Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Le MPA pour un 4e mandat de Bouteflika

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

pour un 4e mandat de Bouteflika
pour un 4e mandat
50%
 50% [ 4 ]
contre un 4e mandat
0%
 0% [ 0 ]
sans Opinion,
25%
 25% [ 2 ]
un 3e mandat était déjà de trop»
25%
 25% [ 2 ]
Total des votes : 8
 

AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Le MPA pour un 4e mandat de Bouteflika   Dim 7 Avr - 16:19

Le MPA pour un 4e mandat de Bouteflika,

Citation :

Le secrétaire général du Mouvement populaire algérien (MPA) a annoncé ouvertement, hier à Constantine, le soutien de son parti à un quatrième mandat du président Bouteflika.


«Si le président Bouteflika annonce son intention de se porter candidat pour un quatrième mandat, il aura notre soutien absolu, car il est le seul à pouvoir assurer la stabilité du pays», a-t-il déclaré lors d’une rencontre des élus du MPA de la région Est, abritée par le centre culturel Ben Badis. Benyounès a affirmé que l’initiative lancée par certains partis et des personnalités politiques pour faire barrage à la candidature de Bouteflika pour un quatrième mandat n’a aucun sens.

«D’abord, le Président n’a pas encore exprimé son intention de se porter candidat et puis c’est le peuple qui décidera de lui accorder sa confiance pour ce quatrième mandat ; si ces parties ont réellement une volonté politique pour briguer ce poste, elles n’ont qu’à le faire et c’est le peuple qui jugera, mais elles ne pourront pas empêcher le citoyen de son droit constitutionnel», a-t-il martelé. Abordant les scandales de corruption qui alimentent l’actualité, il dira qu’il faut respecter le principe de la présomption d’innocence. «Il faut laisser la justice faire sont travail, surtout que le président de la République a donné toutes les garanties pour que ces affaires soient traitées conformément à la loi», indique-t-il. Notons que la rencontre régionale du MPA, tenue hier à Constantine, s’inscrit dans le cadre des préparatifs du congrès extraordinaire du parti prévu en juin prochain.

http://www.elwatan.com/actualite/le-mpa-pour-un-4e-mandat-de-bouteflika-07-04-2013-209408_109.php






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
yanis
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: Le MPA pour un 4e mandat de Bouteflika   Jeu 7 Nov - 14:17

«Bouteflika ne partira pas»

Citation :

Le Premier ministre laisse entendre que le président Bouteflika a bien l’intention de briguer un 4e mandat.


Adrar.
De notre envoyé spécial

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, laisse entendre que le président Bouteflika briguera un quatrième mandat. «Bouteflika ne partira pas», a-t-il lancé devant les représentants de la société civile de la wilaya d’Adrar, où il s’est rendu hier en visite de travail et d’inspection. C’est le plus important message, semble-t-il, qu’a voulu lancer le Premier ministre devant les citoyens et les autorités locales de cette wilaya. Abdelmalek Sellal fait mine, à cet effet, de se remémorer une discussion qu’il a eue avec l’imam d’une zaouïa de la wilaya de Sétif, la semaine dernière, lequel se souciait, selon lui, de l’avenir des zaouïas sans Abdelaziz Bouteflika. «Cet imam m’a raconté ce qui se dit dans la rue. On lui a raconté que si Bouteflika part, les zaouïas vont disparaître. Je lui ai dit alors que Bouteflika ne partira pas et que les zaouïas vont rester», a-t-il déclaré sans donner plus de précisions.

L’intervention d’un notable de la région, présent dans la salle, ne lui a pas permis d’expliciter son message puisqu’il a donné, juste après, la parole aux représentants de la société civile pour exposer leurs doléances. La déclaration de M. Sellal confirme une nouvelle fois l’intention du président Bouteflika et de son entourage de rester au pouvoir pour cinq années supplémentaires. C’est la première fois qu’un responsable du gouvernement s’exprime ouvertement sur l’avenir du président Bouteflika. Avant Sellal, la précampagne pour la présidentielle avait été lancée par le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, qui avait affirmé que le chef de l’Etat est le candidat de son parti pour la présidentielle de 2014.

