Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 actualitées iranienne (économies politiques militaire )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: "On parle trop de guerre" à propos de l'Iran, estime Obama   Lun 5 Mar - 13:40

"On parle trop de guerre" à propos de l'Iran, estime Obama

Citation :
A la veille d'une rencontre avec Benjamin Netanyahu à la Maison blanche, Barack Obama a plaidé dimanche pour une solution diplomatique à la crise sur le nucléaire iranien, estimant qu'on "parle trop légèrement de guerre" à propos de l'Iran.

Dans un discours prononcé devant le principal lobby pro-israélien aux Etats-Unis, l'AIPAC, le président américain a juré son plus fidèle soutien à l'Etat juif et affirmé qu'une opération militaire restait envisageable pour empêcher l'Iran d'acquérir l'arme nucléaire.

Il a cependant demandé plus de temps pour que les sanctions internationales fassent effet, ajoutant qu'elles avaient déjà accentué la pression sur Téhéran.

"Je crois fermement que la diplomatie - appuyée par des mesures de pression - a une chance de réussir", a-t-il dit.

"Je demande que nous nous souvenions tous de l'importance de ces questions, des enjeux clés pour Israël, pour l'Amérique et pour le monde. Trop de propos guerriers ont déjà été tenus à la légère", a déclaré Obama, ajoutant que ces propos profitaient à Téhéran en faisant monter le cours du pétrole produit en Iran.

Il n'a visé aucun responsable politique ni aucun pays en particulier.

Alors que l'hypothèse d'une frappe israélienne sur les installations nucléaires iraniennes circule, Obama a déclaré que trop parler de guerre pourrait être contre-productif.

L'idée d'une attaque préventive israélienne gagne du terrain au moment où les Républicains accusent Obama de ne pas soutenir suffisamment Israël et de ne pas se montrer assez ferme avec l'Iran.

Pour certains analystes, Israël pourrait être amené à penser qu'Obama ne peut pas se permettre d'être en désaccord avec l'Etat juif avant l'élection présidentielle de novembre, et serait contraint de donner au moins son accord tacite en cas d'intervention israélienne.

Du Canada où il se trouve, Benjamin Netanyahu a répondu: "J'ai beaucoup apprécié que le président Obama réaffirme que l'Iran ne sera pas autorisé à se doter de l'arme nucléaire et que toutes les options sont envisageables".

"Le plus important, peut-être, c'est qu'il ait dit qu'Israël devait pouvoir se défendre par lui-même contre tout type de menace".

Le président Obama avait réaffirmé la semaine dernière que le monde ne pouvait accepter un Iran doté de l'arme nucléaire.

"Je pense que les gouvernements tant iranien qu'israélien savent que lorsque les Etats-Unis déclarent que la possession par l'Iran d'une arme atomique est inacceptable, nous sommes sérieux", avait-il dit.

Caren Bohan, Hélène Duvigneau pour le service français
http://fr.news.yahoo.com/






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: actualitées iranienne (économies politiques militaire )    Lun 5 Mar - 22:58

Pas de réel rapprochement entre Obama et Netanyahu sur l'Iran

Citation :
Barack Obama a appelé lundi Benjamin Netanyahu à laisser les sanctions faire leur oeuvre pour dompter les ambitions nucléaires iraniennes, mais le Premier ministre israélien n'a pas semblé reculer sur l'idée d'une possible intervention militaire.

"Nous pensons qu'il reste une fenêtre pour un règlement diplomatique", a dit le président américain.

Assis côte à côte dans le Bureau ovale de la Maison blanche, souriants, le président américain et le chef du gouvernement israélien ont tenu à afficher leur unité malgré leurs relations souvent tendues et l'hypothèse d'un bombardement israélien des installations nucléaires de l'Iran.

Mais leurs déclarations publiques ont traduit leurs divergences sur la réponse à apporter pour empêcher l'Iran de se doter d'un arsenal nucléaire.

Barack Obama a opté pour une double approche, assurant à Benjamin Netanyahu que les Etats-Unis considéraient toujours comme ouverte la solution militaire, et qu'ils soutiendraient toujours Israël face à la menace de l'Iran, tout en appelant à la patience pour permettre aux sanctions et à la diplomatie de faire leur oeuvre.

"Le lien entre nos deux pays ne peut être rompu", a dit Barack Obama au début de leur entretien. "Les Etats-Unis soutiendront toujours Israël dès lors qu'il s'agit de la sécurité d'Israël."

Benjamin Netanyahu a pour sa part affirmé que les Etats-Unis et Israël étaient unis dans leur volonté d'empêcher l'Iran, qui prône la destruction de l'Etat juif, d'acquérir l'arme atomique.

Il a averti les puissances occidentales de ne pas tomber dans le "piège" qui consisterait à laisser l'Iran continuer à jouer la montre.

