Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Paris reste confiant pour la vente de Rafale au Brésil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Paris reste confiant pour la vente de Rafale au Brésil   Mer 9 Fév - 12:56

PARIS (Reuters) - La France et Dassault Aviation n'ont pas perdu l'espoir de voir le Brésil acquérir des avions de combat Rafale malgré les informations selon lesquelles Brasilia lui préférerait le F-18 de Boeing.

Selon des sources proches du dossier au Brésil, la présidente Dilma Rousseff juge que le F-18 américain est le meilleur des trois appareils en compétition, même si elle n'a pas encore définitivement arrêté son choix.

Le Gripen du suédois Saab est également sur les rangs pour remporter ce contrat de 36 avions que Luiz Inacio Lula da Silva, prédécesseur de Dilma Rousseff, n'a pas voulu conclure avant son départ de la présidence le 1er janvier.

Lula avait fait part de sa préférence pour le Rafale en dépit des réticences de l'armée de l'air brésilienne.

Le porte-parole du gouvernement français, François Baroin, s'est dit confiant dans la possibilité pour Dassault de remporter le contrat.

"La position française est inchangée: nous sommes convaincus de la qualité de l'offre française et nous sommes donc confiants sur l'issue de cette compétition", a-t-il dit lors du compte rendu du conseil des ministres.

Il a assuré que les informations faisant état d'une préférence de Dilma Rousseff pour le F-18 avaient été démenties par le ministre brésilien de la Défense et des conseillers de la présidente brésilienne.

La nouvelle présidente a décidé de revoir le dossier depuis le début et n'a pas de préférence particulière pour le moment, a-t-on confirmé de source gouvernementale brésilienne.

Stéphane Fort, directeur de la communication de Dassault Aviation, estime donc lui aussi que la partie n'est pas perdue.

"Rien n'est perdu, rien n'est gagné, l'appel d'offres est en cours et il n'y a pas d'annonce officielle du gouvernement brésilien", a-t-il dit sur Europe 1.

"Le dossier reste un dossier complexe parce que, dans ce genre de négociations, tout est très complexe", a-t-il ajouté.

La possibilité de bénéficier de transferts de technologie est importante pour le Brésil et Dassault, a poursuivi Stéphane Fort, est prêt à transférer 100% de la technologie civile et militaire du Rafale "dans le cadre de partenariats stratégiques avec des sociétés brésiliennes"
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/economie/20110209.REU1528/paris-reste-confiant-pour-la-vente-de-rafale-au-bresil.html








Dernière édition par air-force le Mer 29 Mai - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Le Brésil préfèrerait le F18 au Rafale de Dassault   Mer 9 Fév - 13:00


La présidente du Brésil Dilma Rousseff souhaite que le choix de l'avionneur s'accompagne d'un transfert de technologies militaires.
Source Reuters La présidente du Brésil Dilma Rousseff juge que le F-18 de Boeing est le meilleur des trois appareils finalistes pour l'appel d'offres portant sur la livraison d'avions de chasse à l'armée de l'air brésilienne, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier. La question a été soulevée lundi lors d'une rencontre entre la dirigeante brésilienne et Timothy Geithner, le secrétaire américain au Trésor.

L'avionneur américain est en compétition avec le Rafale du français Dassault et le Gripen du suédois Saab. Luiz Inacio Lula da Silva, prédécesseur de Dilma Rousseff, a quitté la présidence du pays le 1er janvier sans avoir mis un point final au dossier, lui laissant la responsabilité du choix définitif. Il avait, à plusieurs reprises, fait part de sa préférence pour le Rafale en dépit des réticences de l'armée de l'air brésilienne.

Transfert de technologies

La nouvelle présidente brésilienne a, elle, décidé de revoir le dossier depuis le début et n'a pas de préférence particulière pour le moment, a dit une source gouvernementale. Les propos de Dilma Rousseff laissent entendre que sa préférence va à l'américain, même si la présidente brésilienne entend faire pression sur les groupes en lice pour qu'ils améliorent leur offre. Selon plusieurs sources, Dilma Rousseff souhaite notamment que le choix de l'avionneur s'accompagne d'un transfert de technologies militaires sensibles vers le Brésil.

