Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Libye : le régime de Kadhafi vacille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Libye - L'Otan va enquêter sur les rumeurs faisant état de pertes civiles    Jeu 31 Mar - 14:04

L'Otan va enquêter sur son éventuelle implication dans des bombardements qui pourraient avoir fait des victimes civiles à Tripoli, a annoncé le commandant de l'opération "Protecteur unifié", le général Charles Bouchard.

"Nous sommes au courant des articles de presse à ce sujet. Nous allons enquêter et dès que l'enquête sera terminée nous ferons rapport", a-t-il déclaré à des journalistes lors de la retransmission vidéo d'une conférence de presse qu'il a tenue à Naples (sud de l'Italie), au premier jour de l'opération qui a débuté le matin même à 06H00 GMT.

Il a cependant précisé que l'enquête ne porterait que sur la responsabilité éventuelle de l'Otan dans ces opérations, sachant que l'alliance, a-t-il rappelé, n'en a pris le contrôle intégral que jeudi matin. Mercredi, elle n'en avait encore que le contrôle partiel, les raids aériens de la coalition multinationale continuant d'être coordonnés par les Etats-Unis.

Un évêque catholique en poste à Tripoli a dénoncé "les raids prétendument humanitaires qui ont fait des dizaines de victimes civileAucun bilan précis n'a pu être établi jusqu'à présent de source indépendante concernant le nombre de victimes éventuelles des bombardements alliés sur Tripoli.
[Document] Nous vous proposons ci-dessous une carte de l'opération "Protecteur unifié" mise en ligne hier sur le site de l'Otan. Elle détaille l'emplacement de la fameuse "No fly zone", les bases aériennes, les quartiers généraux ainsi que la zone d'embargo sur les armes. (France 24)

[img][Document] http://www.nato.int/nato_static/assets/pdf/pdf_2011_03/110330-unified-protector-area-of-operation.pdf [/img]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 14:08

air-force a écrit:
et voilà il fallait si attendre cette intervention en libye n'est juste qu'un pretexte
L’ARMÉE US VEUT S’INSTALLER DURABLEMENT EN LIBYE
Le redéploiement terroriste dans la région est une occasion inespérée pour que l’armée américaine mette un pied au Sahel.

Le Pentagone suspecte la présence d’Al Qaîda parmi les rebelles libyens. Voilà une hypothèse qui n’est pas de nature à rassurer les observateurs connaissant la «voracité» militaire de l’Oncle Sam et l’importance que les Américains portent à la région du Sahel. Mardi dernier, un haut officier américain a déclaré qu’il suspectait l’infiltration de mem-bres de la nébuleuse dans les rangs des rebelles libyens.
Pour les mêmes observateurs, cette déclaration s’apparente à un signe avant-coureur américain pour préparer le terrain à une invasion terrestre et installer une base armée sur le territoire libyen, sous prétexte de combattre Al Qaîda. L’appétit vient en mangeant et l’invasion vient en...attaquant. Le Pentagone semble avoir ficelé son plan pour installer durablement ses bases militaires en Libye. Selon nos sources, ce plan a été soigneusement préparé depuis un certain temps. «Il s’agit maintenant de passer à la phase d’exécution» ajoutent nos sources.
Sinon comment expliquer cet empressement à affirmer que la rébellion est infestée par
Al Qaîda? Du reste, cette «révélation» est loin de constituer un scoop. Elle est avancée par les services de sécurité algériens depuis les premiers jours des troubles en Libye. Et elle a été retirée aussi bien par les ministres de l’Intérieur, Daho Ould Kablia, et des Affaires étrangères, Mourad Medelci.
Nul n’ignore qu’Al Qaîda, en mettant à son profit la situation qui prévaut en Libye, a réussi avec la grande complicité des rebelles libyens à acquérir des armes lourdes dont des missiles antiaériens. Cette organisation terroriste se retrouve en position de force et si l’on se fie aux mêmes sources, elle a déjà procédé au recrutement de plusieurs dizaines d’éléments auxquels elle assure des entraînements sur l’utilisation des armes.
C’est particulièrement au niveau du territoire de Benghazi que la nébuleuse a trouvé refuge. Et elle vient de mettre la main sur l’une des plus importantes réserves pétrolières qu’elle veut exploiter au maximum en exportant le plus possible de barils avec l’aide de Doha qui se dit prête à offrir ses services. La Libye se livre à une guerre sur trois fronts où chacun est impliqué pour son propre intérêt et prenant en otage des milliers de familles.
L’Otan contre Al Qaîda et les forces du colonel El Gueddafi. Ce dernier se bat contre l’Otan et la nébuleuse qui, elle-même, lutte contre les forces de l’Otan et d’El Gueddafi. Dans cette guerre, c’est l’Algérie qui va en subir les pires conséquences. Le déplacement du président de la République Abdelaziz Bouteflika au Sud n’est nullement une visite protocolaire relative à une inspection de travail, l’objectif serait, selon nos sources, de préserver la sécurité du territoire en impliquant résolument la population du Sud dans l’intérêt de la nation afin de la tenir loin de cette guerre à nos frontières.
Dans ses déclarations, le haut officier américain, l’amiral James Stavridis, commandant des forces américaines en Europe, est allé jusqu’à impliquer le Hezbollah aux côtés d’Al Qaîda ignorant de ce fait que les deux organisations ne nourrissent pas les mêmes aspirations, mais l’amiral préfère la prudence en soulignant que «les renseignements sur les forces rebelles indiquent quelques signes d’une présence possible d’Al Qaîda et du Hezbollah. Nous étudions de très près le contenu, la composition et les personnalités qui dirigent ces forces de l’opposition. Mais à ce stade, je n’ai pas suffisamment de détails pour dire s’il y a une forte présence d’Al Qaîda ou de toute autre présence terroriste».
L’ambassadeur américain à Tripoli, Gene Cretz, avait indiqué auparavant qu’Al Qaîda au Maghreb islamique était «un danger pour la région». Un danger tout à fait au service de la nébuleuse qui semble, selon des sources très bien informées, inciter même le numéro un Abdel Malek Droukdel, alias Abou Mossaâb Abdel Wadoud du Gspc, la branche présumée d’Al Qaîda au Maghreb, à déserter son refuge en Kabylie pour rejoindre la Libye. Ce qui explique la grande mobilisation des forces de sécurité en Kabylie et l’important dispositif sécuritaire hermétique dressé au Sud.
Dans ce cadre, nos sources n’écartent pas l’éventualité d’une réunion similaire à celle du mois d’août 2009 des chefs des états-majors de l’Algérie, de la Mauritanie, du Niger et du Mali, quoique ce dernier pays jouisse de très peu de confiance vu l’accointance de certains de ses responsables avec les réseaux terroristes d’Al Qaîda.

