Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Lun 3 Jan - 12:01

par Amine L.

Le MV Blida a été pris en otage samedi dernier par un commando d’une centaine de pirates somaliens à 150 miles nautiques au sud-est du port de Salalah (sultanat d’Oman), apprend-on de source proche du groupe CNAN auquel il appartient

Un navire battant pavillon algérien a été victime, samedi 1er janvier, d'un acte de piraterie perpétré par des ravisseurs somaliens qui l'ont capturé, a annoncé hier la force navale européenne de lutte contre la piraterie dans le Golfe d'Aden (opération Atalante).

Selon cette force européenne, ce cargo appelé «Blida» avait été détourné dans l'après-midi, avec à son bord 27 membres d'équipage (des Algériens, des Ukrainiens et des Philippins). L'attaque est survenue à 150 miles nautiques (environ 280 km) au large de la mer d'Oman. A l'heure de l'attaque, le navire était sur son chemin au port Dar es Salaam, en Tanzanie, où il devait livrer sa cargaison de 20.586 tonnes de clinker, un constituant du ciment. Depuis, aucun contact n'a été établi avec l'équipage. Aucun autre détail de l'attaque n'est connu à ce stade. Ce qui est sûr, c'est que c'est la première fois qu'un navire algérien est attaqué par les pirates somaliens. Selon nos informations, avant d'effectuer sa traversée, le navire Blida, vieux d'une trentaine d'années, a été inscrit au Centre de sécurité maritime MSC (HOA) (Maritime Security Center - Corne de l'Afrique).

Une force européenne anti-piraterie (Atalante) est déployée depuis deux ans dans cette région dangereuse. Les eaux yéménites et somaliennes de cette région sont souvent affectées par la piraterie. Selon un décompte de la force navale européenne anti-piraterie, les pirates somaliens opérant dans l'océan Indien détiennent actuellement 28 navires et 654 membres d'équipages en otage. De son côté, l'organisme britannique UKMTO, qui coordonne les mouvements de tous les bateaux marchands dans cette zone périlleuse, n'a établi aucun rapport de cet acte de piraterie qui a ciblé le vraquier Blida. Les patrouilles de l'UKMTO opèrent principalement dans le Golfe d'Aden et au large de la Somalie, mais peuvent intervenir n'importe où dans la zone mais aucune garantie de sécurité n'est fournie. A ce jour, environ 107 marins philippins restent entre les mains des pirates somaliens à bord de neuf navires. Le gouvernement philippin ne négocie pas et ne verse pas de rançons pour les pirates, mais donne à des propriétaires de bateau «carte blanche» pour négocier pour obtenir la libération des marins philippins enlevés. Par le passé, des rançons se chiffrant à plusieurs millions de dollars ont été versées par des propriétaires de bateau aux pirates somaliens en échange de la libération des marins enlevés et des navires détournés. Plus de 700 personnes condamnées ou poursuivies pour acte de piraterie dans les eaux somaliennes sont actuellement détenues dans une dizaine de pays, la moitié d'entre eux est emprisonnée en Somalie. Il est enfin à noter que la législation algérienne ne permet pas de lancer des procédures contre des pirates sévissant contre des navires algériens à l'étranger. Elle n'offre pas non plus une plus grande liberté d'action aux forces navales algériennes lors d'interventions en haute mer. La loi algérienne ne permet pas d'arrêter et de déférer des pirates devant les juridictions algériennes. La législation algérienne ne reconnaît pas aux tribunaux algériens une compétence pour juger des actes de piraterie commis hors des eaux algériennes quelle que soit la nationalité du navire ou des victimes, lorsque les pirates sont appréhendés par des forces algériennes.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 5 Jan - 14:31

Amar Tou : "Nous savons où se trouve le MV Blida
C'est officiel. Malgré sa disparition mystérieuse, les autorités algériennes savent où se trouve actuellement le navire MV Blida. Mais pour l'heure, personne quel a été le sort de ses 27membres d'équipage dont 17 Algériens.

"Nous savons où le navire est, à tout moment, car nous avons au niveau du ministère le système COSS (un dispositif de veille pour la sûreté et la sécurité des navire) qui nous permet de situer le bateau", a expliqué mercredi à Alger, le ministre Transports, M. Amar Tou en marge d'une journée parlementaire sur la prévention routière.

"Nous pouvons même grâce à ce système obtenir toutes les informations sur le navire et son inscription parce qu'il est enregistré à travers le monde. Nous pouvons le faire parce que les pirates n'ont pas encore coupé le système de communication qui est à bord du navire", a-t-il encore précisé.

Cependant, "nous n'avons pas de contacts avec les auteurs de l'acte de piraterie, pace qu'ils ne communiquent pas", a assuré Amar Tou. C'est dire donc qu'aucun contact n'a été établi avec les auteurs de l'acte de piraterie dont a fait l'objet, le 1er janvier, le vraquier battant pavillon algérien MV BLIDA.

El Watan.com






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Jeu 6 Jan - 17:27

Un contact a été établi avec le capitaine du navire
Les marins du “MV Blida” sont “sains et saufs”
L’opérateur d’un navire battant pavillon algérien, capturé par des pirates dans l’océan Indien, a réussi hier à contacter pour la première fois le capitaine ukrainien du bateau qui a indiqué que tous les marins étaient sains et saufs, a annoncé la diplomatie ukrainienne, citée par l’AFP.
Le capitaine du vraquier “MV Blida” a indiqué à son opérateur grec Sekur Holding Inc qu’“aucun membre d’équipage n’avait été blessé” lors de l’attaque des pirates et que l’état de santé des marins “était satisfaisant”, a précisé le ministère ukrainien des Affaires étrangères dans un communiqué.
En revanche, les tentatives d’entamer des négociations avec les pirates “n’ont pas encore abouti”, selon le communiqué. Hier, le “MV Blida” “est arrivé à son lieu d’amarrage sur la côte somalienne, près du port de Garacad”, selon la même source.
Le cargo avec 27 membres d’équipage, parmi lesquels six Ukrainiens et 17 Algériens, a été capturé le 1er janvier alors qu’il se trouvait à 150 miles au sud-est du port de Salalah (Oman), selon la force navale européenne, Atalante à Bruxelles.
Cette capture porte le nombre de navires détenus par des pirates au large des côtes somaliennes à 28 avec 654 membres d’équipage.
L’armateur du vraquier algérien a, de son côté, affirmé hier qu’aucune demande de rançon ne lui a été transmise par les pirates dont il dit ignorer la nationalité.
http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=148594






