Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Libye : le régime de Kadhafi vacille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
AuteurMessage
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Le Pentagone redéploie ses forces autour de la Libye    Lun 28 Fév - 20:17

MOSCOU, 28 février - RIA Novosti

Les Etats-Unis redéploient leurs forces navales et aériennes autour de la Libye secouée par des révoltes populaires, ont annoncé lundi les médias mondiaux, citant le porte-parole du Pentagone, le colonel David Lapan.

"Le service de planification conçoit des scénarios tenant compte de différentes situations, et je crois pouvoir annoncer que nous procédons à un redéploiement de nos forces pour avoir un champ de manœuvre au moment de la prise de décisions", a-t-il déclaré.

Cette démarche du Pentagone fait suite aux émeutes qui font rage en Libye depuis le 15 février. Selon les organisations internationales, les autorités du pays exercent des répressions violentes contre les manifestants qui réclament le départ du colonel Kadhafi au pouvoir depuis 1969. Les accrochages entre les manifestants et les forces de l'ordre appuyées par des mercenaires étrangers ont déjà fait près de 2.000 morts et plus de 4.000 blessés. De nombreux Etats procèdent au rapatriement de leurs ressortissants.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté samedi une résolution prévoyant un embargo sur les ventes d'armes à la Libye, des gels d'avoirs et des interdictions de visa pour Mouammar Kadhafi et ses proches.
les vautours arrive : :militaire003:
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Kadhafi qui rit et le peuple qui gronde   Mar 1 Mar - 20:10

Mouammar Kadhafi est de plus en plus seul et trouve face à lui non seulement son peuple mais aussi toute la communauté internationale. Mais il ne semble pas s'en inquiéter.
LIBYE. Un grand rire a suivi la question de la journaliste américaine qui l'interrogeait sur l'éventualité qu'il quitte le pouvoir. Interrogé par la chaîne ABC lundi 28 février 2011 au soir, Mouammar Kadhafi a paru complètement déconnecté de la réalité.

Il continue à accuser Al-Qaïda d'être à l'origine des troubles dans son pays. "Tout mon peuple m'aime. Ils mourraient pour me protéger !" déclare-t-il. Avant de se dire trahi par les Etats-Unis. "Je suis surpris, alors que nous sommes allés en Occident pour combattre Al-Qaïda, qu'ils nous abandonnent maintenant que nous combattons les terroristes."

Une rue qui gronde, une flotte et une aviation américaine qui fait une démonstration de force autour du pays, une Union européenne qui prépare des sanctions, une Russie qui déclare que "Kadhafi est politiquement mort", et un guide suprême de la révolution qui demeure autiste. Mouammar Kadhafi continue à déclarer (déclamer ?) "mon peuple m'aime". A la question d'ABC sur les manifestations, il répond qu'elles sont en sa faveur. Dialogue de sourds
Contre-attaque sans succès des forces pro-Kadhafi
Kadhafi sur les rebelles: «Ils ne sont pas mon peuple, cette règle"


L'armée libyenne renforce sa présence à sa frontière ouest (Tunisie) et notamment au poste frontière de Dehiba et à Naiout. Mais, quinze jours après les premières manifestations, Tripoli se résume de plus en plus au seul îlot de résistance d'un colonel Kadhafi de plus en plus isolé. Et encore, les faubourgs de la capitale bruissent du mécontentement.


Mardi 1er mars 2011 en début d'après-midi, les obsèques d'un opposant ont tourné à la manifestation anti-Kadhafi à Tajoura, un quartier de Tripoli.


L'opposition a déjà annoncé sa volonté de marcher sur Tripoli depuis ses bases de l'est du pays (lire : L'opposition prépare la bataille finale pour la conquête de Tripoli) et tient déjà plusieurs champs pétrolifères qui lui permettent d'exporter à nouveau le pétrole grâce aux ports conquis.


Selon différents témoignages relevés par les agences de presse occidentales, les troupes pro-Kadhafi auraient tenté d'attaquer dans la nuit du lundi au mardi 1er mars 2011 la ville de Zaouia (50 km à l'ouest de Tripoli) sans succès. Ils se seraient heurtés pendant six heures aux tanks, missiles anti-aériens et fusils mitrailleurs désormais entre les mains des opposants.


La même mésaventure se serait produite dans d'autres cités libyennes comme Misourata.


Le régime aurait proposé (en vain) de l'argent aux insurgés de Zaouia pour qu'ils livrent la ville. La stratégie d'amadouer son peuple se révèle également dans l'envoi de dix-huit camions chargés de riz, de farine, de sucre et d'oeufs à Benghazi, seconde ville du pays entièrement contrôlée par l'opposition. Il aurait également distribué une somme d'argent équivalent à un mois de salaire à chaque libyen


L'Europe se réunira le 11 mars 2011
Le 11 mars 2011, les pays de l'Union européenne se réuniront à Bruxelles pour annoncer une position commune sur le dossier libyen et la situation en Afrique du nord.


En attendant ce sommet extraordinaire, les pays européens ont décidé mardi 1er mars 2011 de geler les avoirs de tous les membres de la famille de Mouammar Kadhafi.
La Banque centrale autrichienne évalue à 1,2 md€ ces sommes dans son pays. L'Allemagne à 2 M€ ceux d'un des fils Kadhafi et le Canada à saisi 2 mds€ d'actifs.

Du côté des Etats-Unis, Hilary Clinton a déclaré que "toutes les options sont sur la table" n'écartant donc pas une opération militaire pour chasser Mouammar Kadhafi et stopper les exactions dont le bilan s’établirait au moins à 1 000 morts. Mais les opposants libyens refusent cette solution.


De toute façon la décision d'une intervention ne pourra pas se prendre sans l'ONU.

Selon le site indépendant libyen Quryna, Mouammar Kadhafi vient de nommer un de ses gardes du corps au poste de chef des renseignements après avoir limogé mardi 1er mars 2011 le titulaire du poste Abdullah al-Sanusi al-Migrahi






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Mar 1 Mar - 20:22

salut,
Libye: Washington évoque les options militaires,

WASHINGTON, 1er mars - RIA Novosti
Les Etats-Unis discutent avec leurs partenaires de l'Otan différentes options militaires afin de parvenir à un règlement en Libye, a déclaré aux journalistes la représentante des Etats-Unis auprès de l'Onu, Susan Rice.

"Nous discutons avec nos alliés de toutes les variantes et scénarios du développement des événements", a annoncé Mme Rice au terme d'une rencontre du secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon avec le président américain Barack Obama.

"Les Etats-Unis essaient de nouer des contacts avec l'opposition libyenne, mais pour le moment cette dernière est désorganisée… jusqu'à ce qu'elle se soit unie, il est prématuré d'évoquer une aide militaire", a souligné la diplomate.

