Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 actualités turc (économies politiques militaire )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Türk Hava Kurumu Canadair CL-215   Mer 26 Jan - 23:57











Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: actualités turc (économies politiques militaire )    Mer 26 Oct - 15:08

La Turquie demande de l'aide,
Citation :
Les secours ont dégagé des décombres mercredi une jeune femme de 27 ans trois jours après le puissant séisme qui a fait plus de 450 morts dans le sud de la Turquie mais les chances de retrouver de nouveaux survivants s'amenuisent.

Sous la pression des plusieurs dizaines de milliers de rescapés qui se plaignent du manque de tentes délivrées par le Croissant Rouge, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a fini par demander de l'aide à une trentaine de pays après l'avoir déclinée dans un premier temps.

Selon le dernier bilan officiel établi mardi soir, 459 personnes ont été tuées et plus de 1.350 autres blessées lors du tremblement de terre de dimanche mais le bilan pourrait encore s'alourdir au vu du nombre de personnes toujours portées disparues.

Les victimes sont particulièrement nombreuses dans les villes d'Ercis et de Van, la capitale régionale, et les autorités peinent toujours à obtenir des chiffres dans les villages environnants.

Au lendemain du sauvetage d'un bébé de 14 jours, une enseignante de 27 ans, Gozde Bahar, a été retrouvée vivante dans les décombres d'un immeuble. Elle était en arrêt cardiaque lorsqu'elle a été transportée à l'hôpital de la ville d'Ercis.

Les médecins ont réussi à la réanimer mais elle se trouve toujours dans un état critique, selon des journalistes de Reuters présents sur place.

"Nous avons de l'espoir. Il y a toujours des miracles. En temps normal, nous ne nous attendons pas à trouver des survivants après 72 heures, mais les gens survivent plus longtemps qu'avant", souligne un responsable des secours.

FIN DES RECHERCHES

Un autre haut responsable des secours à Van a annoncé la fin des opérations de recherche et de secours concentrées autour de six bâtiments.

A Ercis, les secouristes, qui avaient éteint les générateurs et rangé leurs torches persuadés de ne plus retrouver quiconque vivant trois jours après le séisme, se sont empressés de les ressortir après avoir établi un contact téléphonique avec des personnes prises au piège sous les décombres.

"Il y a trois personnes prises au piège en dessous. Quand nous avons retiré une dalle conséquente, un téléphone portable a pu capter le réseau téléphonique", a indiqué un des secouristes.

Dans la capitale régionale comme à Ercis, les répliques qui ont continué ces derniers jours à faire trembler la terre provoquent régulièrement la panique parmi les rescapés du séisme.

Le Croissant Rouge turc a distribué plus de 13.000 tentes et il s'est préparé à fournir un abri à environ 40.000 personnes, même si l'on ignore le nombre exact d'habitants ayant tout perdu.

L'organisme a cependant été critiqué pour son incapacité à venir en aide aux personnes en ayant le plus besoin, notamment dans les villages reculés, alors que les nuits sont glaciales.

Après avoir dans un premier temps décliné les offres d'aide affluant du monde entier, le Premier ministre Erdogan a demandé de l'aide mardi à 30 pays, dont Israël.

L'Etat hébreu, dont les relations avec Ankara sont tendues depuis la mort de neuf militants turcs pro palestiniens l'année dernière lors d'une opération de Tsahal, a immédiatement annoncé l'envoi de mobile-homes.

L'ambassade du Japon à Ankara a pour sa part annoncé l'octroi d'une aide de 400.000 dollars et l'envoi de produits de première nécessité.
http://fr.news.yahoo.com/la-turquie-demande-laide-le-séisme-fait-plus-100202842.html






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités turc (économies politiques militaire )    Mer 26 Oct - 15:16

Séisme en Turquie : la colère des sinistrés commence à gronder







Les derniers sauvetages miraculeux, après le séisme de Van, ne doivent pas cacher les premiers errements des secours. La polémique commence à enfler en Turquie, où les sinistrés dénoncent la lenteur des secours.

Depuis mercredi, les survivants dorment dehors, dans le froid, les tentes étant mal distribuées, et l'électricité et l'eau, toujours coupées. Dans la ville de Guvecli, les habitants se plaignent d'avoir été oubliés et disent ne pas avoir vu de secouristes.
Pouyr ne rien arranger, le Croissant-Rouge a déclaré le pillage de dix-sept de ses camions d'aide, survenu lundi et mardi. Selon le responsable de l'organisation caritative, ces vols sont le fait de "pilleurs qui se manifestent à chaque séisme" et non pas des rescapés, comme évoqué dans un premier temps.


Le premier ministre turque Recep Tayyip Erdogan a reconnu "des manquements" dans l'acheminement des premiers secours aux victimes, notamment dans les premières vingt-quatre heures. En revanche, il estime le nombre de tentes distribuées suffisant.

En gage de bonne volonté, le premier ministre a accepté l'aide internationale (refusée dans un premier temps), qui devrait permettre aux rescapés d'être hebergés dans des logements préfabriqués.

BILAN DE 461 MORTS

Mercredi, trois jours après le séisme de magnitude 7,2 qui a frappé dimanche 23 octobre l'est de la Turquie, quelques miraculés étaient toujours extraits des décombres. Une enseignante de 27 ans a été sortie vivante des ruines dans la ville d'Ercis, la plus ravagée par le séisme. Gözde Bahar, blessée, a immédiatement été hospitalisée à l'hôpital de campagne d'Ercis.

Mardi, c'est la petite Azra Karaduman, âgée d'à peine une quizaine de jours, qui a été sauvée, redonnant espoir aux secouristes dans leur course contre la montre pour retrouver des survivants. Le bébé a été transporté à l'hôpital de campagne sous les ovations de la foule. "Lorsque je l'ai attrapée, j'étais l'homme le plus heureux du monde", a raconté Kadir Direk, le sauveteur d'Azra. Des heures plus tard, ce sont sa mère et sa grand-mère qui ont été sauvées
Le bilan encore provisoire du séisme a été établi à 461 morts et plus de 1 350 blessés mercredi par les autorités des situations d'urgence. Le précédent bilan faisait état de 459 morts
Turkey seeks survivors in deadly quake


http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/10/26/seisme-en-turquie-des-miracules-secourus-des-decombres_1593784_3214.html#xtor=AL-32280515






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: L’aide d’Israël finalement acceptée   Ven 28 Oct - 16:28

L’aide d’Israël finalement acceptée

523 morts et 1650 blessés est le dernier bilan du séisme d’une magnitude de 7,4 qui a ravagé, dimanche dernier, la province de Van.

Citation :
Après avoir refusé une première fois l’aide d’Israël pour cause de relations très tendues entre les deux pays depuis la mort de huit Turcs après un raid de l’armée israélienne contre un navire d’aide humanitaire à destination de Ghaza en 2010, la Turquie a fini par accepter l’assistance d’Israël qui a envoyé un avion transportant, entre autres, cinq logements préfabriqués.