Ikram GHIOUA

sur et certain nous allons tout droit vers un nouvel irak
les masquers tombe
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 14:22

comme tu dit les masques tombe,
tout ceci n'est que mascarade,
mais je crois que même les rebelle seront contre cette invasion américaine et autres,
il ne veulent même pas de troupes étrangère sur leurs sol même pour les aider,
Alors de la a s'installer la cela va être la vrai guerre entre tout les libyens et les pays de l'occident, :militaire003:






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 14:37

Pour le rebelle de basse mais pour les gros poissons c est un autre discoure en coulisse ils réclament cette intervention et miroitent du pétrole en récompense
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 14:55

Le quotidien belge néerlandophone "De Standaard" a publié les deux vidéos ci-dessus et ci-dessous présentées comme prises à bord d'avions de combats F16 en train de bombarder une base aérienne de Moammar Kadhafi.

Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 15:19

31/03/2011BRUXELLES,

L'Otan ne cache rien à la Russie sur son opération en Libye, a déclaré jeudi le président du Comité militaire de l'Alliance, l'amiral Giampaolo Di Paola, devant les journalistes à Bruxelles.

"L'Alliance n'a rien à cacher à qui que ce soit: ni à vous (journalistes), ni à la Russie", a souligné l'amiral.

L'Otan a pris jeudi le commandement de l'opération en Libye et
M.Di Paola a reconnu que le conflit libyen n'avait pas de solution strictement militaire.

Auparavant, le délégué permanent russe auprès de l'Otan, Dmitri Rogozine, a appelé l'Alliance à se conformer strictement à la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu sur la Libye "sans faire preuve de créativité".

Survenu à la mi-février, le soulèvement populaire pour le départ de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, a vite dégénéré en confrontation entre armée et insurgés faisant des milliers de victimes parmi les civils.

Le 17 mars, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté une résolution prévoyant la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye et autorisant le recours à la force pour protéger la population libyenne des troupes du colonel Kadhafi. La Russie s'est abstenue lors du scrutin.