Lundi, le Pentagone a annoncé l'envoi des porte-avions près de la Libye. Notamment, le porte-avions Enterprise engagé dans la lutte contre la piraterie au large de la Somalie, a mis le cap sur le canal de Suez à destination de la Libye. Le Pentagone envisage également de déployer un bataillon d'infanterie de marine supplémentaire à bord du porte-hélicoptères Kearsarge
Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Mar 1 Mar - 20:38

Mouammar Kadhafi prêt au bras de fer, la menace militaire plane,
Mouammar Kadhafi a déployé des forces mardi à la frontière occidentale de la Libye, poursuivant le bras de fer avec une communauté internationale menaçante mais hésitante sur une possible option militaire. Lire la suite l'article

La révolte libyenne aboutira "à une démocratie pacifique ou à une guerre civile prolongée", a prédit la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

L'impétueux colonel, qui exerce un pouvoir sans partage depuis 41 ans, ne semble pas prendre toute la mesure de l'opposition qui s'est formée contre lui ces dernières semaines, tant dans la communauté internationale que parmi la population.

L'Occident demeure, lui, partagé sur la pertinence d'établir une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye et réticent à une intervention militaire. Mais la grande majorité des capitales s'accorde désormais à réclamer le départ immédiat de Kadhafi. Certaines mettent en doute son état mental.

"Voilà un homme qui a basculé dans un autre monde psychologique", a dit le porte-parole du gouvernement français, François Baroin. Au Kremlin, une source citée par l'agence russe Interfax le qualifie de "cadavre vivant de la politique, qui n'a plus sa place dans le monde moderne et civilisé".

"Mon peuple m'aime", a assuré Kadhafi lundi aux médias anglo-saxons ABC et BBC. "Ils mourraient pour me protéger."

Son fils et porte-parole Saïf al Islam a réaffirmé que le colonel âgé de 68 ans ne fuirait ni ne démissionnerait.

"L'usage de la force contre la Libye n'est pas acceptable, il n'y a aucune raison, mais s'ils le veulent (...) nous sommes prêts, nous n'avons pas peur", a-t-il dit à la télévision anglaise Sky, ajoutant: "Nous vivons ici, nous mourons ici."

"TRÈS VULNÉRABLE"

Douze heures après l'annonce par le Pentagone du déploiement de forces américaines près de la Libye, l'armée libyenne a refait son apparition à Dehiba, poste-frontière avec la Tunisie.

Elle a en outre déployé des renforts à Nalout, à une soixantaine de kilomètres de là, pour ne pas laisser la ville aux insurgés qui acculent le régime dans l'ouest du pays après avoir pris le contrôle de l'Est.

Mouammar Kadhafi reste maître de Tripoli et de Syrte, ses derniers bastions importants. Il laisse planer la menace d'un recours à la force mais ses capacités ont diminué en raison de défections politiques et militaires. Il a perdu le contrôle des gisements de pétrole et les sanctions de la communauté internationale vont restreindre sa capacité financière.

Des spécialistes de la Libye ne l'imaginent toutefois pas tenter une offensive militaire de la dernière chance et voient dans ses menaces une "manoeuvre politique".

"Kadhafi est fini s'il le fait et fini s'il ne le fait pas. Dans les deux cas, il est très vulnérable", résume Achour Chamis, un activiste et journaliste libyen basé à Londres.

Le déploiement de forces américaines ne signifie pas non plus, selon les spécialistes, l'imminence d'une intervention militaire, qui serait très risquée. Il peut en revanche être un moyen de menacer Kadhafi, disent-ils, mais aussi servir à des opérations humanitaires, comme l'a souligné Hillary Clinton.

DÉFI

Le nouveau ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a confirmé qu'il n'y avait "pas d'intervention militaire anticipée" au stade actuel. "Différentes options peuvent être étudiées, notamment celle d'une zone d'exclusion aérienne, mais je le dis ici très clairement: aucune intervention ne se fera sans un mandat clair du Conseil de sécurité des Nations unies", a-t-il souligné à l'Assemblée nationale.

Les membres du Conseil de sécurité de l'Onu sont divisés sur l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne, qui permettrait d'empêcher l'aviation libyenne de tirer sur les civils et de détruire leurs dépôts d'armes.

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne défendent cette option, la France et la Chine sont plus réservées. Le chef du commandement militaire central américain a souligné que "cela relèverait du défi (car il) s'agirait d'opérations militaires".

Autre signe de l'accélération des manoeuvres diplomatiques, le président du Conseil européen Herman Van Rompuy a convoqué un conseil européen extraordinaire sur la Libye vendredi 11 mars.

À Tripoli, où certains quartiers sont passés aux mains des opposants, le rationnement se fait sentir dans les boulangeries.

La principale télévision publique, Jamahiriya, n'est plus accessible, selon un habitant. Des groupes de Libyens en exil cherchent à persuader les opérateurs satellite de couper la retransmission des chaînes officielles, outils de propagande de Kadhafi. On ignore si les interférences sont liées à cette campagne.

À Benghazi, tenue par les insurgés, les habitants ne signalent aucune pénurie et l'essence, rare il y a quelques jours, a fait son retour à la pompe.

Avec Yvonne Bell et Chris Helgren à Tripoli, Tom Pfeiffer, Alexander Dziadosz, Mohammed Abbas à Benghazi et les rédactions du Caire, d'Alger, de Rabat, Londres et Paris, Clément Guillou pour le service français, édité par Gilles Trequesser


Douze heures après l'annonce par le Pentagone du déploiement de forces américaines près de la Libye, l'armée libyenne a refait son apparition à Dehiba, poste-frontière avec la Tunisie.

Elle a en outre déployé des renforts à Nalout, à une soixantaine de kilomètres de là, pour ne pas laisser la ville aux insurgés qui acculent le régime dans l'ouest du pays après avoir pris le contrôle de l'Est.

Mouammar Kadhafi reste maître de Tripoli et de Syrte, ses derniers bastions importants. Il laisse planer la menace d'un recours à la force mais ses capacités ont diminué en raison de défections politiques et militaires. Il a perdu le contrôle des gisements de pétrole et les sanctions de la communauté internationale vont restreindre sa capacité financière.

Des spécialistes de la Libye ne l'imaginent toutefois pas tenter une offensive militaire de la dernière chance et voient dans ses menaces une "manoeuvre politique".

"Kadhafi est fini s'il le fait et fini s'il ne le fait pas. Dans les deux cas, il est très vulnérable", résume Achour Chamis, un activiste et journaliste libyen basé à Londres.

Le déploiement de forces américaines ne signifie pas non plus, selon les spécialistes, l'imminence d'une intervention militaire, qui serait très risquée. Il peut en revanche être un moyen de menacer Kadhafi, disent-ils, mais aussi servir à des opérations humanitaires, comme l'a souligné Hillary Clinton.