Face à l’ampleur des dégâts et au nombre important de victimes, la Turquie ne peut se passer d’aucune aide alors qu’à 250 km de Van, dans la ville de Yüksekov, un nouveau séisme a été recensé. D’une magnitude de 5,4, ce nouveau séisme n’a fait aucune victime et aucun dégât n’est à déplorer. Les missions de secours qui se poursuivent depuis dimanche risquent de se compliquer encore ces prochains jours, puisque des chutes de neige sont prévues et que la température ne dépasse pas les 9° dans la région
http://www.elwatan.com/weekend/monde/turquie-l-aide-d-israel-finalement-acceptee-28-10-2011-145194_182.php


des camions d’aide pillés, Ankara appelle à l’aide
Citation :

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, dont le gouvernement vient d’accepter l’aide étrangère, a admis, hier, «des manquements» dans l’acheminement des premiers secours aux victimes du séisme de Van, tandis que des camions d’aide du Croissant-Rouge turc ont été pillés.


«Au début, dans les 24 premières heures, il y a eu vraiment des manquements, nous le reconnaissons», a dit M. Erdogan, assurant que «l’Etat s’était mobilisé avec toutes ses institutions» pour venir en aide aux rescapés. Des sinistrés de la province orientale de Van ont d’ailleurs laissé éclater leur colère hier, critiquant la lenteur de la distribution des tentes notamment, et accusant les autorités de discrimination ethnique.
La population de l’est de la Turquie est majoritairement kurde. M. Erdogan a rejeté ces critiques, estimant «amplement suffisantes» les quelque
17 000 tentes envoyées aux personnes se retrouvant sans abri après le séisme qui a fait dix morts supplémentaires, selon un bilan officiel provisoire fourni mercredi soir, s’établissant à 471 morts et plus de 1600 blessés. Dix-sept camions d’aide du Croissant-Rouge ont toutefois été «pillés» par des inconnus à Van, a annoncé le directeur de cette organisation caritative à l’AFP. La police de Van a aussi confirmé certains pillages, commis vraisemblablement par des rescapés s’estimant livrés à eux-mêmes.


Des habitants d’Ercis, la ville la plus touchée par le tremblement de terre, ont d’autre part indiqué à l’AFP que des inconnus avaient arrêté mardi un camion chargé de tentes en provenance de la province voisine d’Agri. Ils ont battu le chauffeur et se sont emparés de la cargaison, probablement pour la revendre au marché noir, selon les habitants. De longues files d’attente se sont formées pour réclamer des tentes devant la sous-préfecture d’Ercis. «Ils nous traitent comme des bêtes», s’est insurgé un jeune homme tandis que fusaient des sifflets de protestation. A Guvecli, un village entièrement détruit situé à une trentaine de kilomètres de Van, les habitants regroupés dans quelques tentes, se sont plaints d’avoir été oubliés. «Le Croissant-Rouge nous a seulement apporté dix tentes lundi» puis 25 autres mardi, selon un ancien chef du village, Zeki Yatkin. Le gouvernement turc acceptera l’aide proposée par une trentaine de pays, y compris celle d’Israël malgré la brouille avec ce dernier pays, pour faire face aux conséquences du séisme, a annoncé hier un diplomate turc. Ankara a décidé d’accepter les offres d’aide, notamment concernant des logements préfabriqués et des conteneurs pour abriter les personnes n’ayant plus de toit.


Un avion français transportant un lot de grandes tentes familiales partira jeudi de Paris à destination de la Turquie, a annoncé le ministère français des Affaires étrangères. A Ercis, la découverte de nouveaux rescapés continue d’encourager la recherche de survivants. Hier à l’aube, une enseignante de 27 ans, Gözde Bahar, a été extraite vivante des décombres, 66 heures après le tremblement de terre qui a ravagé cette ville de 75 000 habitants. Quelques heures auparavant, un étudiant de 18 ans avait été sorti en vie d’un amas de ruines. Mardi, un triple sauvetage – un bébé de 14 jours, sa mère et sa grand-mère – avait ravivé l’espoir des secouristes et des habitants en quête de nouvelles des disparus. Mais les chances de retrouver des survivants s’amenuisent
d’heure en heure
même source:






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités turc (économies politiques militaire )    Jeu 22 Déc - 19:57

Génocide arménien: Bakou fustige le vote des députés français,

[quote]Les députés à l'Assemblée nationale française, qui ont approuvé jeudi une proposition de loi réprimant la négation du génocide arménien, ont cédé à la pression de la diaspora arménienne, a estimé Elman Abdoullaïev, porte-parole de la diplomatie azerbaïdjanaise.

"Malheureusement, un groupe de députés s'est transformé en instrument entre les mains de la communauté arménienne en France", a déclaré le diplomate.

Selon lui, les parlementaires français, représentants d'un pays coprésident du Groupe de Minsk de l'OSCE pour le Haut-Karabakh et médiateur dans le règlement du conflit arméno-azerbaïdjanais, auraient dû laisser cette question aux historiens pour se pencher sur le génocide de Khodjaly, perpétré il y a 19 ans.

En février 1992, plus de 600 Azerbaïdjanais, dont femmes et enfants, avaient été tués dans le village de Khodjaly, au nord-est de Stepanakert, capitale de la république autoproclamée du Haut-Karabakh. Le conflit du Haut-Karabakh date de février 1988, lorsque cette région autonome principalement peuplée d'Arméniens a annoncé son intention de se séparer de l'Azerbaïdjan.

Voté jeudi par les députés français, le document prévoit une peine d'une année de prison et 45.000 € d'amende pour toute négation d'un génocide reconnu par la loi, la France reconnaissant deux génocides: la Shoah et celui des Arméniens.

Les massacres et déportations d'Arméniens entre 1915 et 1917 ont fait plus de 1,5 million de morts selon les Arméniens, 300.000 à 500.000 selon la Turquie, qui récuse la notion de génocide reconnue notamment par la France, le Canada et le Parlement européen.

Par ailleurs, Ankara n'entretient pas de relations diplomatiques avec Erevan et lie la normalisation des relations avec l'Arménie au règlement dans le Haut-Karabakh.[quote]

http://fr.rian.ru/world/20111222/192830883.html

humm apparenment la france n'a pas de mémoire ou fait l'autruche quand çà l'arrange:twisted:






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités turc (économies politiques militaire )    Ven 23 Déc - 12:49

Erdogan accuse la France de « génocide » en Algérie

M.Recep Tayyip a accusé la France d’avoir commis un « génocide » en Algérie et Sarkozy d’avoir joué « sur la haine du musulman et du turc » à des fins électoralistes.
Citation :
«On estime que 15% de la population algérienne a été massacrée par les Français à partir de 1945. Il s'agit d'un génocide», a déclaré M. Erdogan lors d’une conférence qu’il a organisée ce vendredi 23 décembre à Istanbul, au lendemain du vote par l’Assemblée nationale française d’une proposition de loi réprimant d’un an de prison et d’une amende la contestation du génocide arménien de 1915-17.

Cette disposition a suscité la colère d’Ankara qui réfute le caractère génocidaire des massacres survenus dans les dernières années de l’empire ottoman.

Selon M.Erdogan le président français Nicolas Sarkozy de jouer sur « la haine du musulman et du Turc » et la France. «Le président français Sarkozy a commencé à rechercher des gains électoraux en utilisant la haine du musulman et du Turc », a expliqué Recep Tayyip Erdogan.

