Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 menaces militaire contre l'Iran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

l'Iran aura t'elle sa bombe Nucléaire
Oui A des fins Civile,
10%
 10% [ 1 ]
Oui A des fins Militaire,
60%
 60% [ 6 ]
Oui Civile Et Militaire,
30%
 30% [ 3 ]
Ne se Prononce Pas
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 10
 

AuteurMessage
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: menaces militaire contre l'Iran   Dim 6 Nov - 11:04

une attaque israelienne et d'autre pays contre l'iran est de plus en plus vraisemblable
selon Shimon Peres

source BFMtv:

Le président israélien Shimon Peres a indiqué, samedi, qu'une attaque était 'de plus en plus vraisemblable' contre l'Iran. 'Les services de renseignements des divers pays qui surveillent [l'Iran] s'inquiètent et pressent leurs dirigeants d'avertir que l'Iran est prêt à obtenir l'arme atomique', a affirmé M. Peres à la seconde chaîne privée de la télévision israélienne. 'Il faut se tourner vers ces pays pour qu'ils remplissent leurs engagements (...) Ce qui doit être fait, et il y a une longue liste d'options', a-t-il encore dit. M. Peres a tenu ces propos alors que l'AIEA doit publier le 8 novembre un rapport sur le programme nucléaire de l'Iran, que les experts israéliens jugent 'alarmant'.

DÉSTABILISATION DE LA RÉGION, SELON ALAIN JUPPÉ

Une telle intervention serait 'totalement déstabilisatrice' pour la région, a estimé dimanche le ministre des affaires étrangères français, qui juge nécessaire de durcir les sanctions. 'On peut encore les durcir pour faire pression sur l'Iran et nous allons continuer dans cette voie', a déclaré Alain Juppé sur Europe 1 et iTélé. 'Une intervention militaire pourrait créer une situation totalement déstabilisatrice dans la région, il faut tout faire pour éviter l'irréparable', a-t-il souligné. 'Je souhaite que nous n'en arrivions pas là', a ajouté le chef de la diplomatie française.

Selon le quotidien israélien Haaretz, le rapport de l'AIEA aura 'une influence décisive' sur le gouvernement israélien. Selon Haaretz, la majorité des 15 membres du cabinet israélien de sécurité est pour l'heure opposée à une attaque contre l'Iran. Seule cette instance peut arrêter une décision aussi grave.

ACCORD AMÉRICAIN NÉCESSAIRE

Nombre de responsables israéliens soulignent qu'Israël n'est pas en mesure de lancer une telle opération sans la coordonner préalablement avec les Etats-Unis

Lire la suite sur lemonde.fr
http://fr.news.yahoo.com/shimon-péres-attaque-contre-liran-vraisemblable-082926770.html






Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Dim 6 Nov - 13:13

Nétanyahou tenterait de mobiliser pour attaquer l'Iran, Téhéran réagit

Citation :
Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, et son ministre de la défense, Ehoud Barak, tentent de lever l'opposition d'une majorité de ministres contre une attaque visant les installations nucléaires iraniennes, a indiqué, mercredi 2 novembre, le quotidien Haaretz.

Pour preuve, le quotidien croit savoir que l'armée de l'air israélienne s'exerce, sur une base italienne de l'OTAN, pour des attaques à distance. L'armée a aussi procédé à un essai de tir de missile à partir de la base militaire de Palmachim, près de Tel Aviv. Sans préciser de quel type de missile il s'agit, Ehoud Barak s'est réjoui d'"une réalisation technologique impressionnante et [d']un grand pas en avant pour Israël dans les domaines de l'espace et des missiles".





Impossible de savoir si ces manœuvres militaires ont un lien direct avec les visées israéliennes contre l'Iran. Dan Meridor, vice-premier ministre israélien chargé du renseignement et du nucléaire, a tenu à dissocier l'essai de missile de mercredi et les rumeurs sur une éventuelle intervention militaire. "Les deux choses sont vraiment distinctes", a-t-il dit à la radio de l'armée.