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Ven 14 Jan - 21:14

Aucune demande n'a été formulée par les ravisseurs
12 jours après le piratage du navire Blida au large de la Somalie
Salima Tlemçani
El Watan : 13 - 01 - 2011
Depuis le 5 janvier dernier, aucun contact n'a été établi avec les ravisseurs somaliens qui retiennent le vraquier Blida, avec à son bord 27 membres d'équipage, dont 17 Algériens. Le navire est au large de la côte somalienne, à plus de 2000 km du lieu du rapt. Pour la première fois, les pirates ont utilisé des chalutiers de haute mer pour aller aussi loin à la recherche de navires otages…
Douze jours après la capture du vraquier Blida par des pirates somaliens au large du golfe d'Oman, aucune demande n'a été formulée par les ravisseurs. Le 5 janvier dernier, les pirates avaient pris attache par téléphone avec le patron de International Bulk Carriers (IBC), l'exploitant du navire, lequel a exigé de parler au commandant ukrainien du navire. «La discussion a tourné autour de l'état de santé des 27 membres d'équipage qui étaient à bord. A l'exception de quelques-uns, tous ont été autorisés à rassurer leurs familles, toujours à l'aide d'un téléphone remis par les ravisseurs pour un temps très court», a révélé le directeur général de IBC à Alger, Nasreddine Mansouri.

Depuis, c'est le silence radio, précise-t-il. Néanmoins, il explique que c'est la première fois que les pirates s'aventurent aussi loin des côtes somaliennes en recourant à de nouveaux procédés. «Ils ont enlevé des chalutiers en haute mer sur lesquels ils ont chargé leurs petites embarcations dotées de moteurs très puissants. Le navire avait quitté le port de Salalah (sultanat d'Oman) vers 1h, dans la nuit du 31 décembre, après avoir chargé 26 000 tonnes de clinker pour le compte de la Compagnie de trading de ciment (CTC). Il devait se rendre vers le port de Dar Es Salem, en Tanzanie. Il a évité la zone dite dangereuse en remontant très loin vers le nord, au lieu de longer la côte somalienne. Il a fait plus de 16 heures de navigation avant que les pirates ne le prennent d'assaut. Une fois qu'ils ont pris le contrôle, ils ont coupé tous les équipements radio et l'ont acheminé vers la côte somalienne, à plus de 2000 km, soit à peu près à cinq jours de navigation. Le Blida a été détourné dans une zone sûre. Il a fait un immense détour pour éviter d'être pris au piège. Mais les pirates avaient un autre plan. Nous ne savons pas s'ils l'avaient suivi depuis le port de Salalah, ce qui est vraisemblable, ou qu'ils l'attendaient à plus de 16 heures de navigation. C'est la thèse la plus plausible pour l'instant», révèle M. Mansouri. Un exploit, selon les spécialistes qui surveillent les actes de piraterie au large de la Somalie. «Ce qui veut dire que les auteurs ont changé de stratégie. Ils évoluent selon la riposte des frégates militaires qui escortent les navires transportant l'aide humanitaire destinée à certains Etats africains. Ils ont profité du relâchement du contrôle en ces fêtes de fin d'année pour agir. D'ailleurs, du 20 décembre au 1er janvier, ils ont enlevé 10 navires, dont le dernier est le Blida. Il y a actuellement 28 navires en captivité avec à leur bord 664 marins. Ils ont tous été piratés entre le 29 mars 2010 et le 1er janvier 2011», indique une source sécuritaire sous couvert de l'anonymat. Celle-ci rappelle qu'en 2009, les rançons payées aux pirates en contrepartie de la libération des navires ont atteint la somme de 110 millions de dollars. Une manne qui, finalement, encourage les actes de piraterie et fait de la région la zone la plus dangereuse du monde.

Pour ce qui est de l'état de santé des membres de l'équipage du MV Blida –composé de 17 Algériens entre officiers et marins, d'une équipe de 3 techniciens de maintenance (2 Philippins et un Jordanien), de 5 Ukrainiens, d'un Jordanien et d'un Indonésien – M. Mansouri se dit optimiste : «Ce qui nous réconforte, c'est que jusqu'à présent, les pirates n'ont pas utilisé la violence contre leurs otages. Ils attendent le moment opportun pour faire connaître leurs demandes. Notre seul souci, pour l'instant, c'est de préparer les familles à l'éventualité que l'affaire puisse durer. La détention peut durer quelques semaines comme elle peut aller jusqu'à neuf mois (cela a été le cas d'un navire) sans oublier que le voilier d'un couple allemand est entre les mains des pirates depuis plus d'une année.» Ce dernier tient néanmoins à rendre hommage au «courage» des familles des marins en disant : «Ces familles sont d'une dignité extraordinaire. Elles n'ont pas paniqué et sont restées très sereines face à la tragédie. Nous les appelons tous les jours. Les responsables de l'entreprise tiennent à ce que chacune des familles reçoive la visite des cadres pour les rassurer et leur apporter un soutien moral et financier. Ce que nous faisons depuis le début de la crise.» Pour ce qui est des otages, le directeur général d'IBC affirme qu'ils ont «suffisamment» de provisions et de moyens pour vivre «assez longtemps», même s'ils sont «coupés» du monde. «L'équipage a fait le plein au port de Salalah, au sultanat d'Oman. Même s'il est mis hors champ en matière de télécommunications, il a suffisamment d'énergie pour la climatisation, d'eau et de provisions pour vivre assez longtemps à bord du navire. Néanmoins, nous espérons que leur captivité prenne fin le plus tôt possible. Nous restons à l'écoute, nous attendons les prochains contacts des ravisseurs», précise le responsable.