ISRAËL SERA "MAÎTRE DE SON DESTIN"

Benjamin Netanyahu a également prévenu qu'Israël serait "maître de son destin" quant aux moyens employés contre l'Iran.

"(Israël) doit avoir la capacité de se défendre, par lui-même, contre toute menace", a dit le chef du gouvernement israélien, se faisant ainsi l'écho de propos tenus la veille par Barack Obama dans son intervention devant l'AIPAC, puissant lobby pro-israélien aux Etats-Unis.

Aucun des deux dirigeants n'a publiquement évoqué la moindre divergence quant au seuil à ne pas franchir pour l'Iran dans son programme nucléaire sous peine de déclencher une action militaire.

L'hypothèse d'une action militaire unilatérale israélienne est de plus en plus évoquée, à moins qu'Israël ne reçoive la garantie des Etats-Unis qu'ils se tiendront prêts à recourir à la force contre l'Iran si les sanctions internationales et la diplomatie venaient à échouer.

Obama a déclaré que Netanyahu et lui préféraient "résoudre cette question par la voie de la diplomatie" et que tous deux comprenaient le prix d'une intervention armée.

Netanyahu n'a pas repris ce point lors de ses brèves déclarations publiques, déclarant : "S'il y a une chose qui ressort clairement en ce moment au Proche-Orient, c'est qu'Israël et l'Amérique restent solidaires."

L'Iran dément vouloir acquérir l'arme atomique.

Israël, considéré comme étant la seule puissance militaire nucléaire de la région, reste fidèle à ce sujet à sa politique d'ambiguïté.
http://fr.news.yahoo.com/obama-garantit-le-soutien-des-etats-unis-à-172525784.html

Barack Obama : les Etats-Unis envisagent 'toutes les options' face à l'Iran

Citation :
Le président américain, Barack Obama, a assuré au premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, le soutien des Etats-Unis à Israël face aux craintes suscitées par le programme nucléaire iranien, lors d'une rencontre entre les deux hommes, lundi 5 mars, à la Maison Blanche. Le dirigeant américain a néanmoins insisté sur la nécessité de privilégier la voie diplomatique pour résoudre la crise avec Téhéran.

Assis côte à côte dans le Bureau ovale, souriants, le président américain et le chef du gouvernement israélien ont tenu à afficher leur unité malgré leurs relations souvent tendues et l'hypothèse d'un bombardement israélien des installations nucléaires de l'Iran. 'Le lien entre nos deux pays ne peut être rompu', a fait valoir Barack Obama au début de leur entretien. 'Les Etats-Unis soutiendront toujours Israël dès lors qu'il s'agit de la sécurité [du pays].' Benyamin Nétanyahou a pour sa part affirmé que les Etats-Unis et Israël étaient unis dans leur volonté d'empêcher l'Iran, qui prône la destruction de l'Etat hébreu, d'acquérir l'arme atomique.

'TOUTES LES OPTIONS' ENVISAGÉES

Aucun des deux dirigeants n'a publiquement évoqué la moindre divergence quant au seuil à ne pas franchir pour l'Iran dans son programme nucléaire sous peine de déclencher une action militaire. Benyamin Nétanyahou a pour sa part prévenu qu'Israël serait 'maître de son destin' quant aux moyens employés contre l'Iran. '[Israël] doit avoir la capacité de se défendre, par lui-même, contre toute menace', a assuré le chef du gouvernement israélien, se faisant ainsi l'écho de propos tenus la veille par Barack Obama dans son intervention devant l'Aipac, puissant lobby pro-israélien aux Etats-Unis.

Barack Obama exhorte le gouvernement israélien à laisser les sanctions internationales contre l'Iran faire leur oeuvre. Il l'assure par ailleurs de sa détermination totale à prendre

lire la suite : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/03/05/barack-obama-les-etats-unis-envisagent-toutes-les-options-face-a-l-iran_1652210_3218.html#xtor=AL-32280515






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Les Israéliens se préparent à l'éventualité d'un conflit avec l'Iran   Mar 6 Mar - 16:52

Les Israéliens se préparent à l'éventualité d'un conflit avec l'Iran

Citation :
Selon un récent sondage, 68% des Israéliens pensent que si leur pays frappe l'Iran, les représailles ne se feront pas attendre. Inquiète, la population israélienne se prépare à un éventuel conflit.
A Tel-Aviv, capitale économique et culturelle du pays, le président du comité de sécurité de la ville, présente un hôpital sous-terrain pouvant accueillir 2.000 personnes en totale autonomie pendant 7 jours.
video hopital sous terrain ici : http://www.bfmtv.com/#!les-israeliens-se-preparent-a-l-eventualite-actu24309.html






Revenir en haut Aller en bas
yanis
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: actualitées iranienne (économies politiques militaire )    Mar 25 Sep - 18:51

L'Iran teste son nouveau système de DCA

Citation :
Lors d'exercices dans le golfe Persique, l'Iran a testé avec succès son nouveau système de défense aérienne composé de missiles sol-air de fabrication iranienne, a annoncé le corps d'élite des Gardiens de la révolution islamique dans un communiqué cité mardi par la chaîne télévisée Al Jazeera.