Le chef d'état-major des forces armées iraniennes, le général Hassan Firouzabadi, a aussitôt déclaré que l'Iran ne resterait pas sans bouger. "Les Etats-Unis savent que toute attaque du régime sioniste contre l'Iran produira de sérieux dommages, non seulement contre ce régime mais aussi contre les Etats-Unis", a-t-il affirmé, ajoutant : "Nous sommes totalement préparés et sommes prêts avec les équipements adéquats à punir toute erreur" de la part d'Israël.

PRESSIONS ÉCONOMIQUES

Lundi, M. Barak avait démenti des informations des médias israéliens selon lesquelles il aurait d'ores et déjà pris la décision avec M. Nétanyahou d'attaquer l'Iran, malgré l'opposition des chefs de l'armée et du renseignement. Selon le journal israélien, la majorité des membres du "forum" des huit ministres les plus importants, est, elle aussi, opposée à une telle opération. Seuls MM. Nétanyahou, Barak et le ministre des affaires étrangères Avigdor Lieberman soutiennent "l'option militaire" contre l'Iran.

En revanche, le ministre de l'intérieur et chef du parti ultra-orthodoxe Shass, Elie Yishaï, Dan Méridor (ministre chargé des services de renseignement), Benny Begin (ministre sans portefeuille), Moshé Yaalon (ministre chargé des affaires stratégiques) et Youval Steinitz (finances) sont contre. Selon ces opposants, Israël doit continuer à tenter de mobiliser les pays occidentaux pour exercer des pressions économiques sur l'Iran dans la mesure où l'Etat hébreu ne peut pas se permettre d'agir militairement seul sans coordination avec les Etats-Unis.

TÊTES NUCLÉAIRES

Haaretz, citant des ministres et des hauts responsables de la défense et des affaires étrangères, affirme que le rapport que doit rendre public l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) le 8 novembre sur le programme nucléaire iranien aura "une influence décisive" sur le gouvernement israélien.

Israël, ennemi juré de la République islamique d'Iran, et les pays occidentaux accusent cette dernière de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément. L'Etat hébreu est considéré comme une puissance atomique dans la région mais il n'a jamais ni confirmé ni nié avoir des têtes nucléaires. Israël a testé mercredi avec succès un système de propulsion de fusée à partir de la base de Palmahim au sud de Tel-Aviv, a annoncé le ministère de la défense. La radio publique citant des experts militaires étrangers a pour sa part indiqué qu'il s'agissait d'un missile balistique sur lequel il est possible d'adapter des têtes nucléaires.
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/11/02/netanyahou-tenterait-de-mobiliser-ses-ministres-en-vue-d-attaquer-l-iran_1597165_3218.html






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Dim 6 Nov - 18:57

Iran: Juppé hostile à toute intervention militaire

Citation :
Une intervention militaire contre l'Iran pourrait créer une situation totalement déstabilisatrice dans l'ensemble du Proche-Orient, a estimé dimanche le chef de la diplomatie française, Alain Juppé.

"Nous avons pris des sanctions que nous ne cessons de compléter, on peut encore les durcir pour faire pression sur l'Iran. Nous allons continuer dans cette voie parce qu'une intervention militaire pourrait créer une situation totalement déstabilisatrice dans la région. Il faut tout faire pour éviter l'irréparable", a insisté M.Juppé sur Europe 1.

Paris et Washington ont récemment annoncé leur intention de faire pression sur Téhéran afin qu'il remplisse ses engagements internationaux concernant son programme nucléaire.

Les Etats-Unis et certains autres pays reprochent à l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil. Téhéran rejette ces accusations, affirmant que ses recherches nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité.

Ces dernières années, le Conseil de sécurité de l'Onu a déjà adopté plusieurs résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium
http://fr.rian.ru/world/20111106/191849616.html

lui il sait ou il mettra les pieds si ils vont en Iran (dans une fourmiliére)