DÉFI

Le nouveau ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a confirmé qu'il n'y avait "pas d'intervention militaire anticipée" au stade actuel. "Différentes options peuvent être étudiées, notamment celle d'une zone d'exclusion aérienne, mais je le dis ici très clairement: aucune intervention ne se fera sans un mandat clair du Conseil de sécurité des Nations unies", a-t-il souligné à l'Assemblée nationale


Les membres du Conseil de sécurité de l'Onu sont divisés sur l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne, qui permettrait d'empêcher l'aviation libyenne de tirer sur les civils et de détruire leurs dépôts d'armes.

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne défendent cette option, la France et la Chine sont plus réservées. Le chef du commandement militaire central américain a souligné que "cela relèverait du défi (car il) s'agirait d'opérations militaires".

Autre signe de l'accélération des manoeuvres diplomatiques, le président du Conseil européen Herman Van Rompuy a convoqué un conseil européen extraordinaire sur la Libye vendredi 11 mars.

À Tripoli, où certains quartiers sont passés aux mains des opposants, le rationnement se fait sentir dans les boulangeries.

La principale télévision publique, Jamahiriya, n'est plus accessible, selon un habitant. Des groupes de Libyens en exil cherchent à persuader les opérateurs satellite de couper la retransmission des chaînes officielles, outils de propagande de Kadhafi. On ignore si les interférences sont liées à cette campagne.

À Benghazi, tenue par les insurgés, les habitants ne signalent aucune pénurie et l'essence, rare il y a quelques jours, a fait son retour à la pompe.

Avec Yvonne Bell et Chris Helgren à Tripoli, Tom Pfeiffer, Alexander Dziadosz, Mohammed Abbas à Benghazi et les rédactions du Caire, d'Alger, de Rabat, Londres et Paris, Clément Guillou pour le service français, édité par Gilles Trequesser
http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE7200GI20110301?pageNumber=3&virtualBrandChannel=0
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Mer 2 Mar - 11:58

Libye: un ancien proche de Kadhafi déconseille une offensive terrestre
L'ancien chef du protocole de Mouammar Kadhafi, Nuri al Mismari, a conseillé mercredi à la communauté internationale de détruire les pistes d'atterrissage en Libye et d'exclure l'envoi de forces terrestres dans ce pays en proie aux émeutes.

"Les Libyens sont des gens très fiers et sensibles, et ne toléreraient aucune présence de forces terrestres étrangères sur leur sol. Nous avons déjà l'exemple de l'Irak. Le mieux serait de clouer les chasseurs au sol", a indiqué l'ancien proche du président, qui a fait défection à Paris à l'automne dernier.

"Si l'on détruit les pistes d'atterrissage, l'armée de l'air cessera d'exister. C'est mieux que de tirer à l'aveuglette depuis la mer ou de l'air", a-t-il conseillé.

Selon lui, le régime du colonel Kadhafi est sur le point de s'effondrer, mais le colonel est déterminé à tenir jusqu'au bout. "Les raids aériens n'ont aucun sens. Il (Kadhafi) peut déménager tous les jours. Il peut habiter chez vous, chez moi, il a toujours des gens qui pourront l'abriter", a assuré l'ancien responsable.

Il a aussi estimé que Kadhafi "ne partirait jamais en exil, il combattrait jusqu'à la fin", car "il continue de croire que les gens le soutiennent". "Il ne se suicidera jamais", a assuré Nuri al Mismari.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Kadhafi: «6.000 morts» depuis le début du soulèvement   Mer 2 Mar - 15:18

il y a 3 min http://www.liberation.fr/monde/01012323154-libye-les-etats-unis-de-de-plus-en-plus-menacants


Les Etats-Unis réfléchissent à de nombreuses solutions pour faire plier Kadhafi. Une interdiction de survol du pays serait une possibilité.

L'UE est pour l'instant réticente à une intervention militaire.

Kadhafi tient toujours Tripoli. Pour le 34ème anniversaire de l'Assemblée du peuple, il a réaffirmé que le pouvoir était aux libyens et que les principales victimes étaient des soldats. Il a demandé une «enquête».

De violents combats se déroulent à Brega, un important terminal pétrolier, à 200 km de Benghazi.

La situation humanitaire est de plus en plus dramatique. 1,5 millions d'immigrés tenteraient de fuir la Libye, selon l'Italie.

16 heures. L'opposition libyenne, maître d'une partie de l'est du pays, appelle les Nations unies à autoriser des frappes aériennes sur les mercenaires combattant aux côtés du leader Mouammar Kadhafi, selon un porte-parole.

15h30. Les violences liées à la répression de l'insurrection en Libye ont fait 6.000 morts, dont 3.000 dans la seule ville de Tripoli, a affirmé mercredi à Paris le porte-parole de la Ligue libyenne des droits de l'homme, Ali Zeidan.

15heures. Le Programme alimentaire mondial (PAM), agence de l'ONU, a annoncé mercredi un plan d'aide alimentaire d'urgence de 38,7 millions de dollars (28 millions d'euros) pour 2,7 millions de personnes en Libye, en Egypte et en Tunisie.

14h30. Selon le porte-parole des insurgés libyens, il y aurait eu une dizaine de tués à Brega, dans les combats de ce matin.

14h. Kadhafi s'est exprimé devant la télévision d'etat, des journalistes étrangers et ses partisans, à l'occasion du 34ème anniversaire de l'Assemblée du peuple, la Jamâhîriyya. Il a réaffirmé qu'il ne détenait pas le pouvoir, que celui-ci était dans les mains du peuple.

Dans un discours de plus d'une heure, il a également provoqué l'ONU, en la mettant au défi de venir faire une enquête et de voir que les morts

Ville Ajdabiya être bombardé par l'aviation No Fly Zone






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Combat pour le pétrole   Mer 2 Mar - 15:25

Les forces de Kadhafi viennent d'entrer dans Brega, ville où se trouve un important terminal pétrolier. Jusqu'alors contrôlée par les insurgés, il s'y déroule de violents combats, à 200 km au sud-ouest de Benghazi, selon des témoins et des sources de la rébellion.

«Dans la nuit les forces de Kadhafi ont attaqué l'aéroport de Brega où elles ont affronté les rebelles», selon Aymane al-Moghrabi, un médecin qui participe au soutien médical des combattants à Ajdabiya, à 160 km au sud-ouest de Benghazi et qui a été contacté par l'AFP.

Un travailleur de la raffinerie de Brega, près de la ville, joint par téléphone indique ne pas pouvoir quitter sa maison.

Les forces de l'armée régulière sont dans Brega avec plusieurs chars et de l'artillerie lourde et occupent un quartier d'habitation, selon un témoin, ajoutant que des combats intenses se déroulent sur le port.

10 heures. L'Italie estime qu'il y a environ 1,5 million «d'immigrés clandestins» en Libye qui tentent de sortir du pays à l'ouest ou à l'est mais qui pourraient aussi se diriger vers l'Italie, affirme le ministre italien de l'Intérieur Roberto Maroni.

9h45. La Libye est «victime d'une campagne de propagande des médias étrangers», selon Saïf el-Islam. La Figaro a pu rencontrer à Tripoli le fils de Kadhafi.