Samedi dernier, le secrétaire général par intérim du RND, Abdelkader Bensalah, lui a emboîté le pas en mettant toute la machine de son parti au service du président Bouteflika. Ce faisant, Abdelmalek Sellal poursuit sa campagne visant à glorifier le bilan du gouvernement, chargé d’appliquer le programme du Président. Il insiste, dans ce sens, sur «la stabilité» qui a favorisé «le développement économique, politique et social du pays». «Vous êtes en train de suivre. Le pays va bien et il est en voie de développement. La stabilité actuelle est la source de ce développement. Et si Dieu le veut, l’Algérie se portera encore mieux», estime-t-il.
Dans sa lancée, il appelle à l’unité nationale qui n’a pas été, ajoute-t-il, ébranlée par les manœuvres du colonialisme. «Le colonialisme a voulu diviser le Nord et le Sud, les Amazigh et les Arabes, l’Est et l’Ouest. Il n’a pas réussi. Nous nous sommes montrés unis et nous lui avons dit que nous sommes des Arabes et que nous sommes tous des Amazigh», rappelle-t-il, précisant que le gouvernement veut «en finir définitivement avec la politique de l’exclusion».


Sud : les mesures du gouvernement seront appliquées


Revenant sur le développement des wilayas du Sud, Abdelmalek Sellal assure que cette région aura sa part dans les programmes de développement : «Pour l’emploi, le gouvernement a pris des mesures en faveur des jeunes de la région. Nous sommes en train de faire des tournées dans les wilayas pour connaître le sort réservé à ces mesures. S’il y a des lacunes, elles seront corrigées.»
S’adressant à la population d’Adrar, le Premier ministre a annoncé que le développement dans cette wilaya va connaître un nouvel essor. «Il y a d’importantes découvertes de gaz et de pétrole dans cette région. Je suis certain qu’Adrar connaîtra un développement très positif. Mais il faut garder votre spécificité qui fait votre fierté», a-t-il déclaré, insistant sur la nécessité de sauvegarder le patrimoine culturel et cultuel de la wilaya. Par la même occasion, il a annoncé l’inscription, dans le prochain quinquennat, de nouveaux projets ferroviaires pour relier Adrar à Béchar, El Ménéa, Beni Abbès et Timimoun
http://www.elwatan.com//actualite/bouteflika-ne-partira-pas-07-11-2013-234181_109.php
Revenir en haut Aller en bas
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: Le MPA pour un 4e mandat de Bouteflika   Ven 15 Nov - 16:04