Aujourd'hui, des visites à quelques familles des otages qui résident à l'ouest et à l'est du pays seront effectuées par des cadres de IBC, en attendant des jours meilleurs. A signaler que IBC est une société mixte de droit algérien, filiale du groupe CNAN. Elle est détenue à 49% par un groupe jordano-saoudien (24,5% par le groupe saoudien Pharaon spécialisé dans la production et le transport de ciment et 24,5% par des Jordaniens), à 49% par le groupe CNAN et à 2% par l'Algérien Laradji Mustapha, en sa qualité de personne physique.
Ce qui a permis à la nouvelle entreprise de conserver une majorité algérienne de son capital et, de ce fait, maintenir les navires qu'elle exploite sous pavillon algérien.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Sam 15 Jan - 13:54

Rapport de l’EU NAVFOR sur la piraterie en Somalie
80 millions de dollars versés aux pirates
Par : Chafik Ben Guesmia
Lu : (449 fois)

Le communiqué de Sekur Holding (inc), la société grecque chargée de la gestion de la flotte de CTI group et ainsi de MV Blida, paru le 10 janvier, rassure sur l’état de santé des marins. Mais celui-ci ne produit aucun commentaire sur la position du bateau algérien et tente plutôt de taire toutes informations relatives à des négociations avec les pirates.

Selon le rapport de l’EU NAVFOR, la force navale européenne pour la Somalie, paru le 11 janvier 2011, il y aurait 28 bateaux et 664 otages pris par les pirates somaliens. Le rapport de la force navale précise également qu’il pourrait y avoir un peu plus de bateaux sous le contrôle des pirates qui ne seraient pas du type cargo ou qui n’auraient pas été reportés, comme c’est le cas de certains bateaux de taille réduite, de pêche ou de plaisance.
En décembre 2010, Les pirates somaliens avaient intensifié leur activité prenant pour cible 8 bateaux cargos d’une manière consécutive sans néanmoins soulever la moindre alerte pour CTI group, la société jordanienne créée en 1990, qui n’a pas moins de
8 bateaux algériens sous contrat, pour une capacité totale de 180 764 tonnes et qui mène régulièrement des opérations dans le golfe d’Aden, zone classée “à risque” par les sociétés d’assurances maritimes. Durant uniquement le même mois de décembre, 128 marins avaient été pris en otage, un chiffre auquel allait s’ajouter les 27 marins à bord du MV Blida dès le premier janvier 2011. Le MV Blida a été attaqué quelques heures après avoir quitté le port Salalah au sud d’Oman sur son trajet vers le port de Mombassa au Kenya.
Le cargo algérien transporte une cargaison de clinker, produit de base pour la fabrication du ciment de portland, d’une valeur approximative de 900 000 dollars (20 000 tonnes à 45 dollars la tonne). Le communiqué de Sekur Holding (inc), la société grecque chargée de la gestion de la flotte de CTI group et ainsi de MV Blida, paru le 10 janvier, rassure sur l’état de santé des marins, mais ne produit aucun commentaire sur la position du bateau algérien et tente plutôt de taire toutes informations relatives à des négociations avec les pirates.
Selon EU NAVFOR, 217 cargos ont été attaqués en 2009 donnant lieu à un total de rançons versées de 80 millions de dollars, un argent qui serait blanchi par les syndicats du crime de certains pays du golfe Persique. Jeudi dernier, 6 janvier, à quelque 560 km (300 miles nautiques) du port de Muscate de la capitale omanaise, deux autres bateaux avaient échappé de justesse à des pirates, sans doute un même groupe de pirates utilisant des lance-roquettes de type RPJ.
Les deux bateaux, le MV Front Warrior et le MV BW Austria, avaient adopté une même tactique pour déjouer les attaques de pirates en utilisant des fils barbelés sur le pourtour de pont, tout en augmentant leur vitesse respective.
La hauteur des ponts des deux navires aurait aussi contribué à dissuader les pirates qui n’avaient pas d’échelles suffisamment hautes pour poursuivre leur prise d’assaut une fois la sommation tirée et le bateau immobilisé. Sinon, en tête de liste des bateaux attaqués, Le MV Iceberg 1 battant pavillon panaméen avec 24 membres d’équipage reste entre les mains des pirates depuis le 29 mars 2010, soit depuis 9 mois et 13 jours
http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=148997






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: L'équipage du navire "MV Blida" est en "bonne santé"   Sam 29 Jan - 19:00

Les membres de l'équipage du vraquier battant pavillon algérien MV BLIDA, qui a fait l'objet début janvier d'un acte de piraterie, sont "en bonne santé", a rassuré jeudi le DG de l'International Bulk Carriers (IBC), Nacereddine Mansouri, armateur du navire.
"Les responsables de l'affréteur Leadarrow (bien Leadarrow) ont pu communiquer avec le commandant du navire qui a indiqué que les membres de l'équipage sont en bonne santé", a affirmé à l'APS
M. Mansouri.
Il a précisé que les "contacts avec les pirates ont repris depuis trois jours", indiquant que l'affréteur, sur proposition de ses avocats et assureurs, a mis en place un conseil (cellule de crise) qui doit jouer le rôle d'interlocuteur avec les pirates. "Ce conseil a pris contact avec d'autres armateurs, dont leurs bateaux ont fait l'objet d'acte de piraterie, pour bénéficier de leurs expériences dans la gestion de la crise et comprendre le mode de communication des pirates", a-t-il ajouté. Selon Mansouri, "à l'heure actuelle, il n'y a pas d'information sur les pirates ni sur leurs revendications". Il a indiqué qu'IBC est en contact "permanent" avec Leadarrow et qu'il informe la cellule de suivi du ministère des Affaires étrangères de toutes les évolutions et développement de l'affaire. Le 6 janvier, tous les membres de l'équipage du navire avaient pu prendre contact avec leurs familles respectives et les ont rassuré sur leur état de santé.
Le vraquier battant pavillon algérien a été victime le 1er janvier d'un acte de piraterie en haute mer, alors qu'il se dirigeait vers le port de Mombasa (Kenya).
Le navire avait à son bord un équipage de 27 membres, dont 17 sont de nationalité algérienne, alors que le capitaine du navire ainsi que 5 membres d'équipage sont de nationalité ukrainienne. Les 4 autres membres sont de nationalité philippine (2), jordanienne (1) et indonésienne

