Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 actualités US (économies politiques militaire )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Washington augmente son aide militaire au Pakistan    Dim 9 Jan - 14:07

Les Etats-Unis envisagent d'accroître leur aide militaire et financière au Pakistan, a indiqué samedi la chaîne de télévision pakistanaise Dawn News, citant le quotidien américain The Washington Post.

Selon les médias, cette décision sera officiellement annoncée la semaine prochaine lors de la visite du vice-président américain Joseph Biden au Pakistan où il doit rencontrer les dirigeants du pays, dont le commandant en chef des forces armées, le général Ashfaq Kayani.

Selon les commentateurs pakistanais, Washington a décidé d'augmenter son aide militaire à Islamabad au moment où ce dernier est de plus en plus critiqué en Occident pour ses efforts insuffisants dans la lutte contre les talibans.

A leur tour, les officiels pakistanais reprochent souvent aux Etats-Unis de ne pas tenir compte des intérêts de la République islamique. Des critiques particulièrement violentes concernent les attaques lancées par des drones américains dans le nord-ouest du pays
NEW DELHI, 8 janvier - RIA Novosti






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Les Etats-Unis préoccupés par la technologie militaire chinoise   Ven 14 Jan - 20:30

Les progrès de la Chine dans le domaine de la technologie numérique à usage militaire, notamment contre les satellites, pourraient menacer les capacités d'opération de l'armée américaine dans le Pacifique, a déclaré vendredi Robert Gates

Quelques jours seulement après des entretiens en Chine destinés à renforcer les liens militaires entre les deux pays, le secrétaire américain à la Défense a une nouvelle fois exprimé ses inquiétudes quant au développement de l'Armée populaire de libération.

Cette dernière vient de procéder à ses premiers essais en vol d'un avion furtif. La Chine envisage également de se doter de porte-avions, de missiles antisatellites et d'autres systèmes perfectionnés qui suscitent l'inquiétude d'autres pays de la région mais aussi des Etats-Unis, la principale puissance militaire dans le Pacifique.

"Les interrogations au sujet des intentions (de la Chine) et de son programme opaque de modernisation militaire sont sources d'inquiétude chez ses voisins", a dit Robert Gates lors d'une rencontre avec des étudiants à Tokyo.

Ce discours visait plus généralement à souligner l'importance des liens unissant en matière de défense les Etats-Unis et le Japon, où environ 49.000 militaires américains sont stationnés.

Sans cette présence militaire américaine au Japon, la Chine "pourrait se comporter de façon plus déterminée à l'égard de ses voisins", a assuré le secrétaire à la Défense.

Robert Gates a notamment cité à l'appui de son propos l'exemple du différend territorial ravivé l'an dernier entre le Japon et la Chine au sujet d'un archipel.

PAS UN "ADVERSAIRE STRATÉGIQUE INÉVITABLE"

"Les interrogations au sujet du rôle croissant de la Chine dans la région se manifestent dans les différends territoriaux, comme récemment l'incident survenu en septembre près des îles Senkaku", a dit Robert Gates.

Cet archipel est baptisé Diaoyu par la Chine.

Le secrétaire à la Défense a cependant assuré que la Chine ne constituait pas à ses yeux un "adversaire stratégique inévitable".

Le président chinois Hu Jintao doit se rendre aux Etats-Unis la semaine prochaine pour y rencontrer son homologue américain Barack Obama. Robert Gates a rappelé que les deux chefs d'Etat s'étaient prononcés pour un renforcement des liens militaires entre leurs pays.

"C'est précisément parce que nous avons des interrogations au sujet de l'armée chinoise - tout comme ils ont probablement des interrogations similaires au sujet des Etats-Unis - que je juge nécessaire un dialogue sain", a-t-il dit.

L'attitude de la Chine a conduit le Japon à rappeler l'importance de son alliance avec les Etats-Unis. Celle-ci a été mise à mal l'an dernier notamment par la volonté du gouvernement nippon de s'émanciper diplomatiquement de Washington.

Robert Gates a jugé que cette alliance était d'autant plus importante face à la menace que constitue la Corée du Nord, alliée de la Chine.

Pour les spécialistes des questions de défense, le développement militaire de la Chine vise à contrer les capacités américaines dans le Pacifique. Pékin assure que cette modernisation est pacifique.

Robert Gates a évoqué spécifiquement les inquiétudes américaines quant aux capacités chinoises dans le domaine de la technologie numérique.

"Les progrès effectués par l'armée chinoise dans les techniques militaires numériques et antisatellites constituent un défi potentiel pour la capacité de nos forces à agir et à communiquer dans cette région du Pacifique", a-t-il dit.

Bertrand Boucey pour le service français
http://fr.news.yahoo.com/4/20110114/twl-usa-chine-defense-41953f5.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Le Pentagone perd le contact avec un planeur militaire hypersonique   Jeu 11 Aoû - 21:14

Le Pentagone perd le contact avec un planeur militaire hypersonique





Le Hypersonic Technology Vehicle 2 (HTV-2) est conçu pour voler dans les hautes sphères de l'atmosphère terrestre à une vitesse pouvant atteindre 22 fois le mur du son.DARPA

Citation :
Les chercheurs du Pentagone ont perdu le contact avec un planeur hypersonique capable de voler à 27 000 km/h, jeudi 11 août, lors du second vol d'essai de cet appareil expérimental, a annoncé l'agence de recherche du Pentagone Ils ont "perdu la télémétrie", la transmission des données collectées pendant le vol, a annoncé sur son compte Twitter l'Agence de recherche avancée sur les projets de défense (Darpa), l'organe qui a donné vie aux inventions les plus révolutionnaires du Pentagone

Construit par Lockheed-Martin, cet appareil sans pilote, baptisé Hypersonic Technology Vehicle 2 (HTV-2), est conçu pour voler dans les hautes sphères de l'atmosphère terrestre à une vitesse pouvant atteindre 22 fois le mur du son (Mach 22).

Il est destiné à fournir, à terme, à l'armée une plate-forme pour atteindre des cibles à n'importe quel endroit de la planète avec des armes conventionnelles.

Le temps de vol entre New York et Los Angeles serait ainsi de "moins de douze minutes", selon la Darpa. Il répond au projet des militaires américains d'avoir les moyens de frapper des cibles à l'autre bout du monde avec des armes conventionnelles dans l'heure, un projet baptisé "frappe mondiale rapide".

A la différence d'un missile balistique, l'engin est manœuvrable et suit donc une trajectoire moins prévisible. Il ne risque ainsi pas d'être pris pour un missile nucléaire, a expliqué Loren Thompson, expert au Lexington Institute, un centre de réflexion spécialisé dans l'aéronautique.

Mais selon lui, "les militaires ont beaucoup de chemin à faire avant d'être en mesure de déployer des engins hypersoniques". L'essai partiellement raté jeudi semble lui donner raison.

Le lancement par une fusée Minautor IV sur la base aérienne de Vandenberg en Californie s'est bien déroulé, selon la Darpa. La séparation du planeur et du lanceur dans les hautes sphères de l'atmosphère s'est également bien passée.