Faisant référence aux violences commises lors du processus d’indépendance de l’Algérie de la domination française, entre 1945 et 1962 le premier ministre turc a appelé la France à assumer son propre passé.

« Si le président français M. Sarkozy ne sait pas qu’il y a eu un génocide, il peut demander à son père Pal Sarkozy (...) qui a été légionnaire en Algérie dans les années 1940 », a déclaré M.Erdogan avant d’ajouter « je suis sûr qu’il (Pal Sarkozy) a beaucoup de choses à dire à son fils sur les massacres commis par les Français en Algérie. »
http://www.elwatan.com/actualite/erdogan-accuse-la-france-de-genocide-en-algerie-23-12-2011-152155_109.php

lui il est bien gentil mais c'est bien avant qu'il fallait le dire et non pas quand çà arrange Evil or Very Mad






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Sarkozy invite la Turquie à maintenir le refroidisseur de sang    Sam 24 Déc - 17:31

Citation :
Accusé du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, la France ayant commis le génocide contre les Algériens durant l'occupation française de l'Algérie, appelant le président Nicolas Sarkozy de demander à son père s'il ne sait pas ce que les Français ne les massacres en Algérie.
progressé hier, le rythme de la guerre des mots entre Ankara et Paris , dans le contexte de l'approbation du Parlement français d'une loi criminalisant la négation du génocide arménien par l'Etat ottoman. Dans le détail, a accusé le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, le vendredi, la France ont commis un génocide en Algérie pendant la période d'occupation, qui a duré 132 ans.
Erdogan a déclaré, dans un discours lors d'une conférence sur le développement des femmes dans les sociétés islamiques:''Ce qui s'est par la France en Algérie a été le génocide, et si Sarkozy ne le savait pas, il doit aller à son père pour lui demander. "
retourné Erdogan aux annales de l'histoire de révéler que les Français ont commis depuis 1945, ont massacré près de 15 pour cent de la population algérienne, expliquant que le père du président français Nicolas Sarkozy, le français a servi comme soldat en Algérie pendant les années quarante de la dernière décennie. et a continué au Premier ministre turc critique cinglante de l'Etat français à l'ère de Sarkozy, il said''sure que le père de Nicolas Sarkozy a beaucoup à dire à son fils à propos de ces massacres. " L'histoire centrée famille Erdogan du président français, qui a dit ancêtres that''the de Sarkozy, qui a fui l'Espagne, et trouvé refuge dans l'Empire ottoman'', at-il dit, also''If Sarkozy, à son histoire familiale, il ne verrez rien mais l'aide et la bonne foi de la part de la Turquie et les «Turcs ». Il a conclu M. Erdogan son fort, en soulignant les mots that''his ne sont pas dirigées contre le peuple français, mais contre une administration qui acte discriminatoire et raciste », accusant Sarkozy personnellement en utilisant« l'islamophobie »et« Turkovobaa''to attiser la haine contre les musulmans et les Turcs, et ainsi afin d'obtenir des votes aux prochaines élections. ne sont pas sortis et ministre des Affaires étrangères de la Turquie, Ahmet Davutoglu, à partir du contexte de la critique sévère de la position française de l'adoption d'une loi criminalisant la négation du génocide arménien, quand il dit lors d'une réunion avec les ambassadeurs de la Turquie à travers le world''that les politiciens français qui ont pris cette la résolution ne diffère pas de l'Bachar al-Assad ou Mouammar Kadhafi ,'','' disant qu'il est de retour à l'Europe, le Moyen-Age. Tout comme il est Mouammar Kadhafi a été imposée et de dicter à son peuple ce que d'y penser, la France dictent les Européens d'aujourd'hui ce qu'il faut penser ou ne pas y penser. " réponse à l'attaque turque, il a demandé le président français, Nicolas Sarkozy, hier, de la Turquie à respecter convictions de chaque partie. Sarkozy a déclaré dans un communiqué de presse de Prague, où il assiste à l'enterrement de l'ancien président tchèque Vaclav Havel:''Je respecte les convictions de nos amis les Turcs, il est un grand pays, et une grande civilisation, et ils respectent nos convictions sur la'','' autre part il dit, ajoutant que la France ne donne pas Une des leçons, mais il n'a pas l'intention de recevoir des leçons sur l'autre. " Il a dit Sarkozy that''France fixe sa politique est souverain et que, dans toutes les circonstances pour maintenir le sang froid et calme. " joie de l'Arménie et perturbé les craintes turques de la récession et les conséquences de la querelle diplomatique entre Paris et Ankara, il a quitté l'ambassadeur de Turquie en France, afin d'améliorer Porco Ihsanoglu, le matin le vendredi, a déclaré un porte-parole de la mission diplomatique de la Turquie à Paris, Engin SOULAC Davutoglu, l'ambassadeur est retourné en Turquie avec sa famille. et sur ​​les réactions, il a demandé à des Kurdes au Parlement turc pour mener une campagne contre-insurrectionnelle contre la France et le rappel de «massacres» commis dans le l'Algérie et le Rwanda, mais cet appel n'a pas reçu le soutien du gouvernement. Le peuple turc a apparu dénonçant la décision des Français, qui est sorti quelques personnes à des manifestations à Istanbul et Ankara, et à travers le citoyen turc d'Istanbul pour son opinion à 'Euronews' le canal en disant:''J'ai l'intention de changer ma voiture, et je suis le représentant de l'ancien ministère des ventes (Renault) voitures, j'ai changé d'avis après cette décision du Parlement français, ne sera pas acheter des voitures françaises plus. " communauté turque ont également exprimé des craintes que d'autres pays européens suivent l'exemple de la France, et la poignée intense sur la question de la Turquie de reconnaître le génocide arménien, dans la mesure où se transforme en une nouvelle condition d'accepter l'adhésion de la Turquie dans l'Union européenne. Il les gens d'affaires turcs craignent aussi qui affectent les décisions du gouvernement turc punitives dans leurs relations d'affaires avec la France et des tailles supérieures à 11 milliards de dollars. internationalement salué la presse la décision arménienne française, comme Amnesty International a salué la loi elle-même. Algérie: le ramadan Belamra algérienne Community Edition grandes et leur impact est limité demi-million d'Arméniens les plus de 3 millions d'Algériens aux politiciens de la France a soulevé l'intérêt dans la communauté française sont l'arménien, l'un demi-million de personnes seulement dans la mesure d'une loi Quiconque nie l'existence du génocide contre les Arméniens dans la Première Guerre mondiale par les Turcs, soulève des questions sur le statut de la communauté algérienne en France et les raisons de sa faiblesse, bien que leur nombre dépasse celui de la communauté arménienne à six reprises au moins, trois millions d'Algériens. observateurs soulignent l'absence d'une stratégie claire pour la communauté algérienne en France, et une mauvaise communication entre eux, ainsi que la mauvaise communication entre la communauté et le gouvernement Algérie, qui reflète négativement sur ​​leur rôle dans la vie publique et même la vie politique en France. Ce n'est un secret que les dates des élections dans tout pays est une grande opportunité pour toutes les communautés à faire entendre leur voix, et dans le cas de la France est la date de la prochaine élection présidentielle, peu importe comment vous la communauté algérienne pour lui dire à l'un des candidats Nicolas Sarkozy ou François Hollande, mais contre les acquis de la politique et social. Voici l'avis d'observateurs, d'autres questions liées à la nature des demandes qui sont soumises à la communauté