"Le système de moyenne portée Raad (Tonnerre) est capable d'intercepter des cibles aériennes à une distance de 50 km et à une altitude de plus de 22 km", précise le communiqué.

Le commandant de la Marine des Gardiens de la révolution Ali Fadavi a indiqué que lors des exercices dans le golfe Persique, l'Iran avait effectué un tir simultané de quatre missiles. "Les quatre missiles ont été tirés simultanément sur une grosse cible maritime. Au bout de 50 secondes, la cible a coulé", a affirmé le commandant.

Un comandant des Gardiens de la révolution, le général Amir Ali Hajizadeh, a annoncé que le système avait été mis au point pour lutter contre les avions de l'Armée de l'air américaine.

"Ce système de DCA a été mis au point par nos spécialistes afin d'obtenir une indépendance dans ce domaine", a souligné le général

http://fr.rian.ru/defense/20120925/196139574.html
Revenir en haut Aller en bas
terminateur
Caporal chef
Caporal chef
avatar


MessageSujet: L'Iran mène un exercice de guerre informatique lors de manœuvres navales   Lun 31 Déc - 13:37

L'Iran mène un exercice de guerre informatique lors de manœuvres navales




Citation :
Les forces navales iraniennes ont mené un exercice d'attaque et de défense informatique dans le cadre des manœuvres navales annuelles, rapporte lundi l'agence iranienne IRNA.

D'après le contre-amiral Amir Rastegari, une unité de cyber-défense de la marine iranienne a lancé une attaque contre le réseau informatique des forces défensives en vue d'infiltrer ce réseau pour y introduire des virus. Les forces défensives ont réussi à détecter et à repousser l'attaque.

Au cours de ces dernières années, l'Iran a été la cible de plusieurs attaques informatiques, que Téhéran attribuent aux Etats-Unis et à Israël, contre ses installations industrielles, notamment nucléaires et pétrolières. En réponse, la République islamique a développé des unités de cyber-défense civile et militaire destinées à faire face à cette nouvelle menace.

Les exercices Velayat-91 (Suprématie-91) des navires de combat et des sous-marins iraniens se déroulent depuis le 28 décembre dans les eaux internationales du golfe d'Oman, du détroit d'Ormuz, de la partie nord de l'océan Indien, du golfe d'Aden et du détroit Babb-el-Mandeb.

Les exercices se poursuivront jusqu'au 2 janvier 2013.
http://fr.rian.ru/world/20121231/197108216.html
Revenir en haut Aller en bas
terminateur
Caporal chef
Caporal chef
avatar


MessageSujet: Re: actualitées iranienne (économies politiques militaire )    Ven 26 Avr - 18:17

Iran deploys sniper teams in Tehran to battle 'mutant' rats
un article sur l’emploi de sniper en Iran pour... tuer des rats...
Mais attention ce sont des rats mutant!!!
Read more: http://www.thenational.ae/news/world/middle-east/iran-deploys-sniper-teams-in-tehran-to-battle-mutant-rats#ixzz2RautkJdv
Follow us: @TheNationalUAE on Twitter | thenational.ae on Facebook













Revenir en haut Aller en bas
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: actualitées iranienne (économies politiques militaire )    Mer 7 Aoû - 11:23

Téhéran va créer une bombe au plutonium


Carte des principaux sites du programme nucléaire iranien



Citation :
Dès l'été prochain, l'Iran pourrait commencer la production de plutonium de qualité militaire, écrit mercredi 7 août le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Autrement dit, il a trouvé un nouveau moyen pour créer la bombe nucléaire, affirment les dirigeants américains et européens. Auparavant, les Etats-Unis et d'autres pays de l'UE suivaient avant tout le vaste programme d'enrichissement d'uranium de l'Iran. Mais actuellement, l'Occident est surtout préoccupé par la possibilité que les chercheurs iraniens utilisent un réacteur à eau lourde pour obtenir du plutonium de qualité militaire.

Un réacteur de ce type d'une capacité de 40 MW est en cours de construction dans la ville d'Arak, au nord-ouest du pays. Le combustible généré par ce réacteur, de même que l'uranium enrichi, peut servir de matière première pour fabriquer une ogive. Les forces nucléaires de l'Inde, du Pakistan et de la Corée du Nord ont été créées à base de plutonium. Selon les dirigeants américains et européens, le réacteur d'Arak serait capable de fabriquer une quantité de plutonium suffisante pour fabriquer deux bombes nucléaires chaque année.