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Mar 8 Nov - 12:24

FACE À L'AIEA ET AUX MENACES D'ISRAËL
L'Iran affiche sa fermeté

Citation :
Téhéran a rejeté d'avance les nouvelles accusations que l'AIEA s'apprête à porter contre son programme nucléaire et a menacé Israéliens et Américains de représailles en cas d'attaque.
Ahmadinejad: «L'Iran ne leur permettra pas (à Israël) d'agir»
Le président Mahmoud Ahmadinejad a mis en garde hier les Etats-Unis et Israël contre une attaque éventuelle des installations nucléaires du pays, affirmant dans une interview au quotidien égyptien Al-Akhbar que Téhéran était capable de leur tenir tête. «Ils essaient d'obtenir un soutien international pour une opération militaire destinée à supprimer l'influence» iranienne dans la région, mais «l'Iran ne leur permettra pas d'agir», a-t-il insisté. La presse israélienne évoque depuis une semaine un débat au sein du gouvernement sur l'opportunité de frappes préventives contre les installations nucléaires iraniennes. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) doit en effet remettre aujourd'hui un rapport qui, selon des sources diplomatiques occidentales, étaye les soupçons sur les ambitions militaires du programme nucléaire iranien. Le président israélien Shimon Peres a lui-même prévenu que la possibilité d'une attaque militaire contre l'Iran était «plus proche que l'option diplomatique». Interrogé sur cette éventualité, le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, a affirmé la semaine dernière lors d'un déplacement en Libye que l'Iran était «préparé au pire», mettant en garde Washington contre un «affrontement avec l'Iran». Depuis des années, les dirigeants iraniens répètent que toute attaque israélienne contre l'Iran entraînera des représailles directes contre l'Etat hébreu mais aussi contre les Etats-Unis, et en particulier contre les forces américaines dans le Golfe. Téhéran, qui donne une large publicité au développement de ses forces navales et missilières, a insisté ces derniers mois sur la «vulnérabilité» de bâtiments américains croisant au large de ses côtes. L'Iran «punira» Israël en cas d'attaque, a réaffirmé la semaine dernière le chef d'Etat-major des forces iraniennes, le général Hassan Firouzabadi. «Mais les Etats-Unis savent que toute attaque du régime sioniste contre l'Iran leur causera aussi de sérieux dommages». Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a d'ailleurs répété hier qu'une intervention armée contre l'Iran serait une «très grave erreur». Téhéran a en même temps balayé par avance les accusations attendues dans le rapport de l'AIEA: elles se basent sur de «faux documents» connus depuis longtemps et auxquels l'Iran a déjà répondu en détail dans le passé, a affirmé ce week-end M. Salehi. Le ministre a dénoncé la «propagande» autour de ce dossier selon lui «totalement politisé» par les Occidentaux, une accusation brandie par Téhéran chaque fois que l'Iran est mis sur la sellette par l'agence onusienne. Un important responsable religieux iranien, l'ayatollah Ahmad Khatami, a enfoncé le clou lundi en accusant l'AIEA de n'être qu'un «instrument aux mains des Américains» dans leur lutte de 30 ans contre le régime de Téhéran. Téhéran, dont la plupart des installations sont sous la supervision de l'AIEA, a toujours farouchement démenti chercher à se doter de l'arme atomique, contrairement à ce que soupçonne depuis des années la communauté internationale.
Washington et ses alliés occidentaux n'ont pas caché leur intention d'utiliser le futur rapport de l'agence onusienne pour durcir leurs sanctions unilatérales contre l'Iran, mais également pour essayer de convaincre Moscou et Pékin, jusqu'à présent réticents, de renforcer celles de l'ONU adoptées par quatre résolutions depuis 2007.
http://www.lexpressiondz.com/internationale/142267-l-iran-affiche-sa-fermete.html






Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Mar 8 Nov - 17:03

les propos de l'AIEA?
au sujet de l'Iran et sont programe Nucléaire(la bombe ou la guerre)
source BFMtv






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Jeu 10 Nov - 17:27

l'Iran répondra de toute sa force contre une attaque ou simple agression,
des usa et d'Israël
source BFMtv

Khamenei met en garde Israël et Washington contre toute attaque

Citation :
Le chef suprême de la Révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a mis en garde Israël, les Etats-Unis et leurs alliés contre toute attaque des sites atomiques iraniens.

L'armée iranienne, a-t-il prévenu, ripostera vigoureusement à une opération militaire.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a indiqué dans un rapport rendu public mardi que Téhéran avait travaillé à la mise au point de l'arme atomique.