Publié dans : navire






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Sam 9 Avr - 8:12

Les 17 marins algériens retenus par des pirates en Somalie
Les négociations «en bonne voie», selon l’affréteur
Les familles des marins algériens retenus en otages depuis le 1er janvier dernier, par des pirates somaliens, ont eu un entretien avec un émissaire de Lead Arrow, l’affréteur jordanien du vraquier MV Blida. «Ce représentant de l’affréteur est venu à Alger dans le but de nous rencontrer et nous tenir au courant des derniers développements de la situation», explique, enthousiaste, Abdelkader Achour, frère d’un des marins captifs.



Et ils étaient nombreux, les proches des marins retenus depuis près de 100 jours, à assister à cette réunion. «La salle était comble. Pourtant, seules les personnes habitant Alger et ses environs, une dizaine de familles, ont pu faire le déplacement», souligne M. Aït Ramdane, fils d’un otage.
Car cette rencontre est le premier contact direct que les familles ont avec l’affréteur. Leur unique interlocuteur, jusqu’à peu, se cantonnait à la direction de l’armateur, International Bulk Carriers (IBC), une filiale de CNAN Group. Le représentant a ainsi tenté de rassurer, en expliquant que le contact entre l’entité jordanienne et les pirates somaliens est permanent et que les négociations avancent à grands pas.

«Il a insisté quant au fait que l’affréteur déployait tout ce qui est en ses moyens afin d’aboutir au plus vite à la libération des otages. Le directeur de Lead Arrow estime que la situation évolue favorablement, et que le dénouement est proche», relate M. Aït Ramdane. Aucun détail supplémentaire quant aux négociations en elles-mêmes ou encore quant à la rançon et son montant n’ont toutefois été donnés par le responsable.
«Nous avons soulevé le fait que le gouvernement algérien ne s’implique pas dans les tractations. Il nous a rétorqué que l’affréteur est le seul habilité et tenu de prendre attache avec les ravisseurs et de satisfaire leurs revendications», ajoute M. Achour.


«Un regain d’espoir»


Les familles sont sans nouvelles des marins depuis le 2 mars dernier, jour où elles ont reçu un unique appel téléphonique de la part des captifs. Le Jordanien aura-t-il apporté des informations quant à l’état dans lequel ils se trouvent ? «Le commandant de bord du MV Blida communique par téléphone tous les trois jours avec la compagnie jordanienne qui mène les négociations avec les pirates. Le responsable nous a assuré que celui-ci, lors de leurs contacts téléphoniques, a fréquemment fait part des bonnes conditions dans lesquelles se trouvent actuellement les marins. Ou tout du moins il est très rassurant quant à leur état de santé», explique M. Aït Ramdane. Mais les familles demeurent toutefois soucieuses de l’état, tant physique que psychologique, qu’afficheront les marins une fois rentrés à bon port.

«Les deux entreprises, l’algérienne et la jordanienne, ont affirmé qu’une cellule d’aide sera mise en place afin de prendre en charge les 17 hommes. Tout sera mis en œuvre afin qu’ils oublient au plus vite cet épisode traumatisant», espère M. Achour, se projetant d’ores et déjà dans «l’après- libération». C’est dire si les proches des prisonniers ont ressenti un véritable regain d’optimisme à l’issue de cet entretien. Alors, si la réunion n’a pas apporté aux familles grandes nouveautés ou précisions quant à l’état d’avancement des négociations, elle aura surtout apporté aux épouses, frères ou enfants des prisonniers le plus important : de l’espoir.

Ghania Lassal
http://www.elwatan.com/actualite/les-negociations-en-bonne-voie-selon-l-affreteur-09-04-2011-119657_109.php






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: MARINS RETENUS PAR LES PIRATES SOMALIENS   Mer 15 Juin - 12:56