CANDIDATURE DE BOUTEFLIKA
Le blues des comités de soutien


Citation :
La Coordination nationale des comités de soutien au programme du président de la République a décidé, hier, de collecter 4 millions de signatures pour exhorter Abdelaziz Bouteflika à se présenter à un «nouveau mandat». Une initiative lancée en l’absence du coordinateur général et de la grande majorité des coordinateurs de wilaya.
Tarek Hafid - Alger (Le Soir)
Sans conviction. A voir le peu d’engagement des responsables de la Coordination nationale des comités de soutien au programme du président de la République, on peut facilement douter de la volonté de Abdelaziz Bouteflika de se présenter à un quatrième mandat.
Un état d’esprit perceptible, hier, à l’occasion d’une «rencontre entre la presse et les coordinateurs de wilaya» organisée au siège de cette «entité». Sauf que la quasi-totalité des coordinateurs n’a pas daigné assister à cette réunion. Ni même, d’ailleurs, le coordinateur général, Belkacem Abdellaoui, absent pour des raisons «très personnelles».
C’est donc Ahmed Kada, en sa qualité de chargé de la communication, qui a été chargé de présider la séance. «Nous sommes réunis aujourd’hui, en ce mois sacré, pour réitérer notre serment et notre fidélité envers son excellence le président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, et nous annonçons que nous sommes toujours présents et activons sur le terrain pour effectuer des activités de sensibilisation et d’orientation. Nous orientons de nombreux citoyens pour diverses demandes personnelles ou pour des conseils concernant certains sujets et ceci, dans un cadre intérieur», a indiqué Ahmed Kada dans un discours lu à l’assistance.
Et comme pour mieux justifier l’efficacité du rôle de la coordination et sa présence au sein de la société, il ajoutera : «Nous participons à des initiatives qui ne sont pas médiatisées, notre objectif premier étant d’aider les gens, à travers des actions de sensibilisation et d’orientation.»
L’aide aux citoyens, aspect «méconnu» du rôle de la Coordination de soutien à Abdelaziz Bouteflika, a fait l’objet d’une première question de la presse.
Le chargé de la communication explique que plusieurs personnes, «notamment celles engagées dans les comités», avaient reçu une aide pour accéder «à un emploi ou un logement». Des propos qui semblent avoir gêné les membres du Bureau de la coordination. L’un d’eux, Nacerdine Zerkaoui, n’hésite pas à couper la parole à Ahmed Kada. «Vous avez peut-être mal compris les propos de M. Kada. En fait, il voulait dire que notre intervention se limite à accompagner les citoyens, à leur expliquer les démarches administratives. La coordination n’est pas une institution officielle, son rôle est limité», fait-il remarquer. Cette «entité» n’est certes pas «officielle» mais elle jouit d’un statut très particulier qui lui permet de disposer d’un siège situé au sein d’un immeuble réservé aux directions de la wilaya d’Alger. Mais les deux hommes ont été incapables d’apporter des arguments concrets au sujet de la défection d’un nombre important de coordinateurs de wilaya. «Nous avions prévu de nous retrouver demain, jeudi, à Bord-Bou-Arréridj afin de tenir une rencontre. Mais nous nous sommes rendu compte que cette journée est fériée. C’est ce qui explique d’ailleurs les absences», a souligné Kada.
Et Zerkaoui de rajouter : «Les coordinateurs de wilaya ont rédigé une lettre commune pour soutenir notre initiative.» Comment ont-ils pu rédiger une lettre commune sans même qu’ils ne se soient rencontrés ? Question restée sans réponse. Zerkaoui a préféré «recadrer» la suite des travaux sur l’initiative «à court terme» de la coordination. Celle-ci consiste à collecter 4 millions de signatures afin «d’exhorter le Président Abdelaziz Bouteflika à se présenter à un nouveau mandat». Selon lui, cet objectif devra être atteint avant le mois de janvier 2014. En fait, pour les responsables de la coordination, il n’est pas question d’un «quatrième mandat» mais plutôt d’un «nouveau mandat présidentiel». «La Constitution sera bientôt révisée et après passage au Parlement puis vote par voie référendaire, le Président pourra se présenter à un nouveau mandat», a bafouillé Ahmed Kada en guise d’explication.
Et si, en définitive, Abdelaziz Bouteflika décidait de ne pas se présenter, quel serait le devenir de la Coordination nationale ? La question provoque un malaise et des rires nerveux. «Nous serons présents sur le terrain pour soutenir l’homme que le Président aura désigné pour lui succéder. Mais nous sommes certains qu’il se présentera, il ne peut pas rejeter l’appel de millions de personnes», répondra Kada. La réunion — qui n’aura duré qu’une vingtaine de minutes — s’est finalement achevée par la lecture d’une motion appelant les «masses populaires» à soutenir «son excellence le président de la République». Un appel qui ne risque pas d’avoir un écho important puisque l’ENTV n’a pas daigné couvrir «l’événement»…
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2013/11/14/article.php?sid=156608&cid=2







Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Le MPA pour un 4e mandat de Bouteflika   Dim 17 Nov - 12:37

Réunion du comité central du FLN : Le FLN vote Bouteflika

Citation :
Le comité central (CC) du FLN a demandé, officiellement, hier, au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de se présenter pour un 4ème mandat.

Alors que l'ordre du jour de la réunion du CC, qui s'est tenue à l'hôtel «El Aurassi», a été arrêté à, seulement, un point, à savoir, l'élection du bureau politique (BP), le secrétaire général du FLN, contesté la veille par 135 membres du CC, propose de rajouter une «motion de soutien» à un 4ème mandat au chef de l'Etat. Pour ceux qui contestent la réélection de Bouteflika parmi l'opposition, notamment, le SG du FLN a cherché des arguments pour le moins peu convaincants. Ainsi, selon Amar Saidani, la «multiplication » des mandats présidentiels n'est pas une «spécificité» algérienne puisque cela s'est produit dans les pays occidentaux et démocratiques.

Le secrétaire général du FLN n'hésitera pas à remonter l'histoire pour rappeler les règnes d'Helmut Kohl en Allemagne, Mustapha Atatürk en Turquie, Robert Gordon Menzies en Australie ou encore le plus célèbre d'entre tous, l'ancien président américain Franklin Roosevelt qui avait cumulé, à lui seul, 5 mandats, selon Saidani, alors que Roosevelt n'avait fait en réalité que 3 mandats et quelques mois de son quatrième.