L'appareil a effectué quelques manœuvres avant que le contact soit perdu alors qu'il volait vers l'atoll de Kwajalein, où il devait plonger dans le Pacifique.


http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/08/11/le-pentagone-perd-le-contact-avec-un-planeur-militaire-hypersonique_1558714_3244.html#xtor=AL-32280308






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Pentagone: échec des essais d'un drone hypersonique   Ven 12 Aoû - 13:17

Citation :
L'armée de l'air américaine a perdu contact avec un drone expérimental Falcon HTV-2, destiné à voler à une vitesse supérieure à Mach 20, lancé jeudi en vol d'essai, annoncent vendredi les médias occidentaux se référant au Pentagone.

Le HTV-2 a été lancé depuis la base Vandenberg, en Californie. Cet engin qui ne décolle pas comme un avion a été lancé par une fusée Minotaur IV d’Orbital Sciences, qui devait l’amener sur une trajectoire supersonique. L'engin s'est séparé de la fusée, mais au bout de 26 minutes tout contact avec lui était perdu.

Depuis 2003, le Pentagone met au point le Falcon HTV-2 dans le cadre de son programme visant à assurer la possibilité d'une "frappe globale rapide", destinée à anéantir, en l'espace d'une heure, des cibles dans le monde entier, soit par des armes conventionnelles, soit par des armes nucléaires. Le Falcon HTV-2 est capable de voler dans les couches supérieures de l'atmosphère à une vitesse Mach 20, soit plus de 20.000 kilomètres à l'heure.

http://fr.rian.ru/defense/20110812/190457229.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: spéciale 11 septembre   Ven 2 Sep - 17:09

Le vol United 175 vient s'écraser sur la seconde tour du World Trade Center. REUTERS/Sean Adair


11-Septembre : les images d'archive
Il y a 10 ans, quatre avions de ligne étaient détournés et envoyés sur plusieurs cibles stratégiques des États-Unis, principalement à New York. Retour en images de cette journée historique.


























































































Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Ven 2 Sep - 18:14

pour le topic

La CIA fuit toujours ses responsabilités.

Dix ans après, la CIA a toujours du mal à reconnaître qu'elle avait repéré certains des terroristes du 11 Septembre.

Le 11 septembre 2001, moins de trois minutes après que le vol American Airlines 11 s'est écrasé sur la tour nord du World Trade Center, un homme savait très précisément ce qui s'était passé. George Tenet, le patron de la CIA, averti de l'événement par son aide de camp alors qu'il se trouve dans le bureau du sénateur David Boren à Washington, n'a pas une seconde d'hésitation : "C'est Ben Laden !" Pourtant, durant les 45 minutes qui suivent, avant que les terroristes ne précipitent un deuxième avion sur la tour sud, la plupart de ceux qui ont assisté, incrédules et horrifiés, au premier impact, ou viennent de le découvrir sur leur poste de télévision, sont persuadés qu'il s'agit d'un accident d'avion. Même le président des États-Unis, qui, en visite dans une classe de CM2 à Sarasota (Floride), vient d'être prévenu par Karl Rove, son conseiller politique, réagit en ancien pilote et dit à son entourage : "Comment peut-on être aussi maladroit !"

Pourtant ce jour-là, il y aura bientôt dix ans, l'Amérique était victime de l'agression terroriste la plus barbare qui soit. Et la plus inattendue pour la plupart des Américains, comme le racontent, au terme d'une enquête excellente et précise, Nicole Bacharan et Dominique Simonnet dans un livre qui vient de paraître aux éditions Perrin, 11 septembre, le jour du chaos. Catastrophe inattendue pour tout le monde, mais pas pour la CIA et son chef, George Tenet, dont les dépositions devant le Congrès, ses propres mémoires et le livre de Fabrizio Calvi, publié fin août en France (Le Point n° 2032), ont montré que, depuis un an au moins, ils savaient. Ils avaient repéré la trace d'au moins deux des kamikazes qui allaient participer aux détournements et à la tuerie du 11 Septembre. La photo et l'adresse de l'un des deux

lire la suite ici : http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/michel-colomes/special-11-septembre-2001-la-cia-fuit-toujours-ses-responsabilites-02-09-2011-1369195_55.php






Spécial 11 Septembre 2001 - Qui sont les nouveaux ennemis de l'Amérique ?

La mort d'Oussama Ben Laden pose un grave problème à l'Amérique. La voici tout d'un coup confrontée à une pénurie d'ennemis ! "Comment, dans ces conditions, le Pentagone peut-il justifier un budget annuel de 700 milliards de dollars ?" se demande un humoriste. Qu'on se rassure, même s'il est vrai que personne n'a remplacé Ben Laden comme ennemi public numéro un, les États-Unis sont loin de n'avoir que des amis. Selon un sondage Gallup de février, 25 % des Américains considèrent l'Iran comme le plus grand ennemi du pays. Et ce n'est pas très étonnant. Depuis dix ans, le régime de Téhéran est en tête des "méchants". Ce qui est plus nouveau, c'est qu'en deuxième position arrivent la Corée du Nord et la Chine, ex aequo à 16 %.


"Les perceptions américaines sur qui est le plus grand ennemi dépendent des évènements internationaux", écrit Gallup, et ont tendance à fluctuer. L'Irak est en très fort recul depuis le retrait des troupes américaines, remplacé par l'Afghanistan, et seuls 3 % citent la Russie parmi les dangers potentiels. L'appréciation varie aussi selon l'âge des sondés. Les 18-30 ans mettent la Corée du Nord en tête des ennemis (22 %), suivie à égalité de l'Iran et de l'Afghanistan (14 %), alors que les plus de 50 ans voient l'Iran comme une menace (36 %) avant la Chine (16 %), puis la Corée du Nord (10 %).

No man's land

La Chine, contrairement aux autres pays, est d'abord vue comme une menace économique. C'est le plus gros créancier de l'Amérique, et lors du débat sur le relèvement du plafond de la dette cet été, Pékin n'a pas mâché ses mots pour critiquer le blocage au Congrès. Elle est aussi considérée comme un rival sérieux. Elle est devenue numéro un dans le secteur des énergies renouvelables, attire des milliers d'entreprises qui relocalisent, investit à tour de bras pour le contrôle des ressources naturelles, notamment en Afrique... Sans parler de ses prétentions militaires et de son rôle dans le cyberpiratage. Dans un autre sondage, 52 % des Américains estiment même que la Chine est devenue la plus grosse puissance économique du monde, contre 32 % les États-Unis. En 2009, les deux pays étaient à égalité, ce qui traduit la peur du déclin américain.


Étrangement, Hugo Chávez, le président du Venezuela, n'apparaît pas dans la liste. C'est pourtant la bête noire de l'administration américaine, qui voit dans son anti-impérialisme, son antiaméricanisme, sa collusion avec des dictateurs comme Castro ou Kadhafi et surtout ses achats d'armes, une sérieuse menace. L'autre risque majeur, c'est la situation au Mexique. Toute la région à la frontière des États-Unis est devenue un no man's land très violent, tenu par des trafiquants de toute sorte, notamment de drogue. Et le gouvernement mexicain semble impuissant à restaurer l'ordre.