Des considérations diplomatiques pourraient aussi entrer en jeu, Dilma Rousseff semblant pencher vers une amélioration des relations avec Washington, qui s'étaient détériorées dans les dernières années de la présidence Lula. Contacté, un porte-parole de la présidence a refusé de commenter ces informations

rafale


En septembre 2009, le président brésilien de l'époque, Luiz Inacio Lula da Silva, et Nicolas Sarkozy annonçaient que le Brésil avait décidé de mener des négociations exclusives avec Dassault pour équiper son armée de chasseurs Rafale. Une excellente nouvelle pour l'appareil français, encore jamais vendu à l'étranger, et qui trouvait là un moyen de damer le pion de ses rivaux, notamment le F/A-18 Super Hornet de l'américain Boeing et le Gripen NG du suédois Saab. Avec à la clé un marché estimé entre 4 et 7 milliards de dollars.

Pourtant, près d'un an et demi plus tard, le fameux contrat n'est pas signé. Il semble même de plus en plus loin de l'être. Si Lula a, à plusieurs reprises, fait part de sa préférence pour le Rafale, ce qui a donné à penser que la décision finale ne serait qu'une formalité, il a finalement quitté la présidence du pays le 1er janvier sans avoir mis un point final au dossier. Laissant à celle qui lui a succédé, Dilma Rousseff, la responsabilité du choix définitif.

Espoirs et revirements

Or la nouvelle présidente brésilienne a décidé de revoir le dossier depuis le début. Et, selon une source gouvernementale, contrairement à son prédécesseur, elle n'affiche pas de préférence particulière pour le moment. Elle semble bien décidée à réexaminer le détail de l'ensemble des offres et recherche de nouvelles garanties sur certaines questions sensibles. Ainsi, la semaine dernière, elle a demandé à des sénateurs américains en visite au Brésil de nouvelles garanties de transfert de technologie dans le cadre de l'offre de Boeing, ont fait savoir des sources au fait des discussions.

Il ne s'agit là que du dernier revirement en date dans un dossier qui a déjà suscité pour l'avionneur français bien des espoirs et des désillusions. En dépit de son prix plus élevé, le Rafale a longtemps fait figure de favori en raison du transfert de technologie "sans restrictions" promis par Nicolas Sarkozy. Et au-delà, Lula a toujours insisté sur le caractère politique de cette décision, soulignant que le Brésil ne voulait pas seulement acheter un avion mais aussi une technologie pour lui permettre de construire son propre appareil et de le vendre à ses voisins latino-américains. Mais le premier revirement était intervenu peu après les annonces faites par Lula et Nicolas Sarkozy, lorsque le gouvernement brésilien avait reculé et annoncé que la compétition était encore ouverte. Puis lorsque Lula avait quitté le pouvoir en léguant le dossier à Dilma Rousseff, alors même qu'il avait annoncé une décision avant de quitter la présidence.

Désormais, l'achat du Rafale apparaît de moins en moins certain. Et la France semble être allée au bout de ce qu'elle pouvait offrir en matière de transferts technologiques. Selon un câble diplomatique américain confidentiel de novembre 2009, diffusé par le site WikiLeaks et cité par le journal Le Monde, Paris serait allé jusqu'à promettre au Brésil les codes informatiques du Rafale, soit le coeur de l'avionique de l'appareil. Et selon un autre document cité par WikiLeaks, le chef de l'armée de l'air brésilienne, le général Juniti Saito, aurait dit à des officiels américains qu'il estimait "que, d'un point de vue technique, il ne faisait aucun doute que le F18 était le meilleur avion". Des considérations diplomatiques pourraient aussi entrer en jeu, Dilma Rousseff semblant pencher vers une amélioration des relations avec Washington, qui s'étaient détériorées dans les dernières années de la présidence Lula. La durée du réexamen décidé par Rousseff n'est pas encore connue ; elle pourrait se contenter d'étudier les offres existantes plutôt que de demander aux candidats de revoir complètement leurs copies sur l'aspect technique, un processus qui pourrait prendre plusieurs années