«Soyez les bienvenus en Libye. Ouvrez les yeux, montrez-moi les bombes, montrez-moi les blessés! Promenez-vous librement à travers Tripoli!», affirme-t-il aux journalistes, dont les déplacements sont toutefois très encadrés et contrôlés.


9h30. Le ministre des Affaires européennes Laurent Wauquiez estime que l'afflux de migrants en provenance de Libye était «un vrai risque pour l'Europe qui ne doit pas être sous-estimé», assurant que la France était sur la même position que l'Italie.

«La Libye, c'est l'entonnoir de l'Afrique. Des pays comme le Liberia, la Somalie, l'Erythrée ont des flux d'immigration illégale qui passent par la Libye. C'est un vrai risque pour l'Europe qui ne doit pas être sous-estimé», dit-il sur France Info.

9heures. L'Iran met en garde contre une intervention militaire occidentale en Libye et toute tentative de transformer ce pays en base militaire, selon la télévision iranienne en langue anglaise Press-TV.

«Les violences inhumaines» du pouvoir du colonel Kadhafi contre «le mouvement populaire» en Libye «ne doivent pas servir d'excuses pour une interférence militaire d'autres pays», déclare le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast à Press-TV.

8h30. Un camion-citerne vient d'exploser ce matin dans le centre de Tripoli, près de la résidence du colonel Mouammar Kadhafi, sans toutefois faire de victimes, indique sur place un journaliste de l'AFP
Carte résumant le mardi 1mars

http://fr.news.yahoo.com/monde.html
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Mouammar Kadhafi contre-attaque, appel à l'aide des insurgés   Mer 2 Mar - 23:04

Les forces loyales à Mouammar Kadhafi ont contre-attaqué mercredi dans l'est de la Libye, où les insurgés ont réclamé un appui aérien de l'Onu contre les "mercenaires africains" présentés comme le fer de lance des partisans du dirigeant libyen
A Tripoli, lors d'une réunion publique, Kadhafi a mis en cause les islamistes d'Al Qaïda dans les violences actuelles et a brandi le spectre d'un "nouveau Viêtnam" si des puissances étrangères intervenaient dans son pays.

"Nous entrerons dans une guerre sanglante et des milliers et des milliers de Libyens périront si les Etats-Unis ou l'Alliance atlantique interviennent", a-t-il lancé devant ses partisans. "Nous sommes prêts à donner des armes à un, deux ou trois millions de personnes, et un nouveau Viêtnam commencera. Cela n'a pas d'importance pour nous."

Sur le terrain, les insurgés ont annoncé avoir repris le contrôle du terminal pétrolier de Marsa el Brega, à 800 km à l'est de Tripoli, que les forces gouvernementales avaient brièvement reconquis dans la matinée. Mais la télévision d'Etat libyenne a affirmé que les pro-Kadhafi tenaient l'aéroport et la zone portuaire de la ville.

Une nouvelle attaque aérienne a été menée à Marsa el Brega en fin d'après-midi et une bombe est tombée à deux kilomètres du terminal pétrolier.

Lors de son discours à Tripoli, diffusé en direct à la télévision nationale, le numéro un libyen a affirmé que l'insurrection en cours depuis une quinzaine de jours, imputable selon lui à des "terroristes", n'avait fait tout au plus que 150 morts, alors que des estimations internationales font état de milliers de tués.

Il a proposé que la communauté internationale mette sur pied une commission d'information sur le bilan exact des combats.

"ATTAQUER LES BASTIONS DES MERCENAIRES AFRICAINS"

A Benghazi, capitale de la Cyrénaïque et fief du mouvement insurrectionnel, le Conseil national libyen (CNL) de trente membres mis en place dimanche a placé à sa tête l'ancien ministre de la Justice Moustafa Abdeldjeïl et a demandé aux Nations unies d'envoyer des avions "attaquer les bastions des mercenaires africains" que Kadhafi utiliserait contre son propre peuple.

Le Conseil s'est toutefois déclaré opposé à une intervention de forces terrestres étrangères sur le sol libyen et s'est dit prêt à envoyer des hommes dans l'Ouest pour contraindre Kadhafi à abandonner un pouvoir qu'il détient depuis 41 ans.

Un porte-parole du CNL, Hafiz Ghoga, a également évoqué l'envoi de renforts à Kadhafi par le Niger, le Mali et le Kenya, et a aussi parlé du "rôle" de l'Algérie.

Au Caire, la Ligue arabe a qualifié de "tragique" la situation mais devait adopter une résolution hostile à toute intervention militaire étrangère en Libye.

Les Etats-Unis accentuent cependant leur présence dans la région. Deux bâtiments de l'US Navy, le Kearsarge et le Ponce, attendus au large des côtes libyennes, ont franchi mercredi le canal de Suez pour gagner la Méditerranée.

La Maison blanche a déclaré que ces navires étaient redéployés en prévision d'une possible action humanitaire, mais a souligné "qu'aucune option" n'était exclue. Le secrétaire à la Défense, Robert Gates, a souligné que l'imposition d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye impliquerait nécessairement une attaque contre les défenses libyennes.

Aux Pays-Bas, le parquet de la Cour pénale internationale a annoncé l'ouverture d'une enquête sur les violences.

Pour répondre à la crise humanitaire déclenchée par les violences, Paris va lancer une importante opération d'évacuation de civils égyptiens massés à la frontière entre la Libye et la Tunisie, par des rotations de gros porteurs et un bâtiment de la marine nationale. Au total, ces rotations devraient permettre d'évacuer au moins 5.000 personnes en moins d'une semaine.

Selon le ministère français des Affaires étrangères, plus de 170.000 personnes ont quitté la Libye pour les pays voisins depuis le début de la crise, dont environ 75.000 vers la Tunisie, 63.000 vers l'Egypte et 800 vers le Niger.

Maria Golovnina, Michael Georgy et Mohammed Abbas, avec les correspondants de Reuters à Benghazi et les rédactions d'Alger, de Rabat, Paris et Londres, Nicole Dupont, Marc Delteil et Guy Kerivel pour le service français, édité par Gilles Trequesser






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Le porte-hélicoptères français Mistral en route vers la Libye   Mer 2 Mar - 23:12

MOSCOU, 2 mars - RIA Novosti
La France a dépêché son porte-hélicoptères Mistral en Libye, en proie aux violences depuis le 15 février, pour évacuer les ouvriers égyptiens bloqués à la frontière avec la Tunisie, a annoncé mercredi le ministère français de la Défense cité par les médias locaux.

Le porte-hélicoptères doit entrer en mer Méditerranée jeudi matin. Après une escale à Toulon, le Mistral accompagné de la frégate Georges-Leygues, devrait se diriger vers la Libye où les deux navires pourraient embarquer environ 800 personnes, selon un porte-parole de l'Etat-major général des Forces armées françaises.