L'Iran a dénoncé un rapport "déséquilibré" et "politique" et affirme que ses recherches nucléaires n'ont aucune finalité militaire.

La rumeur d'un raid israélien imminent a couru la semaine dernière à la suite du tir expérimental d'un missile israélien à longue portée. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a attisé ces rumeurs en parlant de menace "directe et lourde" de la part de Téhéran.

L'ayatollah Khamenei a averti jeudi que son pays riposterait à toute "attaque ennemie" mais n'avait aucunement l'intention de prendre l'initiative d'une "guerre sanglante".

"Nos ennemis, en particulier le régime sioniste, l'Amérique et leurs alliés, doivent savoir que nous répondrons avec fermeté à toute menace, à toute attaque ou même à la simple idée de lancer une action militaire" contre notre pays, a-t-il dit à la télévision d'Etat.

"Les gardiens de la Révolution, l'armée et la nation (...) répondront aux attaques en frappant fort d'une main de fer."

Mercredi, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé que l'Iran ne reculerait pas d'un iota sur son programme nucléaire. "Vous devriez savoir que ce pays ne reculera pas d'un iota sur la voie dans laquelle il s'est engagé", a-t-il dit.

NOUVELLES SANCTIONS ?

En visite jeudi à Moscou, Ali Baqeri, secrétaire adjoint du Conseil suprême iranien pour la sécurité nationale, a déclaré qu'une attaque israélienne contre l'Iran poserait la question de l'existence même de l'Etat juif.

"Si le régime sioniste se permet une telle chose, la question de son existence se posera - pas la question de sa légitimité mais vraiment la question de son existence", a-t-il dit.

Il a ajouté cependant qu'il ne pensait pas qu'Israël franchirait le pas car cet Etat se trouve, selon lui, "dans la pire situation depuis sa création (...) en termes politiques, économiques et sociaux, et également pour ce qui est de sa sécurité".

A Bruxelles, on indiquait jeudi de source diplomatique que les gouvernements de l'Union européenne pourraient approuver dans les prochaines semaines un nouveau train de sanctions contre Téhéran.

Des discussions sont déjà en cours sur cette question entre les capitales européennes et pourraient aboutir d'ici la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE le 1er décembre, a-t-on précisé.

"LA PAIX DU MONDE"

Plusieurs pays, dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France, se sont prononcés pour de nouvelles sanctions contre Téhéran mais la Chine et la Russie, qui ont le droit de veto au Conseil de sécurité de l'Onu, sont hostiles à cette initiative.

Le gouvernement israélien a exhorté pour sa part la communauté internationale à empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire et de "mettre en péril la paix du monde et du Moyen-Orient".

L'Etat d'Israël, unique puissance nucléaire de la région, n'exclut pas le recours à la force pour mettre fin au programme nucléaire iranien, qu'elle considère comme une menace pour son existence.

L'aviation israélienne, qui a bombardé le réacteur irakien Osirak en 1981 et un site soupçonné d'abriter des installations nucléaires syriennes en 2007, ne possède pas de bombardiers lourds doté d'un grand rayon d'action, mais ses F-15 et F-16 pourraient atteindre des cibles de l'ouest et du centre de l'Iran moyennant un ravitaillement en vol, selon les experts militaires interrogés par Reuters.

Mercredi, la France s'est dite prête à adopter, avec tous les pays qui le veulent, des sanctions "d'une ampleur sans précédent" contre l'Iran après la publication du rapport "accablant", selon elle, de l'AIEA.

Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, a estimé que la saisine du Conseil de sécurité de l'Onu s'imposait face à une situation "inacceptable".