Dans ce même sondage, 2 % des Américains citent les États-Unis eux-mêmes comme le plus grand ennemi du pays. S'agit-il d'ultraconservateurs, qui de tout temps ont considéré le gouvernement fédéral comme le diable, ou s'agit-il au contraire de démocrates affolés par les positions extrémistes de la droite religieuse ? À moins que l'ennemi ne soit le chômage, une terrible calamité dans un pays sans filet social.


notre correspondante à Washington, Hélène Vissiere

http://www.lepoint.fr/monde/special-11-septembre-2001-qui-sont-les-nouveaux-ennemis-de-l-amerique-01-09-2011-1368835_24.php







Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Ven 2 Sep - 18:37



Le 11 septembre filmé en direct - rare docu






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Dim 4 Sep - 21:59

salut
jusqu'a present ils ramasse encore des restes d'humains

9/11 Coincidences (6/19)







Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Dim 4 Sep - 22:08

salut Ninja


Explications sur les mystères du bâtiment 7, la troisième tour

Citation :
C'est la troisième tour, celle dont peu se souviennent. Le 11 septembre, à 17h20, la tour 7 du WTC s'effondre alors qu'aucun avion ne l'a percutée.

Sur les vidéos, cette tour de 47 étages, qui abritait notamment des bureaux de la CIA, semble s'être écroulée en sept secondes et des journalistes ont annoncé sa chute avant qu'elle ne se produise.

Cette troisième tour déchaîne les passions entre partisans et détracteurs de la théorie du complot alors même que les éléments qui troublent les complotistes ne tiennent pas compte de l'incendie monstre qui a précipité l'effondrement de l'immeuble.

En jonglant avec le jargon du bâtiment, les passionnés de conspiration tentent de donner des fondements à leur thèse. Décryptage d'une manipulation

http://www.rue89.com/desintox-11-septembre-2001/2009/02/03/explications-sur-les-mysteres-du-batiment-7-la-troisieme-tour






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Mer 7 Sep - 21:52



Une nouvelle vidéo de Eric Hufschmid, réalisateur de "Painful Deceptions" qui porte sur la possible utilisation de l’Uranium appauvri au WTC et au Pentagone. Christopher Bollyn, journaliste récemment licencié de chez "American Free Press" connu pour ses articles critiquant la version officielle et récemment passé à tabac devant

sa femme et ses enfants, le 16 août 2006 par des agents fédéraux,a écrit plusieurs articles à ce sujet. Cette vidéo a illustré son speech lors du tour de Jimmy Walter en Floride et Europe.

Source: http://reopen911.online.fr/











L'attaque du Pentagone


Le Boeing 757-200 d'American Airlines, portant le n° d'identification N644AA Le mardi 11 septembre 2001 à 08:10 (08:20 ?), le Boeing 757-223 1 du vol American Airlines 77 décolle de l'aéroport de Dulles (Washington) pour se diriger vers Los Angeles. A son bord, 58 passagers, 4 membres d'équipage et 2 pilotes. 30 mn plus tard environ, un autre Boeing de la même compagnie, le vol AA 11, détourné à 08:40, s'encastre dans la tour nord du World Trade Center (WTC).suite ici http://rr0.org/politique/ideologie/conspirationnisme/enquete/dossier/11Septembre/Pentagate/index.html








Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Ven 9 Sep - 18:54







Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Dim 11 Sep - 15:03







Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Dim 11 Sep - 20:10

11 septembre, 10 ans plus tard: Le jour d'après

Citation :
par Notre Bureau De Bruxelles: M'hammedi Bouzina Med
Le redéploiement géostratégique des Occidentaux après le 11 septembre 2001 a changé les modes de vie et de gouvernance dans le monde. De l'occupation de l'Afghanistan et de l'Irak et jusqu'au «printemps arabe», le monde vit un bouleversement général, alors qu'il traverse une crise financière internationale sans précédent.

Les médias du monde entier commémorent le 10ème anniversaire des attentats terroristes du 11 septembre 2001 avec cette question, à la fois étonnante et judicieuse : 10 ans après les attentats, quels changements dans le monde ? La réponse immédiate est : occupation, par la guerre, des Occidentaux de l'Afghanistan et de l'Irak ; isolement de l'Iran et dépècement du reste de la Palestine par Israël. Subsidiairement, et dans la logique des calculs géostratégiques des Occidentaux s'ajoute le«printemps arabe». Enfin, dans la vie de tous les jours de milliards d'habitants de la planète Terre, une multiplication des mesures sécuritaires, jusqu'au seuil de votre maison, et le recul de ce qui est appelé communément : les libertés individuelles.

Loin d'être exhaustif, ce tableau général n'est qu'un indicateur du sens dans lequel évolue le monde depuis ce 11 septembre 2001. Dans tous les cas, et pour ce qui nous concerne dans ce bouleversement géostratégique mondial qui s'installe progressivement depuis le début de ce 3ème millénaire, «le printemps arabe» est entaché quelque peu par le lot de violences et les drames qu'il charrie jusqu'au dedans des familles arabes. Peut-on parler de printemps quand la Libye voisine vit sous les bombes ; le peuple syrien la répression sanglante et l'exode et les Palestiniens l'occupation tous azimuts et l'internement chez eux ? La guerre globale et mondiale contre le terrorisme déclarée, à juste titre, par les Occidentaux, USA en tête, depuis ce 11 septembre 2001 a commis de terribles dégâts collatéraux chez les arabes et les musulmans d'une manière générale. L'abject amalgame arabe - musulman - terroriste est bien installé dans la conscience occidentale grâce à un discours des médias, indigent sur le plan intellectuel et formaté sur ceux de la forme et de la structure.

La théorie de «l'affrontement des civilisations» est adoptée par des partis politiques extrémistes tant occidentaux qu'arabes. Ne nous dérobons pas devant cette terrible évidence : les médias et sorciers de la communication occidentaux ne sont pas les seuls à vivre «sous influence du clash des civilisations», parce qu'il n'y a qu'à lire les logorrhées haineuses, appelant à la guerre sainte dans un certain nombre de médias arabes pour saisir tout le drame de notre époque. Malheureusement, dans ce nouveau remodelage des relations du monde et des peuples qui le constituent, ce sont les plus faibles qui en paieront le plus gros prix. Ainsi, l'autre conséquence de cette réorganisation des affaires du monde, celle de la crise financière et économique mondiale sera portée, elle aussi, par les épaules les plus frêles, en particulier celles des Arabes, des Africains et autres Asiatiques pauvres, Bangladeshis, Afghans…

A bien y observer l'évolution de la crise financière qui secoue le monde occidental, nul doute qu'il n'hésitera pas à aller jusqu'au bout de sa logique, celle d'utiliser la force et la violence, pour éviter un effondrement général. Le hasard de la géographie a fait que les ressources dont ont besoin le plus les Occidentaux, celles de l'énergie, se trouvent dans les sous-sols arabes. Ils iront les chercher par le commerce ou par… l'occupation et la guerre. L'accroissement de la voracité des Occidentaux pour satisfaire leurs besoins de consommation est logique. Ce sont la façon et les moyens employés pour les satisfaire qui posent problème.