Le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero, a annoncé mardi que la France avait envoyé un navire et plusieurs avions gros porteurs pour rapatrier 5.000 réfugiés égyptiens qui se trouvent actuellement à la frontière tuniso-libyenne.

Depuis le 15 février dernier, le régime libyen de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, vacille sous la pression de violentes manifestations. L'est du pays et plusieurs villes du reste du pays sont passées sous le contrôle des insurgés. Selon les défenseurs des droits de l'homme, la répression des soulèvements a fait environ 6.000 morts et plus de 4.000 blessés. De nombreux pays évacuent par air et par mer leurs citoyens pris au piège des violences

pour des évacuations
Mon oeil oui :militaire002:
Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 3 Mar - 11:59

Libye: la Ligue arabe étudie le projet de Chavez,

La Ligue arabe étudie la proposition du leader vénézuélien Hugo Chavez en matière de règlement pacifique de la crise libyenne, mais aucune décision n'a été prise pour le moment, annoncent jeudi les médias occidentaux se référant au secrétaire général de la Ligue, Amr Moussa.

"Nous sommes au courant du projet du président Chavez, il est toujours en cours de discussion", a précisé M. Moussa.

Mardi, M. Chavez a proposé d'envoyer en Libye des médiateurs de plusieurs pays d'Amérique du Sud, d'Europe et du Proche-Orient. Mercredi, le leader libyen Mouammar Kadhafi a lui-même invité les Nations unies à envoyer en Libye une commission spéciale pour enquêter sur la situation dans le pays.

Depuis le 15 février, la Libye est le théâtre d'affrontements violents. Les manifestations antigouvernementales sont sévèrement réprimées par les autorités. D'après les organisations libyennes de défense des droits de l'homme, les accrochages entre l'armée et les opposants ont déjà fait près de 2.000 morts et près de 4.000 blessés






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Lun 7 Mar - 11:43

La Ligue arabe invite Kadhafi à se réconcilier avec son peuple ,
Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, a invité dimanche le leader libyen Mouammar Kadhafi à entamer sans délai un "processus de réconciliation avec son peuple", ont annoncé les médias internationaux.

Cependant, estime M. Moussa, il est peu probable que le peuple accepte cette réconciliation.

Depuis le 15 février, la Libye est en proie à des émeutes dirigées contre Mouammar Kadhafi. D'après les ONG internationales, ce soulèvement est sévèrement réprimé par les autorités: les accrochages entre les opposants et l'armée épaulée par des mercenaires africains ont déjà fait près de 6.000 morts.

Evoquant la possibilité de poursuites pénales contre les responsables des exactions, le secrétaire général de la Ligue arabe a proposé de vérifier d'abord sur place les faits reprochés à Kadhafi et à son entourage.

"Si de tels massacres ont été perpétrés, il est important que l'ONU puisse accéder à l'est de la Libye conjointement avec les organisations régionales et montrer au monde ce qui s'y passe réellement. L'image doit être claire", a-t-il indiqué, soulignant que "ce qui s'était passé devait être vérifié".

D'après M. Moussa, si les faits cités par les ONG se confirment, "les responsables doivent être traduits en justice".






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: REGARDEZ - Les amazones de Kadhafi, dernier rempart du régime de Tripoli   Lun 7 Mar - 16:54

Le raïs libyen ne peut compter que sur la loyauté des unités spéciales dont il s'est entouré
KADHAFI s'entoure de femmes dans sa garde personnelle de plus en plus les femmes libyennes font un entraînement militaire. [Gros plan] Saida, officier, fit parti de la garde de KADHAFI, défilé de femmes à l'académie militaire. [Différents plans] femme apprend a se battre, 2t Saida sur la condition féminine, [gros plan] jeune file soldat de 12 ans, son but est de défendre la patrie, [différents plans] femmes s'entraînent, université : [différents plans] etudiatns se promènent. Int étudiante sur la fausse libération de la femme, femmes voilées dans supermarché, int femme voilée : si j'avais 20 ans, j'aurais aime faire l'entraînement militaire ".

Elles sont toujours en tenue impeccables, l'oeil farouche et le port altier, et forment aujourd'hui l'un des derniers crampons qui rattachent Muammar Kadhafi à son trône. Les "amazones", qui forment la garde personnelle du colonel, ont passionné les médias, tout au long de son règne. Ce dernier s'est toujours plu à les mettre en avant dans l'espoir de se donner une image progressiste. On les dit vierges, dotées d'un certificat de moralité et formées aux arts martiaux comme aux armes de guerre, mais nul ne connaît les réalités de cette troupe d'élite, toujours présente en toile de fond des fastueux déplacements à l'étranger du dictateur de Tripoli.

video ici : http://www.ina.fr/video/CAB85000774/les-amazones-khadafi.fr.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Moscou hostile à une intervention militaire en Libye   Lun 7 Mar - 19:40

La Russie est hostile à une intervention armée en Libye, a déclaré aux journalistes le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Nous ne considérons pas une intervention étrangère - et, à plus forte raison, armée - comme un moyen permettant de régler la crise en Libye", a-t-il affirmé.

"Les Libyens doivent résoudre seuls leurs problèmes", a ajouté le ministre.

Selon M. Lavrov, les crimes commis contre les civils dans ce pays ne doivent pas rester impunis.

"Nous soutenons les efforts de la communauté internationale visant à aider les victimes de ce qui se passe actuellement en Libye. La Russie y envoie des cargaisons d'aide, elle aussi. Nous soutenons l'initiative du secrétaire général de l'ONU qui a décidé de nommer son représentant spécial pour les questions humanitaire en Libye", a conclu le chef de la diplomatie russe






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Lun 7 Mar - 22:12

kadhafi propose aux insurgés de reunir le conseil du peuple pour pouvoir se retirer avec des garanties(Al Jazira)
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Lun 7 Mar - 22:35

les insurgés on rejeter la demande de kadhafi






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Moscou perd quatre milliards de dollars de contrats d'armement en Libye   Lun 7 Mar - 23:09

Le nouvel embargo mis en place contre la Libye, mesure proposée par Paris à l'Union européenne, puis décidée par le Conseil de sécurité de l'ONU, va poser quelques problèmes à plusieurs industriels français de l'armement. Mais ceux-ci n'ont jamais conclu de contrats allant au-delà de la centaine de millions d'euros, ce qui n'est pas le cas de leurs homologues russes. Selon une dépêche de l'agence russe Interfax reprise par l'AFP, près de quatre milliards de dollars sont en jeu, dont 2 milliards déjà conclus, et 1,8 milliard sur le point de l'être. Moscou avait pourtant voté samedi en faveur de la résolution imposant des sanctions au régime de Muammar Kadhafi. La Libye est majoritairement équipée depuis le début de l'ère Kadhafi par du matériel militaire russe. Les contrats "d'équipements de l'aviation et des systèmes de défense antiaérienne d'un montant de 1,8 milliard de dollars [et qui] en étaient au stade final" évoqués par la source russe d'Interfax sont très vraisemblablement liés aux ventes des chasseurs Sukhoï 35 Flanker Plus et des Mig 29 Fulcrum. Les milieux de l'armement français ignoraient d'autant moins ces ventes russes qu'elles avaient sonné le glas des espoirs du Rafale en Libye, définitivement acquis dans les dernières semaines de l'année 2010

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/moscou-perd-quatre-milliards-de-dollars-de-contrats-d-armement-en-libye-27-02-2011-1300286_53.php






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Une intervention européenne en Libye se dessine   Lun 7 Mar - 23:20

Discrètement, une opération d'interdiction du ciel libyen se prépare.