Bref, le secrétaire général, élu en août dernier, dans des conditions contestées par nombre de membres du CC, pense savoir que le Président Bouteflika peut rééditer « l'exploit » de Franklin Roosevelt, qui fut pour mémoire l'un des principaux acteurs de la Seconde Guerre mondiale et rompit avec l'isolationnisme traditionnel de son pays. Avant d'entrer en guerre, le président américain, après la grande dépression, a été l'architecte de plusieurs plans de redressement de l'économie américaine. Franklin Roosevelt est mort le 12 avril 1945, sur sa chaise roulante, quelques mois seulement après sa réélection à un quatrième mandat.

«Le bilan très positif de Bouteflika depuis 1999, sur les plans, économique, politique, social, culturel et diplomatique, est un choix qui s'impose » de l'avis de Saidani qui déclare, clairement, qu'une chaise roulante n'empêche en rien les capacités d'un président. Saidani est allé, encore, plus loin en affirmant qu'au sein du FLN la révision de la Constitution doit passer, inéluctablement, par le Parlement pour rééditer semble-t-il le scénario de 2009 où la loi fondamentale a été modifiée pour permettre au chef de l'Etat de briguer un troisième mandat.

Amar Saidani, pour qui «le FLN se trompe rarement de choix » affirme que le vieux parti ne peut suivre de courant ou de partie, quand l'avenir du pays est en jeu. « 2014 est un rendez-vous avec l'histoire » clame Saidani qui précise, à l'endroit de ses détracteurs, que la Constitution actuelle permet au chef de l'Etat de postuler à un 4ème mandat.

Lors d'un point de presse le chef du FLN affirme qu'il ne parle pas au nom de Bouteflika et soutient, en parallèle, que le Comité central est majeur pour prendre des décisions. Pour lui, si Bouteflika n'a pas encore annoncé sa candidature c'est tout simplement parce que, dit-il, il y a un délai réglementaire à respecter. «Les tentatives de présenter un autre candidat au nom du FLN sont vaines», tonne Saidani, dans une allusion faite à certains membres du CC qui veulent faire campagne au profit de Ali Benflis.

Amar Saidani ira, encore, plus loin, lançant un véritable défi, en déclarant que « ceux qui ont le plus de membres du CC viennent prendre la direction du parti ». Interrogé sur les accusations du groupe de Belayat qui conteste la légitimité de la nouvelle direction, Saidani lance : «le parti et le comité central sont au siège du parti à Hydra». Le conférencier affirme, par ailleurs, que la réunion du CC, d'hier, a regroupé 291 membres alors que lors des travaux de la réunion, Saidani avait fait état de 287 membres présents à la réunion.

Contrairement à l'ère Belkhadem où les noms des membres du CC sont égrenés, un par un, lors des réunions, hier la presse n'a entendu aucun nom se contentant, seulement, des chiffres présentés par le secrétaire général du FLN qui prône « un état civil, la séparation des pouvoirs et la libération de l'appareil judicaire».

A noter que le nouveau bureau politique a été installé, hier, après une «pause» qui a duré plusieurs heures. Lors du vote, 7 membres du CC ont voté contre la nouvelle équipe du BP, composée de 15 personnes. On y retrouve notamment l'ancien ministre des Télécoms, Moussa Benhamadi, l'ancien directeur de communication du FLN Said Bouhadja, ou encore Sadek Bouguatia l'ancien président de la commission des affaires étrangères, au sein du Parlement.

Lors de la lecture du communiqué final, la nouvelle direction du FLN dit, clairement, qu'elle cautionnait aussi bien les déclarations de Saidani que ses démarches entreprises jusqu'ici… la messe est dite !
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5190504

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le MPA pour un 4e mandat de Bouteflika   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le MPA pour un 4e mandat de Bouteflika

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 12ème mission : escorte pour un marchand mandaté par Niort
» RDC : Chine - Russie demandent à « KABILA » de quitter le pouvoir à la fin de son mandat en 2016
» PRÉDICTION POUR 2009...SELON GINETTE BLAIS ASTROLOGUE
» Dukan pour perdre moins de 5kg... ça m'inquiète...
» Quel nom pour le grand stade du HAC?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: ( actualités ) :: Actu (internationales)
 :: Actu Algérienne
-