Ceci étant, ce «réquisitoire» contre la méthode occidentale qui s'accélère depuis le 11 septembre 2001 n'innocente en rien le caractère tribal, moyenâgeux et dictatorial du mode de gouvernance dans les pays arabes. Dans le fond, les régimes politiques arabes d'aujourd'hui donnent des arguments irréfutables aux stratégies d'occupation des pays les plus nantis en ressources énergétiques. Kadhafi aurait pu éviter la guerre, l'occupation et le partage des richesses de son pays s'il avait écouté la colère du peuple ou quitté le pouvoir. Hélas, fallait-il qu'il ait un cœur et un amour pour son pays. Kadhafi a livré la Libye aux Occidentaux, c'est cela la triste réalité des choses.
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5157570






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Dim 11 Sep - 20:19

Dix ans après
11 Septembre : le revers de la médaille
Le souvenir des attentats du 11 Septembre nous renvoie à nos propres souvenirs. Comment, en effet, oublier ce que nous étions et ce que nous sommes devenus ? Ne pas oublier, ne rien oublier, car il n’y a pas pire, dans la lutte contre l’hydre barbare, que de succomber à l’amnésie ou faire semblant de ne pas se rappeler.
Citation :

Comment, en effet, oublier ce qu’était l’Algérie avant le 11 Septembre 2001 ? Un pays seul, soumis à l’embargo, qui combattait avec des moyens dérisoires un terrorisme que personne ne voulait voir. Les uns étaient complaisants et offraient gîte aux “émirs” terroristes pensant que ça allait leur garantir la paix, d’autres laissaient faire des groupes de soutien qui organisaient des quêtes devant les mosquées pour “le jihad” en Algérie et d’autres encore autorisaient des publications qui revendiquaient les atrocités commises en Algérie. Comment oublier que, pendant que le peuple algérien menait un combat pour sa survie, des voix s’élevaient en Occident pour se demander “qui tue qui en Algérie ?”.

Le devoir de mémoire
Quand les habitants des hameaux isolés se faisaient égorger par centaines, sans raison aucune, sauf la soif du sang, des Zouabri et consorts, quand les intellectuels et les journalistes n’avaient d’autre choix que “la valise ou le cercueil” et quand les cimetières étaient le lieu le plus visité du pays, on comptait sur les doigts d’une seule main les pays “frères et amis”.
Comment oublier que certains “opposants” réclamaient des enquêtes internationales et des condamnations contre l’État algérien et demandaient haut et fort que l’on affame le peuple algérien et qu’on l’isole davantage ?
Pour ces raisons, et bien d’autres, le 11 Septembre 2001 est venu délivrer l’Algérie de son isolement, de l’incompréhension, de l’hypocrisie et de la complaisance du monde entier. Depuis cette date, l’Algérie ne se sent plus seule et son combat est reconnu de par la planète. Depuis cette date, l’on n’ose plus trouver de justifications aux groupes terroristes et depuis cette date, le monde entier s’est mis en rang de bataille, derrière les USA, pour combattre le terrorisme, ou, du moins, faire semblant.
Depuis cette date, le monde entier a compris que le terrorisme pouvait frapper n’importe où, n’importe quand et que la toile d’araignée tissée depuis la fameuse guerre d’Afghanistan couvrait le monde entier à tel point qu’aucun pays au monde, avec toute la force militaire qui soit, ne peut venir à bout, seul, de cette hydre barbare.
La prise de conscience mondiale quant aux dangers du terrorisme a été, certes bénéfique à l’Algérie, dans la mesure où la communauté internationale a fini par ne plus accorder les mêmes largesses aux terroristes et à leurs sponsors. Les groupuscules terrés en Occident sont traqués, leurs sources de financement taries et leurs capacités de se mouvoir extrêmement limitées.


La prise de conscience
L’Algérie pouvait, enfin, disposer de matériel et de formation qui lui faisaient cruellement défaut durant la décennie précédente. Sa voix était entendue partout et son expérience en matière de lutte antiterroriste était reconnue et demandée partout.
Cependant, il y a le revers de la médaille. Le 11 Septembre n’a pas été seulement bénéfique pour l’Algérie. Dans certains cas, il a compliqué davantage sa tâche dans sa lutte contre le terrorisme et a retardé sa délivrance.
En 2001, pour ceux qui ont oublié, le GIA était déjà mort, l’AIS avait déposé les armes et le GSPC était un groupe insignifiant confiné à l’est d’Alger, sans aucune consistance. Les attentats du 11 Septembre, qui ont mis Al-Qaïda aux devants de la scène internationale, allaient donner au GSPC un second souffle. L’internationale terroriste cherchait, depuis le GIA, de se frayer un chemin en Algérie, comptant sur les anciens “Afghans Algériens”. Elle aura attendu jusqu’en 2006 pour voir, enfin, son rêve se réaliser, avec l’arrivée de Droukdel à la tête du GSPC.
Ce dernier avait compris qu’une allégeance à Al-Qaïda allait lui donner une envergure internationale, d’autant plus qu’à cette époque, Al-Qaïda faisait parler d’elle en Irak et en Afghanistan. Et c’est là que les ennuis ont commencé pour les forces de sécurité, qui voyaient venir des candidats au jihad des pays voisins.
L’avènement d’Internet et des chaînes satellitaires porte-voix des groupes terroristes allait offrir à la nébuleuse terroriste une occasion inespérée pour faire dans la propagande à outrance. Les attentats kamikazes, jusque-là “marque de fabrique” des jihadistes irakiens, font leur apparition en Algérie. Pour le GSPC, il suffisait de commettre, de temps à autre, un coup d’éclat médiatique, pour mettre à mal tout le dispositif sécuritaire et faire croire que l’organisation terroriste est omniprésente et que ses capacités de nuisance restent intactes.