L'opération internationale baptisée Aube de l'Odyssée a débuté le 19 mars, en associant les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et d'autres pays






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Invité
Invité



MessageSujet: guerre en lybie ( la vérité dite pas un journaliste belge )    Jeu 31 Mar - 15:22


faire de la politique c est vendre sont âme au diable Twisted Evil Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Le coût des opérations de l'OTAN en Libye   Jeu 31 Mar - 15:25

Les Rafale de l'Armée de l'air française

CF-18

Par Andreï Fediachine, RIA Novosti
A partir du 31 mars, l’OTAN a pris officiellement en charge la coordination de toutes les opérations militaire en Libye. Et les Etats-Unis, à en croire le Pentagone, réduiront la participation de leurs avions aux bombardements et à la surveillance des zones contrôlées et non-contrôlées par Kadhafi de manière à ce que cette participation ne constitue qu’un tiers (et encore moins par la suite) de tous les raids effectués par les avions de la coalition. Le "recalibrage" de la participation américaine aux opérations portant l’étrange nom d'Aube de l’Odyssée, contraindra automatiquement l’Europe à dépenser bien plus pour "encamisoler Kadhafi", et permettra à Washington de faire des économies.

Il faut partager!

Ce qui est très juste dans l’ensemble. En fin de compte, le pétrole et le gaz libyens sont principalement destinés à l’Europe: les importations américaines de pétrole libyen ne s’élevaient qu’à 7% des importations totales avant la crise. Et les clandestins affluant en Europe via la Méditerranée en provenance d’Afrique du Nord provoquent des migraines chez les dirigeants de l'UE, mais les Etats-Unis sont épargnés.

En effet, pourquoi les Etats-Unis devraient-ils assumer la majeure partie des dépenses pour toutes les opérations militaires de l’OTAN (ou de certaines coalitions hors-OTAN), s’ils sont "moins riches" que l’Union européenne. Selon le Fonds monétaire international (FMI), en 2010, le PIB de l’UE s’élevait à 16.100 milliards de dollars, tandis que celui des Etats-Unis atteignait 14.600 milliards de dollars (la CIA affirme que le PIB européen s’élevait à 15.900 milliards de dollars, mais il reste tout de même supérieur à celui des Etats-Unis). L’idée du partage est apparue à la Maison Blanche et au Congrès, notamment dans le contexte des dépenses colossales assumées presqu’unilatéralement par les Etats-Unis dans le cas de la Yougoslavie et du Kosovo (1999), de l’Afghanistan (2001) et de l’Irak (2003).

Et en l’occurrence il s’agit d’une somme considérable. Le prix du "produit final" (la Libye sans Kadhafi) dépendra, bien sûr, de la durée de la campagne contre le colonel libyen. Mais il est tout à fait possible de calculer le coût actuel de l’opération.

Il convient de préciser que tous ces calculs sont approximatifs. Au moment du lancement de l’opération, le Pentagone avait déjà déployé trois sous-marins près des côtes libyennes (coût journalier de 90-150.000 dollars), deux destroyers (50-60.000 dollars), deux bâtiments de débarquement, dont un porte-avions (150-200.000 dollars) et un bâtiment de commandement et de communication, le vaisseau amiral de la 6e flotte américaine (environ 150.000 dollars). Plus de 200 missiles Tomahawk (1-1,5 million de dollars chacun) ont déjà été lancés contre la Libye. Les chasseurs et les bombardiers américains ont effectué près de 1.000 raids (à titre de comparaison, 120 pour la Grande-Bretagne et un peu plus de 140 pour la France). Le coût d’une heure de vol d’un chasseur F-15 ou F-16 s’élève à près de 13.000 dollars pour des missions d’une heure et demie en moyenne. Les heures de vol des bombardiers B-2 (trois raids contre la Libye depuis la base dans l’Etat de Mississipi) coûtent à peine moins cher que les raids des chasseurs, mais leur entretien est plus onéreux et la durée de la mission est plus longue. On peut donc estimer une heure de vol à 15.000 dollars. Le chasseur F-15E Strike Eagle qui s’est écrasé coûte 55 millions de dollars.

En faisant la somme et en la divisant par le nombre de jours, on obtient 100-130 millions de dollars par jour rien que pour les Etats-Unis. C’est tout à fait injuste, surtout étant donné que le président français Nicolas Sarkozy fait preuve du caractère le plus agressif et le plus belliqueux.

Les experts britanniques affirment qu’au cours de la première semaine de l’opération, Londres a dépensé 25 millions de livres, sans compter le prix des munitions. Le ministère britannique ne publie aucune information officielle à ce sujet. La France a probablement dépensé autant que la Grande-Bretagne.

La doctrine d’Obama en action

Mais pour l’instant, il est impossible de calculer avec précision ces dépenses. Il est difficile de séparer l’argent dépensé pour les navires et les avions qui se trouvaient déjà en mission dans leurs zones de surveillance au début de "l’Odyssée" de ceux qui sont venus spécialement pour participer à l'opération. En d’autres termes, de faire la différence entre les dépenses prévues et les dépenses supplémentaires dans le cadre du budget. Le Pentagone déclare pour l’instant que ses prévisions budgétaires pour la fin de la semaine ne seront pas dépassées de plus de 550 millions de dollars. Il faudra le croire sur parole, car il est difficile de le vérifier. Le 30 mars, des audiences à huit clos se sont tenues au Congrès avec la participation du Secrétaire américain à la Défense Robert Gates et de la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton sur le thème suivant: quelle somme a déjà été dépensée en Libye et combien d’argent sera encore nécessaire.