algérienne, et est-il tout simplement d'améliorer les conditions de vie et offrir des conditions de mieux s'intégrer dans la société française, ou va au-delà pour exiger le respect pour la mémoire Algériens et services connexes tentatives répétées d'insulter les Français d'Algérie, plus particulièrement jusqu'à la loi de la glorification du colonialisme français, qui a été publié le 23 Février 0,2005 et le rôle limité de la communauté algérienne en France, il ya ceux qui aiment à noter que la France officielle - qui a honoré the''motor''in à plusieurs reprises - ne font pas confiance aux Algériens vivant sur ​​son territoire et la question de la fidélité des fils de deuxième et troisième générations de migrants algériens, en pointant un lien de joueurs de football Fame, les Français en Algérie, en tant que Zidane joueur de Zinedine, ainsi que décorent les rues de Paris, Marseille et dans d'autres villes des couleurs du drapeau français d'Algérie durant la matchs de l'équipe algérienne devant son homologue égyptien, par exemple. Algérie: le ramadan Belamra Secrétaire général de l'Organisation d'Al-Mujahideen Abado,''for''news ''Nous espérons que la position turque, en principe, pas circonstanciel'' Abado Al-Said, secrétaire général de l'Organisation des moudjahidin, dans une déclaration ''news''that la famille apprécie la position révolutionnaire de la Turquie concernant les massacres Ba_i_hadehm commis par l'occupation française en Algérie, ajoutant that''if il est souhaitable que la position des massacres turcs en Algérie, les Français d'abord, et pas seulement la position de répondre aux besoins de leurs circonstanciels propres » ». Abado souligné that''Algeria n'abandonnera jamais sa revendication de la France, y compris la reconnaissance des commis du colonialisme dans le droit des Algériens .. La question est la Matrouh algériens toujours pour nous, et irréversible, ce qui n'est pas associé à un événement ou une circonstance Annie, l'Algérie et le bâton famille révolutionnaire au sujet delà des limites, nous ne voyons pas la nécessité de lien entre lui et ce qui se passe entre la France et la Turquie. " Quant au silence algérien sur le débat entre la Turquie et la France Abado''it a été considéré que c'est une question politique entre les deux îles ne sont pas censé être un parti,''at-il dit, ajoutant that''Algeria savent comment défendre son affaire du circonstanciel. Qu'est-ce qui se passe entre la Turquie et la France, la question de leur propre, nous ne voyons aucune raison d'interférer avec nous, et la pression sur la partie algérienne française se trouve en Algérie et en France ». Algérie: Samia Belkadi chercheur et historien de Abdul Majid Mrdasi's''news'' position''de la Turquie boucles ''régime algérien et le chercheur trouve de M. Abdul''Majeed Mrdasi's''news, que la position du gouvernement turc, après la promulgation d'une loi pénalisant la négation du génocide arménien en Turquie, en France, était attendue, et que la conclusion par les crimes les remarques du gouvernement turc Recep Tayyip Erdogan . les Français en Algérie connu avant, sauf que de telles déclarations exposés le régime algérien, qui a été le silence sur le harcèlement français, depuis la publication de la loi de la glorification du colonialisme, pour honorer les criminels de guerre en Algérie Le chercheur a déclaré Mrdasi:''Le régime en Algérie depuis l'indépendance, une peur . préjugés en France, car il ne pouvait même pas passer une loi criminalisant le colonialisme, n'a donné aucune position officielle au sérieux, contrairement au gouvernement turc, le régime algérien depuis l'indépendance, qui refuse d'affronter l'État colonial » se tient à la cause de l'insistance de la France sur la politisation de l'histoire, en disant: Le président français Nicolas Sarkozy sait bien que la prochaine élection présidentielle sera déterminé sur les résultats de molecules''and simple ajoute:''En émettant cette loi, le gouvernement français à travers l'Assemblée générale, vous voulez gagner les suffrages de près de 200 mille Français d'origine arménienne, sont tous des enjeux électoraux liés, ce qui a été peut être déterminé à Alger et non à Paris, le fait que la communauté algérienne en France plus de 2 millions de Français d'origine algérienne, un chiffre qui effraie tout système sur le point d'élections, mais que la faiblesse du régime algérien, a fait de la France harceler les Algériens, tous deux résidents de leurs terres par le biais politique raciste, ou de résider en dehors des frontières a provoqué des sentiments, en honorant des criminels de guerre d'édition, avec une connaissance du déficit du régime algérien pour mobiliser votes des expatriés, qui peuvent changer la carte politique de la France s'il voulait le régime algérien, et par la position des liens turcs du régime algérien, et Ahrjh ' ». Constantine: P. Zakaria l 'père, Sarkozy nie son travail en Algérie au sein des forces, les étrangers se mêlaient refusé au père du président français, Pal Sarkozy, ont travaillé en Algérie, au sein des troupes mêlées française année étrangères dans les années quarante du siècle dernier, en réponse aux observations formulées par le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, qui a demandé . Sarkozy pour demander à son père ce qu'il avait fait en Algérie Pal Sarkozy a dit dans une déclaration télévisée:''Je n'ai pas aller en Algérie, et ne pas quitter Marseille, j'ai travaillé quatre mois dans les forces mêlées''. Certaines informations indiquent que Pal Sarkozy d'immigrants qui ont quitté la Hongrie en 1944 après l'arrivée de l'Armée Rouge russe. Après le départ de son père, directement à partir de la Hongrie, lors de son séjour en Allemagne, il a rencontré officier français a été le recrutement des personnes à rejoindre les Brigades «mêlée foreign''of l'Armée française du service extérieur dans l'ordre. Pal Sarkozy est aujourd'hui pratiqué l'art du dessin, a été introduit par la durée de certains de ses tableaux à Amsterdam aux Pays-Bas, et a conseillé à son fils de ne pas demander la garde de la deuxième mandat jusqu'au vie paisible the''live. section internationale du wars''News Mohammed'' «La France doit balayer près de sa maison,'' a déclaré Mohammed des guerres qui ont besoin de la France, plusieurs massacres commis dans les anciennes colonies,''le balayage près de son domicile, avant qu'ils adoptent des lois criminalisant les autres. " guerres et ajouté dans une déclaration to''News''yesterday Après l'approbation de la législation française à criminaliser la négation de tout génocide reconnue par la loi française, y compris le génocide arménien, que la France envisage actuellement de l'extermination des Arméniens, mais ignoré les massacres du génocide commis à Madagascar, au Vietnam et en Algérie. Interrogé sur les intentions du gouvernement français pour la délivrance de cette loi, il a expliqué guerres:''très clair que les intentions de l'élection a joué un rôle majeur dans l'approbation d'une telle loi ». Il a dit que plusieurs des problèmes politiques est devenue considérée en France est une élection des coins. Commentant: «Je suis contre les lois qui affectent la mémoire, l'histoire des missions des historiens, pas des politiciens."
http://www.elkhabar.com/ar/monde/275084.html






Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités turc (économies politiques militaire )    Dim 25 Déc - 21:14

la Turquie a la mémoire courte

Les déclarations du Premier ministre turc, Monsieur Erdogan, à propos du « génocide » que la France aurait commis en Algérie, relèvent à la fois de l’hystérie verbale et de la plus grotesque manipulation historique.