Les invités-surprises,
le GSPC et Al-Qaïda Maghreb
La dimension régionale prise par le GSPC a rendu la lutte contre le terrorisme beaucoup plus compliquée, notamment depuis que la nébuleuse terroriste a pris pied dans le Sahara. El-Para, le premier à avoir réalisé un kidnapping fortement médiatique de touristes occidentaux, allait ouvrir une nouvelle page dans la donne terroriste. En effet, depuis cet enlèvement, le GSPC privilégie la piste des kidnappings des étrangers, essentiellement ceux des pays qui continuent à payer les rançons, pour financer l’achat d’armement au profit des groupes terroristes.
En dépit d’une condamnation internationale, notamment de la part des Américains et des Britanniques, et une résolution tardive du Conseil de sécurité de l’ONU interdisant le paiement des rançons, certains pays occidentaux, pour des raisons électoralistes, continuent à faire le jeu des groupes terroristes, à l’image de la France.
Le GSPC a élu domicile dans le Sahel, particulièrement au nord du Mali et en Mauritanie, où il a noué des connexions avec les réseaux traditionnels de trafic d’armes et de drogue. Le combat devient, alors, extrêmement difficile, sachant les limites des capacités de riposte, et parfois la volonté politique, de certains pays de la région, mais aussi des interférences de certains pays qui continuent à réfléchir en termes de “pré-carré”. Il aura fallu un temps fou pour convaincre les pays de la région de travailler ensemble contre l’ennemi commun et d’éviter à ce que la région ne se transforme en un terrain de chasse pour les forces étrangères.
Ce qui se passe, actuellement, en Libye, et les risques de voir les armes tomber entre les mains des groupes terroristes, conforte les mises en garde émises par l’Algérie. La récente conférence tenue à Alger sur le Sahel a donné raison à Alger, dans la mesure où la menace libyenne inquiète tout le voisinage, mais aussi les partenaires occidentaux. Mais, au-delà du conflit libyen, qui est appelé, un jour ou l’autre, à connaître son épilogue, force est de constater que l’internationalisation de l’action du GSPC place l’Algérie dans une nouvelle posture, l’obligeant à aller chercher, à chaque fois, des partenariats, souvent difficiles à conclure, en tout cas, qui nécessitent du temps et beaucoup de persévérance.

http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=162379&titre=11 Septembre : le revers de la médaille







Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Lun 12 Sep - 14:24

video,
Certaines images, scènes ou propos sont susceptibles de heurter la sensibilité des utilisateurs, en particulier des plus jeunes.

http://fr.news.yahoo.com/video/zoominmonde-6806309/le-memorial-du-11-septembre-est-une-conclusion-26589323.html#crsl=%252Fvideo%252Fmonde-5213025%252Fle-memorial-du-11-septembre-est-une-conclusion-26589323.html



Dix ans après les attentats du 11 septembre, les familles des victimes ont désormais un endroit privilégié pour se recueillir : le mémorial du World Trade Center, inauguré dimanche.






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Mar 13 Sep - 12:36

11-Septembre: Al-Qaïda prédit un "sombre hiver" pour les Etats-Unis



Le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a prédit "un sombre hiver" pour les Etats-Unis après le "Printemps arabe" qui marque, selon lui, "une escalade du Jihad", dans un message audio mis en ligne mardi à l'occasion du 10e anniversaire des attentats du 11-Septembre.



Citation :


Le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a prédit "un sombre hiver" pour les Etats-Unis après le "Printemps arabe" qui marque, selon lui, "une escalade du Jihad", dans un message audio mis en ligne mardi à l'occasion du 10e anniversaire des attentats du 11-Septembre.
Après "la révolte des peuples arabes contre les agents (de Washington) dans le Printemps de la dignité et de la libération (...), nous implorons Dieu pour un hiver rigoureux et sombre aux Etats-Unis, dont il ne résultera que défaite et pertes" pour ce pays, déclare Zawahiri.
Son message est contenu dans une vidéo de 62 minutes, intitulée "L'aube d'une victoire imminente", transmis par l'organe médiatique d'Al-Qaïda, As-Sahab, et diffusé par des forums jihadistes.
Depuis les attentats du 11-Septembre, revendiqués par Al-Qaïda, les Etats-Unis ont subi "des coups décisifs", affirme Zawahiri.
Il cite leur "défaite" en Irak et en Afghanistan et le déclenchement du Printemps arabe, dans lequel les groupes jihadistes n'ont pas joué de rôle, le qualifiant de "séisme (...) qui a bouleversé les calculs américains" dans la région.
Al-Qaïda "soutient les révolutions arabes et espère qu'elles établiront un islam authentique et des gouvernements fondés sur la charia (loi islamique)", précise le nouveau chef du réseau.
Evoquant la situation en Egypte sept mois après la chute du président Hosni Moubarak sous la pression d'une révolte populaire, Zawahiri prévient "qu'une guerre s'y déroule pour empêcher l'islam de gouverner et pour instaurer un Etat laïc".
Il exhorte aussi les Syriens, dont le soulèvement est réprimé dans le sang par le régime de Damas, à "poursuivre leur résistance" face au président Bachar al-Assad. "Ce tyran semble chanceler. Maintenez la pression sur lui jusqu'à sa prochaine chute", promet-il.
Il met aussi en garde les nouveaux dirigeants libyens, qui ont pris le contrôle de Tripoli avec l'aide de l'Otan, contre la politique de l'Alliance atlantique.
"Ne laissez pas l'Otan, (cette alliance) croisée, vous sortir d'une oppression pour vous soumettre à une autre. Ne laissez pas quiconque vous tromper, vous faire chanter ou voler votre liberté", lance-t-il à l'adresse du "peuple libyen musulman et combattant".
Concernant le conflit israélo-palestinien, Zawahiri désapprouve le projet de l'Autorité palestinienne de demander l'adhésion d'un Etat de Palestine à l'ONU, estimant que cette démarche implique "la vente de la majeure partie de la Palestine et la reconnaissance d'Israël".
Le successeur d'Oussama ben Laden à la tête d'Al-Qaïda rend aussi hommage au fondateur du réseau, tué le 2 mai au Pakistan par un commando américain: il "a prouvé par son martyre, comme de son vivant, que l'Amérique n'affrontait pas une personne, un groupe ou une communauté mais l'ensemble de la nation islamique, en révolte".
Mais "par sa nature impérialiste, l'Amérique va persister dans son arrogance et dans son déni des (nouvelles) réalités, ce qui pourrait constituer l'une des causes de sa défaite", poursuit Zawahiri, dont la tête est mise à prix 25 millions de dollars par le département d'Etat américain.
La vidéo met aussi en ligne un message d'Oussama ben Laden promettant que les Américains finiront "comme les esclaves" de multinationales et de "l'argent juif".
Selon le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE, cette vidéo a été trouvé par les forces spéciales américaines lors de l'assaut contre la résidence de Ben Laden. Les Etats-Unis l'avaient diffusée, mais sans la bande sonore.


AFP



http://www.elwatan.com/depeches/11-septembre-al-qaida-predit-un-sombre-hiver-pour-les-etats-unis-13-09-2011-139641_167.php






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Ven 23 Sep - 14:13

Attentats du 11 septembre: Une réaction chimique expliquerait l'effondrement des Twin Towers



Citation :


SCIENCES - La combinaison d'aluminium en fusion et d'eau produit des explosions phénoménales...


C'est la rencontre explosive entre l'aluminium en fusion provenant des Boeing 767 détournés par les terroristes et l'eau du système anti-incendie qui a provoqué l'effondrement des tours du World Trade Center le 11 septembre 2001, estime un expert en matériaux norvégien.

La commission d'enquête officielle sur ces attentats a conclu que les poutres métalliques formant la structure interne des Twin Towers, chauffées à blanc dans l'incendie des tours, avaient cédé.