Les personnes, ayant une bonne connaissance de la manière du Pentagone de dépenser l’argent, affirment que d’ici le mois d’octobre, à la fin de l’exercice financier, il sera contraint de demander plus de 1 milliard de dollars supplémentaires en raison de l’opération en Libye.

Cela représente beaucoup d’argent, mais ce n’est pas mortel pour le budget. Comme l’a récemment fait remarquer l’amiral Joe Mulloy, l’assistant du Secrétaire américain à la Défense pour le budget, en réalité la majorité des opérations transocéaniques du Pentagone sont généralement payées à l’avance par le budget alloué pour les "circonstances imprévues." Le magazine Forbes interprète ces propos de la manière suivante: cela signifie que près de 2 milliards de dollars par jour sont alloués pour la "projection" de la puissance militaire des Etats-Unis et la défense des intérêts nationaux. Bien sûr, les opérations de longue durée ne sont pas couvertes par cet argent. Mais pour des opérations non programmées ces fonds suffisent. Dans un premier temps. C’est précisément le cas de la Libye.

Désormais, les Européens devront sérieusement réfléchir à la participation à l’opération. Son transfert sous le commandement de l’OTAN signifie automatiquement que le mécanisme du partage proportionnel des dépenses pour les opérations militaires est mis en route. Chaque pays payera en fonction du nombre de bombardements et de vols. On pourrait calculer approximativement le coût total, si la "démocratisation de Kadhafi" dure environ un mois.

Ce texte n’engage pas la responsabilité de RIA Novosti






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 15:26

air-force a écrit:
31/03/2011BRUXELLES,

L'Otan ne cache rien à la Russie sur son opération en Libye, a déclaré jeudi le président du Comité militaire de l'Alliance, l'amiral Giampaolo Di Paola, devant les journalistes à Bruxelles.

"L'Alliance n'a rien à cacher à qui que ce soit: ni à vous (journalistes), ni à la Russie", a souligné l'amiral.

L'Otan a pris jeudi le commandement de l'opération en Libye et
M.Di Paola a reconnu que le conflit libyen n'avait pas de solution strictement militaire.

Auparavant, le délégué permanent russe auprès de l'Otan, Dmitri Rogozine, a appelé l'Alliance à se conformer strictement à la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu sur la Libye "sans faire preuve de créativité".

Survenu à la mi-février, le soulèvement populaire pour le départ de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, a vite dégénéré en confrontation entre armée et insurgés faisant des milliers de victimes parmi les civils.

Le 17 mars, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté une résolution prévoyant la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye et autorisant le recours à la force pour protéger la population libyenne des troupes du colonel Kadhafi. La Russie s'est abstenue lors du scrutin.

L'opération internationale baptisée Aube de l'Odyssée a débuté le 19 mars, en associant les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et d'autres pays
Le CCCP que des regrée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 15:30

air-force a écrit:
Les Rafale de l'Armée de l'air française

CF-18

Par Andreï Fediachine, RIA Novosti
A partir du 31 mars, l’OTAN a pris officiellement en charge la coordination de toutes les opérations militaire en Libye. Et les Etats-Unis, à en croire le Pentagone, réduiront la participation de leurs avions aux bombardements et à la surveillance des zones contrôlées et non-contrôlées par Kadhafi de manière à ce que cette participation ne constitue qu’un tiers (et encore moins par la suite) de tous les raids effectués par les avions de la coalition. Le "recalibrage" de la participation américaine aux opérations portant l’étrange nom d'Aube de l’Odyssée, contraindra automatiquement l’Europe à dépenser bien plus pour "encamisoler Kadhafi", et permettra à Washington de faire des économies.

Il faut partager!

Ce qui est très juste dans l’ensemble. En fin de compte, le pétrole et le gaz libyens sont principalement destinés à l’Europe: les importations américaines de pétrole libyen ne s’élevaient qu’à 7% des importations totales avant la crise. Et les clandestins affluant en Europe via la Méditerranée en provenance d’Afrique du Nord provoquent des migraines chez les dirigeants de l'UE, mais les Etats-Unis sont épargnés.