Par Jean Guisnel Il y a les déclarations publiques du ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, le 6 mars au Caire, estimant qu'une intervention militaire en Libye pourrait avoir "des effets tout à fait négatifs". Mais lundi matin, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valéro, se félicitait que l'ancien ministre égyptien des Affaires étrangères et actuel secrétaire de la Ligue arabe, Amr Moussa, avait, lors de ses entretiens avec son homologue français "confirmé le soutien de la Ligue arabe à une zone d'exclusion aérienne". Laquelle, selon Paris, ne pourrait être activée que sur une décision du Conseil de sécurité des Nations unies. Mais les choses sont en train d'évoluer.

Tout d'abord hostile à l'idée de zone d'exclusion aérienne qui interdirait à tout avion ou hélicoptère des forces fidèles à Kadhafi de voler au-dessus du territoire libyen, Paris n'avait pas donné suite aux déclarations du secrétaire à la Défense américain Robert Gates. Il envisageait cette éventualité dès le 23 février en soulignant que "les Français et les Italiens ont potentiellement plus de moyens d'intervenir rapidement".

La France en première ligne


Reste la question du Conseil de sécurité. On souligne de source militaire que son accord est impossible, en raison du probable veto que ne manqueraient pas d'opposer Moscou et Pékin, hostiles par principe aux interventions militaires étrangères en cas de crise intérieure dans un pays souverain. Mais on indique de très bonnes sources diplomatiques que les agressions avérées du colonel Kadhafi contre sa propre population "ont fait tout basculer". Une résolution du Conseil de sécurité n'est plus tout à fait exclue, et les Français sont désormais en pointe pour faire discrètement avancer les choses, Alain Juppé étant soutenu par son homologue britannique William Hague.


Pour Paris, l'occasion serait excellente de conduire cette opération sur une base exclusivement européenne, sans appui de l'Otan très divisée sur la question. "Mais nous avons mille questions à traiter avant d'arriver à mettre en place cette zone d'interdiction aérienne, surtout s'il faut finalement se passer d'une résolution du Conseil de sécurité", souligne une source diplomatique. Un militaire de haut rang estime, quant à lui, que cette perspective ne serait pas sans risque : "La dernière fois qu'on l'a fait, c'était au Kosovo en 1999. On s'en mord encore les doigts, à cause de la relation avec les Américains : nous n'avions pas de règles d'engagement communes..."

Guerre électronique


En fait, les militaires ne sont pas très chauds. "Il ne suffit pas de dire que l'on veut voir Kadhafi partir, persifle cet officier général. Quel est le but final recherché ? Que voulons-nous défendre ? La Libye... Mais ce pays n'a jamais vraiment existé. Ce n'est qu'un conglomérat de tribus." De fait, la France a bien des chats à fouetter en ce moment. L'Afghanistan n'est pas une mince affaire et mobilise des forces aériennes importantes. Le Liban exige une attention constante, et la Côte d'Ivoire a déjà un pied dans le gouffre. Dans ces conditions, est-il bien utile d'engager le fer en Libye au risque de déclencher une réaction en chaîne incontrôlée ? Comme le souligne ce militaire bon connaisseur des opérations extérieures : "Ces révolutions arabes ne se font pas contre l'Occident. On n'a vu nulle part brûler un drapeau américain, ni même un drapeau israélien. Il serait vraiment dommage d'entrer dans un engrenage, car si on sait comment ça commence, on ne sait jamais où ça s'arrête."

Pendant ce temps, discrètement, l'opération européenne d'interdiction du ciel libyen se prépare. Les Français et les Britanniques comptent s'y lancer, seuls, si les Allemands et les Italiens ne veulent pas les aider. Les moyens à mettre en oeuvre sont en cours de définition. Ils concernent tout d'abord la guerre électronique, d'autant moins difficile à engager que tous les systèmes-radars libyens sont soit de fabrication européenne soit de fabrication russe. Autant dire qu'ils n'ont aucun secret pour les services de renseignements occidentaux qui les neutraliseraient sans même avoir à les détruire. Pour cette mission, les moyens les plus efficaces seraient fournis, dans la zone côtière libyenne, par les équipements spécialisés des navires de la Royal Navy et de la marine nationale ainsi que par les avions radar AWACS de la Royal Air Force et de l'armée de l'air française. Il serait nécessaire d'en mobiliser quatre en permanence pour assurer une mission permanente dans la profondeur du territoire libyen. Et pour l'interdiction aérienne proprement dite, une permanence en vol de ravitailleurs et de deux avions de chasse équipés de missiles air-air serait suffisante. C'est tout dire le peu de cas que font les armées européennes de leur homologue libyenne... Une source de l'armée de l'air connaissant ce type d'opérations explique qu'il ne serait pas utile d'engager de porte-avions, les côtes libyennes étant très proches des bases militaires de Corse et de Sardaigne. Quand on pose la question du délai de mise en oeuvre, négociations diplomatiques comprises, la réponse est claire : "C'est compliqué à mettre en place, mais c'est possible avant la fin du mois de mars !"
Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: algérie plan sécuritaire   Mar 8 Mar - 15:39

plan sécuritaire pour empêcher intrusion des personne recherchées par la frontière libyenne

le commandement de l'armée viens de déployer 5 unités équipés et deux groupes de la gendarmerie nationale constituer de plus de 7000
militaires,
a la frontière avec la libye,
ainsi qu'une unité médicale des services de santé de l'armée.
état major de l'armée vient en effet de mettre a exécution un nouveau plan sécuritaire afin de renforcer le contrôle a la frontière avec la libye.
se plan prévoit une surveillance aérienne de le région située a l'ouest de la ville de Ghat a l'extrême sud- ouest de la libye,
pour empêcher le passage d'armes volés dans les casernes et les camps de l'armée libyenne,
et l'infiltration d'éléments terrorises, des rapports sécuritaire ont part ailleurs mis en garde contre le détournement de quantités d'armes
et de munitions distribuées en libye ces jours derniers.
le plan a également selon des sources pour objectif de faire face a des groupes et unités militaires qui pourrait fuir avec leurs armes vers l'algerie,
ainsi qu'a un exode massif.
l'armée avait pour rappel déjà envoyés des forces supplémentaires dans la région au mois de février immédiatement après l'enlèvement de l'otage italienne a djanet
Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Libye une intervention militaire US mènera à la 3e guerre mondiale    Mar 8 Mar - 19:15

Une intervention militaire en Libye peut conduire à une troisième guerre mondiale, a estimé le ministre de l'Intérieur italien, Roberto Maroni, dans une interview, publiée par le journal La Padania.