Mais pour Christian Simensen, chercheur au département Matériaux et Chimie du SINTEF, le plus important organisme indépendant de recherches en Scandinavie, l'explication des autorités américaines est erronée.

La combinaison de l'aluminium en fusion avec de l'eau est dévastatrice


Selon sa théorie, l'aluminium composant la carlingue des deux avions est entré en fusion sous l'effet de l'incendie et a coulé vers les étages inférieurs où il est entré en contact avec l'eau projetée par le système anti-incendie. S'en est alors suivi un phénomène bien connu des chimistes: une explosion dévastatrice.

«La combinaison d'aluminium en fusion et d'eau produit des explosions phénoménales, comme le démontrent à la fois les expériences scientifiques et 250 accidents recensés par les industriels de l'aluminium depuis 1980», souligne Christian Simensen dans son étude, publiée dans la revue spécialisée Aluminium International Today et présentée récemment dans une conférence à San Diego (USA).

L'une de ces expériences a mis en présence 20 kg d'aluminium fondu et 20 litres d'eau, avec un peu de rouille en guise de catalyseur: la déflagration a détruit tout le laboratoire et laissé un cratère de 30 mètres diamètre, assure le chercheur.

Or chaque Boeing qui s'est écrasé sur les tours du World Trade Center contenait trente tonnes d'aluminium! Les Boeing qui ont percuté les tours «devaient être couverts de fragments des parois internes, des plafonds et des planchers, des débris qu'ils ont entraînés avec eux en s'encastrant à l'intérieur des bâtiments», tout comme une météorite qui s'abat sur la Terre entraîne à sa suite les sédiments du sol.

Un gaz explosif


«Ces débris étaient essentiellement constitués de plâtre, un matériau qui conduit très mal la chaleur, et ils ont probablement formé un bouclier qui a maintenu la chaleur près de la carlingue et protégé le reste du bâtiment», poursuit-il.

Une sorte de four qui aurait permis à l'incendie provoqué par le carburant des avions de porter les carlingues prisonnières à des températures intenses.

«L'alliage d'aluminium des carlingues, qui contient aussi du magnésium, fond à partir de 660°C. Et si l'aluminium est porté à 750°C, il devient aussi liquide que de l'eau», souligne Christian Simensen, qui pense que ce phénomène s'est produit au sein des Twin Towers.

En coulant vers les étages inférieurs, plusieurs tonnes d'aluminium seraient donc entrées en contact avec l'eau du système anti-incendie, provoquant une réaction immédiate: augmentation de la température de plusieurs centaines de degrés et libération d'hydrogène, un gaz très explosif.

Les amateurs de complots y voit un piège


De quoi produire une déflagration assez puissante pour souffler toute une section de la tour, les étages supérieurs s'effondrant pour emporter ceux d'en dessous, comme un château de cartes.

De nombreux témoins présents à proximité des tours au moment de l'attentat affirment avoir entendu des explosions juste avant que les bâtiments ne s'effondrent.

Plutôt qu'une réaction chimique, certains amateurs de complots y voient la preuve que les Twin Towers avaient été piégées préalablement par des agents secrets américains, voire israéliens.
© 2011 AFP
http://www.20minutes.fr/article/793090/attentats-11-septembre-reaction-chimique-expliquerait-effondrement-twin-towers






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Dim 25 Sep - 13:33

58 % des Français doutent de la version officielle des attentats du 11-Septembre

10 ans après, quel regard les Français portent-ils sur les événements du 11 septembre 2001 ?

Grâce aux donations de ses membres et sympathisants, l’association ReOpen911 a pu faire réaliser un sondage sur ce sujet par un organisme indépendant et nous avons le plaisir de vous en présenter aujourd’hui les résultats.

À ce jour, deux enquêtes de ce genre étaient disponibles en France, l’une réalisée par TNS Sofres / Logica pour le NouvelObs.com, et l’autre réalisée par WorldPublicOpinion dans 17 pays dont la France, toutes deux datant de septembre 2008. C’était il y a trois ans déjà, et les questions alors posées ne permettaient pas de mesurer précisément le scepticisme à l’égard de la thèse officielle du complot.

Pour le dixième anniversaire des attentats du 11-Septembre, l’association ReOpen911 a donc commandé une enquête d’opinion à HEC Junior Conseil (HEC Paris), une Junior-Entreprise classée au 1er rang des Junior-Entreprises par l’Expansion en 2009 et systématiquement finaliste du prix d’excellence C.N.J.I. depuis 2004. Le sondage fut réalisé en juin 2011 auprès d’un échantillon représentatif de la population française [1].

Le sondage est riche d’enseignements sur l’état de l’opinion des Français sur le 11 septembre 2001.


Que pensez-vous de la version officielle des attentats du 11-Septembre ?






Les chiffres clefs :

58 % des sondés expriment des doutes sur la version officielle, contre seulement 31 % qui n’ont pas de doutes.

Près de la moitié des sondés (49 %) suspectent les autorités états-uniennes d’avoir délibérément laissé les attentats se produire.

Un tiers des sondés (34%) suspectent les autorités états-uniennes d’avoir été impliqués dans la réalisation des attentats.

49 % des sondés se déclarent favorables à une enquête indépendante pour en savoir plus sur ces évènements.

Seulement 28 % des Français considèrent que les médias ont informé de la manière la plus complète possible sur les attentats du 11-Septembre.

Seulement 14 % des Français savent que trois tours se sont totalement effondrées le 11 septembre 2001.

Question 1 : Diriez-vous que le 11 Septembre 2001 est toujours un sujet d’actualité ?






Phénomène remarquable : 10 ans après les faits, 65 % des Français considèrent que le 11-Septembre est toujours un sujet d’actualité.

Malgré l’annonce de la mort de Ben Laden, les retraits militaires entrepris pour l’Irak et envisagés pour l’Afghanistan, les révolutions arabes et plus généralement une actualité 2011 extrêmement chargée (crise économique, Fukushima, …), les Français ne considèrent donc pas ce sujet comme dépassé.

Question 2 : Pensez-vous que le gouvernement Bush ait dit tout ce qu’il savait concernant les attentats du 11 Septembre ?






Le Grand Reporter Éric Laurent, auteur d’une enquête approfondie sur le 11-Septembre, avait qualifié le 11-Septembre comme étant « un ensemble de mensonges, entouré de mystère » (France 2, « On a tout Essayé », 7/06/03, min 01:35). Aujourd’hui, 72 % des Français pensent que le gouvernement Bush n’a pas tout dit sur ces événements.

Comparaison avec le sondage allemand TNS Emnid de janvier 2011 pour le magazine Welt der Wunder. La question était : « Croyez-vous que le gouvernement états-unien ait dit toute la vérité sur les attentats de 2001 ? ».





Le pourcentage est encore plus élevé en Allemagne où 89,5 % de la population pense que le gouvernement n’a pas dit toute la vérité. Il l’est également aux États-Unis où, dès 2006, 81 % de la population pensait que les membres de l’Administration Bush n’avaient pas dit toute la vérité (sondage CBS News / New York Times, octobre 2006) [2].