En effet, pourquoi les Etats-Unis devraient-ils assumer la majeure partie des dépenses pour toutes les opérations militaires de l’OTAN (ou de certaines coalitions hors-OTAN), s’ils sont "moins riches" que l’Union européenne. Selon le Fonds monétaire international (FMI), en 2010, le PIB de l’UE s’élevait à 16.100 milliards de dollars, tandis que celui des Etats-Unis atteignait 14.600 milliards de dollars (la CIA affirme que le PIB européen s’élevait à 15.900 milliards de dollars, mais il reste tout de même supérieur à celui des Etats-Unis). L’idée du partage est apparue à la Maison Blanche et au Congrès, notamment dans le contexte des dépenses colossales assumées presqu’unilatéralement par les Etats-Unis dans le cas de la Yougoslavie et du Kosovo (1999), de l’Afghanistan (2001) et de l’Irak (2003).

Et en l’occurrence il s’agit d’une somme considérable. Le prix du "produit final" (la Libye sans Kadhafi) dépendra, bien sûr, de la durée de la campagne contre le colonel libyen. Mais il est tout à fait possible de calculer le coût actuel de l’opération.

Il convient de préciser que tous ces calculs sont approximatifs. Au moment du lancement de l’opération, le Pentagone avait déjà déployé trois sous-marins près des côtes libyennes (coût journalier de 90-150.000 dollars), deux destroyers (50-60.000 dollars), deux bâtiments de débarquement, dont un porte-avions (150-200.000 dollars) et un bâtiment de commandement et de communication, le vaisseau amiral de la 6e flotte américaine (environ 150.000 dollars). Plus de 200 missiles Tomahawk (1-1,5 million de dollars chacun) ont déjà été lancés contre la Libye. Les chasseurs et les bombardiers américains ont effectué près de 1.000 raids (à titre de comparaison, 120 pour la Grande-Bretagne et un peu plus de 140 pour la France). Le coût d’une heure de vol d’un chasseur F-15 ou F-16 s’élève à près de 13.000 dollars pour des missions d’une heure et demie en moyenne. Les heures de vol des bombardiers B-2 (trois raids contre la Libye depuis la base dans l’Etat de Mississipi) coûtent à peine moins cher que les raids des chasseurs, mais leur entretien est plus onéreux et la durée de la mission est plus longue. On peut donc estimer une heure de vol à 15.000 dollars. Le chasseur F-15E Strike Eagle qui s’est écrasé coûte 55 millions de dollars.

En faisant la somme et en la divisant par le nombre de jours, on obtient 100-130 millions de dollars par jour rien que pour les Etats-Unis. C’est tout à fait injuste, surtout étant donné que le président français Nicolas Sarkozy fait preuve du caractère le plus agressif et le plus belliqueux.

Les experts britanniques affirment qu’au cours de la première semaine de l’opération, Londres a dépensé 25 millions de livres, sans compter le prix des munitions. Le ministère britannique ne publie aucune information officielle à ce sujet. La France a probablement dépensé autant que la Grande-Bretagne.

La doctrine d’Obama en action

Mais pour l’instant, il est impossible de calculer avec précision ces dépenses. Il est difficile de séparer l’argent dépensé pour les navires et les avions qui se trouvaient déjà en mission dans leurs zones de surveillance au début de "l’Odyssée" de ceux qui sont venus spécialement pour participer à l'opération. En d’autres termes, de faire la différence entre les dépenses prévues et les dépenses supplémentaires dans le cadre du budget. Le Pentagone déclare pour l’instant que ses prévisions budgétaires pour la fin de la semaine ne seront pas dépassées de plus de 550 millions de dollars. Il faudra le croire sur parole, car il est difficile de le vérifier. Le 30 mars, des audiences à huit clos se sont tenues au Congrès avec la participation du Secrétaire américain à la Défense Robert Gates et de la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton sur le thème suivant: quelle somme a déjà été dépensée en Libye et combien d’argent sera encore nécessaire.

Les personnes, ayant une bonne connaissance de la manière du Pentagone de dépenser l’argent, affirment que d’ici le mois d’octobre, à la fin de l’exercice financier, il sera contraint de demander plus de 1 milliard de dollars supplémentaires en raison de l’opération en Libye.

Cela représente beaucoup d’argent, mais ce n’est pas mortel pour le budget. Comme l’a récemment fait remarquer l’amiral Joe Mulloy, l’assistant du Secrétaire américain à la Défense pour le budget, en réalité la majorité des opérations transocéaniques du Pentagone sont généralement payées à l’avance par le budget alloué pour les "circonstances imprévues." Le magazine Forbes interprète ces propos de la manière suivante: cela signifie que près de 2 milliards de dollars par jour sont alloués pour la "projection" de la puissance militaire des Etats-Unis et la défense des intérêts nationaux. Bien sûr, les opérations de longue durée ne sont pas couvertes par cet argent. Mais pour des opérations non programmées ces fonds suffisent. Dans un premier temps. C’est précisément le cas de la Libye.