De plus, Monsieur Erdogan est bien mal placé pour parler de « génocide » en Algérie, région qui fut durant trois siècles une colonie ottomane sous le nom de Régence d’Alger (Wilayat el-Djezair en arabe et Gezayir-i Garp en turc), et dans laquelle les janissaires turcs s’illustrèrent par leurs méthodes particulièrement brutales et expéditives.

En 1520, Sidi Ahmed ou el Kadhi fut le premier résistant kabyle à la colonisation turque, réussissant même à s’emparer d’Alger et forçant le chef de bande Khar ad-Din Barberos à se replier à Djidjelli.

En 1609, les Kabyles vinrent battre les murs d’Alger puis, entre 1758 et 1770, ce fut toute la Kabylie qui se souleva. Au début du XIX° siècle, plusieurs autres insurrections se produisirent, notamment entre 1805 et 1813, puis en 1816 et enfin en 1823.

Il en fut de même dans les Aurès où les Chaouias réussirent à interdire toute présence effective du pouvoir ottoman. Constantine fut un cas à part car les Ottomans y avaient de solides alliés avec la tribu des Zemoul, ce qui n’empêcha pas les autres tribus kabyles de se soulever régulièrement.

Tous ces mouvements furent noyés dans le sang, à l’image de ce qui fut la règle en Libye : « La force est employée à la turque : les colonnes de réguliers, Turcs et Couloughlis, usent du sabre, du fusil et du canon, brûlent récoltes et villages, s’emparent d’otages, empalent et décapitent, exposant par dizaines les têtes coupées. L’usage de la force démontre la résolution du maître et l’irréversibilité de la situation »[1]

Dans la Régence d’Alger, les Turcs pratiquèrent une ségrégation institutionnalisée, la politique de l’élite dirigeante militaro administrative ottomane étant d’éviter de se dissoudre par mariage dans la masse de la population.
Lire la suite... http://bernardlugan.blogspot.com/2011/12/algerie-la-turquie-la-memoire-courte.html






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités turc (économies politiques militaire )    Dim 8 Jan - 17:03

Ouyahia au secours de la France

Citation :

Ahmed Ouyahia invite Erdogan à «cesser de faire de la colonisation française de l’Algérie un fonds de commerce». Le Premier ministre
a rapellé que la Turquie s’est prononcée contre l’indépendance de l’Algérie de 1954 à 1962 .


Il est apparemment de bon ton que nos dirigeants se mettent à lancer des signes de «bienveillance» envers l’Etat français. Sarkozy ne pouvait sûrement pas trouver meilleure défense contre l’attaque du Premier ministre turc l’appelant à balayer devant sa porte avant de criminaliser le génocide arménien, que celle que lui a offert hier le Premier ministre algérien, Ahmed Ouayhia.


FONDS DE COMMERCE


Ce dernier, qui n’a pas adopté le ton de la neutralité et encore moins donné la part belle au sens de la mesure vis-à-vis de deux belligérants d’une polémique née entre deux pays que sont la France et la Turquie, choisit de s’en prendre à l’un des deux Etats qui est la Turquie l’invitant à «cesser de faire de la colonisation de l’Algérie un fonds de commerce». Le secrétaire général du RND, mais surtout Premier ministre, qui n’a pas trouvé «opportun» de critiquer la colonisation française et rappeler les horreurs subies par le peuple algérien du fait de 132 années de colonisation, a choisi de s’attaquer à la seule Turquie qui a «osé» rappeler à la mémoire ces horreurs dont ont été victimes les Algériens. «Personne n’a le droit de faire du sang des Algériens un fonds de commerce», dit-il en invoquant à son tour l’histoire pour rappeler que «la Turquie, qui était membre de l’OTAN, pendant la guerre d’Algérie, et qui l’est encore, avait participé, de par sa qualité de membre de cette Alliance, à fournir des moyens militaires à la France, dans sa guerre en Algérie, au moins par l’achat d’une bombe larguée en Algérie ou d’une balle tirée contre des Algériens».

Ceci et de noter que la même Turquie «avait voté contre la question algérienne de 1954 à 1962». Ne s’arrêtant pas à cette page de l’histoire, Ahmed Ouyahia, et comme pour enfoncer davantage les Turcs, souligne que «la flotte militaire algérienne ayant pris part à la bataille de Navarin, en 1827, opposant les Ottomans à la coalition militaire française, anglaise et russe, a été entièrement détruite… Même le dey Hussein (dey de la régence d’Alger au moment du débarquement des troupes militaires française à Alger en 1830) avait quitté le pays trois jours après l’invasion d’Alger par les troupes militaires du roi Charles X». Au-delà des faits que l’histoire et les peuples ont le loisir de juger la sortie, peu mesurée d’Ouayhia, est sans conteste un signe de faveur adressé à l’Etat français en ces temps où il est important pour le régime de s’attirer des soutiens extérieurs, notamment de cet ancien colonisateur qui veut garder une influence certaine sur ses anciennes colonies. Outre ses attaques contre la Turquie qui ouvrent un front de discorde avec un pays qu’il qualifie pourtant «d’ami», Ouyahia enfonce le clou en citant la tentative avortée d’une loi criminalisant la colonisation française en Algérie. Il estime qu’une telle loi serait «une carte politique, pas plus» et qu’elle serait un «désaveu aux dirigeants algériens depuis 1962 qui n’avaient pas élaboré une telle loi». Et d’ajouter : «Défendre la révolution passerait par l’édification d’une Algérie forte.»

Ainsi, pour Ouyahia, il faut des conditions pour défendre son histoire ! Le Premier ministre assimilerait-il la faiblesse actuelle du régime comme celle de l’Algérie ? Quand nos dirigeants cesseront de confondre régime et Etat ce ne sera que salutaire pour l’Algérie qui n’a heureusement pas à rougir de son histoire et encore moins de sa belle révolution contrairement au régime qui, lui, a toutes les raisons du monde d’aller quémander le satisfecit des puissants du monde. Après les regrets à peine voilés, prononcés à l’Assemblée française, du ministre des Affaires étrangères, de ne pas faire partie de l’Union européenne «à cause» de l’indépendance de l’Algérie, le Premier ministre offre une nouvelle tribune à Nicolas Sarkozy pour toiser d’un œil indifférent la mémoire de la guerre de Libération nationale
http://www.elwatan.com//actualite/ouyahia-au-secours-de-la-france-08-01-2012-153978_109.php






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Génocide arménien   Mar 24 Jan - 12:58

Génocide arménien : la Turquie calme le jeu

Citation :
Dans un discours au Parlement turc mardi matin, le premier ministre Recep Tayyip Erdogan est resté évasif sur d'éventuelles sanctions.

Beaucoup de menaces pour rien? Depuis décembre, le gouvernement turc promettait une seconde salve de représailles contre la France si le Sénat adoptait la loi qui pénalise la négation des génocides d'une peine d'un an de prison et de 45000€ d'amende. Après le vote du Palais du Luxembourg lundi soir, de nouvelles sanctions d'Ankara étaient donc attendues.