Question 3 : Que pensez-vous de la version officielle des attentats du 11-Septembre ?






la suite ici : http://mediabenews.wordpress.com/tag/al-qaeda/






Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: actualités US (économies politiques militaire )    Mer 12 Oct - 20:25


Tortures: Amnesty International réclame l'arrestation de George W.Bush

Amnesty International, qui accuse l'ex-président américain George W. Bush de "tortures", a demandé au Canada de procéder à son arrestation lors de sa visite prévue le 20 octobre, ont annoncé mercredi les médias internationales.

Selon Amnesty International, au cours de son mandat présidentiel, George Bush junior a donné l'ordre d'infliger des tortures aux personnes soupçonnées de terrorisme.

En 2010, l'ex-locataire de la Maison Blanche a déclaré au quotidien Times que les traitements cruels pratiqués par les services secrets américains étaient justifiés. Selon M. Bush, les informations obtenues à l'aide de tortures, dont la simulation de noyade, avaient permis à la CIA de prévenir plusieurs attentats terroristes, y compris à l'aéroport Heathrow et dans le centre d'affaires de Canary Wharf à Londres.
http://fr.rian.ru/world/20111012/191468861.html








Dernière édition par Ninja le Lun 21 Oct - 19:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Obama envoie des soldats en Ouganda    Sam 15 Oct - 18:55

Personne ne s'attendait à ce que Barack Obama annonce, vendredi 14 octobre dans l'après-midi, un nouveau déploiement de soldats en territoire étranger. Même s'il ne s'agit que d'un petit contingent de conseillers militaires, envoyés en mission militaro-humanitaire en Ouganda pour coordonner la réponse locale aux atrocités commises par l'Armée de résistance du seigneur (LRA), la décision du président américain a beaucoup étonné les commentateurs.

Jusqu'ici, M. Obama s'était plutôt montré timide sur le 'R2P', le principe de responsabilité de la communauté internationale à protéger les civils où qu'ils soient menacés.

Par ailleurs, les troupes américaines s'aventurent rarement en Afrique. En août 2003, un George Bush plus que réticent avait envoyé 200 marines au Liberia après le départ de Charles Taylor. Les Etats-Unis qui venaient de s'engager en Irak avaient encore en mémoire la désastreuse opération de 1992 en Somalie, lorsque 18 GIs avaient été tués.

'AIDER LES FORCES DE LA RÉGION'

Cette fois, il s'agit 'd'aider les forces de la région' qui luttent contre Joseph Kony, le sanguinaire chef de la LRA qui fait l'objet de poursuites devant la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité, selon le texte de la lettre que M. Obama a fait parvenir au Congrès. Le président indique que le but est de 'retirer Joseph Kony du champ de bataille'. Il s'agit autrement dit de le capturer.

Le texte fait référence aux pouvoirs de guerre qui permettent au président d'engager des troupes pendant 60 jours sans l'avis du Congrès. Il précise qu'il s'agit d'une centaine de conseillers dont une douzaine sont déjà sur place, selon la presse. Ceux-ci n'affronteront pas directement la LRA, même s'ils seront équipés pour le combat, sauf en cas de légitime défense.
Lire la suite sur lemonde.fr
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/10/15/obama-envoie-des-soldats-en-ouganda-pour-traquer-l-armee-de-resistance-du-seigneur_1588215_3222.html#xtor=AL-32280515






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Treize soldats américains de l'Isaf tués à Kaboul   Sam 29 Oct - 19:05

Treize soldats américains de l'Isaf tués à Kaboul
Treize militaires américains de l'Isaf ont trouvé la mort samedi à Kaboul, victimes de l'attentat le plus meurtrier contre cette force de l'Otan depuis le début de l'insurrection des taliban en 2001.

L'attaque suicide visant un convoi de la Force internationale d'assistance à la sécurité déployée en Afghanistan a été par la suite revendiquée par les taliban, qui ont précisé avoir utilisé un véhicule 4x4 transportant 700 kg d'explosifs.

"Nous sommes en mesure de confirmer que 13 membres de l'Isaf ont péri", a déclaré, sans plus de précisions, un porte-parole de l'Isaf.

De son côté, le ministère afghan de l'Intérieur a indiqué que trois civils ainsi qu'un policier avaient également été tués dans l'attentat, le plus meurtrier visant l'Isaf depuis 2001 si l'on exclut les accidents d'hélicoptères.

L'attentat s'est produit dans le secteur de Darulaman, dans l'ouest de la ville, non loin du musée national et de l'ancien palais royal, aujourd'hui en ruines.

Le secteur visé abrite aussi plusieurs ministères ainsi que des camps militaires étrangers et de l'armée afghane (Ana).

A Paris, le gouvernement français a condamné "avec la plus grande fermeté" l'attentat. "La France salue la mémoire des soldats des pays alliés qui ont fait le sacrifice de leur vie dans le cadre de la mission de l'Isaf pour ramener la paix en Afghanistan".

"(...) La France réaffirme sa détermination à soutenir, avec ses partenaires, le redressement de l'Afghanistan et sa mobilisation en vue d'éradiquer le fléau du terrorisme", a déclaré Bernard Valéro, porte-parole du Quai d'Orsay, dans un communiqué.

Samedi également, trois Australiens et un interprète afghan ont été tués dans la province d'Uruzgan, dans le Sud, lorsqu'un homme revêtu de l'uniforme de l'Ana a ouvert le feu sur eux, ont annoncé les autorités de Kandahar.

En dépit de la présence de plus de 130.000 soldats étrangers sur le sol afghan, les violences n'ont jamais été aussi élevées depuis le début de l'intervention d'une coalition internationale il y a plus de dix ans.

Les attaques meurtrières sont relativement rares dans la capitale afghane, sous bonne garde, si l'on compare avec ce qui se passe dans le sud et l'est du pays.

Mais il y a moins de deux mois, des maquisards avaient lancé une attaque d'envergure contre l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul et le GQ de l'Isaf, faisant une dizaine de tués.

Le gouvernement du président Hamid Karzaï et ses alliés occidentaux se préparent au rapatriement, prévu d'ici la fin 2014, de toutes les forces combattantes de l'Isaf.

Une partie des Afghans redoutent ce départ en doutant que leurs propres forces de sécurité - police et Ana - parviennent à les protéger des taliban et craignent que leur pays ne replonge dans la guerre civile.
http://fr.news.yahoo.com/treize-soldats-américains-lisaf-tués-à-kaboul-161218021.html






Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Sam 5 Nov - 13:57

d'autres photos


























Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Traité Ciel ouvert: vol d'inspection russe aux Etats-Unis   Lun 28 Nov - 9:15

Traité Ciel ouvert: vol d'inspection russe aux Etats-Unis

Citation :
Des inspecteurs russes survoleront, à bord d'un Tu-154 Lk-1, le territoire des Etats-Unis dans le cadre du Traité Ciel ouvert, a annoncé lundi à RIA Novosti un porte-parole du ministère russe de la Défense.