Désormais, les Européens devront sérieusement réfléchir à la participation à l’opération. Son transfert sous le commandement de l’OTAN signifie automatiquement que le mécanisme du partage proportionnel des dépenses pour les opérations militaires est mis en route. Chaque pays payera en fonction du nombre de bombardements et de vols. On pourrait calculer approximativement le coût total, si la "démocratisation de Kadhafi" dure environ un mois.

Ce texte n’engage pas la responsabilité de RIA Novosti
883494 883494 883494 883494
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Libye - Le régime minimise la démission de Moussa Koussa en évoquant des raisons de santé    Jeu 31 Mar - 15:38

Le porte-parole du régime de Mouammar Kadhafi, Moussa Ibrahim, a confirmé jeudi la démission la veille du ministre des Affaires étrangères, Moussa Koussa, affirmant que celui-ci avait eu la permission de quitter le pays pour des soins médicaux en Tunisie.

"M. Koussa a demandé de se rendre en Tunisie pour des soins médicaux. Il a eu la permission. Après, nous avons entendu qu'il avait décidé de démissionner de son poste. C'est sa décision personnelle. La Libye ne dépend pas d'individus", a déclaré M. Ibrahim au cours d'une conférence de presse.

Selon lui, "la Libye ne sera pas affectée" par cette défection.

Il a démenti par ailleurs des informations selon lesquelles d'autres personnalités comme le chef des renseignements extérieurs, Abou Zeid Dourda, et le chef du Parlement, Mohammed Zwei, auraient fait défection et quitté le pays vers la Tunisie. (France 24)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 15:41

LIBYE : La justice écossaise souhaite interroger l'ancien ministre libyen des Affaires étrangères Moussa Koussa, soupçonné d'avoir joué un rôle dans l'attentat contre un Boeing de la Panam qui avait explosé en vol au-dessus de la localité écossaise de Lockerbie, faisant 270 morts (259 passagers, 11 au sol) (Reuters).
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 16:03

je te l'est dit il vont leurs chercher des poux jusqu'à pas possible,
l'ancien ministre libyen des Affaires étrangères c'est jeter dans la gueule du loup sans le savoir Evil or Very Mad






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 16:39

air-force a écrit:
je te l'est dit il vont leurs chercher des poux jusqu'à pas possible,
l'ancien ministre libyen des Affaires étrangères c'est jeter dans la gueule du loup sans le savoir Evil or Very Mad
Ça va dessoudée les autre de fuir mauvaise pioche pour la coalition le dernier carre va ce ce battre jusqu’à la mort
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 16:41

LIBYE : Mouammar Kadhafi a adressé une mise en garde aux puissances occidentales estimant que l'intervention de la coalition internationale en Libye pourrait se transformer en une guerre incontrôlable entre chrétiens et musulmans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 17:27

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 18:09

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Jeu 31 Mar - 19:19

A Benghazi, Chris McGreal du Guardian constate que Kadhafi imite les rebelles : "Il semble avoir adopté la tactique rebelle consistant à utiliser des pick-ups avec des mitrailleuses montées à l'arrière. Très mobiles, bien plus rapides que les lourds blindés, ils sont capables d'évoluer dans le désert et tout autour des rebelles. Non seulement il [K.] copie ce que font les rebelles, mais il le fait beaucoup mieux car il dispose de troupes bien plus disciplinées."
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Misrata attaquée, les rebelles s'organisent dans l'Est   Ven 1 Avr - 23:00

Les forces kadhafistes ont donné l'assaut à Misrata où se déroulaient de violents combats vendredi dans le centre-ville, ont dit les insurgés, qui renforcent leurs défenses dans l'Est libyen,
Le président du Conseil national de transition (CNT) a déclaré que la rébellion était prête à un cessez-le-feu à condition que Mouammar Kadhafi quitte la Libye et que ses forces se retirent des villes sous leur contrôle.

On ignore si cette offre s'inscrit dans une campagne diplomatique plus large pour mettre fin au conflit qui semble s'enliser sur le front militaire.

Les rebelles de Misrata disent que les forces libyennes, utilisant chars, lance-roquettes et tirs de mortiers, ont soumis à d'intenses bombardements la dernière grande ville de l'Ouest aux mains des insurgés, à 200 km à l'est de Tripoli.

Les troupes loyalistes ont attaqué par l'est et par l'ouest mais également par le nord en venant de la mer. "Ils s'en prennent à tous, même aux civils", a déclaré un insurgé.

L'attaque, qui aurait fait cinq morts dont un enfant de six ans selon un porte-parole des opposants, aurait été repoussée, a dit un habitant. Les rebelles affirment tenir le centre de la ville ainsi que le quartier du port.