Selon le rapport rendu public mardi par l'AIEA, l'Iran aurait travaillé à la conception d'une bombe nucléaire et poursuivrait peut-être encore des recherches de cette nature.
http://fr.news.yahoo.com/téhéran-met-en-garde-israël-et-etats-unis-141355771.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Jeu 10 Nov - 17:38

Israël s'entraîne contre une attaque,
Citation :
Les autorités israéliennes ont organisé hier dans le centre du pays un important exercice de défense civile destiné à préparer la population à une attaque de missiles. Cet entraînement intervient alors que se multiplient les spéculations sur une attaque contre l'Iran, soupçonné de vouloir acquérir l'arme nucléaire. Les sirènes d'alerte aérienne ont retenti dans la région de Tel-Aviv, où les services de secours ont été mobilisés. Des soldats et des ambulanciers, certains portant des tenues de protection contre les attaques chimiques, ont participé à cet exercice qui, a précisé l'armée, « s'inscrivait dans le cadre normal du programme mis au point pour l'année 2011 et n'avait rien à voir avec les événements actuels ». Israël a également annoncé que son armée de l'air venait d'achever une semaine d'exercices en Sardaigne. Selon la presse israélienne, le Premier ministre Benyamin Netanyahou chercherait à obtenir le feu vert de son gouvernement à une attaque contre les installations nucléaires iraniennes. Barack Obama a dit avoir évoqué le dossier iranien hier avec Nicolas Sarkozy en marge du sommet du G20 et vouloir « maintenir une pression sans précédent sur l'Iran pour qu'il remplisse ses obligations », alors que l'Agence internationale de l'énergie atomique doit rendre public un rapport sur le programme nucléaire iranien la semaine prochaine.
http://fr.news.yahoo.com/israël-sentraîne-contre-attaque-024025797.html






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Jeu 10 Nov - 21:58

I.R Iran Power: The New Generation







Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Ven 11 Nov - 0:26

Nucléaire iranien : les Occidentaux crient victoire?

Citation :
Le rapport confidentiel qui démontrent précisément la finalité militaire du programme nucléaire iranien fait la joie des Occidentaux mais pas de la Chine et de la Russie. Dans un rapport confidentiel remis cette semaine, les experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) démontrent mieux que jamais la finalité militaire du programme nucléaire iranien, fournissant des éléments de preuve inédits et précis. Confortés dans leurs accusations, les Occidentaux crient déjà victoire.

En revanche, la Russie et la Chine, alliées de circonstance, auraient, selon des sources diplomatiques européennes, fait pression jusqu'au dernier moment pour que certains volets du texte, très compromettants, ne sortent pas des couloirs onusiens. Pékin et Moscou comptent aussi s'opposer à un nouveau train de sanctions lors du prochain Conseil des gouverneurs, à Vienne, à partir du 17 novembre. Leur argument ? Mis au pied du mur, le régime de Téhéran risque de se retirer des traités de non-prolifération.

Il y aurait alors une Corée du Nord au coeur du Moyen-Orient. De fait, le sort de Mouammar Kadhafi et de Saddam Hussein - deux dictateurs qui avaient abandonné leurs projets de bombe - pourrait renforcer la détermination des Iraniens
http://fr.news.yahoo.com/nucléaire-iranien-occidentaux-crient-victoire-113000159.html

encore et toujours du bla bla pour attaquer pfff






Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Lun 14 Nov - 16:15

Berlin s'oppose à toute option militaire

Citation :
Berlin refuse d'envisager une opération militaire contre l'Iran, a déclaré lundi à Bruxelles le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle.

"Des sanctions plus sévères sont inévitables si l'Iran refuse de coopérer avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Toutefois, nous ne participerons pas à la discussion sur une opération militaire", a indiqué M.Westerwelle, lors de son arrivée à une réunion avec ses homologues européens.

Pour sa part, le ministre britannique William Hague a indiqué que le Royaume-Uni continuait d'examiner tous les scénarios de règlement du problème nucléaire iranien, dont l'option militaire.

Selon le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé, les pays de l'UE doivent se préparer à durcir les sanctions à l'encontre de Téhéran afin d'éviter "toute intervention irréparable".

Mercredi 9 novembre, l'AIEA a publié un nouveau rapport consacré aux recherches nucléaires menées par l'Iran, affirmant que le pays avait travaillé à la création de l'arme atomique jusqu'en 2003. L'Agence estime également que cette activité pourrait se poursuivre à l'heure actuelle.
http://fr.rian.ru/world/20111114/191967971.html






Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Ven 9 Déc - 14:02

Attaque d'Israël contre l'Iran: Moscou met en garde

Citation :
Moscou met en garde Israël contre une éventuelle frappe contre les sites nucléaires de l'Iran, a annoncé vendredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, sur les ondes de la chaîne Vesti 24.