"Je ne suis pas tant préoccupé par le président Obama, que par certains partisans de la guerre qui préfèrent les raccourcis, ignorant qu'une intervention militaire pourrait mener à une troisième guerre mondiale", a indiqué le ministre.

"Une action militaire à grande échelle, initiée notamment par les Etats-Unis, ne mènera qu'à la création d'une coalition des états arabes. Les conséquences de cet événement seraient dévastatrices. J'essaierai par tous les moyens d'éviter la réalisation d'un tel scénario en misant sur d'autres possibilités", a poursuivi l'intéressé.

Le ministre a souligné l'importance de la participation économique internationale à la stabilisation de l'Afrique du Nord et du Proche-Orient, en reprenant l'idée d'"un nouveau plan Marshall" pour la région.

L'ambassadrice américaine auprès de l'Onu Susan Rice a déclaré mardi que les Etats-Unis et leurs partenaires de l'Otan discutaient d'une éventuelle intervention militaire. Cependant, le premier ministre britannique David Cameron a indiqué, pour sa part, que Londres n'excluait pas un recours à la force contre le régime de Kadhafi, tandis que les représentants du Pentagone ont annoncé un regroupement de leurs forces navales et aériennes autour de la Libye.

Depuis le 15 février, la Libye est en proie à de violents affrontements. D'après les ONG, les manifestations pour le départ de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, sont sévèrement réprimées par les autorités. Les accrochages entre les opposants du régime et l'armée, épaulée par des mercenaires africains, ont déjà fait jusqu'à 6.000 morts






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: L’armée algérienne boucle les frontières avec la Libye    Mar 8 Mar - 19:24

Une cellule de crise a été installée par l’état-major de l’ANP au niveau de la IVe région militaire à Ouargla depuis le 24 février dernier, soit le premier jour des troubles en Libye, pour la prise en charge des réfugiés algériens et étrangers. L’armée a procédé aussi au renforcement du contrôle au niveau des frontières en multipliant les patrouilles mobiles, apprend-on de source militaire.

En effet, les éléments de l’ANP ont été mis en alerte, la nuit du dimanche à lundi, suite au déclenchement de troubles dans la région de Zaouïa, située à environ 350 km des frontières algériennes.
“Les libyens pro-Kadhafi ont fêté la récupération de cette ville libérée par les combattants. ils ont tiré des feux nourris pendant des heures ; on a pu voir les balles brillantes du poste frontalier”, nous a confié un agent de la police algérienne des frontières (PAF) au niveau du poste frontalier de Debdeb, suite à quoi, les éléments de l’ANP se sont mobilisés pour maîtriser la situation en cas d’accrochage entre les deux parties ou tentative de fuite vers l’Algérie, d'autant que les combattants ont tenté de récupérer le terrain.
Une source sécuritaire nous a confié que les militaires se sont redéployés au niveau des frontières avant même le déclenchement des évènements pour déjouer toute tentative d’introduire des armes lourdes. “plusieurs casernes en Libye ont été attaquées et des armes de guerre, telles les kalachnikovs, circulent dans plusieurs villes libyennes, les réseaux du trafic d’armes en connexion avec les groupes terroristes profitent de cette situation pour alimenter les maquis du GSPC en Algérie”, nous précise notre source.
Il faut dire que plusieurs armes de guerre saisies par les services de sécurité en possession des terroristes et des contrebandiers ces dernières années sont de provenance de la Libye.

Un nouveau bataillon de l’ANP installé au niveau des frontières
Dans ce sillage, on apprend aussi qu’un bataillon de l’ANP a été installé récemment au niveau de la bande frontalière de Debdeb. Le dispositif est visible à Debdeb, à 220 km d’In Aménas. Une chaîne de véhicules de type 4x4 de l’armée et de la gendarmerie et même des douanes dépêchées aux frontières. Les éléments de l’ANP étaient en tenue d’intervention. Les barrages de la GN au niveau des routes menant vers les frontières ont été renforcés. Des officiers de grade de capitaine dans des points de contrôle. Un gendarme sur place nous a révélé que des renforts ont été dépêchés dans d’autres wilayas. “il y a eu renforcement des patrouilles de contrôle ; ce qui a permis d’ailleurs d’intercepter des centaines de clandestins africains qui voulaient profiter de la situation pour s’introduire en Algérie. Nous avons arrêté environ 180 clandestins qui ont été pris en charge par l’armée, avant d’être refoulés. L’opération se fait en coordination avec les services compétents des pays d’origine.”

L’armée, c’est aussi
la mission humanitaire
D’autre part, l’état-major de l’ANP a également engagé d’importants moyens humains et matériels pour la prise en charge des réfugiés. En effet, plus de 400 lits de camp ont été installés au niveau du site d’hébergement au lycée de Debdeb ainsi qu’une dotation médicale d’urgence spécialisée dans les premiers soins. Un médecin et deux infirmiers ont été mobilisés pour la circonstance ainsi qu’une ambulance médicalisée.
Les militaires ont dû lancer un travail de sensibilisation envers les réfugiés d’autant qu’un problème de langue se posait avec les asiatiques, mais aussi la culture des autres réfugiés. “les égyptiens ont refusé en premier lieu de prendre des antibiotiques tout en croyant qu’ils doivent prendre beaucoup de viande en contrepartie.” Le médecin de l’armée nous a révélé que des analyses et prélèvements de sang ont été effectués. “On a eu à consulter des cas de diabétiques qui n’ont pas pris leur traitement lors de leur fuite”, nous dit-on.

Des réfugiés fragilisés par les incidents
dans leur pays
Un cas de psychiatrie a été enregistré, il s’agit d’un jeune égyptien âgé de 27 ans qui souffrait de troubles de mémoire depuis plus d’un mois. Les réfugiés, dont le nombre dépasse les 700, la plupart des étrangers hébergés au niveau du lycée de Debdeb, ont été tous pris en charge par l’armée. la direction régionale de l’intendance a mis en place une boulangerie de camp et des cuisiniers militaires. “plus de 5 000 plats complets (salade, plat, dessert) ont été distribués”, nous dit l’officier
http://www.journalalgerie.net/journauxenfrancais/liberte.htm






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Un avion de Kadhafi aurait mis le cap sur l'Egypte    Mer 9 Mar - 13:02

Un avion appartenant au président libyen Mouammar Kadhafi a survolé mercredi l'espace aérien grec et se dirige vers l'Egypte, ont annoncé les médias occidentaux se référant au ministère grec de la Défense.