Les familles observent un sit-in devant l’ambassade de Jordanie
Citation :
Les familles des 17 marins algériens, retenus en otage sur le navire Blida par des pirates somaliens, restent mobilisées et ont été reçues hier à l’ambassade de Jordanie où elles ont tenu un sit-in. Elles voulaient attirer l’attention des diplomates jordaniens sur la situation des marins et sur «la lenteur des négociations entamées entre l’affréteur, jordanien de nationalité, et les pirates somaliens en vue de la libération des otages».
F.-Zohra B. -Alger (Le Soir) - Ils étaient hier, dès le début de matinée devant l’ambassade de Jordanie. Les familles des 17 marins du Blida rassemblées devant l’ambassade de Jordanie ont tenu, encore une fois, à crier leur détresse et attirer l’attention sur la situation des marins retenus par les pirates somaliens depuis près de cinq mois. Sommées de s’éloigner de la porte principale de l’ambassade par les policiers en faction, les familles ont tenu bon et sont restées sur place insistant pour être reçues au sein de la représentation diplomatique. Elles seront, toutefois, empêchées de brandir leurs banderoles. «J’ai confectionné cette banderole moi-même, pour mon père, pour qu’il revienne, c’est tout ce que nous pouvons faire pour eux pour l’instant, du moment que nos appels à nos autorités sans restés sans écho» s’écrie la fille du marin Kehil ou «l’hadj» comme elle aime bien l’appeler. «Pour mon papa, que Dieu le fasse revenir, nous sommes aux portes du mois de Ramadhan et nous souhaitons qu’il soit avec nous», confie la jeune fille. Les représentants des familles ont finalement été reçus par un diplomate jordanien qui leur a assuré qu’ils allaient s’enquérir de l’affaire du Blida. Quelques-unes des familles présentes ont assuré qu’elles passeront la nuit sur place, décidées à obtenir gain de cause. Ceci d’autant plus que les contacts avec les marins retenus dans les eaux somaliennes sont rares. Selon M. Achour, porte-parole des familles, le dernier contact remonte à plus d’une semaine quand un des marins a été autorisé à appeler sa famille et leur donner de ses nouvelles. «Les pirates concèdent de temps en temps de laisser un des otages téléphoner à ses proches. C’est une façon d’accentuer notre stress certainement et de tenter de mettre toutes les chances de leur côté pour réussir leurs négociations avec l’affréteur», explique notre interlocuteur. Les familles affirment qu’elles n’ont pas reçu d’informations supplémentaires de la part de la direction d’IBC, filiale de la CNAN. Le sit-in organisé, hier, fait suite à une série de manifestations du genre pour lesquelles se sont mobilisées les familles des marins otages, notamment devant le siège d’IBC et de la direction de la CNAN. Ne perdant pas espoir, elles assurent qu’elles restent mobilisées jusqu’à la libération des leurs. Le vraquier Blidaa été intercepté au large du sultanat d’Oman le 1er janvier dernier par des pirates somaliens. Depuis, le bateau est retenu dans les eaux somaliennes.
F.-Z. B
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/06/15/article.php?sid=118654&cid=2






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 15 Juin - 14:13

air-force a écrit:
Les familles observent un sit-in devant l’ambassade de Jordanie
Citation :
Les familles des 17 marins algériens, retenus en otage sur le navire Blida par des pirates somaliens, restent mobilisées et ont été reçues hier à l’ambassade de Jordanie où elles ont tenu un sit-in. Elles voulaient attirer l’attention des diplomates jordaniens sur la situation des marins et sur «la lenteur des négociations entamées entre l’affréteur, jordanien de nationalité, et les pirates somaliens en vue de la libération des otages».
F.-Zohra B. -Alger (Le Soir) - Ils étaient hier, dès le début de matinée devant l’ambassade de Jordanie. Les familles des 17 marins du Blida rassemblées devant l’ambassade de Jordanie ont tenu, encore une fois, à crier leur détresse et attirer l’attention sur la situation des marins retenus par les pirates somaliens depuis près de cinq mois. Sommées de s’éloigner de la porte principale de l’ambassade par les policiers en faction, les familles ont tenu bon et sont restées sur place insistant pour être reçues au sein de la représentation diplomatique. Elles seront, toutefois, empêchées de brandir leurs banderoles. «J’ai confectionné cette banderole moi-même, pour mon père, pour qu’il revienne, c’est tout ce que nous pouvons faire pour eux pour l’instant, du moment que nos appels à nos autorités sans restés sans écho» s’écrie la fille du marin Kehil ou «l’hadj» comme elle aime bien l’appeler. «Pour mon papa, que Dieu le fasse revenir, nous sommes aux portes du mois de Ramadhan et nous souhaitons qu’il soit avec nous», confie la jeune fille. Les représentants des familles ont finalement été reçus par un diplomate jordanien qui leur a assuré qu’ils allaient s’enquérir de l’affaire du Blida. Quelques-unes des familles présentes ont assuré qu’elles passeront la nuit sur place, décidées à obtenir gain de cause. Ceci d’autant plus que les contacts avec les marins retenus dans les eaux somaliennes sont rares. Selon M. Achour, porte-parole des familles, le dernier contact remonte à plus d’une semaine quand un des marins a été autorisé à appeler sa famille et leur donner de ses nouvelles. «Les pirates concèdent de temps en temps de laisser un des otages téléphoner à ses proches. C’est une façon d’accentuer notre stress certainement et de tenter de mettre toutes les chances de leur côté pour réussir leurs négociations avec l’affréteur», explique notre interlocuteur. Les familles affirment qu’elles n’ont pas reçu d’informations supplémentaires de la part de la direction d’IBC, filiale de la CNAN. Le sit-in organisé, hier, fait suite à une série de manifestations du genre pour lesquelles se sont mobilisées les familles des marins otages, notamment devant le siège d’IBC et de la direction de la CNAN. Ne perdant pas espoir, elles assurent qu’elles restent mobilisées jusqu’à la libération des leurs. Le vraquier Blidaa été intercepté au large du sultanat d’Oman le 1er janvier dernier par des pirates somaliens. Depuis, le bateau est retenu dans les eaux somaliennes.
F.-Z. B
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/06/15/article.php?sid=118654&cid=2
que dire c est lamentable
mémé pas foutu d envoyée notre marine et c est commandos les delivery :a (9):
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 15 Juin - 17:16

tu a raison c'est nul il attend quoi
peut que cela a des risques énorme de le faire,
l'Algerie n'est pas le seule pays dans ce qu'a là,
la piraterie somalienne il faut les prendre avant l'attaque après c'est plutôt difficile,






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 15 Juin - 17:45

je crois que un peu plus complexe que çà plusieurs intervention engendre plus de perte en être humain qu'ils n'en sauve






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 15 Juin - 19:06

notre politique et de ne pas payer pour sauvé les otages
les pirate peuvent les vendre au chebabe et on aura 17 têtes a la télé,
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 15 Juin - 19:22

Citation :
notre politique et de ne pas payer pour sauvé les otages
c'est la bonne solution de ne pas payer sinon ce sera la course au enlèvements toute azimut