"Nous avons mis en garde la partie israélienne contre toute offensive militaire", a-t-il indiqué, commentant sa récente rencontre avec le chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman.

Toutefois, M. Riabkov s'est abstenu de dire s'il savait si, oui ou non, Tel Aviv préparait une attaque.

"Nous ne voulons pas que l'absence de progrès dans les négociations stimule ce genre de décision. A notre avis, les négociations ne sont pas épuisées", a-t-il souligné.

Le diplomate russe a souligné que la partie russe avait explicité à Israël sa position concernant l'importance d'une résolution pacifique au dossier nucléaire iranien.

Début novembre, des médias israéliens et occidentaux ont rapporté que le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu cherchait à convaincre ses ministres de soutenir une éventuelle attaque contre les installations nucléaires iraniennes. De son côté, le président israélien Shimon Peres a déclaré que "la possibilité d'une attaque militaire était plus proche qu'une option diplomatique".
http://fr.rian.ru/world/20111209/192361549.html

edit Ninja: évite les postes a la suite merci






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Jeu 15 Déc - 16:13

Moscou aiderait l'Iran en cas de frappes israélo-américaines

Citation :
La situation géopolitique autour de la Syrie et de l’Iran pousse la Russie à optimiser d’urgence ses forces armées en Transcaucasie, dans la mer Caspienne et dans les régions de la Méditerranée et de la mer Noire, écrit jeudi le quotidien russe Nezavissimaïa gazeta se référant à des sources au ministère de la Défense..

Les sources du ministère russe de la Défense déclarent que le Kremlin reçoit des informations sur la préparation d’une attaque d’Israël contre les sites nucléaires de l’Iran avec le soutien des Etats-Unis. L’attaque sera soudaine et lancée très prochainement. La riposte de Téhéran ne devrait pas se faire attendre. Une guerre à part entière pourrait alors se déclencher, dont les conséquences seraient imprévisibles.

Ce problème fait partie des priorités de l’ordre du jour du sommet UE-Russie à Bruxelles jeudi avec la participation du président russe Dmitri Medvedev. La Russie a commencé récemment à exercer une influence diplomatique directe sur l’Europe et la communauté internationale concernant les problèmes d’une éventuelle guerre en Iran, après la publication en novembre par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) d’un rapport sur le programme nucléaire iranien.

Cependant, la préparation de la Russie visant à minimiser les pertes suite aux actions éventuelles contre Téhéran a commencé il y a plus d’un an. A l’heure actuelle, elle est pratiquement terminée. Selon les sources du ministère russe de la Défense, en octobre-novembre 2011, la 102e base militaire en Arménie a été intégralement optimisée. Les unités de la garnison ont été projetées dans la région de Gumri, plus près de la frontière turque. En fait, les attaques éventuelles des troupes américaines contre les sites iraniens sont possibles à partir du territoire de la Turquie.

Un groupe aéronaval de la flotte russe du Nord sous le commandement du croiseur lourd porte-avions Admiral Kouznetsov, qui a l’intention d’entrer dans le port syrien de Tartus, a été envoyé près des côtes méditerranéennes. Les sources du ministère russe de la Défense n’ont pas confirmé, mais n’ont pas non plus réfuté le fait que ce groupe aéronaval était accompagné par des sous-marins nucléaires de la flotte du Nord. Aucune annonce officielle n’a été faite concernant les missions de l’armée et de la flotte si une guerre était déclenchée contre l’Iran.

Les analystes n’excluent pas la participation militaire de la Russie au conflit en Iran. "Dans le pire cas de figure, si Téhéran était menacé par une défaite militaire totale en résistant à l’invasion des forces des Etats-Unis et l’Otan, la Russie lui apporterait son aide militaire. Du moins, technique", prédit le colonel Vladimir Popov, expert militaire.
http://fr.rian.ru/defense/20111215/192730486.html
çà ce compliques pour les USA et israêl la russie viens de mettre le Ola






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Ven 20 Jan - 13:13

L’armée américaine en état d’alerte dans le Golfe persique



Une lettre secrète fait monter la tension entre Washington et Téhéran

Citation :
Pour les observateurs avisés, la fermeture du détroit d’Ormuz serait un suicide économique pour l’Iran parce que la quasi-totalité de ses exportations emprunte ce passage.