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Paris reste confiant pour la vente de Rafale au Brésil   Ven 19 Avr - 11:27

Armement : les cinq contrats qui font rêver les industriels français au Brésil



Alors que le salon de l'armement de Rio de Janeiro (LAAD Defence & Security) ferme ses portes ce vendredi, cinq grands appels d'offre internationaux lancés par le Brésil sont très convoités par les industriels de l'armement français pour un montant estimé à plus de 15 milliards d'euros : achat d'avions de combat (Dassault Aviation), renouvellement d'une partie de la flotte de surface (DCNS, Thales, MBDA), surveillance maritime (EADS, Thales) et lancement d'un satellite de télécoms civil et militaire (EADS et Thales).
SUITE
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130411trib000759041/armement-les-cinq-contrats-qui-font-rever-les-industriels-francais-au-bresil.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: Paris reste confiant pour la vente de Rafale au Brésil   Mer 18 Déc - 22:10

L'avion de combat brésilien attribué à Saab, échec du Rafale
le Mercredi 18 Décembre 2013 à 18:31 mis à jour à 22:09
Par Baptiste Schweitzer[/color]

C'est Saab, avec son Gripen NG, qui a été désigné pour fournir le nouvel avion de combat au Brésil © Reuters - Michael Buholzer



Citation :

C'est donc le Suédois Saab qui sera chargé de fournir le nouvel avion de combat au Brésil. Les autorités brésiliennes ont tranché ce mercredi. Un nouvel échec pour le Français Dassault qui espérait réussir à exporter son Rafale, qui ne s'est pour l'instant pas vendu à l'étranger. Ce sont en tout 36 Gripen NG qui vont être achetés par le Brésil

Le Brésil a annoncé ce mercredi avoir choisi l'avion suédois Gripen NG fabriquer par Saab pour équiper son armée de l'air. Selon le gouvernement brésilien, Saab a proposé l'avion le moins cher des trois candidats avec les meilleurs conditions de transferts de technologie et un coût d'entretien moindre. Des négociations doivent désormais s'ouvrir pour finaliser le contrat.

C'est le ministre de la Défense, Celso Amorin, qui a annoncé la nouvelle lors d'une conférence de presse. "Après avoir analysé les faits, la présidente Dilma Rousseff m'a chargé d'informer que le vainqueur est l'avion suédois Gripen NG", a-t-il expliqué.Le Gripen NG a été préféré au Rafale et au F/A-18 Super Hornet de l'américain Boeing.

Le Rafale ne s'est jamais exporté

Un coup dur pour le Français Dassault aviation qui espérait enfin vendre son avion à l'étranger. Le contrat est évalué à près de trois millairds d'euros. La semaine dernière, François Hollande avait soutenu la candidature du Rafale à l'occasion d'une visite d'État au Brésil.

La candidature de Dassaut semblait avoir de bonnes chances, notamment parque le dossier comprenait un volet important de transfert de technologie. Mais, et une source proche de Dassaut aviation l'a confirmé, il était le plus cher des trois.

L'appel d'offre avait été lancé il y a plus de dix ans et a été émaillé de plusieurs reports en raison de coupes budgétaires. L'ancien président Lula était favorable au Rafale mais il avait laissé le choix à son successeur, la présidente Dilma Roussef

http://www.franceinfo.fr/economie/l-avion-de-combat-bresilien-attribue-a-saab-echec-du-rafale-1254215-2013-12-18






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paris reste confiant pour la vente de Rafale au Brésil   

Revenir en haut Aller en bas
 

Paris reste confiant pour la vente de Rafale au Brésil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Implantation d’un show-room pour la vente de voitures d’occasion à l’entrée de Bougival
» conseil pour une vente/reclamation
» NOUVELLE LOI POUR LA VENTE DES ANIMAUX
» Manif à l'UNESCO pour les langues régionales. 15 mai 2013.
» alcool de grain pour élixir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: Discussions Diverses (industrie)(parades)(images et vidéos) :: industrie militaire :: Les Achats et Négociations-