Sur le front Est, les rebelles ont acheminé du matériel lourd et d'anciens officiers s'efforcent d'organiser les forces insurgées afin de reprendre l'initiative face aux loyalistes.

Dans leur ligne de mire, le contrôle du port pétrolier de Brega, pris alternativement par l'un et l'autre camp ces dernières semaines et où des combats se poursuivent.

CIVILS TUÉS DANS UN RAID ?

Le colonel Kadhafi, au pouvoir depuis 1969, décrit les rebelles comme des terroristes au service d'Al Qaïda ou des agents de l'Occident.

Il accuse la coalition internationale d'avoir tué un grand nombre de civils dans les raids aériens engagés depuis le 19 mars au nom de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'Onu, qui autorise le recours à la force pour protéger les populations civiles.

Un médecin libyen cité par la BBC a déclaré que sept civils, des adolescents pour la plupart, avaient péri dans un raid mené mercredi à Brega.

Le médecin dit avoir été appelé d'urgence dans un village situé à 15 km du port pétrolier après une frappe visant un convoi pro-Kadhafi. Une remorque chargée de munitions a explosé entre deux maisons, a-t-il expliqué, tuant des jeunes gens et femmes âgés de 12 à 20 ans, information qui n'a pu être confirmée.

Malgré les frappes aériennes menées par les Occidentaux, les insurgés dans l'Est n'ont pas réussi à garder le contrôle de leurs gains territoriaux.

Les dirigeants de l'insurrection saluent l'enthousiasme des jeunes, ces "chebab" qui foncent vers le front à bord de pick-ups, mais le manque de discipline et de coordination pèse.

La situation semble pourtant évoluer. Des officiers libyens ayant fait défection organisent les troupes rebelles, des armes lourdes sont acheminées vers le front et un point de contrôle interdit le passage aux jeunes dépourvus d'armes.

Cette nouvelle approche doit encore prouver son efficacité, après la déroute subie cette semaine par les rebelles, qui ont perdu en deux jours les 200 km de route côtière qu'ils avaient gagnés à partir de Brega les deux jours précédents.

DÉFECTIONS

Alors que les raids occidentaux n'ont pas suffi à mettre fin aux combats ni déclenché l'effondrement du régime de Kadhafi, on parle de plus en plus de contacts secrets entre Tripoli et les capitales occidentales.

Le ministre libyen des Affaires étrangères, Moussa Koussa, a fait défection à Londres mercredi. En France, les familles de victimes de l'attentat contre le DC10 d'UTA, qui avait fait 170 morts au-dessus du Niger en 1989, réclament l'audition de l'ancien chef des renseignements libyens. ()

De source gouvernementale britannique, on indique que Mohamed Ismail, conseiller de Saif al Islam Kadhafi, le fils aîné du dirigeant libyen, a rendu visite à des proches à Londres et que la Grande-Bretagne "a saisi l'occasion pour lui adresser des messages très fermes à propos du régime de Kadhafi".

A Benghazi, fief de l'insurrection dans l'Est, Moustafa Abdeldjeïl, chef du CNT, a de nouveau réclamé des livraisons d'armes pour les insurgés.

Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont évoqué la possibilité d'armer les rebelles, une hypothèse écartée par l'Otan, qui dirige désormais les opérations militaires.

Des responsables américains ont parallèlement révélé que le président Barack Obama avait autorisé la CIA à mener des actions clandestines pour appuyer les insurgés.

Dans le cadre d'un accord portant sur la commercialisation par le Qatar du pétrole de l'Est libyen, le pays du Golfe ravitaillera la rébellion les insurgés en carburant et vivres, a déclaré un porte-parole de la rébellion. Le Qatar est le seul pays, avec la France, à avoir reconnu le CNT.

Les rebelles ont annoncé la création d'un "quasi-ministère du Pétrole" pour lequel des employés travaillent déjà.

Pour la première fois depuis son intervention, la coalition internationale a limité ses interventions aériennes en raison de tempêtes de sable qui rendent difficiles l'identification de cibles et accroissent le risques de toucher des populations civiles, a indiqué un responsable de l'Otan.