Mais, lors de son allocution hebdomadaire devant les députés de son parti à l'Assemblée, mardi matin, le premier ministre Recep Tayyip Erdogan n'a consacré que quelques minutes à la crise avec Paris, coincées entre les tensions entre chiites et sunnites en Irak et la mort de contrebandiers kurdes.

Des mesures seront prises contre la France «étape par étape», a-t-il déclaré, sans donner plus de précisions, si la loi est promulguée. En attendant, la Turquie fait «encore preuve de patience».

Pour le chef du gouvernement turc, inhabituellement modéré, ce texte «est de la discrimination», mais «la dignité requiert de ne pas se bagarrer avec la France qui a une mentalité racist». Il a précisé qu'un travail de lobbying avait commencé auprès des parlementaires français pour essayer d'obtenir la saisie du Conseil constitutionnel - soixante élus disposent de dix jours pour effectuer cette démarche.

Réactions émotionnelles Si les relations à long terme entre les deux pays risquent d'être endommagées , notamment la coopération diplomatique au Moyen-Orient, les conséquences immédiates du courroux de la Turquie semblent donc limitées.

Pour l'instant, les réactions se situent essentiellement sur le terrain émotionnel. La presse turque était, mardi matin, à l'unisson. «France, honte à toi!», titrait ainsi fiévreusement le quotidien populaire Vatan - La Patrie . À sa Une, le journal Sözcü représentait Nicolas Sarkozy avec des oreilles pointues et proclamait que «son nom
Lire la suite sur Figaro.fr
http://www.lefigaro.fr/international/2012/01/24/01003-20120124ARTFIG00421-genocide-armenien-la-turquie-calme-le-jeu.php






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Erdogan furieux contre Sarkozy    Mer 25 Jan - 15:46

La France a légiféré sur l'histoire de la Turquie: Erdogan furieux contre Sarkozy

Citation :
Une loi « discriminatoire » et « raciste ». C'est ainsi que le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a qualifié hier, la loi française sur la prohibition de la négation du génocide arménien.

Pour lui et pour des raisons électoralistes, le gouvernement français est en train de commettre un «massacre de la liberté de pensée». Il a promis, devant les députés du Parti de la justice et du développement (AKP), de monter en cadence dans des «mesures de représailles» contre la France. Le Premier ministre turc semble encore donner une possibilité à Nicolas Sarkozy, une opportunité d'arrêter le processus en cours de dégradation des relations bilatérales en évitant de promulguer la loi adoptée, lundi soir, par le Sénat français. «Nous allons annoncer notre plan d'action en fonction des développements sur ce dossier», a-t-il prévenu, affirmant que la «Turquie est encore dans une période de patience». Théoriquement, le président français qui a 15 jours devant lui pour promulguer la loi, peut choisir de s'abstenir. Mais cela paraît totalement improbable. La loi a été conçue dans un but électoraliste et ce but est, plus que jamais présent, alors que la course à la présidentielle se durcit. Erdogan ne semble d'ailleurs pas vraiment y croire et a évité de s'attaquer à la France pour se concentrer sur l'électoralisme de Nicolas Sarkozy.

«PERIODE DE PATIENCE»

Mais la «période de patience de la Turquie» va prendre fin avec la promulgation de la loi à moins qu'une saisine du Conseil constitutionnel français - ce n'est qu'une hypothèse-ne vienne remettre en cause une loi très controversée qui dicte la «vérité historique» et punit ceux qui oseraient avoir publiquement un avis contraire d'une peine d'un an de prison et de 45.000 euros d'amende. La veille, le ministère turc des Affaires étrangères avait «condamné fermement» à l'adoption de la loi par le Sénat français, par 127 voix contre 86 et l'a qualifiée «d'initiative très malencontreuse au nom de la politique française». Le communiqué indiquait également que la Turquie va «rapidement mettre en œuvre, comme bon lui semble, les mesures prévues» contre la France. Cela pourrait aller jusqu'à la réduction de la présence diplomatique turque. «Quand je parle de rupture totale des relations diplomatiques, cela comprend mon départ définitif. On peut aussi s'attendre à ce que les relations diplomatiques se passent désormais, au niveau des chargés d'affaires et non plus au niveau des ambassadeurs», a déclaré à la presse l'ambassadeur de Turquie en France, TahsinBurcuoglu.

JUPPE FAIT LE «MODERATEUR»

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé qui, par conviction ou par diplomatie, a déjà fait savoir qu'il n'était pas favorable à ladite loi, a tenté, encore fois, de jouer au «modérateur». Il a appelé les «amis turcs» au sang-froid et dit vouloir tendre la main «grand pays, cette grande puissance économique, politique», a-t-il déclaré. «Passée cette vague un petit peu excessive, il faut bien le dire, je suis persuadé que nous retrouverons des relations constructives…». Alain Juppé qui a repris à son compte la boutade de Jean-Pierre Chevènement «un ministre ça ferme sa gueule ou ça s'en va» pour ne pas se prononcer trop sur la pertinence de la loi, cherche à calmer les Turcs. «Moi, je tends la main, j'espère qu'elle sera saisie un jour… Je plaide l'apaisement, il y a beaucoup d'entreprises françaises présentes en Turquie, nous avons des relations commerciales et économiques très importantes», a-t-il poursuivi.

UNE «ERREUR CONTRE LA LOI ET CONTRE LA FRANCE»

Il est peu probable que ce message «d'apaisement» soit entendu à Ankara où l'opinion publique est en colère contre ce qui est considéré comme une atteinte à la dignité de la Turquie. Juppé a beau jouer le «modérateur», même en France certains ne se privent pas de relever l'inopportunité d'une loi totalement électoraliste. C'est le cas de François Bayrou, candidat centriste à la présidentielle, qui estime que « ce n'est pas à la loi d'écrire l'histoire, encore moins l'histoire d'autres pays, d'autant plus que nous avons déjà reconnu le génocide arménien». Renvoyant dos à dos Nicolas Sarkozy et François Hollande, Bayrou estime qu'en soutenant cette loi par leurs élus, ils ont commis « une faute et une erreur contre la loi et contre la France». Dans la presse turque, les messages apaisants du chef de la diplomatie française ne passent pas. «Honte à toi, France !» écrit le Vatan, Sarkozy «a tourné le dos à la liberté et à la Turquie pour quelques votes», surenchérit le journal populaire Posta. Le président français «a massacré la démocratie», affirme le grand journal Hürriyet… La promulgation de la loi par Sarkozy entraînera probablement, la fin de la «période de patience ».
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5163454






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: actualités turc (économies politiques militaire )    Jeu 26 Jan - 12:14

Le ton monte entre la Turquie et l’Irak

Citation :

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a une nouvelle fois averti, hier, son homologue irakien Nouri Al Maliki que la Turquie ne restera pas indifférente si ce dernier favorise un conflit confessionnel en Irak.