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 15 Juin - 19:27

air-force a écrit:
Citation :
notre politique et de ne pas payer pour sauvé les otages
c'est la bonne solution de ne pas payer sinon ce sera la course au enlèvements toute azimut
alors que nous reste t il pour sauve les otages
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 15 Juin - 19:38

la yak tu a posé une très bonne question auquel nous simple citoyens nous pouvons répondre,
c'est au politique de résoudre ce problème il sont payer pour çà,
mais l'intervention par notre marine reste une solution tôt ou tard l'algérie n'a pas l'habitude de se laisser impressionné par quoi que ce soit
intervention oui mais a quel prix peuvent ils chiffré la vie de nos compatriotes dans une telle situation Question
je suis sûr qu'ils on juger le pour et le contre et que l'intervention militaire a été évoquer pas si simple






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 15 Juin - 20:13

Citation :
intervention oui mais a quel prix peuvent ils chiffré la vie de nos compatriotes dans une telle situation
le prix du sang un prix que on pays depuis 20 ANS
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 15 Juin - 20:16

Citation :
le prix du sang un prix que on pays depuis 20 ANS
justement je crois que l'algérie a payer un lourd tribut il faut que cela cesse Sad
j'en aie plus-que marre de voir mes frères et soeurs ce faire éliminé de la sorte






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 15 Juin - 21:04

ça reste que en forme des soldats pour ce type job et ben il faut le faire comme la mission des commando de l armée française dans le mémé genre de mission pour libéré des otage en somalie
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Mer 15 Juin - 21:13

de toute façon si il n'y a pas de solution ils seront bien obligé d'intervenir je serai curieux de voir çà "l'expérience de nos commandos" :militaire003: :militaire019: k527mdft1g






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: LES 17 MARINS DU BLIDA TOUJOURS OTAGES EN SOMALIE    Mer 20 Juil - 18:34

Les familles perdent patience
Citation :
Pour les familles des 17 marins algériens retenus en otages au large de la Somalie, la patience a des limites. «Nous craignons que nos enfants soient abandonnés par les autorités algériennes», ont-elles clamé.
Les familles des 17 marins algériens otages des pirates somaliens depuis le 1er janvier de l’année en cours ont été reçues hier par le secrétaire général du ministère des Transports. «Nous n’avons eu droit à aucune information valable, apparemment les négociations suivent toujours leur cours. Nous avons entendu parler de leur éventuelle libération vers la fin de ce mois de juillet et c’est pour cela que nous sommes venues voir le ministre pour confirmer cette nouvelle. Mais le SG qui nous a reçues ne nous a pas donné de garantie», indiquent les familles des 17 marins, interrogées hier à leur sortie du ministère des Transports. Des épouses, des mères et des enfants n’ont pas caché hier leur inquiétude de voir leurs proches passer le mois de Ramadan aux mains de leurs ravisseurs. «Dans notre conversation téléphonique le samedi 9 juillet avec nos enfants otages, ils affirment qu’ils vivent dans des conditions lamentables, tous rassemblés dans une petite chambre dont l’hygiène reste à désirer, alors que la nourriture à laquelle ils ont droit est infecte et l’eau imbuvable», ont-elles ajouté. Les familles des 17 marins algériens otages en Somalie se disent n’avoir plus de patience et que si d’ici dimanche prochain aucune nouvelle n’est donnée, un rassemblement sera tenu devant le siège du ministère des Transports.
M. M.
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/07/20/article.php?sid=120328&cid=2

ils attendent quoi pour intervenir et envoyer nos commandos Marine on a les moyens je suppose :militaire003:






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Appel à la libération des 17 otages algériens du navire «Blida   Mar 26 Juil - 19:10

Appel à la libération des 17 otages algériens du navire «Blida» : Sit-in des familles devant l’ambassade de Jordanie
l Venus d’Alger, de Tizi-Ouzou, d’Annaba, Beni- Saf, etc. les femmes, les enfants ainsi que les sœurs des otages du navire «Blida», ont tenu un sit-in, hier matin, devant l’ambassade du royaume hachémite de Jordanie.
Citation :
Ce sit-in va durer 3 jours. Son but est de sensibiliser les pouvoirs publics et faire pression sur l’affréteur. Rencontrée sur place, Mme Benmoussa Rokaia, venue de Beni Saf, déclare : «Avant qu’il ne parte pour cette expédition, mon mari était déjà en mission depuis 3 mois. Il n’a même pas eu le temps de profiter de ses enfants, cela fait 11 mois qu’il est loin de nous» ajoutant, «J’ai 4 enfants dont l’aîné est âgé de 23 ans et le plus jeune de 8 ans. Ce dernier est perturbé et très malade. Nous sommes délaissés et sans revenus. Nous avons fermé nos maisons et sommes comme des nomades en quête d’un espoir de retrouver un jour nos proches». La femme de Achour Mohamed, présente sur place en compagnie de sa fille en bas âge, nous explique quant à elle que : «Nous sommes ici, pour que l’Etat puisse trouver une solution à cette situation». «Je reçois un appel mensuel de 2 minutes seulement, parfois il n’arrive même pas à avoir des nouvelles de ses enfants ». Elle ajoute : «La dernière fois que je lui ai parlé il m’a supplié de ne pas l’abandonner.
Pour rappel, le navire algérien «Blida» a été attaqué le 1er janvier 2011, alors qu’il faisait cap vers Dar Es Salaam (Tanzanie), par des pirates au large des côtes somaliennes. A son bord, 27 marins, dont 17 Algériens, sont pris en otages.
Depuis bientôt sept mois, une cellule de crise négocie leur libération avec les pirates. Par ailleurs, une structure spéciale a rapidement été mise en place pour mener les négociations avec les pirates somaliens. Cette cellule de crise est basée à Athènes, dans les bureaux de la Sekur Holding Inc. La société grecque chargée de la gestion de la flotte du groupe jordanien CTI, l’affréteur du MV Blida. Elle est composée de Nader Dajani, P-DG de CTI, d’un interlocuteur jordanien, et de deux «négociateurs» anglais qui sont experts de ce type de tractations. Etant donné la durée de la prise d’otages et la fréquence des contacts avec les pirates, «tout porte à croire» que la rançon est bien trop élevée, au goût de l’affréteur. Ce dernier reste, en effet, optimiste du fait que selon lui il y a de «fortes chances» de libérer les otages algériens avant le début du mois de Ramadhan. Les pirates ont veillé à ce que les marins décrivent des conditions de vie déplorables lorsqu’ils appellent leurs familles. Cela leur permet d’accentuer la pression sur la cellule de crise et d’imposer leurs exigences. A noter que M. Turki Al-Khraisha, ambassadeur du royaume hachémite de Jordanie à Alger, a reçu les familles des otages
Sihem Oubraham
http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/14822