Depuis la rupture des relations diplomatiques entre Téhéran et Washington, conséquence de l’affaire des otages américains en 1979 dans la foulée de la révolution islamique, les deux pays communiquent via la Suisse. Washington n’a pourtant pas utilisé le canal habituel pour transmettre, la semaine dernière, une lettre au guide suprême de la République iranienne, Ali Khamenei, et non au président Ahmadinejad, dans laquelle il est mis en garde contre toute tentation
de fermer le détroit d’Ormuz.
Cette lettre, à travers laquelle les États-Unis menacent clairement d’intervenir militairement si l’Iran venait à mettre ses menaces à exécution, a emprunté des voies secrètes.
Depuis une quinzaine de jours, en effet, l’Iran menace de fermer ce détroit large d’à peine 40 km, par lequel transitent 30% du trafic pétrolier mondial, si les pays occidentaux adoptaient de nouvelles sanctions relatives à son programme nucléaire soupçonné de comporter un volet militaire. Or, dès le 23 janvier prochain, l’Union européenne finalisera les modalités d’un embargo sur le pétrole iranien, qui pourrait être mis en place sur un semestre. Pour les observateurs avisés, la fermeture du détroit d’Ormuz serait un suicide économique pour l’Iran parce que la quasi-totalité de ses exportations emprunte ce passage. Le risque n’en est pas pour autant évacué. “Si vous me demandez ce qui me tient éveillé la nuit, c’est le détroit d’Ormuz et ce qui se passa actuellement dans le Golfe arabique”, a déclaré à ce sujet l’amiral Jonathan W. Greenert, chef des opérations navales américaines. Les craintes sont d’autant plus justifiées du côté américain que, techniquement, “fermer le détroit est très facile pour la marine iranienne. C’est comme boire un verre d’eau”, selon la formule utilisée par un grand responsable iranien. L’Iran dispose de mines, de flottes de vedettes rapides surarmées et de missiles de croisière cachés le long de la côte, capable d’entrer en action rapidement et de causer des dégâts considérables. La réouverture du passage pourrait alors demander plusieurs mois malgré une intervention américaine massive. Pour le moment et les menaces et les échanges ne sont que verbaux, mais cela suscite déjà une agitation à la fois diplomatique et militaire. Ainsi, le directeur des services de renseignements militaires français, le général Didier Bolelli, s’est rendu en Arabie Saoudite à la tête d’une délégation. Quelques jours auparavant, le ministre saoudien des Affaires étrangères s’est déplacé à Washington, tandis que les États-Unis et Israël ont reporté d’importantes manœuvres militaires conjointes, prévues le 15 janvier dernier, en raison “des tensions et de l’instabilité régionale.”
À noter que l’Arabie Saoudite, qui s’est proposé de compenser les 450 000 barils/jour que l’Iran exporte habituellement vers l’Union européenne en cas de mise en œuvre d’un embargo, a provoqué la colère de l’Iran. Téhéran a proféré des menaces à peine voilées à son encontre, qualifiant une telle initiative d’“inamicale”.
Alors que la tension est à son comble entre Washington et Téhéran, alors même que le programme nucléaire iranien est à l’origine et au cœur du différend, une délégation de haut niveau de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) est attendue en Iran pour la fin du mois de janvier
http://www.liberte-algerie.com/international/l-armee-americaine-en-etat-d-alerte-dans-le-golfe-persique-une-lettre-secrete-fait-monter-la-tension-entre-washington-et-teheran-170231






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   Sam 21 Jan - 22:42

L'Europe déclare la guerre à l'Iran

Citation :
L'UE s'apprête à prendre lundi des sanctions d'une ampleur sans précédent à l'encontre de l'Iran, visant le secteur stratégique du pétrole et la Banque centrale pour assécher les sources de financement.