Sachant que Baghdad a récemment accusé Ankara de s’ingérer dans ses affaires intérieures. «M. Al Maliki doit comprendre ceci : si vous entamez un processus d’affrontement en Irak sous la forme d’un conflit confessionnel, il n’est pas possible que nous restions silencieux», a déclaré M. Erdogan devant les députés de son parti, à Ankara. «Il n’est pas possible que nous restions silencieux, car nous partageons avec vous une frontière commune, nous avons des relations de parenté, chaque jour nous sommes en contact avec vous», a-t-il observé. «Nous attendons des autorités irakiennes qu’elles adoptent une attitude responsable qui laisse de côté les discriminations confessionnelles et prévienne les conflits confessionnels», a indiqué le Premier ministre turc. Ce dernier a critiqué avec véhémence des «déclarations très laides et malvenues» de M. Al Maliki, allusion faite aux reproches exprimés, le 13 janvier, par celui-ci, qui a accusé la Turquie de s’immiscer dans les affaires intérieures de l’Irak.

En effet, le 10 janvier, le Premier ministre turc avait appelé les leaders des différents groupes politiques et religieux irakiens à «écouter leur conscience» pour empêcher que les tensions interconfessionnelles dans leur pays se transforment en un «conflit fratricide». «J’appelle tous nos frères irakiens, quelles que soient leur confession ou leur origine ethnique, à écouter leur conscience, leur raison et leur cœur», a déclaré M. Erdogan à Ankara, lors d’une réunion de son groupe parlementaire. «J’invite de la même façon les dirigeants irakiens, les chefs religieux irakiens, les leaders de factions, les pays qui tentent d’exercer une influence en Irak à se comporter avec bons sens et de manière responsable. La dernière chose que nous souhaitons voir en Irak est un nouveau conflit fratricide», a-t-il dit. Il a prévenu, sans les citer, «les pays qui attisent les divisions confessionnelles et les conflits en Irak» qu’ils seront «tenus pour responsables de chaque goutte de sang versé» et «porteront cette tache à travers l’histoire». Il a aussi estimé qu’«une nouvelle division, une nouvelle rupture, une nouvelle lutte en Irak seraient la cause d’une grande déception dans tout le monde islamique».


Non à l’ingérence turque


Les déclarations de M. Erdogan ont été interprétées par le Premier ministre irakien comme une tentative d’ingérence dans les affaires intérieures de son pays. Le 13 janvier, il a dénoncé ce qu’il a qualifié d’«interférences» de la Turquie voisine dans les affaires intérieures de l’Irak, au moment où le pays traverse une grave crise politique. «Nous avons vu comment (la Turquie) a interféré en France, en Iran, en Libye et en Egypte. Nous ne nous attendions pas à la façon dont elle a interféré en Irak», a déclaré M. Al Maliki dans un entretien à la chaîne irakienne Al Hourra. «Leurs dernières déclarations interféraient dans les affaires intérieures irakiennes mêmes, comme l’autorité judiciaire, et nous ne permettons absolument pas cela. S’il est acceptable de parler de nos autorités judiciaires, alors nous pouvons parler des leurs, et s’ils peuvent parler de nos disputes, alors nous pouvons parler des leurs», a-t-il relevé.

L’Irak traverse depuis décembre une grave crise politique qui a ravivé les tensions entre sunnites et chiites depuis que le bloc parlementaire Iraqiya, soutenu par les sunnites, a dénoncé les méthodes autoritaires du chiite Nouri Al Maliki. Ce dernier a souligné que la politique extérieure menée par la Turquie pourrait se retourner contre elle car elle «joue un rôle qui pourrait entraîner un désastre et la guerre civile dans la région et la Turquie elle-même en souffrira car elle a différentes confessions et ethnies», a-t-il observé.
Les relations entre les deux pays sont mauvaises et la tension s’est traduite par la convocation réciproque des ambassadeurs pour des protestations. L’ambassade de Turquie à Baghdad a par ailleurs été atteinte, le 18 janvier, par un obus tiré depuis un quartier chiite de la ville, selon des sources officielles irakiennes, sans que l’incident fasse de victimes.

http://www.elwatan.com//international/le-ton-monte-entre-la-turquie-et-l-irak-25-01-2012-156301_112.php






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: avion de chasse turc abattu par la Syrie   Sam 23 Juin - 9:40

Un avion de chasse turc abattu par la Syrie, Ankara promet de prendre les "mesures nécessaires"

Citation :
En pleine tensions entre Damas et Ankara, la Syrie a confirmé avoir abattu vendredi un avion de chasse turc, qui serait entré dans son espace aérien. Le président syrien Abdullah Gul a prévenu samedi que son pays répondrait par "les mesures nécessaires", même si l'enquête se poursuit.

"Aucune couverture n'est possible", a déclaré le chef de l'Etat, cité par l'agence de presse officielle Anatolie. "Il ne fait aucun doute que les mesures nécessaires seront prises", a-t-il ajouté, sans en dire davantage. Abdallah Gul a toutefois précisé que les autorités tentaient encore d'établir les circonstances exactes de l'incident et de déterminer si l'appareil avait ou non violé l'espace aérien syrien.

"Notre enquête s'attachera à déterminer si l'avion a été abattu à l'intérieur de nos frontières ou non", a-t-il dit. "Comme les conséquences pourraient être très graves, il n'y aura pas de déclaration claire avant que les circonstances n'aient été examinés de façon approfondie". Le président turc a expliqué qu'il était fréquent que des avions de chasse volant à très grande vitesse violent brièvement l'espace aérien d'autres pays.

D'après la Turquie, l'appareil s'est abîmé en Méditerranée, à environ 13km au large de la ville syrienne de Lattaquié. Selon les médias turcs, des équipes de garde-côtes turcs et syriens poursuivaient samedi une opération de recherche conjointe pour retrouver les deux pilotes de l'avion de chasse qui ont disparu.

Vendredi soir, la Syrie avait confirmé avoir abattu l'appareil, affirmant que l'avion avait violé son espace aérien, jusqu'à environ un kilomètre, au-dessus de ses eaux territoriales. Selon Damas, les forces syriennes se sont rendues compte après avoir tiré sur le chasseur qu'il s'agissait d'un avion de l'armée turque.

L'agence de presse officielle syrienne SANA avait fait savoir que l'armée syrienne avait repéré une "cible aérienne non identifiée", volant à basse altitude et vitesse élevée. "La défense anti-aérienne syrienne a réagi avec l'artillerie anti-aérienne, touchant directement" cette cible, selon SANA. "La cible s'est révélée être un avion militaire turc qui était entré dans l'espace aérien syrien et a été traité en accord avec les règles observées dans de tels cas".

A l'issue d'une réunion de sécurité de deux heures présidé par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, la Turquie avait publié un peu plus tôt un communiqué annonçant que les forces syriennes avaient abattu le F4 et que ses deux pilotes étaient toujours portés disparus.

"Après l'évaluation des données fournies par nos institutions concernées et les résultats des efforts conjoints de recherche et secours avec la Syrie, nous comprenons que notre avion a été abattu par la Syrie", déclarait le gouvernement dans le communiqué, ajoutant que la Turquie prendra "avec détermination les mesures nécessaires" pour répondre à cet acte.

Cet événement risque d'exacerber les tensions entre Damas et Ankara, qui étaient alliés avant le début du mouvement de contestation contre le régime de Bachar el-Assad en mars 2011. Depuis, la Turquie a vivement dénoncé la répression sanglante du soulèvement, se joignant aux appels au départ du président syrien. Le pays a également installé des camps de réfugiés à sa frontière accueillant les plus de 32.000 Syriens qui ont fui les violences.