La presse ne fait toutefois pas la lumière sur les passagers de l'appareil
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Mer 9 Mar - 21:22

Libye: raid aérien contre une ville aux mains des rebelles

L'aviation libyenne a bombardé mercredi la ville d'Al-Zawiya aux mains des insurgés, a annoncé la chaîne de télévision Al-Arabiya.

Les combats dans cette ville en banlieue de Tripoli se poursuivent depuis plusieurs jours. Selon les médias internationaux, au cours des dernières 24 heures, les affrontements entre les partisans et les détracteurs de Mouammar Kadhafi ont fait au moins 40 morts. Plusieurs officiers supérieurs fidèles au leader libyen, dont un colonel et un général, ont également trouvé la mort.

Lancées le 15 février dans différentes villes libyennes, les manifestations antigouvernementales ont pris la forme d'un soulèvement armé contre le régime de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 1969. Selon les ONG internationales, les accrochages entre les insurgés et les forces armées appuyées par des mercenaires étrangers ont déjà fait près de 6.000 morts






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Paris et Londres prêts à des frappes ciblées défensives   Ven 11 Mar - 13:58

Libye: Paris et Londres prêts à des frappes ciblées défensives
BRUXELLES, 11 mars - RIA Novosti
La France et la Grande Bretagne sont prêtes opérer de frappes ciblées contre les territoires contrôlés par le leader libyen Mouammar Kadhafi et ses forces, si ces dernières utilisent des armes chimiques, a annoncé vendredi le président français Nicolas Sarkozy.

"Les Anglais et les Français, nous avons dit notre disponibilité, à la condition expresse que les Nations unies le souhaitent, que la Ligue arabe l'accepte et que les autorités libyennes que nous souhaitons voir reconnues le désirent, pour des actions ciblées purement défensives au seul cas où M. Kadhafi ferait usage d'armes chimiques ou de l'aviation contre des populations qui manifestent sans violence", a déclaré le président de la République française, lors du sommet européen sur la Libye à Bruxelles
Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Sam 12 Mar - 23:31

Des soldats libyens passeraient du côté des insurgés à Misrata

Des soldats gouvernementaux libyens engagés dans des opérations pour reconquérir la grande ville de Misrata ont déserté samedi et sont passés dans le camp des insurgés, a annoncé un porte-parole des rebelles. Lire la suite l'article
Les forces fidèles à Mouammar Kadhafi ont tenté de reprendre Misrata, la troisième ville de Libye, dans la journée de samedi, mais ont échoué pour le moment, ont déclaré les insurgés.

Selon le porte-parole, Gemal, qui s'exprimait par téléphone de Misrata, la redoutée 32e brigade, commandée par Khamis, l'un des fils du colonel Kadhafi, s'est rapprochée de la ville mais sa progression a été perturbée par une mutinerie.

"Dans la matinée, les forces de Kadhafi se sont massées avec, apparemment, l'objectif d'attaquer la ville, mais Dieu l'a protégée. Il y a eu des dissensions au sein de la brigade Khamis", a-t-il expliqué.

"Nous savons tout cela par des soldats qui ont déserté après ces disputes. Ils ont rejoint les insurgés et ont dit que des dizaines d'éléments du bataillon ont manifesté leur refus de tuer des civils innocents", a continué Gemal.

"Certains se sont enfuis. D'autres nous auraient rejoints mais les pro-Kadhafi leur ont tiré dessus", a-t-il dit.

Ces événements n'ont pas pu être confirmés de source indépendante.

Misrata, qui compte 300.000 habitants, est située à 200 km à l'est de Tripoli.

Selon des habitants de Misrata, qui est assiégée par les troupes loyales au régime, la ville manque de matériel médical.

"Ce qui nous inquiète le plus concernant la situation humanitaire, c'est le manque de médicaments et d'installations de soin", a dit un habitant.

Gemal a reconnu lui aussi cette situation: "Nous manquons de médicaments et de matériel médical. La ville n'a aucun moyen de reconstituer ses stocks. Il n'y a pas de pénurie alimentaire, Dieu soit loué".

Mariam Karouny, Eric Faye pour le service français
http://fr.news.yahoo.com/4/20110312/twl-libye-misrata-desertions-bd5ae06.html
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Lun 14 Mar - 23:05

Les forces de Mouammar Kadhafi attaquent Zouara dans l'Ouest

Les forces libyennes fidèles à Mouammar Kadhafi ont attaqué lundi la ville de Zouara, dans l'ouest du pays, tenue par les insurgés à quelques dizaines de kilomètres seulement de la frontière tunisienne. Lire la suite l'article
"Ils viennent de l'est de la ville et tentent également de s'infiltrer par l'ouest et le sud. Ils sont à un kilomètre du centre", a déclaré par téléphone un habitant, Tarek Abdallah.

Zouara est une ville côtière de 40.000 habitants située à 120 km à l'ouest de Tripoli, la capitale.

"Je ne pense pas que la ville pourra tenir longtemps car il n'y a pas beaucoup de défenseurs", a ajouté Abdallah.

"Nous nous terrons chez nous, nous avons peur. Comme peuvent-ils nous faire ça ? Nous sommes des Libyens comme eux", a dit un autre habitant, Oualid.

Un chef rebelle, Abou Zeïd, a déclaré qu'un combattant insurgé avait été tué dans les combats et que de nombreux autres avaient été blessés.

"Nous n'avons pas d'armes, nous nous battons avec ce que nous pouvons trouver. Dieu seul sait ce que nous allons devenir", a-t-il ajouté.

Les forces de Kadhafi ont repris en fin de semaine dernière le contrôle d'une grande ville des environs de Tripoli, Zaouïah, qui compte 200.000 habitants.

Toujours dans l'Ouest, mais à 200 km à l'est de Tripoli, les insurgés tiennent encore Misrata, troisième ville de Libye avec 300.000 habitants.

L'attaque des troupes kadhafistes lancée samedi contre Misrata marque le pas à la suite de mutineries au sein de l'armée, ont déclaré les rebelles. Les insurgés affirment qu'une trentaine de gouvernementaux, dont un général, les ont rejoints et que des affrontements opposaient dimanche devant la ville assiégée loyalistes et soldats mutinés .

La télévision d'Etat libyenne a annoncé lundi qu'une amnistie serait accordée aux soldats qui ont déserté, à condition qu'ils rendent leurs armes. Les forces armées "annoncent à tous les soldats qui ont déserté qu'il y aura une amnistie pour ceux qui reviendront en manifestant des regrets et en restituant leurs armes", a précisé la télévision .

Mariam Karouny, Guy Kerivel pour le service français
http://fr.news.yahoo.com/4/20110314/twl-libye-zouara-monde-bd5ae06.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   

Revenir en haut Aller en bas
 

Libye : le régime de Kadhafi vacille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rythme régime dukan
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)
» Sève de Bouleau bio Régime Dukan
» Pétition : Non à la venue de Mouammar Kadhafi à Paris
» régime du docteur rougier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: les guerres passées ou risques de guerre probable :: la crise dans les pays arabes-