps révolutionnaires font bon ménage avec la complexité.

Il y a en outre dans cette complexité la prolifération des armes récupérées dans les riches arsenaux du régime de Kadhafi qui se répandent à travers des circuits ouverts alimentant, entre autres, les pays du Sahel, et singulièrement les terroristes d’Aqmi [Al-Qaida au Maghreb islamique]. Dans une Libye devenue un bazar d’armes à ciel ouvert, la crainte essentielle des pays de la région – dont l’Algérie – et des puissances occidentales, qui se font un sang d’encre à ce sujet, a trait aux quelque 5 000 missiles surface-air de type SA-7 Grail, de fabrication soviétique ou bulgare, disparus dans la nature.
http://www.courrierinternational.com/article/2011/10/27/l-apres-kadhafi-lourd-de-tous-les-dangers






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: comment la France livrait des armes aux insurgés   Lun 7 Nov - 15:22

BHL raconte comment la France livrait des armes aux insurgés
Citation :
Paris livrait directement ou indirectement de très importantes quantités d'armes aux insurgés libyens, d'après des listes qu'ils discutaient à l'Elysée avec le président Nicolas Sarkozy, rapportent lundi les médias, se référant à un livre du philosophe français Bernard-Henri Lévy.

Dans son livre intitulé "La guerre sans l'aimer" qui sera en vente mercredi, M.Lévy, qui a également participé aux négociations à l'Elysée avec les Libyens, raconte comment il a persuadé le président de la République de s'engager, diplomatiquement puis militairement, dans le conflit libyen.

Selon l'intellectuel, suite à une rencontre le 5 mars à Benghazi avec Moustapha Abdeljalil, qui venait de prendre la direction du Conseil national de transition (CNT) libyen formé depuis quelques heures, il a donné un coup de téléphone au président français pour lui proposer de ramener une délégation du CNT à Paris.

La délégation a été reçue le 10 mars à l'Elysée, et la France a été la première à reconnaître le CNT.

D'après M.Lévy, l'assistance militaire française aux rebelles libyens était importante, qu'il s'agisse d'armes ou d'instructeurs sur le terrain. Fin juin, l'Etat-major général de France a officiellement reconnu avoir livré aux insurgés libyens des mitrailleuses et des lance-grenades. Début juillet, le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a jugé inutile de poursuivre le largage d'armes aux rebelles, les territoires sous leur contrôle devenant autonomes et ces derniers pouvant par conséquent acheter des armes à une partie tierce.

L'insurrection armée en Libye a duré près de neuf mois. Les affrontements entre les troupes pro-Kadhafi et les rebelles soutenus par l'Otan ont fait des milliers de morts et ont causé un énorme préjudice à l'économie de ce pays producteur de pétrole. Après 42 ans au pouvoir, Mouammar Kadhafi a été tué le 20 octobre près de sa ville natale de Syrte
http://fr.rian.ru/world/20111107/191866685.html






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Mar 8 Nov - 19:22

Tunis décide d'extrader l'ex-Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi

Citation :
La chambre d'accusation près la Cour d'appel de Tunis a approuvé mardi la demande des autorités de Tripoli d'extrader l'ancien Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi, actuellement incarcéré en Tunisie, a-t-on appris auprès du ministère de la Justice.

M. Mahmoudi, âgé de 70 ans, faisait l'objet d'un mandat d'amener des autorités libyennes. Premier ministre jusqu'aux derniers jours du régime de Moammar Kadhafi, il avait été arrêté en Tunisie le 21 septembre près de la frontière algérienne et condamné en comparution immédiate à six mois de prison pour "entrée illégale" sur le territoire, avant d'être acquitté.

Il a toutefois été maintenu en prison dans l'attente d'une décision concernant la demande d'extradition des autorités judiciaires libyennes.

"L'avis favorable émis par la chambre d'accusation à la demande d'extradition adressée par les autorités libyennes sera soumis au gouvernement tunisien qui peut l'entériner ou le refuser", a précisé à l'Associated Press le porte-parole du ministère de la Justice. Le président de la République devra prendre un décret dans ce sens, a-t-il ajouté, soulignant que si l'extradition n'est pas exécutée dans un délai réglementaire d'un mois, le prévenu sera remis en liberté.

Interrogé par l'AP, le coordinateur des avocats de la défense de M. Mahmoudi a exprimé ses "regrets" à la suite de la décision d'extradition. Me Mabrouk Korchid considère que "la justice tunisienne sera complice des iniquités auxquelles il (son client) serait en butte en Libye".

Selon l'avocat, l'ancien responsable libyen est accusé notamment d'avoir ordonné en 2006 "des transactions illégales" et aux derniers jours du régime libyen déchu d'avoir "incité au viol des femmes de (la région libyenne) Zouara".

La Tunisie et la Libye sont liées par une convention d'entraide et de coopération judiciaires signée en 1961, qui prévoit notamment des mesures d'extradition.

Tunis a reconnu le Conseil national libyen (CNT) le 22 août, après la prise de Tripoli, et s'est engagé à coopérer dans le domaine de la sécurité avec les nouvelles autorités libyennes.

L'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International avait demandé vendredi, dans un courrier adressé au gouvernement tunisien, de ne pas extrader M. Mahmoudi vers la Libye, estimant qu'il risquait d'être victime de "graves violations des droits de l'Homme" dans son pays.

Ses avocats ont dit récemment "craindre pour la vie" de leur client estimant que la situation qui prévaut actuellement en Libye n'est "pas propice à un procès équitable".

Ils ont étayé leurs craintes également par le fait que l'ancien premier ministre libyen est "après la mort de Kadhafi, le seul à détenir des secrets d'Etat" concernant notamment les relations de la Libye "avec certaines grandes puissances", ce qui en fait, selon lui, "une cible des services secrets". AP
http://fr.news.yahoo.com/tunis-décide-dextrader-lex-premier-ministre-libyen-baghdadi-152635617.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   

Revenir en haut Aller en bas
 

Libye : le régime de Kadhafi vacille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 20 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rythme régime dukan
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)
» Sève de Bouleau bio Régime Dukan
» Pétition : Non à la venue de Mouammar Kadhafi à Paris
» régime du docteur rougier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: les guerres passées ou risques de guerre probable :: la crise dans les pays arabes-