"Du 28 novembre au 3 décembre, des inspecteurs russes et américains se trouvant à bord d'un avion russe, contrôleront l'utilisation des moyens techniques de surveillance et le respect des ententes conclues", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Selon lui, l'avion décollera depuis l'aérodrome Travis en Californie, pour effectuer un vol de 4250 km.

Il s'agit du 33e vol d'inspecteurs russes réalisé cette année sur les territoires d'Etats membres du Traité.

Signé le 24 mars 1992 à Helsinki, le Traité Ciel ouvert est appliqué depuis le 1er janvier 2002. Le document vise à accroître la transparence et la confiance entre les États signataires dans le domaine des activités militaires et du contrôle des armements. Il instaure un régime de libre survol des territoires des différents États parties au Traité.
Le traité a été signé par 34 États d'Europe et d'Amérique du Nord, membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). La Russie y a adhéré le 26 mai 2001.
http://fr.rian.ru/defense/20111128/192158337.html






Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Jeu 15 Déc - 18:24

Les soldats américains célèbrent leur retrait d'Irak



Des soldats américains présentent les drapeaux américain et irakien lors d'une cérémonie marquant la fin de leur mission en Irak sur une base militaire à l'Ouest de Bagdad le 15 décembre 2011.
Citation :
Les soldats américains ont symboliquement marqué jeudi à Bagdad, lors d'une cérémonie empreinte d'émotion, la fin de leur présence en Irak, pays qu'ils avaient envahi en 2003 sans l'accord des Nations unies.

Les soldats américains ont symboliquement marqué jeudi à Bagdad, lors d'une cérémonie empreinte d'émotion, la fin de leur présence en Irak, pays qu'ils avaient envahi en 2003 sans l'accord des Nations unies.

"C'est un évènement historique car il y a huit ans, huit mois et 26 jours, j'ai donné l'ordre aux éléments avancés de la troisième division de traverser la frontière", a confié le général Lloyd Austin, qui commande les forces américaines dans ce pays et a été nommé chef d'état-major adjoint.

Il venait de replier solennellement le drapeau des Forces américaines en Irak (USF-I), à quelques jours du départ des derniers soldats américains.

La cérémonie a eu lieu à l'aéroport, endroit emblématique puisque que ce fut le premier secteur occupé par l'armée américaine lors de son entrée à Bagdad en mars 2003. L'invasion menée par les Américains devait aboutir à la chute de Saddam Hussein, 24 ans après son arrivée au pouvoir.

Si les orateurs ont rendu hommage à la bravoure de leurs soldats, ils ont exprimé l'espoir que les forces irakiennes, fortes de 900.000 hommes, puissent faire face aux dangers menaçant le pays.

"Vous êtes venus en Mésopotamie (...) sans savoir si vous retourneriez auprès de vos êtres chers. Mais vous repartez avec fierté, sachant que votre sacrifice a permis aux Irakiens d'éliminer la tyrannie et d'offrir la prospérité et la paix aux futures générations de ce pays", a déclaré le secrétaire à la Défense américain Leon Panetta.

"L'Irak va être confronté à des défis lancés par les terroristes et par ceux qui vont essayer de diviser le pays, mais les Etats-Unis resteront aux côtés des Irakiens", a-t-il ajouté.

Par cette cérémonie, les Etats-Unis achèvent un épisode mouvementé et sanglant, en ayant d'abord cru qu'en débarrassant le pays de Saddam Hussein, ils gagneraient les coeurs des Irakiens.

Mais ce scénario a dérapé rapidement en raison de leurs erreurs, notamment le démantèlement de l'armée et des services de renseignements ou l'épuration sans merci des anciens membres du Baas, le parti alors au pouvoir.

Ils ont laissé le champ libre à une insurrection très violente et n'ont pu empêcher une guerre confessionnelle entre sunnites et chiites.

Les Américains ont reconstruit à zéro l'armée, la police, les institutions et relancé une économie moribonde en favorisant la consommation grâce aux importations de voitures ou d'électroménager, alors que l'électricité et l'eau potable restent aléatoires.

Mais à partir de 2007 et surtout 2008, les Etats-Unis ont réussi à changer le cours d'une guerre qu'ils étaient en train de perdre, en envoyant 170.000 soldats sur le terrain pour paralyser l'action des insurgés.

Il leur a aussi fallu favoriser le retournement de chefs tribaux sunnites exaspérés par les exactions des combattants d'Al-Qaïda, initialement accueillis comme des protecteurs face aux chiites qui s'emparaient du pouvoir.

"Beaucoup d'entre nous ont le sentiment d'avoir accompli leur mission mais pas d'avoir gagné. Il y a encore des terroristes et Al-Qaïda. Nous sommes heureux de rentrer chez nous mais un peu déçus de la manière dont cela se termine", a confié à l'AFP le sergent Teddy Loftis, un des 160 militaires présents à la cérémonie.

Aucun ministre irakien ne s'était déplacé et seul le chef d'état-major de l'armée irakienne le général Babaker Zebari était présent.

Dans un entretien à l'AFP, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a dénié tout rôle aux insurgés dans le retrait américain.

"Cela ne me pose pas de problème de voir les habitants de Fallouja ou d'ailleurs exprimer leur joie, ni des parties revendiquer leur part dans le retrait américain, mais en réalité c'est la diplomatie et les négociations qui ont permis le retrait total des Américains", a-t-il dit.

Les derniers soldats américains, qui font route vers le Koweït, laissent le pays aux forces de sécurité irakiennes, reconnues comme aptes à faire face aux menaces intérieures, mais encore incapables d'assurer la sécurité des frontières et protéger l'espace aérien et les eaux territoriales.
http://www.20minutes.fr/monde/irak/843190-soldats-americains-celebrent-retrait-irak






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    Sam 17 Déc - 12:47

Retrait américain d’Irak : Transfert du contrôle de la dernière base militaire à Baghdad

L'armée américaine a transféré hier aux autorités irakiennes le contrôle de la dernière des 505 bases militaires en Irak, au lendemain d'une cérémonie à Baghdad pour marquer la fin de neuf ans de présence militaire dans ce pays. "Vendredi, nous serons en possession des 505 bases dont disposaient les Américains dans le pays. Je pense que c'est le jour le plus important après neuf années d'occupation, et ce sera la journée de l'unité nationale", a indiqué le représentant du Premier ministre irakien, Hussein El-Assadi, avant la signature du transfert avec un colonel américain. Avec le transfert de cette dernière base, "l'Irak ne verra plus aucun soldat ni convoi étranger après ce retrait, et c'est sûr que les Américains auront achevé le retrait dans les prochains jours.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: actualités US (économies politiques militaire )    

Revenir en haut Aller en bas
 

actualités US (économies politiques militaire )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Actualités Américaines (Economiques,Politiques et Militaires)
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Livret militaire
» Défilé militaire du 21 juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: ( actualités ) :: Actu (internationales)
-