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: AFFAIRE DES 17 MARINS ALGÉRIENS OTAGES EN SOMALIE   Jeu 28 Juil - 12:02

Citation :
Selon les familles des 17 marins algériens pris en otages au large de la Somalie, le ministère des Affaires étrangères algérien est, au même titre qu’elles, informé par l’affréteur jordanien sur l’évolution de la situation.
Mehdi Mehenni - Alger (Le Soir) - Reçues hier au siège du ministère des Affaires étrangères par le directeur du service consulaire, les familles des 17 marins algériens pris en otages au large de la Somalie depuis le 1er janvier de l’année en cours ont eu droit à une réponse qui a achevé le peu d’espoir qui leur restait encore. «Le directeur du service consulaire, M. Amghar, nous a clairement dit que le ministère des Affaires étrangères est informé, au même titre que nous, par M. Mansouri, le DG de la compagnie IBC de l’affréteur jordanien, le seul habileté à négocier avec les pirates somaliens», diront les familles des otages, interrogées hier à la sortie du ministère des AE. Or, comme M. Mansouri, le DG de International Bulk Carries (IBC) est actuellement en congé, les 17 marins algériens otages des pirates somaliens dans des conditions invivables, et ce, depuis sept mois, vont galérer encore longtemps et leurs familles n’ont ainsi qu’à prendre leur mal en patience. En effet, mardi et après avoir été reçues par l’ambassadeur jordanien en Algérie, les familles en question se sont dirigées vers le bâtiment de la compagnie IBC, sis à Hydra (Alger). L’immeuble étant vide — tout le monde était en congé —, elles ont attendu pendant des heures dans la salle de réunions de la compagnie avant de repartir bredouilles. «Nous allons nous adresser aux instances internationales». Désespérés les familles des 17 marins algériens otages en Somalie n’ont plus qu’une seule issue qui se profile à l’horizon, s’adresser aux instances internationales pour venir au secours de leurs enfants qui risquent de passer le Ramadan dans des conditions déplorables. «L’Algérie comme la Jordanie s’opposent au paiement des rançons, conformément à la résolution 1904 adoptée par l’ONU en 2009. Notre ministère des Affaires étrangères ainsi que celui des Transports assistent en spectateur aux supposées négociations entre l’affréteur jordanien et les pirates somaliens pendant que nos enfants galèrent et nous, nous sommes désespérées. Nous avons l’impression d’être lâchées, abandonnées par les autorités dans notre périple et celui de nos enfants. Il nous reste une seule solution, à savoir s’adresser aux instances étrangères pour venir à notre secours», diront, les larmes aux yeux, pour les unes, la rage au cœur pour les autres, les familles des 17 marins algériens qui sont depuis sept mois entre les mains des ravisseurs somaliens.
M. M.

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/07/28/article.php?sid=120713&cid=2






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Marins algériens kidnappés par des pirates: Le ministère des Affaires étrangères rassure    Sam 30 Juil - 13:29

par Salim L.
Citation :
Le ministère des Affaires étrangères s'est exprimé sur l'affaire du bateau battant pavillon algérien, le MV Blida, qui avait subi, le 1er janvier dernier, un acte de piraterie en haute mer.

L'équipage, composé de 27 marins dont 17 algériens, naviguait en direction d'un port kenyan lorsqu'il a été pris en otage. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères algérien s'est dit, jeudi, «pleinement mobilisé» pour la libération des otages algériens détenus depuis près de sept mois par des pirates en Somalie.

Le département de Medelci affirme, dans une dépêche APS, «suivre de très près et avec une attention soutenue» la situation. «Nous poursuivons nos efforts pour obtenir la libération des ressortissants algériens», déclare le porte-parole du ministère. «Si silence officiel il y a, comme le soutiennent certains, c'est parce que la discrétion doit être de rigueur dans pareilles circonstances, ne serait-ce que pour préserver l'efficacité des efforts en cours en vue de libérer les otages», dit le responsable. «Le contact, assure-t-il, est régulièrement maintenu pour obtenir cette libération». «Contrairement à ce qui a été écrit par certains médias nationaux, les autorités algériennes suivent de très près et avec une attention soutenue la situation de nos ressortissants détenus par des pirates au large de la Somalie», affirme le même responsable. «Dès le 2 janvier 2011, nous avons pleinement mobilisé notre réseau diplomatique dans la région pour obtenir la libération de nos 17 compatriotes», ajoute le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

«Parallèlement, nous maintenons le contact avec nos partenaires et nous continuons de suivre régulièrement, au sein de la cellule de suivi du ministère, la situation en relation avec un certain nombre d'intervenants, dont la compagnie IBC, qui est elle en contact quasi quotidien avec l'affréteur étranger», précise le même responsable.

