Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Ukraine : une nouvelle guerre de Crimée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
terminateur
Caporal chef
Caporal chef
avatar


MessageSujet: Ukraine : une nouvelle guerre de Crimée ?   Sam 22 Mar - 18:47

Ukraine : l'armée russe manœuvre
D'importants renforts militaires se positionnent dans la région ukrainienne de Kherson, au nord de la Crimée./AFP
Citation :
Tension maximale autour de la Crimée. Le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie continue d'affoler les chancelleries occidentales ainsi que les manœuvres militaires russes au sud et à l'est de l'Ukraine. Cette dernière se tient prête à riposter.

Alors que l'Ukraine tente un rapprochement politique avec l'Union européenne (UE) et que la Crimée vient définitivement de passer sous le giron de la Fédération de Russie, beaucoup redoutent une escalade militaire en Ukraine orchestrée par Moscou. Martin Schulz, le président du Parlement européen, l'a clairement affirmé jeudi : «Quelque chose a changé (…) Certains pensaient que la guerre et le risque de guerre n'étaient plus un sujet de discussion mais nous sommes en train de parler du risque d'un conflit armé». À l'heure où l'Europe commémore le centenaire de la Première guerre mondiale, le dirigeant allemand a averti que les «grandes peurs» refont surface. Selon le Youri Klymenko, chef de la mission de l'Ukraine auprès des Nations Unies à Genève, la Russie se prépare à lancer une intervention d'envergure à l'est et au sud de l'Ukraine, après l'annexion de la Crimée, où le port historique de Sébastopol abrite la flotte de l'armée russe.

Selon le diplomate onusien, d'importants renforts militaires se positionnent dans la région ukrainienne de Kherson, au nord de la Crimée. M Klymenko parle aussi d'un déploiement de mines, d'interpellations dans les régions est et sud par les forces de sécurité ukrainiennes d'activistes pro-russes porteurs de cartes d'identification des services de sécurité russes. Ces derniers jours, des actions musclées ont eu lieu en Crimée. Notamment celle de ce groupe d'hommes armés qui s'est emparé jeudi d'un bâtiment de guerre ukrainien, la corvette Ternopil, à l'ancre à Sébastopol.

«C'est un exercice militaire»

«Je veux avertir officiellement la Russie : nous répondrons fermement y compris par des moyens militaires à toute tentative de s'emparer de l'Ukraine, de faire franchir la frontière aux troupes russes ou d'annexer les régions de l'est ou les autres», a déclaré le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk. De son côté, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgu a affirmé au Pentagone (USA) que «les troupes qui sont massées le long de la frontière y sont pour mener des exercices et n'ont aucune intention de traverser cette frontière pour entrer en Ukraine».

L'Américain Chuck Hagel lui a demandé combien de temps «l'exercice» militaire en question durerait, mais M. Choïgu «n'avait pas de calendrier précis sur cette question». Estimant que la situation ne montrait aucun signe de «désescalade», les États-Unis puis l'UE ont décidé de durcir les sanctions visant des responsables russes ou ukrainiens pro-russes. Après avoir introduit de nouvelles sanctions pour des proches du président russe Vladimir Poutine, les Américains menacent de prendre des mesures contre les secteurs clés de l'économie russe. Mais ces sanctions, pour le moment, n'effraient ni les marchés financiers, ni les Russes. Il faut dire que la situation est délicate pour l'UE, dont les intérêts financiers sont largement liés à ceux de la Russie (notamment avec le gaz).


Paris solidaire des États baltes

En déplacement dans les États baltes pour les assurer «de la solidarité de la France» et entre pays membres de l'Otan, Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, a affirmé que la crise ukrainienne et «l'annexion de la Crimée» par la Russie constituent «une menace pour la paix et la sécurité en Europe». Paris a en effet proposé aux États baltes l'envoi, si l'Otan le demande, de quatre avions de combat pour renforcer début mai la relève de la mission de l'Otan chargée de la surveillance de l'espace aérien de ces pays depuis 2004. La France s'est dit aussi pour des missions de surveillance aérienne avec des avions Awacs au-dessus de la Roumanie et de la Pologne, a indiqué M. Le Drian à Tallinn (capitale de l'Estonie). Des mesures pour renforcer la cyberdéfense ont aussi été décidées
http://www.ladepeche.fr/article/2014/03/22/1845840-ukraine-l-armee-russe-manoeuvre.html

Crimée: le conflit entre dans une phase "militaire" selon l'Ukraine

Mardi, un soldat ukrainien a été tué sur la base militaire de Simféropol. L'Ukraine a autorisé ses soldats à tirer pour se défendre, tandis que l'Occident privilégie l'arme économique.







Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Ukraine : une nouvelle guerre de Crimée ?   Dim 23 Mar - 20:55


Crise en Ukraine : Et maintenant, guerre ou paix ?