On ne peut pas dire que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) siégeant à Vienne a été prise au dépourvu. Téhéran l'avait tenu informée de la construction et même annoncé qu'il avait l'intention de mettre le site en service durant le second semestre 2014. L'Iran a également expliqué que le réacteur n'était pas destiné à des fins militaires, mais à la production d'isotopes utilisés dans la médecine.

Néanmoins, Washington et Vienne tirent la sonnette d'alarme. Pourquoi? Dans quelle mesure le fait que l'Iran s'approche de son objectif – une bombe nucléaire élaborée de manière alternative est-il réaliste? Beaucoup d'experts en doute. Par exemple, Olli Heinonen, ex-chef des inspecteurs de l'AIEA, déclare que l'Iran ne pourrait pas obtenir une quantité conséquente de plutonium avant 2016.

La nouvelle version concernant les ambitions iraniennes est devenue un sujet de débats aux USA et en Europe au moment où le président iranien Hassan Rohani tente de faire lever les sanctions.

"Nous coopérerons sur le programme nucléaire et entamerons un dialogue sérieux et constructif avec la communauté internationale, a-t-il déclaré hier. L'Iran a beaucoup de volonté politique pour régler le problème nucléaire en conservant les droits du pays et en cherchant à répondre aux préoccupations de l'autre partie."

Washington a positivement réagi aux signaux du président Rohani. "Si le nouveau gouvernement iranien prenait au sérieux l'accomplissement de ses engagements internationaux et cherchait une solution pacifique au problème, il trouverait un partenaire bienveillant en la personne de l'Amérique", a déclaré le porte-parole de la Maison blanche Jay Carney.

Par ailleurs, Israël est "extrêmement inquiet de l'aspiration américaine aux négociations directes avec Téhéran", a déclaré hier un haut fonctionnaire de Tel-Aviv. Il doute que l'administration américaine tiendra son engagement d'empêcher l'Iran "à tout prix" de se doter d'une arme nucléaire.
La tactique d'Obama en Syrie montre qu'Israël ne peut pas compter sur les promesses des Etats-Unis. Pour cette raison, Israël pourrait attaquer l'Iran sans le soutien des Américains. Il a déjà détruit à deux reprises des réacteurs au Moyen-Orient avant que ces derniers ne commencent à produire du plutonium. La probabilité d'une opération contre le site d'Arak est d'autant plus grande qu'il est plus vulnérable aux bombardements que les usines d'enrichissement d'uranium de Natanz et de Qom. Mais Tel-Aviv souhaite éviter que l'opération contre le site d'Arak entraîne une pollution de l'environnement à grande échelle. C'est la raison pour laquelle l'opération devra être menée avant que le combustible nucléaire soit introduit dans le réacteur.
http://fr.rian.ru/presse_russe/20130807/198952672.html






Revenir en haut Aller en bas
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: actualitées iranienne (économies politiques militaire )    Mer 20 Nov - 14:13

Nucléaire: des dissidents iraniens signalent un site secret en montagne

Citation :
A quelques jours d'un nouveau round de négociations entre Téhéran et les six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien (Russie, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Chine et Allemagne), des dissidents iraniens ont révélé l'existence d'un site nucléaire secret dans la partie centrale du pays, rapporte lundi l'agence Reuters.

Le président du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) Mehdi Abrichamtchi a déclaré aux journalistes à Paris qu'il s'agissait d'un site souterrain aménagé dans un tunnel de 600 mètres de long situé en montagne à 10 km de Mobarakeh (province d'Ispahan) près de l'autoroute Ispahan-Chiraz. Selon M. Abrichamtchi, le site se trouve sur le territoire de l'usine d'armements Haft-e Tir. Le tunnel aurait été construit entre 2005 et 2009, mais les équipements secrets y auraient été installés il n'y a pas longtemps
Le président du CNRI a en outre déclaré que les opposants iraniens avaient signalé ce site secret à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui a récemment signé avec Téhéran une feuille de route prévoyant le règlement le problème nucléaire iranien.

L'AIEA n'a pour le moment émis aucun commentaire concernant cette information.

La nouvelle rencontre entre les Six et l'Iran aura lieu les 20 et 21 novembre à Genève.
Etats-Unis et de nombreux pays accusent l'Iran de mettre au point l'arme nucléaire sous couvert de son programme nucléaire civil. Téhéran rejette les accusations en déclarant que son programme nucléaire ne vise qu'à satisfaire les besoins du pays en énergie électrique.


http://fr.ria.ru/infographie/20120119/193068243.html






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: actualitées iranienne (économies politiques militaire )    

Revenir en haut Aller en bas
 

actualitées iranienne (économies politiques militaire )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Actualités Américaines (Economiques,Politiques et Militaires)
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Livret militaire
» Défilé militaire du 21 juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: ( actualités ) :: Actu (internationales)
-