Les deux pays ont chacun expulsé les ambassadeurs de l'autre pays et Damas a accusé Ankara de soutenir l'opposition syrienne et même de laisser les insurgés opérer sur son sol, ce que la Turquie dément.

Après des tirs des forces syriennes en avril qui ont tué deux réfugiés dans un camp de la ville de Kilis, en Turquie, près de la frontière, le gouvernement turc avait prévenu qu'il ne tolérerait aucune action considérée comme une violation de sa sécurité. AP
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120623.FAP4991/un-avion-de-chasse-turc-abattu-par-la-syrie-ankara-promet-de-prendre-les-mesures-necessaires.html






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: actualités turc (économies politiques militaire )    Lun 25 Juin - 16:25

Un avion turc à nouveau visé par l'armée syrienne
Un Casa CN-235 de l'armée de l'air turque. C'est un appareil de ce type qui a été visé par les forces syriennes lundi




Citation :
Aucun tir n'a été effectué, mais l'appareil, qui recherchait les pilotes du F-4 abattu vendredi, a été «accroché» par le radar d'une batterie anti-aérienne.



Un nouvel incident aérien entre la Syrie et la Turquie, qui n’a fait ni victime ni dégât matériel, s’est produit au dessus de la Méditerranée après la destruction d’un avion de combat F-4 turc abattu vendredi par la Syrie, a indiqué lundi une source diplomatique européenne à l’AFP.

Un avion Casa CN-235 de recherche et de sauvetage de l’armée turque qui participait aux recherches des deux pilotes du F-4, a été visé par un système de défense sol-air syrien, l'étape ultime avant l’ouverture de feu, a expliqué cette source. Ce système de défense comprend un radar et des missiles.

«Lorsqu’un avion est pointé par un système de défense, il en est averti par ses instruments, et c’est ce qui s’est produit», a-t-on précisé.

On ignore si l’avion se trouvait au moment de cet incident dans l’espace aérien syrien, soit à moins de douze milles nautiques (environ 22 km) de la côte syrienne, ou dans l’espace international
Deux disparus

L’incident, qui a eu lieu vendredi ou samedi, a été rapporté par le ministre des affaires étrangères turc Ahmet Davutoglu aux diplomates des pays de l’Union européenne et de l’Otan lors d’une réunion dimanche à Ankara, a précisé cette source.

Une autre réunion d’information sur ces incidents a eu lieu au ministère des Affaires étrangères avec des représentants de plusieurs autres pays.

Un avion de combat F-4 turc a été abattu vendredi par la défense aérienne syrienne, alors que, selon Ankara, il effectuait une mission d’entraînement, n'était pas armé, et se trouvait dans l’espace aérien international, après une brève incursion dans l’espace syrien.

L’incursion dans l’espace syrien aurait été de trois minutes selon la Turquie, et de cinq selon la Syrie. L’arbitrage est compliqué par le fait que la Turquie n’a pas signé la Convention de Montego Bay (1982) sur le droit de la mer, à cause de ses différends territoriaux avec la Grèce.

Les deux pilotes sont portés disparus.

Un navire garde-côte, deux frégates, quatre vedettes rapides des gardes-côtes, cinq hélicoptères et des avions basés à Ankara, dont des Casa, participent aux recherches, menées en coordination avec des forces syriennes, selon la même source diplomatique.

Suite au grave incident du F-4, la Turquie a demandé une réunion urgente avec ses alliés de l’Otan, qui aura lieu mardi à Bruxelles.

«Territoire sacré»

Damas a réaffirmé lundi que l’avion de chasse turc abattu vendredi par la Syrie avait «violé la souveraineté syrienne», mettant en garde l’Otan que son territoire est «sacré» au cas où la réunion de l’Alliance, mardi, discuterait d’une «agression».

«L’avion militaire turc a violé l’espace syrien, les défenses aériennes syriennes ont riposté et (l’appareil) s’est abîmé à l’intérieur des eaux territoriales syriennes. Ce qui s’est passé est une violation flagrante de la souveraineté syrienne», a déclaré le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères, Jihad Makdessi, lors d’une conférence de presse.

Jihad Makdessi a indiqué que cette conférence de presse avait été organisée pour «réfuter tous les mensonges» colportés par les médias arabes et occidentaux et les responsables turcs, en soulignant que la Syrie «ignorait» la nature de la cible abattue vendredi.

«C’est un canon mitrailleur anti-aérien qui a fait tomber l’avion turc, et il n’y a pas de radar dans cette arme», a-t-il dit.

Les débris de l’avion remis dimanche aux parties turques «prouvent que l’appareil a été abattu par un canon mitrailleur» dont la portée est de deux kilomètres et demi, affirme le responsable.

Jihad Makdessi a mis en garde les pays de l’Otan qui doivent se réunir mardi à Bruxelles, à la demande d’Ankara pour discuter de l’incident.

«Si la réunion vise à calmer la situation (...), nous leur souhaitons bonne chance. Mais si l’objectif est une agression, nous leur disons que le territoire, l’espace aérien et les eaux syriens sont sacrés pour l’armée syrienne, tout comme le territoire turc (...) est sacré pour l’armée turque», a-t-il affirmé.

Le responsable syrien a accusé le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu d’avoir donné «une version contraire à la réalité» de l’incident.

Mais il a toutefois réaffirmé que la Syrie demeurait «attachée aux relations de bon voisinage avec la Turquie». «Nous n’avons aucune intention belliqueuse envers le peuple et l’Etat turcs».
http://www.liberation.fr/monde/2012/06/25/un-avion-turc-a-nouveau-vise-par-la-defense-syrienne_828929
la Syrie chercherai t'il la confrontration avec la turquie






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: missiles Patriot   Dim 9 Déc - 22:03

l'OTAN approuve le déploiement des missiles Patriot

Une batterie de missiles sol-air Patriot



Citation :
Les ministres des Affaires étrangères des 28 pays membres de l'OTAN ont approuvé mardi le déploiement des missiles sol-air Patriot à la frontière turco-syrienne, a annoncé à Bruxelles le secrétaire général de l'Alliance Anders Fogh Rasmussen.

Le déploiement des missiles prendra plusieurs semaines au maximum.

Membre de l'OTAN, la Turquie a officiellement demandé à l'Alliance le 21 novembre dernier de lui fournir des missiles sol-air Patriot pour protéger sa frontière longue de 900 km avec la Syrie. L'OTAN a promis d'examiner cette demande en priorité.

Une délégation de l'OTAN et les représentants des Forces armées turques ont achevé l'examen des éventuels lieux de déploiement des missiles Patriot.

La Russie a protesté à plusieurs reprises contre une telle démarche
http://fr.rian.ru/world/20121204/196824438.html






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: actualités turc (économies politiques militaire )    

Revenir en haut Aller en bas
 

actualités turc (économies politiques militaire )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Actualités Américaines (Economiques,Politiques et Militaires)
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Livret militaire
» Défilé militaire du 21 juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: ( actualités ) :: Actu (internationales)
-