Citation :
La Russie a gagné la première manche dans la crise en Ukraine. Les Européens, en ordre dispersé, sont paralysés. Après le Sommet de l'UE de vendredi, Barck Obama arrive mardi à Bruxelles pour le Sommet de l'Otan. Il sera suivi du Sommet UE-Chine. Le bras de fer Occident-Russie n'est pas fini.

Vendredi dernier, à la clôture du Sommet européen consacré essentiellement à la crise en Ukraine, les Européens ont découvert toute l'étendue de leur échec dans leur aventure aux frontières russes. Plus de 3 mois de va-et-vient à la place « Maidan » de leurs meilleurs diplomates, de battage médiatique soutenant les « révolutionnaires » ukrainiens et de menaces à la Russie accusée de velléités expansionnistes ont fini par réaliser, justement, les calculs de Moscou : annexer la Crimée, renforcer ses forces militaires, notamment celles de dissuasion nucléaire en mer noire et déstabiliser l'ordre politique et social dans le reste de l'Ukraine. Les sanctions prises en « représailles » par l'Union européenne visant quelques personnalités et oligarques russes sont si insignifiantes au regard de l'enjeu géostratégique qui se joue dans toute la région de l'Asie mineure qu'elles n'ont même pas le souffle d'un « baroud d'honneur ». Depuis vendredi soir, la question n'est plus celle de l'avenir de la Crimée, mais celle du reste de l'Ukraine. Les régions de l'Est, celle de Donetsk notamment, sont en ébullition : des manifestations des russophones lancent des appels à Moscou pour imiter la Crimée. A Kiev des heurts sont signalés entre pro-européens et pro- russes. Vladimir Poutine s'en tient à la même stratégie qu'avec la Crimée : « Nous n'avons aucune intention belliqueuse en Ukraine et nous ne voulons pas la guerre », répète-t-il en substance. Il ajoute que le plan d'aide financier accordé à l'Ukraine en décembre dernier d'un montant de 136 milliards de dollars, dont15 milliards pour cette année 2014, ainsi que le rabais de 30 % sur le prix du gaz ne seront pas remis en cause, du moins pour l'heure et tant que le nouveau gouvernement de Kiev respectera les intérêt russes. En vérité, Vladimir Poutine s'adresse aux Européens en leur « conseillant » la modération dans leur soutien inconditionnel aux pro-européens à Kiev et de préférer plutôt la voie de la négociation diplomatique.

L'Europe entendra-t-elle ce message et saura-t-elle tirer la leçon de Crimée pour éviter une autre partition de l'Ukraine ? Depuis le début de la crise ukrainienne ouverte fin novembre 2013, l'Europe s'en est allée dans une surenchère du discours politique radical et anti-russe qui a poussé Moscou à agir ouvertement en Crimée et accélérer son retour à la Russie. L'Europe reproduira-t-elle la même « imprudence » au cas où les régions de l'est de l'Ukraine manifesteront leur opposition au gouvernement de transition de Kiev ? Vendredi dernier, l'Europe s'est empressée de signer un accord politique avec le gouvernement de transition de Kiev en prévision d'un futur Accord d'Association. Dans le même temps, le président français, François Hollande, annonçait l'annulation du Sommet Europe-Russie prévu en juin prochain. Américains et Européens ont déclaré l'exclusion de la Russie du « G 8 ». Le partenariat stratégique avec Otan-Russie est paralysé. Enfin, des menaces d'autres sanctions économiques sont brandies par les Occidentaux au cas où Moscou entrerait plus en Ukraine. A aucun moment, les Occidentaux n'ont soulevé leurs limites à eux. Jusqu'où iront-ils en Ukraine ? Plus clairement, jusqu'où, par Ukraine interposé, les Occidentaux pousseront-ils leurs pions aux frontières russes ? Les mouvements diplomatiques en Occident, prévus les jours qui viennent, laissent planer le doute à un retour à la voix de la raison et du dialogue avec Moscou. Mardi prochain, le président américain, Barack Obama, débarque à Bruxelles avec une délégation de plus de… 900 personnes. Il y restera deux jours et assistera au Sommet de l'Otan. Il sera question au Sommet de l'Otan de bouclier antimissile, de déploiement de forces armées aériennes dans les pays baltes, frontaliers de la Russie.. etc. Moscou n'est pas dupe et interprète cette volonté de parade militaire de l'Otan comme une intimidation. Une inconnue dans ce ballet diplomatique et militaire en Europe : la tenue, juste après la réunion de l'Otan, du Sommet Europe-Chine à Bruxelles et de celui Europe-ACP(Afrique). Beaucoup de mouvement diplomatique. Bruxelles, capitale de l'UE est en alerte 3 sur une échelle de 4.
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5195808






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
 

Ukraine : une nouvelle guerre de Crimée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ukraine : une nouvelle guerre de Crimée ?
» Guerre de Crimée
» La Nouvelle guerre des boutons
» Nouvelle guerre mondiale : Tarantino
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: les guerres passées ou risques de guerre probable :: la crise dans les pays arabes-