Avec les correspondants de Reuters en Libye et dans la région et les rédactions du Caire et de Londres, Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Gilles Trequesser
http://fr.news.yahoo.com/4/20110401/tts-libye-ca02f96.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Libye : la coalition redoute l'infiltration par al-Qaida   Ven 1 Avr - 23:03

L'amiral James Stavridis, commandant des Forces de l'Otan en Europe, soupçonne la présence de djihadistes parmi les insurgés. Lire la suite l'article
À l'heure où les Occidentaux s'interrogent sur l'opportunité d'armer les rebelles libyens , les principales agences de renseignement manquent d'informations sur l'infiltration, par des membres d'al-Qaida, de l'insurrection anti-Kadhafi . Devant le Sénat américain, l'amiral James Stavridis, commandant des Forces de l'Otan en Europe, vient d'évoquer «des soupçons» de présence djihadiste parmi les insurgés. «Nous devons être très vigilants quand on parle d'armer les rebelles , affirme au Figaro Mike Shereur, ancien haut responsable de la CIA en charge de la traque d'Oussama Ben Laden. Les Libyens ont été parmi les premiers à établir leur propre camp d'entraînement en Afghanistan au milieu des années 1980. Et, aujourd'hui, ils jouent un rôle important autour de Ben Laden, qu'il s'agisse d'Abou Yaya, le numéro 3 d'al-Qaida, ou d'Abou Laith, l'un des plus importants chefs militaires de l'organisation terroriste.»

Les Américains n'ignorent pas que la Libye a été l'un des principaux pourvoyeurs de moudjahidin étrangers en Irak. En décembre 2007, à Sinjar (nord de Bagdad), le Pentagone mit en effet la main sur 700 fiches décrivant les pays d'origine, motivations et itinéraires empruntés par chacun des djihadistes étrangers infiltrés dans le pays via la Syrie. Les conclusions du rapport Sinjar ne peuvent que nourrir l'inquiétude.

À l'époque, les Libyens constituaient le deuxième contingent djihadiste derrière les Saoudiens, avec 112 Libyens, soit près de 20 % des moudjahidins étrangers entrés en Irak au pic de la violence en 2006 et 2007. Loin devant les Algériens, les Syriens et les Yéménites.

Autre donnée alarmante: Darnah, un des fiefs de la rébellion contre Kadhafi, est la ville qui fournit le plus de djihadistes, devant Riyadh, la capitale saoudienne. Sur les 112 Libyens infiltrés dans l'ancienne Mésopotamie
et c'est maintenant qu'ils se pose des questions 198818






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Sam 2 Avr - 0:08

destruction d'un libyenne Sukhoi Su-22 et F-16 belges. Il est très fréquent aussi clairement. Dans la première image on voit l'avion stationné à la base.










http://elhangardetj.blogspot.com/






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Invité
Invité



MessageSujet: Tripoli rejette une offre de cessez-le-feu des insurgés    Sam 2 Avr - 10:38

Tripoli rejette une offre de cessez-le-feu des insurges


TRIPOLI/AJDABIAH (Reuters) - Le gouvernement libyen a rejeté vendredi l'offre de cessez-le-feu des insurgés, jugeant leurs conditions inacceptables, tandis que la coalition internationale poursuivait ses raids aériens sur fond de manoeuvres diplomatiques.

S'exprimant à l'issue d'un entretien avec un émissaire de l'Onu, le président du Conseil national de transition (CNT) mis sur pied par les rebelles à Benghazi, a proposé de suspendre les opérations militaires à condition que Mouammar Kadhafi quitte le pays et que ses forces se retirent des localités qu'elles contrôlent.

"On nous demande de quitter nos propres villes (...) Si cela n'est pas de la folie pure, je ne m'y connais pas", a déclaré Moussa Ibrahim, porte-parole du gouvernement.

Selon les rebelles de Misrata, dernière grande ville de l'Ouest aux mains des insurgés, à 200 km à l'est de Tripoli, le siège des forces gouvernementales s'est fait plus intense vendredi.

"Ils ont utilisé chars, roquettes, obus de mortier pour bombarder la ville aujourd'hui. C'étaient des bombardements au hasard et très intense. On ne reconnaît plus la ville. Les dégâts sont indescriptibles", a déploré un porte-parole joint par téléphone. Ces informations n'ont pu être vérifiées. Tripoli ne permet pas aux journalistes de travailler librement à Misrata.

Les forces de la coalition ont bombardé vendredi soir "des cibles civiles et militaires" à Khoms et à Arroujban, des localités situées respectivement à une centaine de km à l'est de Tripoli et 190 km au sud-ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Sam 2 Avr - 14:22

13 mort et 7 blesse parmis les rebels a cause du bombardement de l'OTAN ( TIRE ami ) pleurec pleurec pleurec pleurec
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Sam 2 Avr - 14:29

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   Dim 3 Avr - 2:19

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Libye : le régime de Kadhafi vacille   

Revenir en haut Aller en bas
 

Libye : le régime de Kadhafi vacille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rythme régime dukan
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)
» Sève de Bouleau bio Régime Dukan
» Pétition : Non à la venue de Mouammar Kadhafi à Paris
» régime du docteur rougier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: les guerres passées ou risques de guerre probable :: la crise dans les pays arabes-