Le 6 janvier dernier, tous les otages avaient eu un contact avec leurs familles respectives et les ont rassurées qu'ils étaient sains et saufs. Le directeur général de l'International Bulk Carriers (IBC), M. Nacereddine Mansouri, armateur du navire, avait assuré que tous les otages étaient en bonne santé. Selon lui, la société CTI, qui a affrété le navire, a joint le commandant du bateau. Il avait même avancé, en mars dernier, l'idée d'organiser une vidéo-conférence pour nouer un contact entre les familles des otages et l'affréteur du vraquier.

Cependant, depuis ce jour, les familles des otages n'ont eu aucune nouvelle de leurs proches. Elles ont tenu récemment un rassemblement à Alger pour mobiliser le gouvernement à agir. Le gouvernement algérien, qui a lancé plusieurs appels pour la libération de ces otages, a rejeté tout paiement de rançon aux ravisseurs. L'Algérie a été le premier pays à plaider, devant l'Assemblée générale des Nations unies, pour la criminalisation du paiement de rançons dans les actes de prise d'otages, considérant que le paiement de rançons encourage les criminels et finance le terrorisme. M. Medelci avait lancé un appel pour l'Afrique et la communauté internationale afin de se mobiliser pour une lutte sans faille contre le terrorisme et la piraterie qui déstabilisent la Somalie.
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5156176






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Famine et jeûne: Craintes pour la vie des marins algériens retenus en Somalie    Jeu 4 Aoû - 11:00

Citation :
par Djamel Belaïfa
Des membres des familles des 17 marins algériens otages de pirates somaliens depuis le 1er janvier dernier, ont organisé, hier, un sit-in devant la Grande Poste, à Alger. Les familles des otages ont voulu, à travers ce rassem blement, sensibiliser les autorités compétentes sur la situation des marins retenus en Somalie, où la sécheresse et la famine servissent depuis plusieurs jours. «Dix-sept marins algériens passent le ramadhan en Somalie, le pays de la famine», indique une banderole déployée devant la Grande Poste, par une trentaine de membres des familles des marins du «MV Blida».

«Lorsque nous leur avons parlé, la dernière fois au téléphone, le 9 juillet, ils nous ont dit qu'ils feraient carême quelles que soient leurs conditions de détention», s'est alarmé auprès de l'AFP le frère d'un marin retenu en otage avec ses compatriotes et neuf Ukrainiens à bord du «MV Blida», battant pavillon algérien, capturé en haute mer. «Comme ils sont nourris, quand ils le sont, avec des pâtes et de l'eau sale, j'ai peur qu'on nous les ramène dans un cercueil», dit-il en rapportant leurs difficiles conditions de vie par plus de 50°C. De son côté, la sœur d'un autre otage affirme que ces derniers sont épuisés et qu'ils n'en peuvent plus. «Nous passons le ramadhan sans eux. Ils nous avaient dit que s'ils ne rentraient pas avant le jeûne, ils n'étaient pas sûrs de pouvoir encore tenir »,a-t-elle ajouté. Un étudiant dont le père est un marin détenu, critique tour à tour l'affréteur jordanien du Groupe Citi, la compagnie International Bulk Carriers (IBC), société mixte de droit algérien à majorité saoudienne, propriétaire du bateau, et le gouvernement algérien. «Nous avons organisé plusieurs sit-in», dit-il, «désespéré face à l'inaction» des responsables.

Dans un communiqué publié la semaine dernière par l'APS, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, avait indiqué que l'Etat algérien s'est déclaré, «pleinement mobilisé» pour la libération des otages algériens détenus depuis près de sept mois par les pirates quelque part en Somalie. Les autorités, qui disent suivre de « très près et avec une attention soutenue » la situation, poursuivent leurs efforts pour obtenir la libération des ressortissants algériens, otages de pirates, a affirmé le porte-parole du ministère. Il a également émis l'idée que si silence officiel il y a, comme le soutiennent certains, c'est parce que la discrétion doit être «de rigueur» dans pareilles circonstances, ne serait-ce que pour préserver l'efficacité des efforts en cours, en vue de libérer les otages. Le contact est «régulièrement maintenu»pour obtenir cette libération, a d'ailleurs assuré ce diplomate.

Le vraquier «MV Blida», battant pavillon algérien, avait été victime le 1er janvier 2011, d'un acte de piraterie en haute mer, alors qu'il se dirigeait vers le port de Mombasa, au Kenya, avec à son bord un équipage de 27 membres, dont 17 de nationalité algérienne. Le 6 janvier dernier, tous les membres de l'équipage du navire avaient pu prendre contact avec leurs familles respectives et les ont rassurées sur leur état de santé.

Le directeur général de l'armateur du navire, l'International Bulk Carriers (IBC), avait, pour sa part, affirmé que tous les membres de l'équipage étaient «sains et saufs», précisant que la société CTI, qui a affrété le navire « MV Blida », a pu joindre le commandant du vraquier. Il avait même envisagé, en mars dernier, d'organiser une vidéo-conférence pour établir le contact entre les familles des marins algériens et l'affréteur du navire. Mais depuis, les familles des ressortissants algériens victimes de cet acte de piraterie sont restées sans nouvelles de leurs proches. C'est la raison pour laquelle, elles ont organisé récemment un sit-in à Alger pour faire part de leur inquiétude et attirer l'attention des autorités sur le sort de ceux qui leur sont chers.
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5156363






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   Dim 7 Aoû - 16:36

Tous les membres de l'équipage algérien du vraquier MV Blida, qui avait fait l'objet début janvier d'un acte de piraterie, sont "sains et saufs" et l'information au sujet de la mort d'un marin est "fausse"

http://www.latribune-online.com/l_info_en_continu/55761.html






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il était en route pour la Tanzanie: Des pirates s'emparent d'un bateau algérien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» en route pour bébé 5
» documentation pour le préscolaire
» En route pour bébé4 !!
» EQUIPE NATIONALE Nabil Bentaleb opte officiellement pour l’Algérie
» Les muguettes 2015, en route pour l'aventure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: ( actualités ) :: Actu (internationales)
 :: Actu Algérienne
-