Les Européens sont lassés de voir Téhéran persister à esquiver toute négociation sur son programme nucléaire, soupçonné de plus en plus clairement par l'Agence internationale de l'Energie atomique (Aiea) d'avoir des visées militaires. Lundi, leurs ministres des Affaires étrangères vont adopter de nouvelles mesures qui s'ajoutent à une liste déjà longue de sanctions: à ce jour 433 sociétés iraniennes ont leurs avoirs gelés, de même que quelque 113 personnes également interdites de visa. En outre, de nombreux produits sensibles sont interdits d'exportation et les investissements dans le secteur des hydrocarbures interdits. Cette fois l'UE s'attaque aux ressources pétrolières stratégiques du régime iranien, malgré ses menaces de fermer le détroit d'Ormuz, par lequel transite 35% du trafic pétrolier maritime mondial. «Il faut veiller à ce que cet embargo ne déstabilise pas le marché pétrolier dans son ensemble» alors que les cours sont au plus haut, reconnaît un diplomate. Selon l'Agence internationale d'énergie (AIE), l'UE a importé 600.000 barils par jour d'Iran entre janvier et octobre 2011, essentiellement l'Italie, l'Espagne et la Grèce. D'accord avec ses partenaires européens sur le principe, la Grèce, qui est le pays plus dépendant du pétrole iranien, a encore des réserves sur la mise en oeuvre de l'embargo et a empêché jusqu'ici la finalisation de l'accord. Téhéran lui a, il est vrai, accordé des conditions très favorables en ne demandant notamment pas de garantie financière préalable aux livraisons. L'UE pense avoir trouvé des fournisseurs alternatifs, notamment l'Arabie Saoudite, pour compenser l'arrêt des importations d'Iran. Mais s'ils se disent de «bonne volonté», il est logique qu'ils réclament des garanties financières compte tenu de la crise de la dette souveraine grecque, relève un diplomate. Le temps de trouver une solution, un délai de transition devrait être décidé jusqu'au 1er juillet pour mettre fin aux contrats de livraison en cours, avec une «clause de révision» d'ici au 1er mai afin de faire le point sur l'impact que ces sanctions auront sur les pays européens, le marché international du pétrole et les autres clients de l'Iran, selon des diplomates. Les 27 frapperont également la banque centrale iranienne, dont les avoirs seront gelés. Mais l'UE ne devrait que partiellement suspendre ses transactions avec la banque, afin de «permettre au commerce légitime de se poursuivre» et à Téhéran de rembourser ses dettes, selon un diplomate européen. Selon des diplomates, la banque Tejarat, qui a des filiales au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, est aussi visée. «C'est la capacité du gouvernement iranien à trouver des revenus qui doit être visée, au-delà de celle de simplement pouvoir acquérir une centrifugeuse» pour ses installations nucléaires, commente un diplomate européen.
La nouvelle série de sanctions comprendra aussi un élargissement de l'interdiction d'investissements dans l'industrie pétrochimique et interdira la production de pièces et billets de banque pour le compte de la banque centrale iranienne, ainsi que la vente d'or ou d'autres métaux précieux et diamants à l'Iran. Selon le président français Nicolas Sarkozy, les sanctions en préparation sont la «seule solution» pour écarter le risque d'une escalade militaire avec l'Iran. Alors que la Chine et la Russie s'opposent à des sanctions supplémentaires à l'ONU, «ceux qui ne veulent pas le renforcement de sanctions à l'endroit d'un régime qui conduit son pays au désastre avec l'acquisition de l'arme nucléaire porteront la responsabilité du risque d'un déchaînement militaire», a menacé M.Sarkozy.
http://www.lexpressiondz.com/internationale/146713-l-europe-declare-la-guerre-a-l-iran.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: menaces militaire contre l'Iran   

Revenir en haut Aller en bas
 

menaces militaire contre l'Iran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le gouvernement veut fermer l’hôpital militaire du Val-de-Grâce
» SU-35 Sukhoi, F-35 Lightning, F-22 Raptor
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines
» A ceux qui sont Contre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: les guerres passées ou risques de guerre probable :: la crise dans les pays arabes :: Conflits et guerre probables-